Quitte ou double [Jerem/Lou]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Louis Hawthorne

avatar



▌Pseudo : Sushi
▌Crédit : me
▌Messages : 826
▌Année : Neuvième
▌Spécialisation universitaire : Commerce

• HIDDEN IN ME •
Parchemin d'information(s):
MessageSujet: Quitte ou double [Jerem/Lou] Dim 24 Mai 2015, 20:59

Jerem,
Haut de la tour d’Astro dans une heure si t’es un dragon. Sois pas en retard sinon je bouffe tous les Fondants.

Lou


Sa jambe s’agitait toute seule. C’était le stress, ça lui boulottait tout le corps. Il n’y avait rien à faire, quand ce n’était pas la jambe qui rebondissait contre le sol, c’était le mâchonnage de bracelet, et quand ce n’était pas le mâchonnage de bracelet, c’était ses mains qui tripotaient les bords de sa chemise. Rien de tout ça ne l’aidait à se calmer, mais il n’y pouvait rien. D’une manière ou d’une autre, il fallait que ça sorte. Il tenta maladroitement de respirer, écoutant son souffle trembler dans l’air. Il devait le faire, ça faisait un mois qu’il devait le faire, mais comment il allait se débrouiller, ça, mystère total. S’il arrivait à aligner trois mots, ce serait déjà un exploit… Il allait s’évanouir avant même d’avoir ouvert la bouche, surtout, c’était ça qui allait arriver, tiens. Jeremiah allait arriver et se manger un grand type terrifié en plein dans la tronche, sans avoir eu le temps de dire quoi que ce soit. Au moins, ça ferait une bonne histoire… Enfin, et encore, c’était en supposant que Jerem’ se pointe, et il n’en était pas complètement certain.

L’ambiance était bizarre entre eux deux. Ils se parlaient de nouveau, échangeaient des banalités sur leurs cours respectifs, avaient repris leurs trafics de friandises pendant les pauses. De temps en temps, l’un d’entre eux se risquait même à une blague connue d’eux seuls, et récoltait un rire. En apparence, tout allait bien… Mais en réalité, Lou se demandait parfois si les choses seraient jamais les mêmes qu’avant. Il y avait entre eux un malaise bien plus dur à entamer que leurs petites engueulades au fil du temps. Il en arrivait à se sentir gêné en sa présence. Gêné, face à son meilleur ami. C’était douloureux. Mais pas autant que le secret qui battait sous son crâne à chaque seconde qu’il passait avec lui. Il ne pouvait pas y échapper, tout y menait inéluctablement. Sa distance, son silence. La fête de Noël. Les rumeurs. Sa santé bousillée, sa perte de poids. Sa sale tête. La moindre question le forçait à battre en retraite ou à trouver de nouvelles excuses, et ça n’aidait pas franchement sa cause. Il soupira. Plus il luttait, plus il s’enfonçait. Autant dire qu’il n’y avait pas dix milles solutions pour briser le cycle infernal. Il fallait qu’il lui dise tout.

C’était la chose la plus dure qu’il ait jamais eu à faire de toute sa vie. Et il ne s’en sentait pas capable une seconde, mais il n’avait pas le choix. Il ne pourrait pas faire ça tout seul longtemps de toute façon. Il desserra sa cravate rouge et or, remit en place les provisions qu’il avait apportées, plia sa cape cinq fois avant de la balancer en tapon dans un coin. Qu’est-ce qu’il fichait ? Si c’était un moyen de lui faire les pieds, ce n’était franchement pas très gentil de sa part, il était en train de mourir à petits feux, là ! Il tenta de se souvenir de son expression lorsqu’il avait rattrapé son petit avion en papier. Il l’avait rattrapé, déjà, c’était bon signe, non ? Pfff… Il ne savait pas. Il ne savait plus rien, il voulait juste savoir une bonne fois pour toute si sa vie allait reprendre son cours ou pas.

Quelle heure était-il ? Il n’avait pas sa montre à gousset sur lui. Il jeta un coup d’œil au parc par-dessus les rambardes de fer. Les nuages l’empêchait de vraiment savoir où était rendu le soleil, mais il devait bien avoir encore quelques heures avant la nuit et son lot de cours tardifs. Avec un peu de chance, ce serait même une session longue, pour les étudiants en Sciences, et ils pourraient camper là plusieurs heures une fois le flot d’élèves passés. Si ça … Si ça se passait bien, en tous cas. Il se leva d’un bond, trop tendu pour tenir en place plus de quelques minutes, et alla faire le tour du globe pendulaire géant qui régnait sur le lieu. Il avait carrément oublié comment on se servait de ce machin, mais il avait un jour impressionné des camarades en y faisant le cochon pendu, alors il avait pour lui une certaine affection. Il effleura le disque supérieur du bout des doigts, et s’apprêtait à faire un effort de mémoire pour se rappeler à quoi servaient les gradations sur l’intérieur, mais un bruit dans l’escalier l’interrompit et tout son corps se tendit de nouveau. Oh, merde. Oh, merde, ça y était.

Il retourna s’assoir à côté de son sac et de ses fondants à la citrouille, tremblant presque. Comment allait-il amener le sujet ? Comment allait-il réussir à en parler ? Ça tourbillonnait, sous ces cheveux bruns, mais il n'arriva qu'à entamer comme d'habitude.

- Salut, man. Ça allait, ta journée ?
Revenir en haut Aller en bas
Jeremiah B. Firestone

avatar



▌Pseudo : Jerem'/Ali'
▌Crédit : blondie (bazzart) & myself
▌Messages : 382
▌Année : 7ème année
MessageSujet: Re: Quitte ou double [Jerem/Lou] Sam 18 Juil 2015, 11:33


Quelle bouse de dragon, celui-là. Voilà ce que pensa Jeremiah, à la lecture du petit billet de son meilleur ami. Il le tenait étroitement serré entre ses doigt, chacun ornés de bagues et de breloques cliquetantes. Il aimait ça, les bijoux. Il aimait en porter, en fabriquer... en offrir, surtout. Mais il n'avait plus rien fait depuis Noël. Il n'avait plus fait de fête non plus, depuis la Nouvelle Année, depuis que Kina lui avait crié dessus à le voir si minable. Jerem' n'était plus vraiment joyeux, depuis les vacances, il avait comme perdu quelque chose. Quelque chose de précieux. Et en plus, son Lou', il subissait lui-aussi des espèces de bouleversements dans sa vie, pile quand son Dragonman avait besoin de lui. Dire qu'il lui en voulait était un grand mot. Jeremiah savait pertinemment qu'il n'avait pas fait exprès d'avoir des problèmes en même temps que lui. Puis, il avait Kina. Mais peut-être que ça commençait à devenir lourd pour elle et il détestait se voir comme un poids mort. D'habitude, il ne disait rien sur ce qui le préoccupait, il était bien trop pudique, malgré son excentricité apparente. Mais Lou'... il savait toujours quand un truc allait pas. Mais pas là, pas cette fois, alors que... que c'était sûrement l'un des pires moments de sa vie.

Il sentit le papier se froisser un peu, sous la pression de ses doigts. Bon d'accord, il lui en voulait. Mais c'était pas seulement parce qu'il n'avait pas été là pour lui pour la première fois depuis qu'ils se connaissaient et qu'ils étaient bro's. C'était aussi parce que Louis, SON Louis, lui disait rien sur ses problèmes. Problèmes qu'il avait commencé à déceler à leur retour de vacances, alors que Louis les avait brillamment planté, lui et Kina, au Nouvel An. Et depuis ça, leurs dialogues avaient brillé par les non-dits et les silences gênants. Alors que ça n'aurait jamais dû être le cas entre eux ! Jeremiah avait bien tenté de lui tirer les vers du nez... encore fallait-il pouvoir lui mettre la main dessus, à cette anguille de Louis Hawthorne. Il avait prit bien soin de l'éviter et de pas se rendre à leurs endroits favoris. Alors au bout d'un moment... Au bout d'un moment, Jeremiah s'était dit qu'il finirait bien par lui dire ce que c'était que toutes ses conneries qui circulaient à propos de son bro' et d'un certain Lloyd Newt' binocle et médico' de spécialité, pote de Rosalia, d'ailleurs.

