~ Alerte météo : Un ouragan menace de s'abattre sur Poudlard ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Léonora Oliveira

avatar



▌Crédit : Dean
▌Messages : 669
▌Année : 6e année

• HIDDEN IN ME •
Parchemin d'information(s):
MessageSujet: ~ Alerte météo : Un ouragan menace de s'abattre sur Poudlard ~ Lun 22 Fév - 0:15:25


Raven Oliveira
...........................................Leonora.

Jessica Stroup


01. passeport ;
    Nom & Prénom(s) ; Leonora est son prénom. Il est portugais tout comme son nom principal, Oliveira. Raven est le nom de sa mère. Elle porte les deux sur son état civil comme il est fait dans le pays de son père.
    Date & Lieu de Naissance ; Manchester, le 15 février
    Nationalité ; Anglaise par sa mère. Elle y est née mais ne renie pas les origines que lui a apporté son père portugais.
    Année d'Étude & Âge ; 5ème année, et tout juste 15 ans. Mais n'allez pas croire que ça lui pose probleme... en pleine crise d'adolescence... quoique en fait elle a toujours été comme ça x)
    Sang ; Pur, bien qu'elle n'y porte à vrai dire aucune attention... simple fait.
    Orientation Sexuelle ; Mouhahahaha ! La question qui tue ! Disons que le peu de fois où elle lui effleure l'esprit, elle y repondrait hétéro sans aucun doute.

    Baguette ; En bois d'olivier, assez souple et contenant un nerf de dragon. Ideale pour la métamorphose et les sortilèges parait-il...
    Niveau scolaire ; Bon, voir excellent pour peu qu'elle le veuille vraiment. Loin d'être reellement une eleve studieuse, elle va pourtant se donner à fond si elle trouve ça interressant ou que ça peut lui apporter quelque chose de concret (puis elle rechigne jamais sur une bonne note), qu'elle pourra reutiliser. Elle n'apprends pas pour le plaisir d'apprendre, cependant si ça peut servir un jour un de ses plans... Razz
    Maison souhaitée ; Va savoir... Disons qu'elle serait bien mieux à Serdaigle ou à Serpentard, bien que finalement toutes les maisons y gagneraient à l'avoir ! *sort*
    Dons ; Pas vraiment,non.

    Épouvantard ; Elle ? Peur ? Teuh, elle vous dira qu'elle n'a peur de rien ! Bon, c'est clair qu'elle ne porte pas les trucs a poils/plumes/ecailles/autres dans son coeur mais de là à ce que son épouvantard en prenne la forme... Non, il deviendrait simplement elle-même le regard vide, le visage fermé, l'air paumée... perdre la mémoire, c'est ça qui lui fait peur. Etrange non ?
    Patronus ;Une petite souris. Toute mignonne, toute petite... qui peut finalement se glisser n'importe où sans être vue... *sbaff*
    Miroir du Risèd ;Difficile à dire, vu que quand elle veut quelque chose, ça peut tourner à l'obsession... m'enfin, le désir le plus profond qu'elle a serait surement celui de revoir sa soeur, adulte à ses cotés...
    Camps ; Contre, clairement. Bien que Sang Pur, elle a été élevé dans une famille accueillante quelque soit le sang de l'etranger, et elle a pris cette caratéristique de ses origines. Puis serieusement, les moldus en plus z'ont des choses marrantes en fait ! Cependant elle pourrait tres bien dire le contraire si elle en retire plus de benefices sur le moment.
02. grimoire ;
    Il était une fois...

    C'est comme ça que commencent les plus belles histoire non ? Et les autres aussi. Celle-ci n'est pas forcement la plus heureuse, mais pas non plus la plus triste que vous entendrez. La plus grande partie reste encore à écrire, cependant je peux vous conter les prémices de la vie de la petite Leonora Raven Oliveira. Je vous passerai sa naissance, ses premiers pleurs ou ses premiers sourires, ses premiers mots ou ses premiers pas, tout comme je ne pourrais pas vous narrer toutes les chutes ou bêtises qu'elle a pu faire en seulement quinze ans. Car oui, turbulente elle l'a toujours été. Pleine de vie et pleine d'idées pas toujours très prudentes aussi, bien que la gamine soit persuadée d'avoir les meilleures. Limite casse-cou parfois, nombreuses sont les fois où ses parents ont eu peur pour leur petite dernière. M'enfin, je m'éparpille et n'en vient pas aux faits. Le plus simple pour vous faire une idée du phénomène, c'est que je vous raconte quelques anecdotes. N'ayez pas peur, et suivez moi. Êtes-vous prêts ?



