Everything happens for a reason ▬ Pv: Lorelei

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Murray G. MacFadyen

avatar



▌Pseudo : Belywiel
▌Messages : 16

• HIDDEN IN ME •
Parchemin d'information(s):
MessageSujet: Everything happens for a reason ▬ Pv: Lorelei Jeu 27 Avr 2017, 20:15

Waiting is one of life’s hardships.
Il aurait pu rester près de sa salle de classe. Une merveilleuse idée. Merveilleusement bonne. De la sorte, Murray aurait été certain de ne déranger personne, de se donner une chance d’éviter de retomber dans l’estime de quiconque. Mais ça, il l’aurait pris en compte uniquement s’il se souciait de ce qu’il qualifiait de plèbe mentalement. Pas totalement stupide. Les conflits il était nettement plus drôle de les voir que d’y assister personnellement. Enfin. Le meilleur restait quand même de faire en sorte d’exaspérer le monde, trop peu pour qu’ils puissent se permettre de lui faire clairement une remarque, mais assez pour se faire remarquer. Ce qui était assez simple à accomplir en tenant le titre d’enseignant. Surtout auprès des plus jeunes.

Ce pourquoi Murray était tranquillement, très tranquillement en train de descendre les escaliers. Trop doucement. Pas de sa faute, le brun s’était très soudainement épris des escaliers. De leur conception, du nombre de leurs marches. Tout. Totalement fascinant, même après 15 ans d’enseignement. Oh. Bien évidemment, il fallait aussi qu’il s’attarde de temps à autres, histoire d’enlever la poussière. Autant se rendre utile, hm.

Et tout ce manège, l’homme réussi à le faire durer quinze minutes. Douze minutes et quarante-six secondes très exactement. L’exactitude après tout, est une qualité très importante. Si importante qu’il en faisait généralement fi dès qu’il s’agissait d’aller rejoindre quelqu’un. A quoi bon faire penser à n’importe qui, qu’il avait énormément d’importance dans son estime. Enfin bon. Maintenant qu’il avait eu tout le loisir d’observer ce qu’il arrivait à descendre en deux minutes d’habitude, il fallait bien que le sorcier trouve une nouvelle manière de s’occuper. Autre qu’en les remontant. Oh. Il était arrivé à son quota d’effort de l’heure. Voir même des deux heures à venir.

Puis, il y avait un bon nombre de choses à faire. A part manger. Premièrement, ce n’était pas l’heure, deuxièmement il n’avait pas faim, c’était tout aussi simple que ça. Le sorcier pourrait faire une sieste aussi. Où. Aucune idée. Quoique. Des lits, il savait où en trouver. A l’infirmerie tiens. Même si la pièce se trouvait au troisième étage. Intéressant comme nombre ça aussi. Mais il était loin. Très loin. Allait-il seulement survivre durant tout ce long périple. Des couloirs, munis de pavés ou il ne savait quelles pierres dont il se fichait totalement, remplis d’élèves avec des mains remplies de doigts et des bouches pleines de dents. Bwerk. Mais cela restait plus intéressant que de remonter les escaliers.

Un pied devant l’autre. C’était le plus important. Le plus pratique aussi. Le tout en chantonnant un air répétitif, sans doute en réussissant à le mettre dans la tête de plusieurs personnes passant à côté. Tant pis. Il n’allait pas se tuer à essayer d’être discret. Il ne le serait jamais, malgré tous ses efforts. Au moins, pour une fois, les mains du brun reposaient dans ses poches, l’empêchant de toucher à tout et n’importe quoi. Jusqu’à son arrivée à l’infirmerie tout du moins.

Bien que la nonchalance avait emménagé dans sa personnalité il y a bien longtemps, il lui arrivait de faire un minimum d’efforts pour ne pas en faire preuve totalement. Ou en tout cas, de ne pas trop faire preuve d’impolitesse. Ce pourquoi il pensa à enlever une main de ses poches en arrivant. Puis, ça pouvait toujours être utile. Sait-on jamais qu’il ne perde subitement l’équilibre. Autant éviter de se casser aussi bêtement le nez, même si il serait presque aussi vite réparé.