Il avait bousculé tous les scroutts sans cervelles qui parlaient un peu trop fort de son meilleur ami derrière son dos... Mais ne connaissant pas la vérité, il pouvait difficilement faire mieux sans s'attirer des emmerdes. Et Jeremiah détestait ne pas savoir. Un sentiment triplé lorsqu'il s'agissait de ses plus proches amis. Soudain, le papier s'envola et virevolta quelques secondes autour de lui, avant de prendre la direction de la Tour d'Astronomie. Humpf. D'accord, ça ne servait à rien de ruminer, message reçu. Les mains dans les poches, Le Gryffondor prit la même direction, essayant d'imaginer un Louis souriant, drôle, s'empiffrant de cochonneries dégueulasses, à le charrier à cause de ses cheveux... Et cette image lui redonna un tel sourire, qu'il se dit que les choses pouvaient redevenir comme avant. Qu'elles devaient redevenir comme avant !

Jeremiah aurait pu tenter de surprendre son bro' en lui lançant des cailloux d'un étage inférieur et s'en amuser quelques minutes, attendant que Louis le trouve. Il aurait pu tenter de grimper par le petit passage étroit situé juste en dessous du globe et l'effrayer. Au lieu de ça, il resta bien sage et débarqua avec ses rangers bruyantes, d'un pas presque lourd. Ce n'était pas encore le moment de déconner.

- Salut, man. Ça allait, ta journée ?
- Mmh... Pas trop mal oui.

Son bro' était assis et autour de lui, virevoltaient les fondants dont il avait parlé sur le papier. Pour la première fois depuis longtemps, il eut le loisir de l'observer de près. Cernes, tignasse brune encore plus sauvage qu'à l'accoutumée, visage pâlichon... ce n'était certainement pas le Louis Hawthorne qu'il avait l'habitude de fréquenter. Et il avait maigri suffisamment pour qu'on le remarque. Conscient qu'il restait planté là à dévisager son meilleur ami, il se posa finalement à coté de lui, avec comme simple handshake un poing contre poing et dissipa d'un petit geste quelques fondants venus tournoyer autour de sa tête. Il en attrapa un au passage avec dans l'idée de le manger mais son poing resta étroitement serré autour de l'emballage. Un silence pesant commençait doucement à s'installer. Jeremiah sentait que ce n'était pas une rencontre anodine. C'était même sûrement l'heure, enfin, de la grande révélation. Mais... mais voilà qu'il avait peur de ce qu'il allait lui dire.

" T'as une sale tête, Lou. Faudrait pas ça continue ou sinon... Sinon tu ressemblera trop à ta mère. "

Il sortit lentement de sa poche du tabac et du papier à rouler. Lorsqu'il était nerveux, il fallait qu'il s'occupe les mains, au risque de se ronger les ongles jusqu'au sang.

_________________

J.K.Rowling Ҩ « Comme dit le proverbe : Quitte à être pendu, mieux vaut que ce soit pour avoir volé un dragon plutôt qu'un mouton.©️ CJ.Pomme' »
Revenir en haut Aller en bas
Louis Hawthorne

avatar



▌Pseudo : Sushi
▌Crédit : me
▌Messages : 826
▌Année : Neuvième
▌Spécialisation universitaire : Commerce

• HIDDEN IN ME •
Parchemin d'information(s):
MessageSujet: Re: Quitte ou double [Jerem/Lou] Jeu 30 Juil 2015, 00:16

Il releva les yeux l’espace d’une seconde, se mâchonnant pensivement le bout du pouce, et tenta une esquisse de sourire au son de sa voix. Il était là. En quelques secondes, à peine quelques pas de mammouth sur le sol de pierre, il était là. C’était bête, mais il avait du mal à y croire. Le simple fait que ce soit la réalité, que son meilleur ami soit là, qu’il s’apprête vraiment à lui dire, il avait du mal à assimiler. De l’extérieur, ça avait tellement l’air d’un petit squat de marches de fin de journée comme ils l’avaient fait une infinité de fois… C’était comme si tout était normal. Genre, le monde n’avait même pas la courtoisie de signaler que c’était un moment décisif, quoi. Lui, il sentait tout son être trembler, sa vie prête à basculer d’un côté ou de l’autre, mais tout était étrangement calme. Il avait presque envie de faire durer ce moment, et d’essayer de se convaincre que le mois dernier n’était pas arrivé. Pouvoir parler de trucs normaux. De Quidditch, de sa mamie, des derniers crimes de Miller contre la liberté de déconner... Il garda les yeux baissés sur le sol, laissant Jeremiah le scruter curieusement. Est-ce qu’il allait dire autre chose ? Lou attendit un reproche, une remarque, un « je comptais pas venir », mais rien ne vint. Rien du tout. A quoi pensait-il ? Comment il se sentait ? Il savait toujours, d’habitude. Il était comme une radio programmée sur sa fréquence, il captait toujours tous ses signes. Mais là, rien. Rien ne lui venait.

Il sentit plus qu’il ne vit le blondinet s’installer à ses côtés. Maintenant, il n’y avait plus qu’à. Il n’avait aucune idée de la manière dont il était censé s’y prendre, mais il allait bien devoir trouver, parce que … Hm ? Un vague mouvement du dragonnet attira son regard, et il tourna la tête. Un … Il avait droit à un handshake, vraiment ? Il apposa son poing contre le sien avec un petit sourire, bêtement touché par le geste, et sentit un fond de courage s’allumer au creux de son estomac. Ils étaient toujours amis. Il avait oublié ce détail. Avec tout ce qui était arrivé, il avait pris le réflexe de tout remettre en question, mais Jeremiah, lui, n’avait pas l’air d’en avoir douté un seul instant. Même si ça devait changer plus tard, pour l’instant, ils étaient toujours du côté l’un de l’autre. Toujours les mêmes deux crétins qui s’étaient promis d’aider à cacher le corps si l’un ou l’autre commettait un meurtre. Il garda les yeux rivés sur son bro’ de toujours et l’observa un moment, le visage appuyé dans la paume de sa main. Le silence n’était pas leur fort, à tous les deux, mais il se sentit tout de même reconnaissant qu’il soit là, tout simplement. Jeremiah faisait partie des rares personnes en présence desquelles il ne pouvait pas se sentir seul. Terrifié, oui. La tête en vrac, le cœur en compote et les genoux tremblants, oui. Mais ce n’était pas cher payé, trouvait-il. Etre dans cet état avec lui serait toujours mieux que d’être tout seul.

Peut-être pourrait-il se décider à dire quelque chose, n’importe quoi, pourvu que ça lance un semblant de conversation. Il se connaissait, il n’allait pas pouvoir lui sortir ça de but en blanc, pas sans s’être détendu un peu. A moins de se faire violence pour se débarrasser du mot, mais il ne voulait pas faire ça. Ça n’aurait été juste ni pour son confident ni pour lui, et il était inutile d’en rajouter dans le mélo – il était prêt à parier qu’ils n’allaient pas en manquer, ce soir. Enfin, le sujet n’allait pas tomber naturellement du ciel, non plus, mais bon. Il y avait forcément un juste milieu à trouver. Un détour, un raccourci, une manière d’amener ça… Il ouvrit la bouche, sans savoir ce qu’il allait dire. Par chance, Dragonman parla le premier.

