Aoife - Jamais ne renie ton nom [terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité


Invité

MessageSujet: Aoife - Jamais ne renie ton nom [terminée] Mar 18 Avr 2017, 13:33

(MORRIGAN) AOIFE O'GRIFFIN
feat Janet Devlin ㄨ 6 ème année


(c)...
A ce moment là, Morfran m'a regardé, j'ai essayé autant que possible d'éviter son reproche, mais immanquablement ça à raté. Alors, d'un commun accord : nous nous sommes foutus sur la gueule. Quelqu'un à crié, mais je ne m'en suis pas souciée.

idendity card


(c) glass skin
DATE, LIEU DE NAISSANCE && AGE : 1/09 • St-Mangouste ○ 16 ans
ORIGINES : Probablement Galloise, et écossaises
SANG : Autrefois, le sang des O'Griffin était pur et il le fut sur de longues générations avant que les Doyens et la famille ne s'accordent sur le fait que cette prétendue pureté ne devait pas primer sur le talent et l'ambition. La co-sanguinité étant devenu un problème, ils ont décidé de mêler leur sang. Depuis, ils sont sang-mêler et c'est quelque chose dont Aoife sait tirer une fierté à peine cachée.
EDUCATION : Exclusivement sorcière,ayant été éduquée comme tout les enfants de la famille en Haut-sommet par les maître des pavillons, elle n'a en réalité que très peu de connaissances du monde moldu qu'elle à visité à de très rares occasion. Son éducation en revanche à été variée et lui à donné de solides bases pour son entrée à l'Ecole des sorciers.
BAGUETTE : Bois de néflier; 31.7 cm, ventricule de dragon. Elle est gravée aux armoiries de la Famille et la première règle de la Maison est inscrite en gaélique dans son bois. (Toujours protège et fait prospérer ta famille.")
PATRONUS : Un Lion d'Asie
EPOUVANTARD : La Galaad, lui annonçant qu'elle a manqué de dignité et de force et qu'elle est désormée exclue, rejetée, une paria : une Egarée.
MIROIR DE RISED : Elle se voit acéder au rang de "Galaad"
la plus importante et la plus prestigieuse des distinction qui peut être accordée dans sa famille. Elle se voit aussi parfois devenir une vieille femme et pouvoir prendre le siège d'un des trois doyen, une consécration ultime en quelques sortes.
especially me
--- Tout n'est pas obligatoire... Et la liste n'est pas exhaustive, vous pouvez en rajouter ---

(c) glass skin
SIGNE(S) PARTICULIER(S) : A part ses cheveux roux ? elle ne cultive pas tellement sa différence physique.
ALLERGIE(S) : Elle est horriblement allergique au venin de Doxy.
TIC(S)/TOC(S) :Elle passe souvent sa main dans ses cheveux pour les remettre en place, parce qu'ils sont envahissant mais elle refuse souvent de se coiffer. || Elle se ronge les ongles quand elle est nerveuse ou exitée, quand elle n'a plus d'ongles elle grignotte l'intérieur de sa lèvre inférieure.
PÉCHÉ CAPITAL : Porbablement l'Orgeuil. Elle est terriblement fière de ses origine et n'hésite pas à mettre en avant la grandeur de sa famille. Elle fait de son mieux pour être modeste cependant, parce qu'elle à conscience que c'est quelque chose qui manque de dignité que d'avoir trop fierté mal placée.
PHOBIE(S) : Elle n'a pas vraiment de phobies. Elle à naturellement des chose qui l'effraient mais rien qui ne la tétanise vraiment, à part peut-être la peur du rejet.|| Elle est également terrifiée à l'idée d'échouer à l'épreuve du Griffon.
SUPERSTITION(S) : Elle crois au vieil adage sorcier qui dit qu'il ne faut jamais appuyer un balais contre son lit sous crainte d'un mauvais sort. || Tout ce qui arrive une fois n'arrivera peut-être jamais plus mais tout ce qui arrive deux fois arrivera une troisième.
PASSION(S) :L'histoire de la magie est un des principaux centres d'intérêts, sans doutes parce que sa famille est si profondément liée à ce sujet qu'elle se sent hardie d'en apprendre plus et de trouver enfin le domaine dans lequel elle pourra supplanté la célébrité d'un de ses ancêtres.
Viennent en suite les Potions et leur art si complexe, si subtile et si on à souvent dit à propos d'Aoife qu'elle manquait de délicatesse, de subtilité , on ne peu pas nier son talent et son instinct en la matière, ni même son amour pour la discipline.
ANIMAL DE COMPAGNIE : Un rat nu qui s'appelle " Machin"
OBJET FÉTICHE : Probablement sa baguette, une preuve non-négligeable de son appartenance au clan. A plus forte raison quand celle-ci est en néflier.
in my opinion