    Son enfance d'abord. Les premières années de sa vie sont ceux d'une enfant équilibrée dans un environnement sain. Rien d'extraordinaire ou d'épique. Pas de drame particulier, pas de souffrance trop atroce pour son jeune âge. Née dans une famille aimante et unie, Leonora est la benjamine d'une fratrie de trois galopins. Aussi loin qu'elle s'en souvienne, sa mère anglaise et son père portugais se sont toujours aimés, et ont fait de leur foyer un endroit où il fait bon vivre, enseignant à leurs bambins les cultures de leurs deux pays. Elle a grandit dans ce cocon, entourée de ses parents, son frère ainé Derek, et sa sœur Logan. Cette dernière, d'un an plus âgée que la petite brune était aussi celle avec qui elle passait le plus de temps. Elle l'avait toujours admirée, cette amie et confidente qui arborait la même chevelure dorée que leur mère. Que de souvenirs en sa compagnie, batailles de boules de neige contre Derek et Lei leur cousin, parties de cache-cache ou encore toutes les fois où elles s'étaient liguées pour faire enrager leur aîné en pleine crise d'adolescence.


    Sept ans plus tôt...
    Une nouvelle mission venait de naître dans son esprit au moment même où la porte s'etait claquée, lui interdisant l'accès à la chambre de son frangin. Déjà que cette pièce avait le don de titiller sa curiosité en temps normal, alors imaginez aujourd'hui ! La différence ? Elle était rouquine, allait à Poudlard tout comme Derek, et était maquillée comme un indien prêt à aller chasser du cowboy... Enfin non, le maquillage rituel s'apparentait plus à une tentative de parade amoureuse longuement (mais pas forcement subtilement) préparée. Comme avait dit sa mère un jour de la nouvelle copine de son oncle, elle ressemblait à un camion volé qu'on aurait voulu masqué au yeux des flics. Belle comparaison que la gamine avait assez vite réutilisé en voyant le phénomène qui s'était ramené tel un conquérant sur une terre inconnue. Pour qui se prenait cette grande bécasse, avec son regard hautain qui semblait vouloir prouver aux deux filles de la maison qu'elle entrait dans la place et comptait bien mettre le grappin sur leur frère. Qu'elle rêve ! Leonora ne l'entendait pas de cette manière, et la seconde semblait d'accord avec elle.

    C'est ainsi que les deux pestes se collèrent au pan de bois, l'une à l'écoute et l'autre à la vue. C'était la première étape. Connaître les points faibles de son ennemie (et accessoirement pouvoir se foutre de la gueule de l'ado rebelle qui leur servait d'aîné) était primordial ! Ou pas... Non, soyons honnêtes. Du haut de ses 8 ans, elle avait surtout l'envie irrésistible de les déranger au plus mauvais moment ! Et pour savoir à quel instant précis agir, il fallait espionner en silence, et attendre sagement que la proie saute sur sa victime consentante... Parce que vu le sourire béat sur les lèvres de son stupide grand frère, il n'aurait pas été contre... C'etait bizarre les adolescents... jamais elle ne serai aussi cucu la praline ! Rien à faire ! Hors de question !

    « Que faites vous là, toutes les deux ? »

    Ouuuuups ! Grillées ! Les chipies sursautèrent et se redressèrent d'un même mouvement, évitant avec soin les prunelles bleus réprobatrices de leur mère. Elles avaient oublié dans leur plan de veiller à ne pas se faire choper par la matrone de la maison. Erreur qui allait sans nul doute leur couter à toutes deux un bon sermon en règle. Qu'il fallait laisser Derek et sa copine tranquille, que chercher à savoir ce qu'ils faisaient n'était pas bien et bien évidemment que la curiosité était un vilain défaut ! Comme si c'etait leur faute... C'etait plus fort qu'elles, et résister à la tentation était à leur âge pratiquement impossible. Mais contre toute attente, aucune réprimande. Levant ses iris vers ceux dont elle les avait hérité, Leo fut surprise. Mme Oliveira avait posé un doigt sur ses lèvres, et montra la porte aux deux gamines. Si même les parents s'y mettaient, où allait le monde ! Mais le fait était que l'invité n'avait fait bonne impression sur aucun des membres de la tribu. Mauvais pour elle...