Sa réplique le prit suffisamment de court pour le faire rire. Il y avait un millier de trucs qu’il aurait pu dire, et il commençait avec ça ? Il inclina la tête avec un petit haussement d’épaules de reddition. Oui, ça, indéniablement, il avait une sale gueule. Il ne savait pas trop quoi faire de la mention de sa mère, mais ne releva pas plus que ça. Un peu de provocation gratuite, voilà tout. Et du reste, il ne l’avait jamais vue, alors il pouvait dire ce qu’il voulait… Ah, peut-être sur des photos à la maison. Enfin bref. Il se contenta d’un sourire, et reporta son attention sur ce que faisait Boucle d’Or de ses mains. Il devait être nerveux, lui aussi. … Toute cette peur d’un côté comme de l’autre, tous ces efforts pour faire des pas vers l’autre, et toujours ce fichu silence. C’était un peu de sa faute, en fait, il aurait dû rebondir sur l’attaque, mais il avait eu peur de se jeter à l’eau trop vite, et il était sans doute un peu tard. Il tenta maladroitement de rattraper le coup en étant honnête, sans savoir où il allait atterrir, puis se perdit en chemin.

- Ouais, je sais, j’ai pas beaucoup mangé ce mois-ci. Pas beaucoup dormi, non plus. … T’aurais pas de quoi se faire un petit joint, par hasard ?

La question n’allait pas lui plaire, mais tant pis. Etant donné l’acte de bravoure qu’il devait accomplir ce soir, il jugeait qu’il avait bien le droit à un petit pétard, s’il y avait de quoi. Il se surprit à en avoir de plus en plus envie. Han, tellement… Ça le calmerait, ça dédramatiserait un peu le truc, ils avaient les fondants si ça leur dallait l’estomac, franchement, pourvu qu’il y ait de quoi. Il se passa les mains dans les cheveux, et les laissa sur sa nuque. Le règlement ? Le règlement pouvait aller se faire mettre. Le règlement ne tenait pas compte du désespoir humain derrière les petits délits. Un mouvement imperceptible sur sa droite le convainquit quand même d’ajouter une vague justification. Jeremiah n’aimait pas le voir fumer, pour une raison qu’il ignorait, ou dont il ne voulait pas se rappeler, au choix.

- … Quoi, c’est le moment ou jamais. J’ai besoin de prendre un truc, là.

Revenir en haut Aller en bas
Jeremiah B. Firestone

avatar



▌Pseudo : Jerem'/Ali'
▌Crédit : blondie (bazzart) & myself
▌Messages : 382
▌Année : 7ème année
MessageSujet: Re: Quitte ou double [Jerem/Lou] Sam 12 Sep 2015, 12:52


Le gryffon esquissa un mouvement vers la poche intérieure de sa robe de sorcier, avant de réaliser. Réaliser que c'était Louis qui demandait un joint. Jeremiah arrêta son geste. Il pouvait se montrer très protecteur envers ses amis, mais il respectait toujours leurs choix. On a qu'une vie après tout, qui était-il pour décider à la place des autres ? Sauf que bon, il y avait des fois, particulièrement lorsque cela concernait Louis et Kina, il pouvait pas s'empêcher de leur dire de pas faire comme lui. 'Fumez pas les amis, pour arrêter c'est de la vraie bouse de dragon' ou encore 'Oui c'était marrant de courir tout nu dans un champ infesté de gnomes et de leur crier des insultes, mais j'crois bien que je vais garder la cicatrice de leur morsure sur ma fesse gauche pour toujours. Évitez d'le faire, c'est pour vot' bien les potos'. Alors voilà, Jeremiah hésitait à honorer la demande de son bro'.

"… Quoi, c’est le moment ou jamais. J’ai besoin de prendre un truc, là."

Il avait besoin de ça... Louis n'avait pas besoin de ça, d'ordinaire. Par Merlin, si ça se trouve, il allait lui annoncer qu'il avait une maladie grave et qu'il allait y rester, Jeremiah était passé à côté de ça, mais comment avait-il pu passer à côté et croire qu'il s'agissait juste d'une histoire débile d'orientation sexuelle ? Son cœur s'était emballé, mais il ne fallait pas que Louis remarque son trouble. Alors, il termina son geste et lui tendit un joint fraîchement roulé. Qualité de l'herbe ? La meilleure de tout Poudlard. Avec ça, son meilleur ami allait non seulement se détendre, mais peut-être bien voir des licornes multicolores.

" Vas-y doucement... si tu veux éviter de sauter du haut de la tour en pensant que tu pouvais voler. "

Il l'observa à nouveau. Au moins il avait été honnête en lui disant la vérité sur son état. Mais il y en aurait d'autres, des vérités. Peut-être plus difficiles à entendre. Jeremiah n'avait plus su démêler les rumeurs de la vérité. Et surtout, il n'avait jamais pu confronter Louis à ses rumeurs. Son bro' l'avait fuit comme s'il avait eu la dragoncelle. Cela depuis des semaines. Des mois, maintenant. Oui, ça l'avait blessé et oui, il attendait beaucoup des explications de Louis sur ses motivations de l'avoir fait. Qu'il ait traversé une période difficile et qu'il ait besoin de s'isoler, Jeremiah pouvait aisément le comprendre, il était un peu dans ce cas en ce moment. Même si comme toujours, il réalisait que c'était de voir des gens qui le consolait le mieux. Mais voilà, c'était son bro', son meilleur pote... Ils se comprenaient d'un regard complice, d'un sourire espiègle, d'un geste de la main... Que Louis puisse penser qu'il n'était pas capable de le comprendre touchait son ptit cœur de dragonnet.

Jeremiah s'ébroua, comme à son habitude lorsqu'il commençait à trouver le temps long. Ses breloques aux doigts et aux poignets cliquetèrent et brisèrent le silence. C'était un bruit tellement familier pour le Gryfffondor qu'il ne le remarquait même plus. Il tourna la tête vers Louis, pensant qu'il avait eu tout le loisir de se détendre et de trouver ses mots, maintenant.

" Ça fait longtemps que j'attends qu'on puisse se parler, tu sais. J'peux tout entendre... je croyais que tu l'savais. Alors ce serait vraiment sympa si tu pouvais mettre tout ce suspense à la poubelle. Même dans la série du directeur, les intrigues vont plus vite...

Il se sentit obligé de rajouter, haussant les épaules et sur un ton le plus naturel du monde :

... Ouais, parfois quand il me convoque pour une énième connerie, au lieu de parler on regarde un épisode de l'amour est dans la forêt interdite "

Jeremiah eut le regard vide un instant, se rappelant le dernier épisode avec un brin de nostalgie.

_________________

J.K.Rowling Ҩ « Comme dit le proverbe : Quitte à être pendu, mieux vaut que ce soit pour avoir volé un dragon plutôt qu'un mouton.©️ CJ.Pomme' »
Revenir en haut Aller en bas
Louis Hawthorne

avatar



▌Pseudo : Sushi
▌Crédit : me
▌Messages : 826
▌Année : Neuvième
▌Spécialisation universitaire : Commerce

• HIDDEN IN ME •
Parchemin d'information(s):
MessageSujet: Re: Quitte ou double [Jerem/Lou] Mar 22 Sep 2015, 00:37

Lou ramassa le joint dans la paume de son meilleur ami, marmonnant un remerciement qui alla se perdre quelque part sur les dalles de pierre. Ouais, ouais, il irait doucement. Ce n’était pas la première fois qu’il se faisait une petite fumette après les cours, non plus, il ne fallait pas exagérer, il savait encore gérer ses propres limites, quoi. …Ce qui expliquait sans doute sa gueule de déterré et son corps tremblant, encore tout traumatisé d’avoir été privé et poussé à, bien sûr. Il poussa un soupir, exaspéré par son propre ego. Jerem’ n’avait pas tort, il fallait qu’il fasse gaffe à ce qu’il avait dans les mains. Il n’était pas arrivé aussi loin pour finir complètement stone dans les escaliers. Ou se faire renvoyer pour un autre motif que le précédent, tiens, ça aurait été bien con, ça aussi.