Ceci dit, il serait nettement plus agréable de parler aux côtés de la médicomage qui occupait les lieux sans être dérangé par le moindre maux. Déjà parce qu’il l’appréciait. Et que, même en étant en compagnie de la personne la plus exécrable de la Terre, il serait plus agréable de converser sans avoir mal. Enfin. Il faudrait déjà qu’il l’aperçoive. Murray était sûr, tout aussi sûr que ses ongles étaient rongés à la perfection, qu’elle devait être là. Peut-être un peu plus loin dans la salle, là où il ne pouvait la voir. Et malgré tout ce qu’il pouvait faire et dire, il n’avait pas spécialement envie de la déranger en plein travail. Pas clairement en tout cas. Alors il se laissa retomber sur le premier lit vide qu’il trouva. Confortable. Très confortable il pourrait même y passer une heure sans aucun mal.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Lorelei Lilliu

avatar



▌Pseudo : Lysk
▌Crédit : Psychozee
▌Messages : 47
▌Année : 37 ans

• HIDDEN IN ME •
Parchemin d'information(s):
MessageSujet: Re: Everything happens for a reason ▬ Pv: Lorelei Mer 03 Mai 2017, 14:23

Elle venait d’entendre un bruit non ? Relevant la tête d’une pile de dossiers et de bouquins étalés devant elle, la médicomage tendit l’oreille dans l’espoir de confirmer sa première impression. Rien. Elle était surement bien trop concentré sur ses fiches, et avait perçu le lointain écho du couloir. Oui, probablement. Alors qu’elle se replongeait dans l’étude d’un chapitre du très populaire livre de psychomagie du Professeur Archtikolb, un bruissement léger lui parvint. Un bruit différent du premier, mais si subtil qu’elle se reprit bien vite. Elle l’avait surement imaginé. Les malades ou blessés qui passait la porte étaient toujours bien plus bruyants, ou du moins la cherchaient immédiatement. Aucun risque donc que quelqu’un se vide de son sang dans l’entrée.

La porte du bureau attenant à l’infirmerie était entrouvert, et elle y resta encore un quart d’heure sans arriver à se reconcentrer vraiment. Avant de relever à nouveau la tête, cette fois pour s’étirer en un grand baillement sonore. Reprendre des études, c’était la galère. Elle comprenait d’autant mieux pourquoi les étudiants de l’école de sorcellerie venait souvent réclamer l’asile ici. Oscillant la tête afin de relâcher sa nuque, la métamorphomage se leva ensuite pour se dégourdir un peu les jambes et aller se faire un bon thé. C’est que la journée était calme, elle avait pu profiter du manque flagrant de clients pour potasser ses cours. Un coup d’oeil à l’horloge lui indiqua qu’elle y était depuis à présent deux heures bien tassés. Pas étonnant.

Ses talons claquèrent sur le sol froid de la salle principale alors qu’elle se dirigea machinalement vers sa tasse de thé et de la théière qu’elle réchauffa d’un petit sort. Elle y versa quelques herbes dont elle connaissait les vertues apaisantes et les bénéfices sur la concentration. Tout à son idée d’être seule dans la pièce, ce n’est qu’en se retournant qu’elle sursauta en voyant un locataire sur l’un des lits. Putain, tu m’as fait peur Murray ! Spontanéité. Elle le regarda se redresser un peu, avec un sourire mi-amusé, mi-blasée. Je sais que mes lits sont les plus confortables de l'école... Tu es là depuis quand ? Pourquoi ne pas m’avoir prévenu ?

HJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
Murray G. MacFadyen

avatar



▌Pseudo : Belywiel
▌Messages : 16

• HIDDEN IN ME •
Parchemin d'information(s):
MessageSujet: Re: Everything happens for a reason ▬ Pv: Lorelei Mer 10 Mai 2017, 14:17

Waiting is one of life’s hardships.
Pourquoi les lits étaient aussi confortables. Dans un sens heureusement qu’ils l’étaient, sinon il n’y aurait aucun moyen de bien se reposer. Ce qui serait extrêmement dommage. Tout simplement parce que les gens seraient plus vite énervés et de mauvaise humeur. Et les gens de mauvaise humeur, ils étaient vite insupportables. Même pour Murray, qui pourtant détenait une patience presqu’olympienne. Fort heureusement. Personne ne voudrait avoir l’équivalent d’un ouragan à ses côtés, balançant parfois des objets passant sous sa main. Enfin. Le brun était loin d’être de mauvaise humeur. Assis – affalé- sur son lit, le lit qu’il s’était approprié pour le moment, à comprendre par là le lit de l’infirmerie, il ne pouvait qu’être bien. Nettement mieux que lorsqu’il était dans sa salle de classe. Où même autre part, réellement assis ou encore pire, debout. Chose qu’il évitait le plus possible. Par exemple en se posant contre un mur, ou un bureau. Nouveau signe de nonchalance. Et de flegme aussi.

Flegme magnifiquement illustrée à chaque personne passant près de l’infirmerie portant un minimum attention à ce qu’il y avait à l’intérieur. Oh, il ne faisait strictement rien de mal. Du tout. Quand il était nettement plus jeune, on le forçait à faire des siestes. Et à ce moment-là il refusait de les faire. Donc il fallait bien qu’il se rattrape. Puis il ne dormait pas vraiment. Il somnolait. Assez pour être un minimum détaché du monde et ne pas réagir à ce qui se passait autour de lui. Mais assez réveillé pour entendre sans vraiment écouter les bruits aux alentours. Tout en étant à moitié perdu dans ses pensées. Toujours aussi intéressantes. Comme par exemple essayer de deviner ce qu’il allait bien pouvoir manger le soir même.

Ceci dit, après un temps totalement indéterminé, le brun sorti totalement de ses pensées, entendant des bruits de pas nettement plus proches. Dans la pièce pour être plus exacte. Chose qui méritait très certainement un mouvement de sa part, bien que plus que discret, c’est-à-dire, ouvrir les yeux. Si on détient une bonne ouïe, cette dernière peut s’avérer aussi utile que la vue, et même donner presqu’autant d’information. A condition de faire un minimum attention. Ce pourquoi le brun ne fut pas du tout étonné une fois les yeux complètement ouverts, d’apercevoir Lorelei. Bon, le fait aussi d’être dans l’infirmerie avait grandement aidé. Et Visiblement, elle ne l’avait pas remarqué. Pas étonnant non plus, il n’avait pas cherché à faire de quelconque bruit. Alors il se contenta d’attendre un demi-sourire aux lèvres, rien qu’à l’idée de sa future réaction. Rien de bien méchant, juste un sursaut. Qui arriva cependant à accentuer son sourire, alors qu’il se redressait légèrement, histoire de pouvoir être un minimum plus présentable, et de mieux l’écouter aussi le tout en s’étirant paresseusement.

« ▬ Bonjour à toi aussi, Lorelei. Et je n’avais jamais vraiment prêté attention à ça, mais ils sont vraiment plus confortables, tu m’étonnes que certains étudiants viennent trouver refuge ici ! J’pourrais facilement y passer la journée si ça ne tenait qu’à moi. Enfin, j’en ai fichtrement aucu-uuuune idée. »

Un bâillement pour ponctuer le tout, c’était toujours utile. A voir plutôt comme un étirement de la mâchoire. Ne lui restait plus que les poignets, qui craquèrent copieusement au passage. Aah. Maintenant il était plus que bien.

« ▬ Mais à la grosse louche, je dirais bien que je dois être là depuis au moins une demi-heure. Puis vu l’affluence énooorme , je préférais attendre ta divine et lumineuse présence. En vrai, j’étais pas certain que t’étais là-bas, et je m’étais déjà assis, donc j’ai eu la flemme d’aller jusque-là. »

© 2981 12289 0

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Everything happens for a reason ▬ Pv: Lorelei

Revenir en haut Aller en bas

Everything happens for a reason ▬ Pv: Lorelei

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium Incantatem :: THE CASTLE; STUDENTS' PLAYGROUND :: THIRD FLOOR :: Infirmerie-