(c) glass skin
LES 4 MAISONS : Concernant la répartition, Aoife n'avait pas vraiment de préjugés étant donné ses origines. Issue d'une famille ancienne est étendue, qui ne se soucie pas vraiment des qualités tant qu'elles existent et poussent à l’excellence, elle était au moins libérée de la pression filiale à ce sujet. Elle n'avait pas non plus d’à-priori sur les maisons, d'ailleurs elle n'a jamais vraiment saisit l'intérêt de ces rivalités qui selon elle son gagnantes. Elle ne pense pas non plus que les qualités énoncées par le Choixpeau soient seulement l'apanage d'une maison ou de l'autre et elle préfère se fier aux individus qu'aux couleurs.
L’ÉCOLE : A propos de l'école en elle-même, la jeune sorcière savait déjà de nombreuses choses, déjà à cause de son éducation et en suite parce que tout ses cousins, oncles tantes et grand-parents, tous les membres de la famille ont fait leurs classe dans l'école en question. Les longues discussions qu'elle à pu avoir avec chacun d'entre eux lui ont permit d'avoir une image assez concrète de l'endroit. Concernant l'enseignement et le corps professoral, elle ne pense pas avoir à se plaindre, le cadre est sérieux mais assez épanouissant, laissant un certain champs libre à la création personnelle. Elle à obtenu ses BUSE l'an dernier avec presque uniquement des O ( A en Métamorphose). Ne jouissant pas d'un talent inné et absolu, elle est seulement une travailleuse acharnée qui à appris en troisième année à abandonner les matières dans lesquelles elle n'excellait pas et dans lesquelles elle ne pensait pas pouvoir progresser ou obtenir la note maximale à l'examen de fin de cycle. De la même façon, suite à ses BUSEs elle à achevé de se délester des matières qui lui demandaient trop de travail et qui ne lui offraient pas de larges possibilités à l'avenir. ( ainsi abandonnât-elle la Divination et l'Astronomie en 3ème année au profit de l'étude des Runes et l'Arithmancie et suite à ses BUSEs décida de ne pas poursuivre le Soins aux créatures magiques et la Métamorphose.)
in my school


(c) glass skin
EN COURS : Élève acharnée et obsédée par la réussite scolaire – un tremplin vers la réussite sociale elle en est sure – Aoife est une élève attentive et impliquée en classe, sans être du genre à lever compulsivement la main, elle maintient une participation conséquente et n'a pas honte de demander des explications complémentaire quand elle en à besoin ou qu'elle doute. Il n'y à guère qu'en DFCM ou en Histoire de la magie, des cours ou elle se sent naturellement à l'aise et en avance sur le programme qu'elle se permet de relâcher un peu la pression.
AVEC MES CAMARADES :Malgré sa monomanie scolaire, Aoife est une élève plutôt populaire. Sans être l'amie de tout le monde elle est un visage connu de l'école. Pleine de vie et d'idées plus ou moins loufoque, elle est un petit rayon de soleil qu s'implique dans la vie de sa maison. Si tout le monde ne la désignerai pas comme sa plus grande amie, il y à cependant fort peux de gens qui avoueraient la détester.
AVEC LES PROFESSEURS :Elle n'a pas d'avis tranché sur les professeurs, il y en à des bons et des moins bons, mais de toutes façon peux qui tiennent la comparaison avec ceux qu'elle l'avait en Haut-Sommet, que soit en terme de rigueur ou de passion. Dans l'ensemble ils ont peu de choses à lui reprochés et apposent régulièrement des commentaires encourageant sur ses parchemins.
MEILLEUR MOMENT DE LA JOURNÉE :Le Banquet. Peut importe l'heure en fait. Le repas c'est toujours le moment qu'elle attend avec impatience.
MÉTIER OU AVENIR ENVISAGE : Elle n'a pas encore décidé,
elle attend les ASPICs avant de choisir une filière universitaire qui lui ouvrira les portes de la gloire et de la reconnaissance. Elle à une préférence pour la recherche et la pratique des Potions.

LIVE YOUR LIFE
A un moment donné je me suis arrêtée, pour réfléchir à mon geste et, j'ai jugé qu'il était stupide mais : ça ne m'a pas dissuadée pour autant.


(c)...