    Ou pas. En effet, quelques instants après que Mère et Filles se soient installées à leur poste d'observation, la benjamine eu un gros souci ! Nulle trace du frangin dans sa chambre... Et étrange. Mais elle n'eut pas le temps de prévenir de cette anomalie que l'huis s'ouvrit sur un jeune homme de quatorze ans, visiblement agacé par l'attitude puérile des trois femmes du foyer. Trois coupables pris en flagrant délit qui s'étalèrent d'ailleurs élégamment sur le carrelage qui habillait le sol de l'entrée... Après un moment de flottement de quelques secondes, les cris résonnèrent à travers la baraque. Une histoire de vie privée à respecter, qu'il ne pouvait pas être tranquille avec ces deux emmerdeuses et qu'il n'arrivait pas à croire que même sa génitrice l'avait honteusement espionné ! Beaucoup de hurlements pour pas grand chose pour la petite Leonora qui loin de prendre ça pour une leçon, était fière d'avoir fait louper (même involontairement) le rendez vous de Derek avec cette poule. Et je peux même vous dire que ce ne fut pas la dernière fois qu'elle l'embêta... Oooh, ça non.


    Je vous l'accorde, ce passage sans grand intérêt ne montre pas toute la créativité dont-elle pouvait faire preuve pour faire tourner son petit monde dans le sens qu'elle avait décrété. Ne dévoilant sans plus son besoin vital de savoir, d'être celle qui connait tout les secrets autour d'elle non plus, il reste pourtant et sans nul doute un de ses meilleurs souvenirs. Comme un trésor elle le conserve au fond de son cœur. A cette époque, elle pensait réellement que rien ne pouvait lui arriver ! L'innocence qui l'habitait alors était proportionnelle à sa curiosité ; jusqu'au jour où le destin s'en mêla, lui apprenant sans ménagement que rien n'était acquit et éternel. Sous les traits d'un chauffard, il lui enleva cruellement l'amour d'une mère et d'une sœur dans un « banal » accident de la circulation. La mort avait emporté deux des êtres les plus importants dans la vie de la fillette, dévastant son univers dans la même seconde. Des heures, des jours, des mois... Atroce. Tout simplement.


    Bury me, Bury me.
    Le deuil. Petit mot sans importance tant qu'on en fait pas l'expérience douloureuse. Comment imaginer ne serait-ce qu'un dixième de la souffrance qu'on éprouve. Le choc, l'absurdité de la nouvelle, une blague de très mauvais goût. La colère aussi. Contre le coupable. Celui sans qui tout irait beaucoup mieux. Vouloir troquer sa mort, qu'on pense moins importante. Marchander vainement, espérant surement un miracle. Puis réaliser que revoir cet être si cher à son cœur devient un désir interdit, cet être sans lequel il nous parait impossible d'arriver à survivre. On lui en avait enlevé deux. Pourquoi ? Qu'avait-elle fait de si grave pour qu'on lui fasse payer de la sorte ? Jamais, oh grand jamais elle ne l'aurait fait si elle avait su ! Y'avait surement un moyen de... non, bien sur que non. Rien ne lui rendrait celles qu'elle venait de perdre pour toujours. Les deux blondes de sa vie l'avaient quitté pour de bon, et elle restait là, perdue et complètement désemparée.

    Des photos, des souvenirs. Dans son esprit le flou, et elle craignait de tout voir disparaître. Les sourires de sa mère, les milles et une bêtises commises avec Logan, les sermons qui en résultait le plus souvent, puis les rires. Les rires d'une famille à présent déchirée. Le cauchemar durait depuis une semaine maintenant. Il était clair pour la fillette qu'elle ne se réveillerai pas en sursaut dans son lit. Il était clair que les bras accueillants de sa mère ne la réconforterai pas cette fois. Son inconscient ne pouvait pas être si cruel, elle aurait ouvert les yeux bien avant. Non, les yeux elle les gardait ouverts trop longtemps en une journée. Epuisée, vidée. Cependant incapable de dormir plus de quelques heures. Elle n'était pas la seule d'ailleurs. Les deux hommes de la maison n'en menait pas forcément plus large qu'elle, ils le montraient seulement moins que la fillette. Elle en était persuadée. Elle avait entendu, elle avait perçut. Tout le monde pleurait, comme les giboulées qui assombrissait le ciel en cette saison.