Bref. Il dégagea sa frange de ses yeux d’un grand geste maladroit, et se pencha sur son sac pour y chercher sa baguette, se donnant beaucoup de mal pour avoir l’air naturel malgré le regard scrutateur du blondinet dans son dos. Où l’avait-il foutue ? Il écarta les livres de cours et tâtonna au fond, de plus en plus irrité. Elle n’était pas censée lui être liée, ou un truc du genre ? Pourquoi mettait-il autant de temps à la trouver, si c’était vrai ? Elle aurait pu lui envoyer des signaux de fumée, quelque chose comme ça, se rendre utile en temps de crise, quoi, merde ! Il sortit quelques plumes de son sac pour y voir plus clair, conscient que le voir aussi stressé ne rassurerait sûrement pas son interlocuteur, mais trop parti pour cesser de parcourir les poches avec fièvre. Ah bah, elle était là, elle. Pourquoi il l’avait foutue dans la poche intérieure, il n’en avait aucune miette d’idée, mais au moins ne l’avait-il pas paumée. Il la prit en main, complètement insensible à la vague de chaleur qu’elle lui fit passer depuis le bout des doigts. Ouais, ouais, elle était contente de servir, il n’en avait rien à faire. Il fit naître une flammèche pour allumer son pétard, puis la remit aussi sec dans son sac.

Il fallait qu’il se calme. Il était tendu comme un arc, prêt à se briser. Tout ce temps passé à craindre ce moment précis lui pesait sur la cage thoracique comme une chape de plomb. Il s’allongea en arrière et tira une bouffée sur son joint, observant la fumée partir en volutes vers l’astrolabe géant, essayant de se concentrer sur le chemin que faisait la taffe le long de sa gorge. Il ne savait pas ce qu’il allait faire, maintenant. Il allait falloir encore un peu de temps avant que son corps ne se détende, si l’herbe faisait bien effet, et même si ça marchait il n’était plus si sûr que ça l’aide tellement. Il avait espéré une béquille émotionnelle, un truc qui l’abrutirait un peu le temps de tout déballer, mais il se sentait juste à bout de forces. Sur le point de fondre en larmes au moindre remous du monde, au moindre bruit. Peut-être était-ce là, la solution, remarquez. Tout lâcher, cesser de résister. Il ferma les yeux. A côté de lui, un bruit de clochettes l’informa que Dragonman commençait à se faire chier. Eh oui. La pendule se mettait en marche. Le piège qu’il s’était lui-même construit se refermait. Il allait devoir parler, maintenant. Trouver des mots à mettre sur des choses qu’il ne comprenait pas encore bien lui-même, tenter d’expliquer pourquoi il avait agi d’une certaine manière même si les raisons étaient encore à vif à l’intérieur de lui, et surtout se confronter à ce qui lui faisait le plus peur.

Il roula légèrement sur le flanc pour écouter ce que disait Jeremiah. Oui, il savait qu’il avait attendu… Le temps avait été long d’un côté comme de l’autre, il s’en doutait bien, mais… La deuxième phrase fit trébucher son cœur, et il se mordit nerveusement les lèvres. Il pouvait tout entendre, hein ? Le pouvait-il vraiment ? Pouvait-il entendre ce que Louis n’osait pas même chuchoter ? Cette fois-ci, le Gryffon ne put pas se faire violence pour penser à autre chose, et ses yeux se remplirent de larmes. Il n’avait aucun doute sur la sincérité de son meilleur ami, il pensait ce qu’il disait, c’était certain, mais comment pouvait-il être si sûr ? Comment pouvait-il promettre ? Il se redressa maladroitement, manquant de déraper contre la lanière de son propre sac, et entreprit de mordiller le bout de sa cravate rouge et or avant de répondre, entendant à peine ses critiques de la série préférée d’Eustache.

- C’est pas ça, Jerem… C’est pas ça, je … Je veux pas que ça change quoi que ce soit, tu comprends ? Je veux pas que tu penses que ça change quelque chose entre nous, ou, ou que tu te repasses notre relation et que tu la voies différemment … T’es mon frère, tu comprends ? T’es ma famille. Si ça change quelque chose pour toi, sans toi, je sais vraiment pas ce que je vais faire.

Sa voix tremblait, à présent, et de l’eau commençait à déborder sur ses joues. Il n’avait pas l’habitude d’être aussi direct, mais sa fierté masculine était un lointain souvenir, et il ne voyait aucune autre manière de le dire. Aucune manière de s’arrêter de chialer comme un veau. Aucune manière de se redresser et de tout reprendre par le début. Tout arrivait par bribes, en rebondissant sur ce que son confident disait, en grappillant des petits bouts de vérité çà et là. Il essaya, pourtant. Il chercha désespérément une amorce, une accroche, n’importe quoi, mais par où commencer ? Par la soirée, par ses quatorze ans ? Par Lloyd ou bien Jason ? Par le moment où il avait compris, ou bien tous ceux qui avaient précédés ? Par un moment où Jeremiah était là, où par ceux qu’il n’avait pas vus ? Louis se sentait complètement perdu, noyé dans une mer d’informations qu’il ne maîtrisait pas bien.

Il n’était même plus certain d’en être capable. Etait-il vraiment aussi courageux ? Il avait déjà déplacé plusieurs montagnes ce mois-ci, mais celle-ci était sans aucun doute la plus immense et la plus importante de toutes. Pleurer sur Maggy, aller se rendre à Walter ou faire face à Lloyd semblait presque facile, vu d’ici.

- … ma vie va changer, Jerem’... Ma vie va changer et j’ai tellement peur
Revenir en haut Aller en bas
Jeremiah B. Firestone

avatar



▌Pseudo : Jerem'/Ali'
▌Crédit : blondie (bazzart) & myself
▌Messages : 382
▌Année : 7ème année
MessageSujet: Re: Quitte ou double [Jerem/Lou] Lun 28 Sep 2015, 16:46


Jeremiah entendait beaucoup de ça, sans parvenir à mettre un mot dessus. C'est pas ça, si ça change quelque chose, que ça change... Mais c'est quoi ÇA ?! Louis voulait pas le dire. Encore une fois. Et ça le rendait dingue, maintenant qu'il était à deux doigts de le savoir. Mais ce qu'il disait... ça lui donnait envie de pleurer, à lui aussi. Voir son Loulou ne pas parvenir à retenir ses larmes lui retournait les tripes. Tout en essayant de décrypter ce qu'il voulait dire, il se sentait tellement fier que Louis le considère comme un frère. Comme quelqu'un de tellement important qu'il le voyait comme un membre de sa famille. Mais de la famille qu'il aime évidemment, pas celle qui n'est jamais là et qui ne comprend jamais rien. Louis était véritablement son bro', un frère choisi, qu'il n'échangerait pour rien au monde. Surtout pas contre son vrai frère ou demi-frère peu importe. Le souvenir de cette révélation douloureuse lui fit secouer la tête. Il ne fallait pas qu'il s'embrouille l'esprit avec l'autre Firestone maintenant. Louis était assez embrouillé pour eux d'eux.

Il aurait voulu dire quelque chose pour que Louis crache enfin le morceau, mais il avait le sentiment que ce n'était pas ça qu'il fallait faire. Il ne voulait pas prendre le risque de le voir se fermer à tout jamais. Mais il se sentait con assis tout seul alors que Louis s'était relevé pour essayer de rassembler son courage. Et surtout, il pleurait. Jeremiah se releva doucement, il ne pensait pas que ce serait si dur, tout ça. Encore le ça, qu'est-ce qui se cachait derrière le ça ? Jeremiah voulait savoir, même si c'était pénible, peut-être, il n'en savait rien. Il n'était plus sur de rien. Il s'approcha de son meilleur ami, doucement. Puis franchement. C'est bon, il était pas en sucre non plus. Et c'était normal de serrer son meilleur ami dans ses bras alors qu'il était si bouleversé par ça. Putain de ça. Et puis en quoi ça, changerait leur relation ? Qu'avait-il voulu dire par là ? Etait-ce donc bien d'orientation sexuelle dont il s'agissait ? A chaque fois qu'il en était sûr un nouvel élément venait le faire douter.