« – Et c'est comme ça que Oncle Archie, terrassa le terrible Strogonov, le légendaire batteur de l'équipe nationale de Russie ! En tout cas, c'est ce qu'il prétend. »

J'ai conclu d'un air passionné tout en tentant d'ignorer le regard inquisiteur de mes petits cousins. Vous savez, c'est ce que j'aime le moins dans ces interminables réunions de famille : les enfants aujourd'hui on perdu une qualité essentielle de l'enfance. C'est bien simple ils n'accordent plus une confiance aveugle aux dires de leurs aînés. Pas que je dise toujours la vérité, non, non, non ! Mais, ça n'empêche qu'ils devraient au moins, faire semblant de me croire. Pas que j'ai inventé cette histoire à propos de l'Oncle Archibald, hein ? Entendons-nous bien : c'est lui qui à commencé à la raconter. En tout cas, au lieu de me regarder avec cet air admiratif auquel je pense être en droit de m'attendre, je sens les reproches et les questions fuser dans leurs yeux.

« – C'est même pas vrai, d'abord. J'ai lu dans « Balais Magazine » que c'était un accident et que Oncle Archie n'avait même pas fait exprès de taper dans ce cognard, parce qu'il visait l'autre. »

Asmodée n'a vraiment pas de chance, seul garçon de sa fratrie, il cumule en plus la terrible place de deuxième né. Et à l'âge de neuf ans, il se trouve que actuellement il est le plus vieux de mes cousins à suivre ses « études primaires » – on les appellera comme ça – en Haut-Sommet, sur la terre bénie de nos ancêtres. Amen. N'empêche que, Asmodée est un septique, paranoïaque de naissance et qu'il ne peux , en plus, visiblement pas s'empêcher de montrer Ô combien il est cultivé.

Je ne me démonte pas.
Je ne me démonte jamais. Je suis tellement butée, que le Maître du Pavillon de Fer, du temps ou je parfaisais mon éducation familiale , avait envisagé à plusieurs reprise de m'attacher et de laisser mes cousins s'acharner sur moi pour se faire la main. Je pense qu'il en à été dissuadé par le fait que la maltraitance des enfants n'est pas exactement un acte encensé dans notre famille.

« – Mais c'est là que se trouve tout le génie, mon très cher petit!
– Je ne suis pas certain de te suivre.
Est-ce que c'était vraiment accident ? Est-ce qu'il a fait passer cela pour un accident ? Ou est-ce que sa chance n'est pas un talent absolument remarquable? »

J'ai demandé d'un air docte, mais en fait je me moquais totalement de leur réponse. Je me suis levée de la table, de toutes façon les adultes sont trop occupés à boire et à parler renommée pour observer à quel point nous les jeunes, nous nous comportons comme des mal élevés. Ou alors c'est l'ambiance festive de noël, qui relâche leur vigilance.

Nous sommes une famille étendue. Très étendue.
Je ne crois pas être capable de dire combien nous sommes ni même si c'est un sentiment rassurant ou terrifiant d'appartenir à un clan aussi vaste. Souvent je me dis que c'est comme une secte, nous vivons entre nous, avec nos traditions secrètes, nos conseils et nos réunions archaïques venus d'un autre siècle, mais ce que je sais c'est que nous veillons les uns sur les autres. Il n'y à pas d'autre choix et ces retrouvailles annuelles, ici à « Haut-Sommet » sont un témoignage, un rappel pour chacun d'entre nous. Je ne vais pas m'attarder sur l'Histoire de la famille, il existe bien assez d'archive sur le sujet à travers le monde, je ne vais pas non-plus m'étendre sur ce qui fait de cette forteresse un lieu si précieux pour les O'Griffin, mais je peux dire en revanche, la raison pour laquelle il m'est si important.

Pour beaucoup ici, « Haut-Sommet » est un lieu de rassemblement et d'éducation, de tradition. Un endroit qu'ils ont fréquenté jusqu'à leur onze ans avec une grande assiduité mais qui n'était pas leur maison. Un lieu qui revêt un caractère exceptionnel, solennel et emblématique. Bien sur c'est aussi toutes ces choses pour moi. Mais pas seulement.

D'ailleurs, pour commencer, je crois que je devrais débuter cette histoire par le côté personnel de mes origines, ce qui fini par rejoindre le fait que « Haut-sommet » est la maison pour moi.