    Qu'il était austère ce lieu. Et cette pierre. Froide malgré le soleil. Terne malgré la brillance polie. Repoussante malgré les couronnes et autres assemblages floraux. Morne malgré toutes les marques d'affection et de compassion qu'on pouvait y lire. Elle frissonnait rien qu'en posant ses prunelles bleues dessus. Elle sentait sa gorge se nouer. Elle savait qu'un mot lui suffirait pour que les perles salines s'échappent. Encore et toujours. A jamais ? Ou se tariraient-elles avec le temps. C'est ce qu'on lui disait. Ça passerait... Le temps atténuerait les choses... Elle ne voulait pas oublier ! C'est pour ça qu'elle s'évadait. L'ambiance qui régnait dans la maison familiale trop surpeuplée (famille paternelle oblige...) devenait oppressante. Et elle se réfugiait là pour venir graver dans sa mémoire tout ce dont elle pouvait se souvenir, bon ou mauvais. Les yeux rivés sur le marbre funéraire qui garderai à jamais les corps sans vie. Ailleurs. Loin des bruits qui auraient pu la distraire. Dans un autre monde, malheureusement révolu. Qu'il était dur de dire adieu...

    Goodbye... Goodbye.


    De cette période, elle ne garde pas de traumatismes plus importants qu'il ne devrait. Elle était jeune, elle a souffert à hauteur de ses 9 ans. Elle aurait pu se complaire dans sa douleur et ses regrets. Une telle perte peut devenir destructrice, quelque soit l'âge à laquelle elle est vécue. Cependant bien entourée, elle fit son deuil et reprit peu à peu sa joie de vivre. Son père, le dernier membre de sa fratrie et sa famille au sens large apprirent à la gamine que la vie continuait malgré tout. Qu'il fallait avancer. Depuis lors, elle n'en parle que très rarement à ceux qui ont obtenu son entière confiance mais garde un coté taciturne. Choyée par les deux hommes de sa vie, sa vie a retrouvé un nouvel équilibre. Trop couvée peut-être, son plus gros défaut s'accentua avec les années. Elle veut tout savoir, tout maitriser. Inconsciemment cherche-t-elle à ne plus se laisser surprendre par un tel drame ? Qui sait. Néanmoins cela ne s'est pas arrangé, et elle peut faire preuve de tout les stratagèmes pour arriver à assouvir cette soif qu'elle ressent.

    Rentrer à l'école de magie alors que celle qui aurait du l'accompagner dans cette nouvelle « vie » d'apprentie sorcière n'était plus à ses cotés fut un défi pour la môme. Elle avait redouté ce moment avec angoisse maintenant que Logan n'était plus, elles qui avaient toujours rêvé d'y aller ensemble tout comme leur frère quelques années auparavant. Ce dernier pourtant toujours élève à l'époque ne combla pas ce vide qu'elle éprouva les premiers mois, et elle imaginait sa sœur à chaque détour de couloir, dans chaque salle de cours. Dans quelle maison aurait-elle fait ses armes ? La même que la sienne ? Comment aurait-elle vécu entre ces murs de pierre, comment aurait-elle réagit à tel ou tel évènement ? Qu'aurait-elle pensé de tout ça ? Aurait-elle aimé ? Que de questions auxquelles elle n'avait pu que trouver des hypothèses, auxquelles jamais elle n'aurait les réponses. La première année restait elle-même, curieuse et enjouée, mais distante. Il n'était pas rare de la voir disparaitre, même lorsqu'elle était toujours là physiquement. Leo avait une crainte à cette époque, blottie au fond de son petit coeur abimé, celui de se lier trop intensément à d'autres personnes au risque de les voir partir définitivement loin d'elle.