" C'est bon Louis, respire... j'suis là ... T'es ma famille aussi Lou'... calme toi..."
- … ma vie va changer, Jerem’... Ma vie va changer et j’ai tellement peur… "

Jeremiah le serrait fort contre lui, une main posée sur sa tignasse de gardien, toujours indomptable, toujours en train de faire n'importe quoi, caressant doucement ses cheveux pour tenter de lui faire comprendre que c'était terminé maintenant. Qu'il n'était plus tout seul face à ses problèmes ou Merlin sait quoi. Louis avait peur. Et ça lui faisait peur aussi. Mais là il fallait qu'il soit le plus fort des deux. Sinon son bro' allait se briser en deux, déjà qu'il arrivait pas à se tenir droit. D'un coup, il l'écarta un peu de lui, pour le regarder droit dans les yeux, les deux mains sur les épaules de son ami, à moitié en train de le maintenir pour ne pas qu'il effondre sur lui.

" Dis-le. Cherche pas à m'expliquer d'abord. Moi je te dis que je vais pas te lâcher. Alors... dis-le. "

Peu importe ce que c'était, bordel. Fallait qu'il lui dise. Sinon, comment pouvait-il l'aider ?

_________________

J.K.Rowling Ҩ « Comme dit le proverbe : Quitte à être pendu, mieux vaut que ce soit pour avoir volé un dragon plutôt qu'un mouton.©️ CJ.Pomme' »
Revenir en haut Aller en bas
Louis Hawthorne

avatar



▌Pseudo : Sushi
▌Crédit : me
▌Messages : 826
▌Année : Neuvième
▌Spécialisation universitaire : Commerce

• HIDDEN IN ME •
Parchemin d'information(s):
MessageSujet: Re: Quitte ou double [Jerem/Lou] Mer 30 Sep 2015, 23:56

Le joint alla s’écraser quelque part sur les dalles. Louis s’écroula à moitié sur son meilleur ami. C’était étrange, il n’avait pourtant pas eu l’impression d’être si épuisé auparavant, mais il suffit de ce léger support pour que quelque chose lâche à l’intérieur de lui, et il se serra contre Jeremiah, cédant un peu du poids de son propre corps à l’étreinte. Il se sentait de plus en plus désorienté, et pouvoir se reposer sur lui n’arrangeait pas vraiment les choses. Sa voix lui parvenait de loin, embrumée par l’herbe, leurs phrases ricochaient l’une contre l’autre. Jeremiah essayait d’être rassurant, il le percevait bien, mais il était déjà trop parti pour se calmer maintenant. A la manière dont il hoquetait dans le col de son frère, le cœur cognant contre les côtes, il se demandait même s’il allait pouvoir s’arrêter. Les barrières étaient tombées, ça y était, mais ce qu’il y avait derrière n’était pas joli à voir… Il renifla bruyamment, luttant pour se reprendre.

Puis il sentit une force le repousser en arrière, le redressant presque à sa place, faisant l’effort pour lui, et il releva la tête. Cette fois-ci, il entendit les mots de Jeremiah clairement. Il plongea les yeux dans les siens, à la recherche d’un doute, d’un remous, du moindre indice de ce qui allait suivre, mais n’en trouva aucun. Alors cette fois-ci, il choisit de le croire. Ne serait-ce que pour avoir la force d’enfin cracher ce qui était enfoui si profond, il choisit de se convaincre que tout irait bien, et qu’un petit mot ne pouvait rien changer à des années d’amitié fusionnelle. Quelque part sous les yeux embués et le nez rougi, son regard changea. Le flot de larmes s’arrêta. Il eut un petit hochement de tête, le temps d’arrêter de réfléchir, puis il ferma les yeux très fort, et prononça enfin d’une seule traite, comme s’il avait s’agi d’un seul mot :

- Jesuisbi.

C’était la première fois qu’il disait ça à voix haute, et il eut l’impression que les mots avaient été coincés dans sa gorge durant tout ce temps. L’espace d’une seconde, il ressentit même une immense fierté d’avoir pu les libérer. C’est que c’avait été tellement dur. Tellement de tempêtes à l’intérieur pour ces trois petits mots, tellement de cachettes et de détournements pour ne pas les affronter, et ils étaient enfin là. Ils ne pouvaient plus le grignoter de l’intérieur, maintenant, c’était fini, il les avait vaincu puisqu’il avait réussi à les dire… Mais l’euphorie ne dura qu’une seconde, car déjà le vide la rattrapa. Pire qu’une chute de balai ou un loupage de marche dans un escalier pentu, la réalité le fit dégringoler de son piédestal. Il n’y avait rien de glorieux à dire ce genre de trucs, ou à être ce genre de trucs. Il n’y avait que la vérité et les gens qu’elle pouvait lui faire perdre.

Le silence l’étouffait. A peine quelques mesures de silence, bien moins qu’il n’en fallait à qui que ce soit pour digérer ce genre de nouvelles, et il paniquait déjà. Il n’osait même pas regarder plus haut que ses genoux. Il avait peur de ce qu’il trouverait sur le visage de son confident après ça. Il referma les mains sur les plis de son pantalon.

- Je.. Je suis désolé, bégaya-t-il pour remplir le silence.

Il ne savait même plus si c’était vrai ou pas, à quelle faute il avait destiné ces excuses. Il voulait juste que tout ça s’arrête et pouvoir enfin se reposer. Les épreuves de sa vie n’avaient peut-être rien de grandiose, c’était vrai, et peut-être que personne ne s’en rendrait jamais compte, mais elles lui coûtaient. Elles lui coûtaient, à lui, chaque jour depuis que ce grand manège infernal avait commencé, et il ne voulait rien de plus que de pouvoir s’arrêter de lutter.

- … est-ce que je suis toujours ton meilleur ami ?
Revenir en haut Aller en bas
Jeremiah B. Firestone

avatar



▌Pseudo : Jerem'/Ali'
▌Crédit : blondie (bazzart) & myself
▌Messages : 382
▌Année : 7ème année
MessageSujet: Re: Quitte ou double [Jerem/Lou] Jeu 15 Oct 2015, 12:14


Alors... Alors c'était ça. Jeremiah cligna des yeux, plusieurs fois, tentant vainement de faire comme si ce qu'il venait de dire n'avait absolument aucune importance. Il avait hésité à lui demander de répéter, parce que Louis avait sorti ça d'une traite, et il s'était presque attendu à ce qu'il n'ose toujours pas lui dire ce qu'il avait. Mais lui faire répéter ce qu'il avait eu tant de mal à lui dire... Non, il avait très bien compris. Louis était bi. Et vu son état, il ne gérait absolument pas la chose. Quant à savoir si Jeremiah, en ce moment, gérait les choses... Non, il ne savait pas ce qu'il fallait dire. Tout ce qu'il savait, c'était qu'il aimait Louis Hawthorne autant qu'avant. Evidemment, son silence fit réagir son bro', toujours pas rassuré, toujours avec des questions plein la tête.

De quoi était-il désolé ? Jeremiah fit la grimace, il était particulièrement stupide parfois. Qui redoubla alors que son bro' doutait que leur amitié puisse survivre à ça. Tiens, il avait enfin mit un mot à ça. Le dragonnet choisi volontairement de lui lancer un regard noir. Ce n'était pas très gentil de sa part, mais le rouge et or avait souffert en silence de nombreuses semaines. Parler à Louis sans vraiment se dire les choses... c'était comme s'ils ne se connaissaient plus. C'était comme s'il l'avait perdu. Et il avait eu tellement peur de ça.