J'ai hérité du Noble Nom, par ma mère, Abiagael. Une femme charmante, seconde et dernière née du Doyen Caemgen. Le frère de ma mère à épousé une femme charmante, Alice avec qui il à eu deux enfants, mon cousin aîné Morfran et ma cousine cadette Madalein, respectivement 18 et 9 ans. Ma mère était une enfant aimée, respectueuse des tradition mais d'un naturel sauvage et emporté et elle se maria jeune à un homme bien plus vieux, un certain Dantalion Purcey. Un sorcier talentueux, issu d'une famille de sorcier, qui avait suivit des études brillantes et qui avait presque le double de son âge. Dantalion, Juge à la haute cour de justice internationale, était un homme occupé, passionné par son travail et obsédé par la réussite et d'une façon ou d'une autre il plut à sa belle famille. Loyal, engagé, dévoué et occupant un poste prestigieux, il changea son nom pour prendre celui de son épouse comme le voulait la tradition et plusieurs années après cet heureux mariage, je suis venue au monde.

Tout était absolument parfait.
Enfin je suppose. On ne m'a jamais vraiment parlé de la vie de mes parents, de leur vie de couple et mon père n'aime pas vraiment s'étendre sur sa rencontre avec maman. Pas que ce soit d'une importance capitale.

Je ne vais pas jouer les enfants éplorés, parce que honnêtement, je ne me souviens absolument pas de cette époque et je ne me rappelle pas du tout de comment était ma mère. Abiagael était une femme fascinante et fascinée, pleine de cette pugnacité qui plaît tant au sien mais elle décéda l'année de mes deux ans d'une maladie dégénérative de la magie. Elle fut emportée une nuit, des suites d'une implosion de ses propres organes, écrasés par les fluctuations de sa magie. Sainte-Mangouste avait passé un coup de cheminette d'urgence, c'est Grand-père qui à répondu. Papa lui- était en Amazonie au moment des faits et il pu seulement revenir a temps pour l'enterrement de sa femme.

Maman est morte.
J'aimerai vraiment pouvoir dire que j'en ai été très atteinte mais en toute vérité, je ne l'ai pratiquement pas connue et les souvenirs que les autres avaient d'elles ont fini de la désincarner pour en faire un genre de concept abstrait.

Après cela, mon père s'est noyé dans le travail, de toutes façons il avait de nombreuses obligations et responsabilités qui le tenaient en dehors du pays et s'il avait pensé pendant un temps à trouver une nourrice ou à voyager avec moi ( voir les deux), ce n'était pas vraiment au goût du clan et de mon Oncle Medrawt et de mon Grand-père. Après tout, malgré son « adoption par alliance », rien ne pouvait garantir que papa n'allait pas partir a tout jamais avec moi et ce n'était pas quelque chose d'envisageable pour la descendance des O'Griffin d'une part, et pour la petite fille de Caemgen d'autre part. Alors il a été décidé que bébé-Aoife resterai à « Haut-Sommet » avec son Doyen de grand-père.

Papa ne rentrais que ponctuellement et pour des durées très limitées et c'est de cette façon que j'ai fini par être entièrement élevée par mes grand-parents. Des gens au demeurant charmants mais vivant chaque seconde de leur vie dans la tradition familiale. Quand à l'âge de quatre ans et demi, je fus autorisée à rejoindre le Bugalow, puis quelques années après les Pavillons j'étais bien plus à l'aise que certains de mes cousins. C'est sans doutes pour ça aussi que je n'ai pas été trop de-variée par la vie d'internat à Poudlard.

D'ailleurs, puisqu'on en parle, j'ai commencé à me faire appeler « Aoife », mon second prénom l'année de mes 8 ans, étant donné que il y avait dans mon entourage direct déjà deux autres «  Morrigan » et que ce manque d'originalité flagrant avait fini par m'irriter. A plus forte raison quand l'une d'entre elle ( et Merlin sait que je déteste médire) se trouvait aux Pavillons en même temps que moi et qu'elle semblait dénué de tout talent intellectuel. Rapidement et dans les yeux de tous Morrigan devint « Celle-qui-réussirai-peut-être-dans-la-vie-grâce-au-miracle-de-la-beauté » et Aoife, celle qui était maline.

Encore que.

Ce sont les aléas des grandes familles. Il suffit que quelqu'un rate le banquet annuel de Noël pour un prétexte quelconque et on se retrouve avec trois gosse qui ont le même nom.

Toujours est-il que j'ai toujours vécu ici, en « Haut-Sommet » et pour être parfaitement honnête, j'en suis assez fière. Honnêtement, je ne me rappelle pas de quand j'ai commencé à manifester de la magie, je ne crois pas que quelqu'un y ai jamais vraiment fait attention. Dans un endroit ou la magie était présente partout, le contraire était craint et étudier. Comme pour ma Grande-tante Rosabelle, par exemple, qui est née cracmole et qui à engendré deux enfants moldu qui eux ont engendré des enfants sorciers.