    Cet état ne dura pas plus de 6 mois, heureusement pour la gamine. Malheureusement pour les autres ? Une fois adaptée à son environnement et les habitudes prises, elle perdit peu à peu cette habitude et sa nature repris bien vite le dessus. Depuis lors, son terrain de jeu s'étant à l'infini, chaque nouvelle rencontre entrainant de potentielles questions, secrets ou simplement amitiés. Bien entendu, l'adolescente a ses humeurs comme tout le monde. Bien entendu elle ne s'entend pas avec toutes les personnes qu'elle croise non plus. Bien sur, elle n'est pas non plus apprécié de tous ses camarades... quoique si vous lui demandiez son avis sur ce point elle vous dirait surement qu'elle est tellement adooorable qu'on est forcé de l'aimer, le tout ponctué par un éclat dans ses prunelles et un sourire qui vous prouverai qu'elle n'en pense pas un mot. Espiègle jeune fille, elle fourmille d'idées plus ou moins bonnes servant toujours ses intérêts, que ce soit pour une chose qu'elle veut savoir, pour aider quelqu'un (souvent contre son gré...) ou simplement pour se divertir. Et croyez moi, elle n'y va pas à moitié quand elle a reperé une cible !


    Troisième année.
    Il fallait faire preuve d'une extrême prudence dans ce genre d'affaire. Ne pas se faire remarquer, tel était le secret d'une filature réussie. Souvent elle y arrivait pas trop mal, mais il fallait croire que cette fois elle n'avait pas été assez silencieuse et invisible. Fallait dire qu'il était facile dans des couloirs bondés de suivre sa cible quelques pas en arrière sans éveiller les soupçons. Néanmoins cela se corsait légèrement lorsque le simple bruit de ses pas résonnait contre les murs de pierre. Elle avait été trop confiante, la voilà bien lotie maintenant. Coincée contre un mur, elle regardait la proie devenue chasseur lui bloquer tout échappatoire, chacune de ses mains posée de part et d'autre de sa crinière brune. La fouineuse n'avait pourtant rien soupçonné avant d'arriver à ce détour de couloir... Mauvais calcul, elle avait plongé directement dans les griffes de son nouveau sujet d'étude. Oups ? Elle aurait du se méfier et ne pas marquer de temps d'arrêt en le cherchant des yeux, surprise qu'il l'ai semé aussi rapidement. Elle s'était trahi par cette réaction si flagrante. Une bonne leçon à retenir !

    Le regard mauvais qu'il lui destinait aurait impressionné pas mal de monde. Et à vrai dire, Leo ne se sentait pas rassurée pour l'instant. Trouver une excuse aurait pu paraître simple, si toutefois elle avait eu une idée de l'endroit qu'elle aurait pu citer pour prendre ce chemin si peu fréquenté. Et les prunelles meurtrières à son encontre n'étaient pas là pour arranger les choses, tout comme la taille imposante du jeune homme, trois ans plus âgé qu'elle. Quelle idée de se mettre dans pareil pétrin ! Il fallait dire pour sa défense qu'il était devenu son obsession du moment, avec son air détaché, mystérieux, méfiant... Et que Merlin en soit témoin, il ne lui en fallait pas plus pour avoir l'irrésistible envie de le suivre. Alors oui, elle l'avait suivit sans raison. Certes, cela durait depuis trois jours... Mais apparemment il n'avait pas été honoré d'être son soudain centre d'intérêt, loin de là. La menace avait fusé sans autre introduction.

    « Ne t'avise pas de me suivre à nouveau, ou je te promets que la prochaine fois pourrait être moins agréable.»
    « Je ne te suivais... »
    « A d'autres ! Prends ça comme un avertissement amical. »

    Il avait ponctué sa phrase d'un sourire de prédateur, accompagné d'un geste lent et doux mais empreint d'une retenue presque malsaine. Frôlement indécent de sa main sur le cou découvert de la jeune fille... anodin petit geste prenant un tout autre sens combiné avec la menace. Un frisson lui parcourut l'échine, imaginant l'immense main l'étranglant si aisément. Non, elle n'avait aucun penchant morbide, mais le message était clair. Déjà son détraqueur s'éloignait à grand pas, alors qu'elle analysait ce qu'il venait de se passer, cherchant les raisons d'une telle animosité gratuite. Nul doute pour la petite portugaise qu'il avait des secrets à garder... Sinon quelle autre danger aurait pu constituer une adorable enfant de treize ans, au moins deux fois plus menue que lui. Étrange comportement ! Ça demandait plus d'investigations tout ça ! S'il pensait lui avoir fait peur, c'était raté. Leonora n'avait déjà plus l'intimidation en tête, bien trop intriguée par le présumé secret du mystérieux inconnu...