" Tu es désolé ? Oui tu peux l'être, pauvre Véracrasse. Tu peux être désolé de ne pas me l'avoir dit plus tôt, d'avoir gardé le silence... Tu m'as évité, et regarde le résultat, regarde... ta tronche ! T'as cru quoi ? Est-ce que tu m'as déjà entendu sortir des merdes homophobes depuis qu'on se connaît ? "

Il se tut, un peu, quelques secondes, il réalisait qu'il était tout simplement en train de le disputer. Et il s'en voulut aussitôt. Louis avait fait un choix, celui d'affronter ses démons seuls. Il était perdu pendant tout ce temps et il avait peut-être pensé que ça passerait. Et il avait pensé le perdre en lui révélant ça. Au final, c'était parti d'une bonne intention, aussi idiote était-elle. Jeremiah devait respecter ça. Maintenant il était là et il lui avait dit. C'était tout ce qui importait à présent. Ca et le fait qu'il sache qu'ils étaient évidemment toujours des meilleurs amis.

" Tu n'as pas à être désolé de qui tu es, Louis. " ajouta t-il, d'un ton bien plus doux qu'avant.

Il lâcha doucement son bro', d'abord une main, puis l'autre. Le vent lui faisait tournoyer les cheveux. Il ramassa le joint que Louis avait fait tomber et prit quelques taffs, observant la vue, rassemblant un peu le milliers d'images qui traversaient sa tête. Certaines rumeurs prenaient leur sens, d'autres devenaient encore plus débiles. Mais il y avait ce binoclard là, celui de la fête. Toutes les rumeurs qu'il avait entendu partait de lui et de la fête. Et il ne pu s'empêcher d'avoir envie de lui dire deux mots... Puis de lui démonter la tête. C'était complètement con de penser que s'il n'avait pas été présent, Louis serait toujours... Louis. Mais il était toujours son Louis. Il avait peut-être réveillé un truc ancien chez son bro'... Jeremiah avait tellement de questions, qu'il s'empêchait de poser, par... peur ou respect, il ne savait pas trop. Il n'avait jamais douté de sa sexualité, il ne pouvait imaginer dans quel état ça pouvait mettre quelqu'un... Quoiqu'en jetant un œil vers Louis, il pouvait un peu le savoir, maintenant.

Puis, comme sorti de nul part, adressé au vent, il dit :

" Je t'aime, voilà, t'es mon frère, t'es... Peu importe qui tu as envie de te faire ... fais chier... tu sais que j'aime pas me dévoiler comme ça. "

Jeremiah ronchonna quelques secondes supplémentaires, tirant un peu plus sur le joint. C'était un grand pudique ce dragonnet.

_________________

J.K.Rowling Ҩ « Comme dit le proverbe : Quitte à être pendu, mieux vaut que ce soit pour avoir volé un dragon plutôt qu'un mouton.©️ CJ.Pomme' »
Revenir en haut Aller en bas
Louis Hawthorne

avatar



▌Pseudo : Sushi
▌Crédit : me
▌Messages : 826
▌Année : Neuvième
▌Spécialisation universitaire : Commerce

• HIDDEN IN ME •
Parchemin d'information(s):
MessageSujet: Re: Quitte ou double [Jerem/Lou] Sam 17 Oct 2015, 01:19

Le ton sur lequel Jeremiah répondit lui fit peur. Il ne put même pas empêcher un petit geste de recul lorsqu’il reprit la parole, comme s’il s’attendait à ce qu’on le frappe. Il ne serait pas défendu, de toute façon. Après un tel aveu et tel mois de merde, il aurait pu justifier tous les mauvais traitements du monde et être convaincu de les avoir mérités. Comment aurait-il pu en être autrement ? A force de ne pas savoir, il s’inventait le pire. Non, il n’avait même pas à l’inventer, en plus. Il lui suffisait de repenser à ce mois-ci et son dégoût de lui-même lui retombait sur le dos comme une chape de plomb. Alors il pouvait comprendre le choc, le dégoût s’il devait en être ainsi. Il avait le même au fond du cœur, la même colère de ne pas avoir réussi à retenir ça avant que ça ne grandisse autant, de ne pas avoir réussi à faire taire cette vérité dans sa tête avant que tout ne se fissure autour de lui… Il écouta nez baissé comme un condamné à mort, attendant que ça empire et que ça empire encore…

Mais ça n’empira pas. Et les reproches que lui faisait son meilleur ami restaient étrangement … Bah, normaux. C’était limite comme s’il s’était attendu à pire. Il y avait même dans ses mots un fond d’incompréhension, presque une blessure à l’ego. Louis releva les yeux, un peu perdu, et le monde se remit à avoir des couleurs. Il avait raison… Il avait raison ! Comment avait-il laissé ce truc l’atteindre au point de douter de tout ? Il se sentit complètement débile, d’un seul coup. Pourquoi n’était-il pas venu avant ? Pourquoi l’avait-il évité comme la peste ? L’espace d’un instant, ces réponses lui manquèrent. Tout paraissait tellement facile, soudainement. Le monde redevenait clair. Jeremiah n’avait jamais semblé plus perturbé que ça par les goûts et les couleurs des uns et des autres, c’était vrai … C’était d’ailleurs pour ça qu’ils riaient aussi fort des rumeurs qui les mettaient ensemble, parce que ça n’avait jamais rien eu à leurs yeux de sale ou de honteux. Et puis il n’avait pas été élevé dans la haute, lui, les traditions et l’image de marque ne l’avaient jamais concerné… Un sourire se dessina sur les lèvres du Gryffon, et il hocha légèrement la tête.

La phrase pleine de délicatesse qu’il ajouta ensuite le remua un peu. Il sentait pourtant l’infinie sincérité que Jerem’ avait mis dans cette phrase, mais … il ne savait plus trop s’il pensait la même chose. Des fois. Des fois non. Quand il pensait à ses parents et à son nom de famille, tout se déchirait de nouveau. Pouvait-il vraiment accepter ça en plus de tout ce qu’il faisait déjà de travers ? Si ça se savait, ça pèserait plus lourd encore que sa flemmardise, que son manque d’ambition, que son intérêt pour les Moldus. Déjà qu’il n’était pas ce qu’il était censé être, qu’il était une constante déception, alors … Là … Pour seule réponse, il se mordit la lèvre, et haussa vaguement une épaule. Nul doute qu’ils en parleraient plus tard, mais il était inutile de se retaper une crise de sanglots alors que la première venait de finir. Et puis pourquoi pensait-il ça maintenant ? Jeremiah acceptait. C’était ça, le plus important. Même si ses parents le conspuaient et le traînaient dans la boue – ce qui, même maintenant, lui semblait quand même une vision très noircie du truc - il aurait toujours une famille. Il ne serait pas tout seul. Dire qu’il avait cru que tout s’arrêterait. Il pouvait être vraiment très con, parfois…

Bon, il avait quand même bon dos de se dire ça après la bataille, surtout quand on savait qu’il avait auparavant passé des heures et des heures à tout retourner dans tous les sens et trouvé des failles partout… Mais c’était précisément parce qu’ils étaient aussi proches qu’il avait autant douté. Parce que ça aurait pu tout corrompre, mettre une ambiguïté là où il n’y en avait jamais eu… Mais il n’y en avait aucune, pas une seule seconde. Peut-être était-ce grâce au terme récurrent de frère, ou juste parce que son blondinet attitré le savait instinctivement, mais il n’y eut pas un seul murmure à ce sujet, pas une seule question. Juste du respect, ce qu’il fallait de pudeur. Leur longueur d’onde commune se remettait en marche en ronronnant.