Tordu, hein ?

En tout cas, il à été clair rapidement que j'étais une sorcière/pas une cracmole (rayez la mention inutile) et j'ai suivis la très stricte école des trois Pavillons.
Parce que c'est la tradition.
Parce que c'est ce que la Famille à décidé.
Et enfin, parce que nul ne saurait s'opposer au Clan.

Ce qui est clair, cela dit, c'est que contrairement à de nombreux enfants sorciers, je n'ai pas vécu isolée du monde de la magie et je n'ai jamais manqué de camarades sorcier de mon age environ pour jouer et partager. Je ne m'attarderai pas sur les méthodes d'enseignement du Clan. Ce serai long et chaque jour était différent, intense mais différent. Ce que je peux dire par contre c'est que je me souviens avoir un jour posé une question stupidement insolente au Maître Renan, du pavillon de fer.

Je veux dire nous étions des sorciers, pourquoi est-ce qu'on devait apprendre quelque chose d'aussi béotien que le combat moldu ? Le duel magique aurai été plus logique, non ?

Non.

Le Maître Renan n'apprécie pas vraiment qu'on mette en doute son autorité, son utilité. Et comme j'étais du genre tenace et qu'en plus m'assigner des heures d’entraînement supplémentaire était inutile dans la mesure ou j'adorais cela, il s'est lancé dans un long monologue visant à nous raconter ses nombreux exploits sans baguettes et le nombre de fois ou le combat moldu lui avait sauvé la vie. Avec moult détails.

Naturellement tout le pavillon à été forcé d'attendre, debout, droit, qu'il termine son discourt de deux heures. Nous étions épuisés, nous avions faim et mal au jambes et drapée dans mon cynisme j'ai essayé de faire comme si je n'y étais pour rien dans cette punition collective. A ce moment là, Morfran m'a regardé, j'ai essayé autant que possible d'éviter son reproche, mais immanquablement ça à raté. Alors, d'un commun accord : nous nous sommes foutus sur la gueule. Quelqu'un à crié, mais je ne m'en suis pas souciée.

Morfran à deux ans de plus que moi et à cette époque, il venait de recevoir sa lettre pour Poudlard et attendait la prochaine rentrée avec impatience. Clairement ,il pensait qu'il n'avait pas de temps à perdre avec des gamins et certainement pas à cause de ms bêtises.
Donc on s'est battus.
Notre relation à toujours été conflictuelle, genre : toujours. J'ai sus lui tirer les cheveux avant de savoir marcher, c'est dire. Nous avons été interrompus juste a temps par Le Maître, au moment ou nous empoignons chacun une chaise avec le désir même pas dissimulé de frapper l'autre avec.

Faute d'avoir une baguette.

Je suis entrée à Poudlard deux ans après les faits et si je n'ai pas été particulièrement surprise de la lettre j'ai été terriblement heureuse de ce qu'elle impliquait parce que pour l'occasion Papa, était revenu d'Egypte et m'avait pris avec lui trois jours entier, pour écumer le chemin de traverses et pour s'octroyer quelques ballades et jeux que nous n'avions pas eu depuis presque un an. A ce moment là je me suis dit que j'aurais aimé avoir onze ans : tous les ans.

Encore une fois je ne vais pas me plaindre. J'ai toujours été parfaitement heureuse chez Grand-Père et grand-mère Donnie. Vraiment. Mais être avec mon père s'était tellement différent...

Mon arrivée à l'école s'est fait sans remous, il y avait d'autres O'Griffin dans les rangs, il y en aurait d'autre et de toutes façons je n'ai rien fait pour me faire remarquer. J'étais cependant heure de ne pas souffrir de cette espèce de pression que ressentaient bien d'autres premières année à propos de leur assignation, je savais que ça n'entacherai en rien ma gloire ni l'honneur de la famille alors j'ai vécu ce moment avec impatience.

D'un autre côté quand l'année scolaire à commencé j'ai été saisie par un combat tout à fait différent : le besoin de briller. La nécessité de le faire, en fait. Alors je me suis jetée à corps perdu dans les études dès la première année. Ce qui n'a pas empêcher Morfran, de me pourrir la vie très rapidement. Parce qu'en plus d'être mon cousin le plus germain, il à fallu que ce dernier soit beau et/ou talentueux. ( j'ai jamais compris ce que les autres lui trouvaient) E t donc à partir de ma troisième année j'ai été assaillie de questions à son sujet. J'ai joué la carte de l'étrangère.