    Vous voudriez peut-être avoir la fin de l'aventure ? C'est une autre histoire que je vous conterais peut-être un jour. Cependant, soyez rassurés, l'air qui empli toujours ses poumons écarte toute tentative réussi d'étouffement sur sa personne. M'enfin, je pense que je vais arrêter là ce tableau de la demoiselle, sans nul doute incomplet et quelque peu superficiel. De toute façon, la meilleure façon de la connaître est de l'approcher. Quelque chose me dit que vous ne pourrez pas être déçu...

    A vous de voir !

03. moldu ;
    Surnom/Prénom ; Lysk
    Âge ; 24... ça y est T.T
    Célébrité sur l'avatar ; Jessica Stroup
    Code du Règlement ;

    Taux d'activité ; j'avais mis 4 ? en ce moment ça pourrait presque monter a 5 ou 6 lol
    Multicomptes ? Yep j'ai craqué, je suis passé du coté obscur de la force.... *sbaff*
    Où avez-vous connu le forum ? Loooooongue histoire que je ne raconterai pas ici =)
    Le mot de la fin ; Tremblez pauvres fouuuus ! La tornade arrive ! \o/


Dernière édition par Leonora R. Oliveira le Ven 5 Mar - 0:06:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité

MessageSujet: Re: ~ Alerte météo : Un ouragan menace de s'abattre sur Poudlard ~ Lun 22 Fév - 9:12:12

    Re bienvenue alors; mais qui es-tu ? :O xD
    edit; a cherché un peu &... Lid? 8)
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité

MessageSujet: Re: ~ Alerte météo : Un ouragan menace de s'abattre sur Poudlard ~ Lun 22 Fév - 18:36:25

Rebienvenue toi =D
Revenir en haut Aller en bas
Léonora Oliveira

avatar



▌Crédit : Dean
▌Messages : 669
▌Année : 6e année

• HIDDEN IN ME •
Parchemin d'information(s):
MessageSujet: Re: ~ Alerte météo : Un ouragan menace de s'abattre sur Poudlard ~ Lun 22 Fév - 19:00:07

Merci vous deux ^^

Hummmm, va savoiiiir ! Moi je dis.... secreeeeeeeeet ! =D
(ma fiche avance lentement mais surement ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité

MessageSujet: Re: ~ Alerte météo : Un ouragan menace de s'abattre sur Poudlard ~ Lun 22 Fév - 19:16:11

    Ce serait un hasard étrange d'avoir deux Lysk :O


Dernière édition par Heaven J. Evans le Ven 26 Fév - 21:48:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Léonora Oliveira

avatar



▌Crédit : Dean
▌Messages : 669
▌Année : 6e année

• HIDDEN IN ME •
Parchemin d'information(s):
MessageSujet: Re: ~ Alerte météo : Un ouragan menace de s'abattre sur Poudlard ~ Ven 5 Mar - 0:09:34

    Allez, on va dire qu'elle est finie ! \o/
    En espérant qu'elle soit repartisable (ça se dit ? lol)
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité

MessageSujet: Re: ~ Alerte météo : Un ouragan menace de s'abattre sur Poudlard ~ Ven 5 Mar - 9:31:28

    J'avoue que.. chaud chaud, la répartition. J'ai procédé par élimination. Leo n'irait certainement pas à Serdaigle, car loin d'être sage elle est plutôt le contraire. Serpentard ne lui correspondrait pas non plus. Elle n'est pas spécialement ambitieuse ou extraordinairement intelligente, ni même manipulatrice. Et puis elle a un coeur. Cependant, sa témérité prouve un courage d'acier chez la jeune fille. Elle a un certain sens de l'amitier, bien qu'elle ne soit pas toujours derrière les autres pour les aider comme le font les Poufsouffle. Avec tout cela, je crois que la maison qui l'accueillera le mieux est Gryffondor !

    Je te passe l'éternel blabla sur la fiche de lien, le flood & co (surtout que si tu es Lid, je crois que ça ne te servira pas à grand chose 8D)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ~ Alerte météo : Un ouragan menace de s'abattre sur Poudlard ~

Revenir en haut Aller en bas

~ Alerte météo : Un ouragan menace de s'abattre sur Poudlard ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium Incantatem :: HISTORY IS THE SCIENCE OF WHAT NEVER HAPPENS TWICE :: THE SORTING HAT :: Répartitions validées-