Le jeune homme s’essuya les joues avec sa cravate, se poussant un peu pour laisser respirer son camarade. Bon, il aurait été bon de laisser retomber la tension, maintenant… Peut-être était-il temps d’ouvrir des Fondants et de potiner sur les profs, ou un truc du genre. Il tendit la main vers l’un d’entre eux sans conviction… Puis le dragon reprit la parole, et il ne put que rester immobile. WOW. Voilà qui était rare. Rare, et particulièrement précieux. Les garçons de leur âge n’étaient déjà pas très portés sur les grandes déclarations d’amour, fraternelle ou pas, mais Jerem… Jerem, comme il le rappela d’un ton grognon, n’aimait pas se dévoiler, ce qui n’en rendit sa confession que plus touchante encore. Loulou sentit son visage se fendre d’un grand sourire. Sourire qui partit même en un rire joyeux libérateur.

- Je saiiiiiis, ça fait d’autant plus plaisir !

Un peu plus serein, tout sourire, il lui tendit la main.

- A la vie, à la mort ?

Il attendit la poignée de main, puis se détourna un instant du blondinet pour choper un Fondant. C'était juste lui, ou il venait de monopoliser trois heures pour chougner en silence ? Jeremiah n'avait pas vraiment eu de marge pour s'exprimer, au final...

- A toi, maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Jeremiah B. Firestone

avatar



▌Pseudo : Jerem'/Ali'
▌Crédit : blondie (bazzart) & myself
▌Messages : 382
▌Année : 7ème année
MessageSujet: Re: Quitte ou double [Jerem/Lou] Mer 25 Nov 2015, 12:01


C'était le moment de relâcher la pression, d'oublier toutes les questions que Jeremiah avait pu se poser au sujet de Louis. Les cheveux dans le vent, le Gryffondor affichait un petit sourire niais, face à son bro' qui lui tendait la main, un geste fraternel, un geste de paix et d'amour dans ce monde de brute. Jeremiah en avait bien besoin. Il s'empara de la main de Louis, fit exprès de la lui serrer un peu fort, comme il le ferait d'une batte de Quidditch. Il pensa intérieurement que s'il lui faisait un peu mal, ce n'était rien en comparaison de ces derniers mois, à ne pas pouvoir lui parler. Il prit lui aussi un fondant, maintenant bienvenue, profitant de ce petit moment de dégustation avec Louis, comme au bon vieux temps, comme si rien n'avait changé.

Parce que dans le fond, les choses allaient changer. Peut-être pas entre eux, mais leur petite vie bien tranquille était en train de prendre un virage. La prochaine conquête de Louis serait peut-être un garçon. Peut-être le verra t-il un jour débarquer chez lui parce qu'il aura été viré de la maison. Les gens de la haute avaient des réactions étranges lorsqu'il s'agissait de leur image. Un monde que Jeremiah trouvait à la fois fascinant et creux. Il rêvait d'être plus riche, mais toutes ces conventions le faisait vomir. Mais il ne pouvait nier que pouvoir se payer à peu près tout ce qu'on voulait était un avantage non négligeable dans la vie. Il se demanda ce que penserait son grand-père en apprenant la bisexualité de Louis. Il se mettrait probablement à grommeler, à hausser les épaules puis à proposer une BierreauBeurre parce que tout ça lui donnait mal à la tête. Jeremiah ne savait d'ailleurs pas si cela valait la peine de lui dire. C'était les affaires de son bro', après tout.

- A toi, maintenant.

Jeremiah était en train de prendre un deuxième fondant quand il entendit les paroles de Louis. Il le laissa s'envoler, son envie soudain coupée de manger quoique ce soit.

" Par Merlin, si tu savais... J'sais pas par où commencer. "

Et à la façon dont son cœur se serrait, il n'était pas sûr de vouloir commencer. En parler rendait tout cela réel. Et depuis des semaines, Jeremiah se persuadait que toute cette histoire n'avait été qu'une pure invention de la part de son père, pour le torturer encore un peu plus. Il était allé sur la tombe de sa mère au moins cinq fois depuis qu'il avait apprit pour son demi-frère. Il cherchait désespérément des réponses à ses questions. Il cherchait une mère pour réconforter un fils complètement perdu. Mais il n'obtenait que le silence et la vue d'une tombe recouverte de neige. Il posa les yeux sur Louis. A défaut d'avoir une mère, il pouvait compter sur un frère.

" J'ai... passé le pire Noël de toute ma vie. Vaut mieux que tu t'assoies, j'crois que ça va être long. "

Après une brève inspiration, les yeux dans le vide, il se força à revivre cet épisode de sa vie. La façon dont son père avait débarqué à l'improviste chez le grand-père de Jeremiah, le soir du réveillon. Ce qu'il avait ressenti en le revoyant, après des mois sans nouvelles. Le fait qu'il ne pouvait s'empêcher de le détester profondément. La façon qu'il avait eu de lui offrir un cadeau, moldu, un pull. Un pull tellement neutre, tellement... pas lui. Puis, cette bombe. Ce garçon, qui l'avait accompagné, plus grand que lui, sapé d'un long manteau coûteux, une coupe parfaite, une lueur de défi dans les yeux.

" On s'est regardé longtemps sans un mot. Je savais pas ce qu'il se passait, je savais pas pourquoi il était là. Evidemment, j'avais bien vu qu'il me... ressemblait. Et mon grand-père à côté qui arrêtait pas de répéter à mon père de pas me faire ça, de partir. "

Jeremiah se tut, sa voix commençait un peu à devenir rauque. Il n'avait pas honte de craquer devant Louis, mais il avait honte de ne pas se sentir plus fort face à la nouvelle. Il avait cette fâcheuse impression que son demi-frère, lui, vivait ça très bien, trouvait ça drôle. Mais le dragonnet, ça le détruisait. Et il savait que c'était précisément ce qu'avait ressenti sa mère lorsqu'elle l'avait su.

" J'ai un putain de frère, Louis. Il est... plus âgé. Mon père... est un connard. J'veux pas que ce soit vrai. Ça peut pas être vrai. "

Il baissa la tête et sa tignasse blonde vint cacher son visage et ses yeux humides.

_________________

J.K.Rowling Ҩ « Comme dit le proverbe : Quitte à être pendu, mieux vaut que ce soit pour avoir volé un dragon plutôt qu'un mouton.©️ CJ.Pomme' »
Revenir en haut Aller en bas
Louis Hawthorne

avatar



▌Pseudo : Sushi
▌Crédit : me
▌Messages : 826
▌Année : Neuvième
▌Spécialisation universitaire : Commerce

• HIDDEN IN ME •
Parchemin d'information(s):
MessageSujet: Re: Quitte ou double [Jerem/Lou] Mar 26 Jan 2016, 06:22

Il avait entendu ses doigts craquer, il était prêt à le jurer. Jeremiah les avait serrés comme une brute, et il lui fallut quelques secondes avant de pouvoir refermer le poing. Grosse brute. Soit, ça lui plaisait pas mal. Sentir le mur qui les séparait s’écrouler, pouvoir éprouver à quel point il n’y avait plus besoin de retenue faisait du bien. Venant de son meilleur ami, c’était même rassurant… Le seul truc, c’était que quand même, aïe. Il se frotta les doigts en souriant, et s’apprêtait à ajouter à cela un regard de chien battu derrière son fondant, lorsque la conversation reprit son train initial, lui rappelant par là-même qu’ils n’avaient fait que la moitié du chemin. Changement de ton, d’un coup. Il engouffra une bonne moitié de Fondant dans sa bouche pour s’empêcher de faire la moindre remarque avant que Jerem n’ait fini de dire tout ce qu’il avait à dire. Et ce même s’il y avait un million de choses pour lesquelles il ne s’était pas encore excusé, et qu’entendre le point de vue du dragonnet allait très probablement les faire peser plus lourd encore sur ses frêles épaules. Mais peu importait. Ce qui comptait, c’était d’être là maintenant, non ? Il espérait, en tous cas. Il ne pouvait malheureusement pas faire machine arrière et aller botter le cul du Louis qui s’était terré dans sa chambre pendant toutes les vacances.