« – Oh, vous savez, c'est une grande famille, on ne connais pas tout le monde. C'est à peine si j'ai du le croiser une fois ou deux à des réunions de clan alors ... » J'ai dit un jour à Clara Flanigen de Serpentard.
Elle à eu l'air tellement dépité que pendant quelques secondes j'ai faillis me sentir coupable. Juste quelques secondes, après j'ai savouré ma victoire. Elle allait raconter cela à toutes ses amies du fan-club de Morfran et j'allais enfin avoir ce que je désirais le plus : la Paix et …

« – Tu dis n'importe quoi. Ma mère dit que les enfant O'Griffin sont tous élevés ensemble. » J'ai plissé les yeux pour foudroyer Baptista jesaisplusquoi, du regard.
« – C'est une légende! »

J'ai nié en bloc.
C'est une règle importante.
Il faut toujours nier en bloc, parfois ça marche.
Comme la fois ou j'ai nié avoir raté une étape dans ma potion en seconde année et que le professeur à fini par céder et concevoir que peut-être il y avait un ingrédient défectueux.

« – Je ne crois pas, non. »
« – Je ne voudrais pas paraître irritante mais, qu'est-ce qu'elle en sait ta mère? »
« – Elle est dans cette famille. »

Je me suis sentie mal à l'aise.
Et je me suis souvenu de cette histoire qu'on nous avais raconté une fois sur une fille de la maison qui avait renié le clan et son nom un peu avant la naissance de Théodore ( le plus vieux garçon de notre génération). Elle était partie parce que le clan avait refusé son mariage avec l'homme qu'elle aimait prétextant qu'il manquait de dignité et de prestance, qu'aucune gloire ne l'attendait et que cela porterai un préjudice au clan.

J'ai pensé que Baptista était peut-être bien la fille de ces gens là. Mais j'ai haussé les épaules, plissé le nez et maintenu. Que je n'avais pas grand-chose à dire sur Morfran. Et c'était vrai en quelques sortes. Rien qu'elles ne voulaient entendre, en tout cas. En classe j'ai toujours été l'élève qu'on félicite et pour mes camarade les plus jeunes et les plus en difficultés j'ai toujours été une main secourable, je pense que j'ai essayé de l'être en tout cas. J'essaie toujours, mais j'ai une fâcheuse tendance à attirer les regards.

Et je ne parle pas de ma couleur de cheveux, non, non, non.
Quoique.

Mais il paraît que je suis cynique, ironique et une empecheuse-de-tourner-en-rond notoire.
Que je suis trop franche, ou au contraire, trop louvoyante.
Je sais tirer profit des situations c'est un fait et je ne me cache pas pour dire ce que j'ai sur le cœur ou dans la tête, ça aussi c'est un fait.

Appelez cela comme vous voulez.
J'appelle ça du bon sens.

On à toujours dis que j'avais de grandes capacités sociales et une forte tendance à la sur-intellectualisation, mais entre nous, c'est seulement que j'aime réfléchir à toutes sortes de choses, envisager, projeter et prendre la meilleure décision possible. Si vous voulez mon avis, ça aussi c'est du bon sens et beaucoup de personne devraient apprendre à prendre du recul de façon spontanées.

Quand aux BUSEs eh bien elles sont passée.
Et très bien. Ce qui me permet de me concentrer d'avantage sur ce qui va bouleverser ma vie dans le courant de la prochaine année-et-demi.

J'ai dit que je ne parlerai pas des traditions de la famille mais il en est une incontournable, qui conditionne la totalité de nos être. De notre plus petite enfance à notre majorité et si je ne peux rien dire sur «L'épreuve du Griffon», ce n'est pas que je ne veux pas, mais que je ne peux pas. Les adultes ne parlent pas de leur passage, de leur entrée officielle, leur seconde naissance au sein du clan. C'est interdit. Tout ce que je sais c'est qu'en septembre prochain j'aurais 17 ans et qu'aux première vacances de cette année : ce sera à mon tour de prouver que je peux , certainement entrer dans la Légende.

Et je vais le faire, n'est-ce pas ?

« – Aoife? On peut savoir ou tu te rend si hardiment ? »

Mon regard à croisé celui de Morfran, qui à passé l'épreuve l'année dernière.
J'ai bien essayé de le faire parler de toutes les façons possibles, mais rien n'a été efficace.
J'ai ragé.