Le pire Noël de toute sa vie ? Merde, lui qui espérait que le problème était un incident isolé. Lou se mordit la lèvre d’un air coupable, se rassit convenablement comme on le lui intimait, et ouvrit grand ses esgourdes, tentant de son mieux de se préparer au pire. Et à la consternation de ne pas avoir été là pour lui qui irait avec. Putain, pourvu que ce ne soit rien de grave… Espoir qui s’envola très vite. Sans l’avoir jamais rencontré, Loulou savait assez du père de son frère de sang pour le détester de toutes ses forces. Et s’il était venu foutre sa merde, c’était forcément grave. Il passa sur le pull avec un roulement des yeux, attendant la suite comme on attendrait une sentence, incapable d’imaginer ce que l’autre enfoiré avait pu faire de pire que ce qu’il avait déjà fait… Et puis la nouvelle donnée arriva, et il comprit. Il n’eut même pas besoin des clarifications de Jeremiah, même pas besoin d’entendre la description du nouveau personnage dans l’affaire. Parce que voilà, la seule chose qu’il pouvait faire de pire, c’était ça. Ça et le temps qu’il avait fallu pour le dire. Pourquoi maintenant, pourquoi autant d’années à attendre ? Pour faire le plus mal possible ? Pour que sa mère n’ait pas à l’apprendre ?

Il sentait son cœur couler au fond de son estomac. Qu’est-ce qu’il pouvait dire à ça ? Qu’est-ce qu’il pouvait répondre ? A défaut de trouver une bonne réplique, il entoura les épaules de son bro d’un bras, espérant que ça aiderait un peu… Mais pas franchement convaincu non plus. Merde. Merde merde merde. Ce n’était même quelque chose qu’ils pouvaient résoudre, juste un fait. Comment se battre avec un fait ? Un instant, il ouvrit la bouche pour suggérer que c’était peut-être un mal pour un bien, et qu’il y avait peut-être une relation à avoir avec son frère, mais la tristesse qui lui ceignait la gorge l’en empêcha, et il réalisa silencieusement que c’était précisément ce dont il avait peur. Après tout, il avait toujours partagé ça, avec Jeremiah. Le fait d’être fils unique. Ils étaient devenus aussi fusionnels précisément parce qu’ils n’avaient pas d’autres piliers sur lesquels compter, parce que leur amitié remplissait quelque chose qu’ils ne trouvaient pas avec leurs familles respectives. Mais maintenant… Et si Jeremiah s’entendait bien avec son frère ? Si Bryan acceptait ledit frère, et que le lit qu’il squattait toujours lorsqu’il venait chez les Firestone se retrouvait soudainement occupé par quelqu’un d’autre ? Quelle place aurait-il dans tout ça, lui ? Les liens du sang… Il se rappela de ses longues conversations avec Esca, et de l’instinct qu’il avait de le protéger. Il aurait bien voulu croire que ce n’était qu’un tissu de mensonges conservateurs, mais il n’en était pas sûr. Et des frères

Il ravala la boule dans sa gorge pour se concentrer sur le principal intéressé, et se rendit compte qu’une chape de silence était tombée sur la tour. Agh… Par pitié, Lou, dis quelque chose. Ce n’était pas de lui dont il était question, pas à lui d’être attristé par la nouvelle. Il savait à quel point Jeremiah était attaché à sa mère, et à quel point ce devait être une trahison terrible pour lui, pourtant. Il lui frotta maladroitement l’épaule, prenant une grande inspiration.

- … Putain.


Très utile, Louis, merci. Il appuya la tête contre lui pour le serrer plus fort.

- On va s’en sortir, Jeremiah. Je te le promets. Tu veux que je le tue ?

Il ne spécifia pas de quel Firestone il parlait. Très égoïstement, Lou se dit que peu importait, tant qu’ils restaient les ennemis. A cet instant précis, il n’en ressentit même pas de culpabilité.

Tout ce qu'il voulait, c'était que tout reste comme avant.
Revenir en haut Aller en bas
Jeremiah B. Firestone

avatar



▌Pseudo : Jerem'/Ali'
▌Crédit : blondie (bazzart) & myself
▌Messages : 382
▌Année : 7ème année
MessageSujet: Re: Quitte ou double [Jerem/Lou] Mer 02 Mar 2016, 11:58


Putain résumait assez bien la situation, oui. Louis avait les nerfs, tout comme Jeremiah et rien que de voir cette expression sur le visage de son meilleur ami lui fit le plus grand bien. Voilà qu'ils affrontaient à nouveau quelque chose ensemble, une cause, un truc qui les liait et pas seulement un match de Quidditch. Il ne voulait personne d'autre pour le soutenir dans cette situation, hormis Kina, qui elle savait depuis quelques mois maintenant. Jeremiah aurait souhaité lui annoncer de meilleures nouvelles, maintenant que lui et Louis s'était retrouvé. Un vrai petit couple après un orage. Mais le discours guerrier que son bro' lui clama le fit éclater de rire.

- On va s’en sortir, Jeremiah. Je te le promets. Tu veux que je le tue ?

L'idée était tentante. Ce jour-là, à Noël, il s'était sentit prêt à faire vraiment mal à son père. Il avait senti tous ses muscles de batteurs de Quidditch se tendre, il n'avait dans les yeux plus qu'une lueur mauvaise et profondément blessée. Il avait la preuve de ce que son père avait fait. De ce qu'il avait fait subir à sa mère, parce qu'il ne doutait plus maintenant que c'était là la raison de son chagrin. Et il était prêt à aller très loin pour faire stopper cette douleur sourde, ce chagrin qu'il éprouvait à chaque fois qu'il voyait une photo de sa mère. Et lorsque le coupable, à savoir son père, avoua enfin alors qu'il n'était qu'à quelques mètres de lui...

" J'ai failli... à Noël. Grand-père s'est interposé. Il m'a vu... Il me connaît bien. J'ai mis 5 bonnes minutes à réaliser qu'il m'empêchait de me jeter sur mon père. C'était stupide, je l'ai blessé... Quand j'ai vu qu'il saignait je me suis décomposé et j'ai pleuré. Je devais vraiment ressembler à un dragon furieux... "

A nouveau, le silence et le vent dans les oreilles. Jeremiah n'avait dit à personne qu'il avait failli devenir un parricide. Il n'y avait que Louis pour supporter ça. Le pauvre, à peine se relevait-il de ses propres problèmes, que voilà son bro' prêt à s'effondrer sur lui, lui révélant ses plus noires pensées. Le Gryffondor réalisa alors qu'il parlait peut-être de son récent frère. Il se mit alors à rire à nouveau, imaginant ce qui se passait dans la tête de Louis.

" Oh désolé, tu parlais de Luke ? Haha il n'en vaut pas la peine. Il ne m'approche pas souvent depuis que je sais. C'est un Vert, imbu de lui-même, qui trouve cette situation amusante si j'en crois ce qu'il dit... "

Il soupira, secouant la tête face à tout ce bordel. Il jeta un œil vers Louis, pressentant son inquiétude. Il se jeta sur lui comme il avait l'habitude de le faire pour lui faire une prise et tenter de le faire tomber. Louis était comme une anguille, il arrivait toujours à se défaire de sa poigne, parfois à coup de chatouillis, parfois en visant les côtes ou carrément en visant les parties les plus sensibles de son anatomie. Il voulait qu'il sache que rien n'avait changé. Et qu'il commençait déjà lui pardonner de l'avoir tenu éloigné ces dernières semaines.

_________________

J.K.Rowling Ҩ « Comme dit le proverbe : Quitte à être pendu, mieux vaut que ce soit pour avoir volé un dragon plutôt qu'un mouton.©️ CJ.Pomme' »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quitte ou double [Jerem/Lou]

Revenir en haut Aller en bas

Quitte ou double [Jerem/Lou]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium Incantatem :: THE CASTLE; STUDENTS' PLAYGROUND :: THE TOWERS :: Tour Sud-