« – Va savoir ? Loin en tout cas.
– J'ai envie de faire un tour au Bungalow, tu m'accompagne ? »

J'ai pincé les lèvres avec mécontentement parce que c'était la que je voulais me rendre aussi, en première intention, mais tout à coup j'ai changé d'avis.

« – Non ! Moi j'allais dans l'aile des portraits, taper la discute à Galaad Ier! »

Il à ricané. J'ai envisagé de le frapper avec le mobilier, puis je me suis souvenu qu'il avait légalement l'age d'utiliser sa baguette hors de l'école. Mais il m'irritait vraiment trop alors j'ai attrapé le blason en bois que les enfants avaient peint dans la matinée et qu'ils avaient abandonné sur un guéridon. A un moment donné, je me suis arrêtée pour réfléchir à mon geste. J'ai jugé qu'il était stupide mais, ça ne m'a pas dissuadée pour autant.

J'ai frappé et naturellement.
Morfran à gagné.

C'était prévisible.



YOU? YOU AND YOU
le moldu derrière l'écran.



(c) glass skin
CÉLÉBRITÉ CHOISIE :Janet Devlin
PSEUDO/PRÉNOM : Aoife
AGE : 22 ans ( presque en fait.)
CODE : Ok (Léo)
PRÉSENCE : souvent ? trop sans doutes.
AUTRES COMPTES : Nope ♥️
COMMENT AVEZ-VOUS CONNU IMIN : Sur un top site, mais honnêtement je ne sais plus lequel.
DERNIER MOT : J'ai super hate de faire votre connaissance à tous et tout est chouette et OHMANDIEU CETTE FAMILLE amen niark yeux de chat


Dernière édition par M. Aoife O'Griffin le Mer 19 Avr 2017, 17:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Léonora Oliveira

avatar



▌Crédit : Dean
▌Messages : 670
▌Année : 6e année

• HIDDEN IN ME •
Parchemin d'information(s):
MessageSujet: Re: Aoife - Jamais ne renie ton nom [terminée] Mer 19 Avr 2017, 09:04

Oh une Griffin *.* La première, c'est émouvant !
C'est Ellen (qui a créé la famille) qui va être content :D

En tout cas, moi une sixième année, je suis super ravie !! \o/
Bienvenue parmi nous, et n'hésites pas si tu as la moindre question : à Ellen Duke concernant la famille, et sinon Lidwine M. Storm (c'est moi xD) pour le reste.

Bon courage pour la fiche !

(ah, et le code est bon évidemment ^^)
_________________
~

Boulot T.T
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité

MessageSujet: Re: Aoife - Jamais ne renie ton nom [terminée] Mer 19 Avr 2017, 18:06

Mais cette famille est tellement géniaaaaale *w*
je suis tombée amoureuse et c'est ce qui m'a convaincue de m'inscrire !

Merci pour ton acceuil.
J'espère que ma vision des choses est compatible et que ma prez vous convaincra ♥
Revenir en haut Aller en bas
Lidwine M. Storm

avatar

I believe in nothing...
But the beating of our hearts.

▌Pseudo : Lysk
▌Crédit : shootingstar (img sign) & Lysk (gif)
▌Messages : 6802
▌Année : Septième

• HIDDEN IN ME •
Parchemin d'information(s):
MessageSujet: Re: Aoife - Jamais ne renie ton nom [terminée] Jeu 20 Avr 2017, 08:59

Ouais je reconnais elle est top !

Pour le moment, y'a pas l'air d'avoir de souci mais je suis pas celle qui maitrise le mieux la famille Razz
J'ai bien noté que ta fiche est terminée, et pour moi il n'y a aucun souci à te valider. Je prépare ça, le temps que Ellen puisse jeter un oeil au niveau de la famille pour plus de sureté (tu es la première, c'est toi qui donne le ton des détails Razz).

Au pire des cas, je te valide demain si je n'ai pas de réponse de sa part :)

En tout cas, je sens que Léo et Aoife pourraient bien s'entendre !
_________________

Chanter la vie est belle en plein tourment me fait pousser des ailes. Juste le temps d'admirer l'essentiel tout simplement. Les pieds dans le vide crier je suis vivant.
La Vie Simplement
Mickael Miro

Lidwine M. Storm
Réflexe !:
 




Merci pour le cadeau *.* :
 
Revenir en haut Aller en bas
Ellen Duke

avatar



▌Messages : 370
MessageSujet: Re: Aoife - Jamais ne renie ton nom [terminée] Jeu 20 Avr 2017, 12:28

yeux de chat yeux de chat yeux de chat Une O'Griffiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiin !!!! yeux de chat yeux de chat yeux de chat

Heurm. Pardon…

Bienvenu parmis nous Miss !!! coeur

Merci de t'être intéresser à la famille, je suis content qu'elle t'ai plu.
Voilà une fière représentante de ces énergumènes ! Ta fiche est, pour moi, parfaite. Je n'ai vraiment rien à redire et en plus elle est rousse !!! C'est vraiment parfait ! XD

J'espère que tu te plaira ici et au plaisir de te croiser en RP ! héhé
(Oui, j'abuse un peux des point d'exclamation… )
Revenir en haut Aller en bas
Tahanie Weatherly

avatar



▌Crédit : .cranberry
▌Messages : 129
▌Année : 6eme

• HIDDEN IN ME •
Parchemin d'information(s):
MessageSujet: Re: Aoife - Jamais ne renie ton nom [terminée] Jeu 20 Avr 2017, 14:55

Bienvenue parmi nous calin4 En plus une sixième année quoi yeux de chat Avec un caractère intéressant qui plus est. J'avoue que cette famille est top, félicitations Ellen Wink (promis je répond bientôt à notre RP)

Tahanie aussi est une sixième année, j'irais certainement quémander un petit lien :)
Revenir en haut Aller en bas
Lidwine M. Storm

avatar

I believe in nothing...
But the beating of our hearts.

▌Pseudo : Lysk
▌Crédit : shootingstar (img sign) & Lysk (gif)
▌Messages : 6802
▌Année : Septième

• HIDDEN IN ME •
Parchemin d'information(s):
MessageSujet: Re: Aoife - Jamais ne renie ton nom [terminée] Jeu 20 Avr 2017, 19:45

Le temps de rédiger ta répartition (sur tel je vais avoir du mal) mais je fais au mieux !
_________________

Chanter la vie est belle en plein tourment me fait pousser des ailes. Juste le temps d'admirer l'essentiel tout simplement. Les pieds dans le vide crier je suis vivant.
La Vie Simplement
Mickael Miro

Lidwine M. Storm
Réflexe !:
 




Merci pour le cadeau *.* :
 
Revenir en haut Aller en bas
Choixpeau

avatar



▌Crédit : micah z. stone
▌Messages : 96
MessageSujet: Re: Aoife - Jamais ne renie ton nom [terminée] Ven 21 Avr 2017, 09:10

J'ai été interrompue hier et n'ai pas pu te répartir, mais c'est chose réparée à présent !

Bienvenue à Poudlard, miss O'Griffin. Voici un nom qui ne m'est évidemment pas inconnu, et chargé de grandeur. Soit en digne, bien d'illustres sorciers en sont pourvus. Mais je vois qu'il est inutile de te faire un cours sur tes origines, aussi vais-je me contenter de remplir ma vraie mission. M'intéresser à toi, Aoife. Je vois beaucoup de valeurs en toi. La force, le courage, la tenacité... Un noble caractère, qui pourra te mener loin. Saches cependant modérer ta fierté ou ton impulsivité, qui pourraient te perdre également... Oui, quant à ta maison. Je vois la soif de savoir, pour servir ton ambition. Je sais également que tu peux être une travailleuse acharnée pour atteindre ton but. Finalement, chaque maison pourrait surement te convenir. C'est à Serpentard que je décide pourtant de te mener, puissent-ils t'enseigner également ce qui pourrait te manquer pour parvenir au sommet.

J'ai rarement autant hésité... si jamais tu avais une autre maison en ligne de mire, on peut en discuter Wink

Quoiqu'il en soit, tu peux donc dès à présent ouvrir rp et fiches, et te familiariser avec le forum. Si tu as des questions, je suis là. (Et Léo est impatiente de pouvoir rencontrer Aoife Razz)

Bon jeu sur Imin !
_________________
« Aux yeux de Gryffondor, il fallait à tout âge
Montrer par dessus tout la vertu de courage,
La passion de Serdaigle envers l'intelligence
Animait son amour des bienfaits de la science,

Poufsouffle avait le goût du travail acharné,
Tous ceux de sa maison y étaient destinés,
Serpentard, assoiffé de pouvoir et d'action,
Recherchait en chacun le feu de l'ambition. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aoife - Jamais ne renie ton nom [terminée]

Revenir en haut Aller en bas

Aoife - Jamais ne renie ton nom [terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium Incantatem :: HISTORY IS THE SCIENCE OF WHAT NEVER HAPPENS TWICE :: THE SORTING HAT :: Répartitions validées-