Une petite discussion haut perchée ~ Louis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Lidwine M. Storm

avatar

I believe in nothing...
But the beating of our hearts.

▌Pseudo : Lysk
▌Crédit : shootingstar (img sign) & Lysk (gif)
▌Messages : 6717
▌Année : Septième

• HIDDEN IN ME •
Parchemin d'information(s):
MessageSujet: Une petite discussion haut perchée ~ Louis Sam 2 Mai - 23:05:03

Regarder ses coéquipiers s’entrainer depuis les gradins, ça avait un petit quelque chose de frustrant. Lidwine l’expérimentait en ce moment même. Elle était là, ils étaient là bas. Elle avec son poignet en miettes, et les autres entiers. Pas de Joshua Fawkes dans les parages. Pourquoi les livres de cet inconscient l’avaient touché à elle, et pas un autre ? Elle soupira, refixant son regard sur les poursuiveurs de serdaigle sur le terrain. Le capitaine lui avait conseillé d’observer et d’analyser, pour faire progresser ses camarades. Avec un oeil externe au vol. Elle n’aimait pas ça, elle ce qu’elle aimait le plus dans le quidditch c’était voler. Virevolter.

Le souaffle. Les cognards. Les points… C’était accessoire. Maintenant qu'elle était posée et regardait le ballet des joueurs, elle trouvait tout cela tellement illusoire. Tellement inutile. Tellement primaire. Son mal-être depuis la rentrée s’intensifiait, se matérialisait peu à peu. Elle arrêterait le quidditch. Surement, même si prendre la décision lui déchirait encore un peu le coeur. Une larme coula sur sa joue. Elle inspira et expira longuement, à en fendre le coeur.

Un bruit à quelques pas d’elle entre les bancs attira son attention. Elle tourna instinctivement la tête et découvrit Louis s’approcher d’elle. Du revers de sa main valide, elle essuya sa joue et tenta un piètre sourire dans sa direction. Il était le gardien des gryffondor, ce serait surement mal vu s’il assistait à un entrainement ennemi. Pourquoi était-il là ? Elle le laissa s’installer à coté d’elle, elle poussa même quelques livres de quidditch que lui avait laissé le capitaine. Ils ne l'intéressaient plus, ces fichus bouquins. Et cet interlude que lui offrait le rouge et or en se pointant ici l’arrangeait bien plus qu'elle ne l’aurait avoué !

« Salut, comment vas-tu Louis ? murmura-t-elle comme si ses acolytes de sports avaient pu les entendre depuis le terrain. »

Bien entendu, elle était discrète mais n’était pas immunisée contre les rumeurs, notamment celles qui avaient couru sur lui, et celles qui courrait encore. Mais les évoquer n’était pas dans son caractère. Elle le laissa donc choisir ce qu'il lui répondrait, ou non.


HJ:
 

_________________

Chanter la vie est belle en plein tourment me fait pousser des ailes. Juste le temps d'admirer l'essentiel tout simplement. Les pieds dans le vide crier je suis vivant.
La Vie Simplement
Mickael Miro

Lidwine M. Storm
Réflexe !:
 




Merci pour le cadeau *.* :
 
Revenir en haut Aller en bas
Louis Hawthorne

avatar



▌Pseudo : Sushi
▌Crédit : me
▌Messages : 824
▌Année : Neuvième
▌Spécialisation universitaire : Commerce

• HIDDEN IN ME •
Parchemin d'information(s):
MessageSujet: Re: Une petite discussion haut perchée ~ Louis Sam 16 Mai - 20:58:33

Louis sortit la tête de son pull. Il n’était peut-être pas un expert en discrétion, mais il était quand même assez dégourdi pour savoir que si on repérait sa cravate rouge et or depuis les airs, on allait encore venir lui faire des ennuis pour rien. Comme s’il était là pour espionner leurs exercices de passes. C’était bon, le Finbourgh Flick et la formation Hawkshead, il connaissait, quand même, ce n’était pas comme si les Gryffons étaient incapables d’ouvrir un Quidditch Mag, non plus. Il lorgna un peu sur leur entraînement, juste par principe. Comme disait un certain blondinet, quitte à se faire choper … Il s’appuya sur le rebord pour mieux voir où était rendu le Souaffle, le suivant des yeux un moment, la tête posée sur le poing. Au-delà de toute considération stratégique et du plaisir d’ignorer les règles, il trouvait vraiment ça reposant de regarder les gens voler. Surtout les gens un peu plus avisés que lui ou ses amis, du genre à ne pas se battre à main nues contre les Cognards… Il esquissa un sourire. Les courbatures qu’il s’était ramassées lors du dernier match amical – comprendre sauvage – lui faisaient encore mal, mais bizarrement, penser à ses crétins de potes chaque fois qu’il faisait un faux mouvement le rendait plutôt heureux.

Il s’interrompit dans ses pensées pour bâiller bruyamment. Oui, quand même, c’était bien joli de rester affalé sans rien faire, mais au bout d’un moment, le manque de sommeil reprenait ses droits. Non pas que ses nuits soient particulièrement agitées – il aurait bien voulu - mais son corps subissait encore les contrecoups de Janvier, et physiquement … Ce n’était pas encore ça. Il était encore fragile sur ses pattes, vite fatigué, un peu à la traîne dans tous les domaines. Sans compter que sa mauvaise période lui avait rendu sa silhouette d’adolescent maigrichon, et que reprendre du muscle s’avérait plus difficile que dans son souvenir. Enfin, il ne se plaignait pas. Enfin si, mais le temps que mettait son corps à reprendre son rythme normal ne le rendait pas plus malheureux que ça, en fait. Etre forcé de patienter lui faisait du bien. Le fameux lâcher-prise. Cela pouvait paraître étrange d’un point de vue extérieur, mais il n’avait jamais été un expert. Vivre par le regard des autres était une discipline exigeante, mine de rien… N’empêche, il commençait à envisager tout ça avec un peu plus de recul. Le monde tournait toujours. Il s’habillait présentement comme un sac et ça ne lui semblait pas si grave. Ce genre de choses. Et puis, évidemment, le fait que ses deux meilleurs amis le couvent littéralement depuis qu’il leur avait tout dit ne gâtait rien. Il sentit ses joues rosir. Il avait beau ne pas être un grand fan de l’étalage de problème d’ordinaire, il devait bien avouer que leur attention le portait complètement. Leur protection, il aurait dû dire, aussi, parce qu’il les sentait prêts à tabasser à grands coups de batte le premier qui lui ferait la moindre réflexion. Haha. Enfin bref. La convalescence suivait son cours, et c’était plus agréable qu’on aurait pu croire.

Il laissa là le ballet aérien des joueurs pour parcourir les gradins du regard. Le moins qu’on puisse dire, c’était qu’il n’y avait pas grand monde. Rien d’étonnant à ça vu l’heure, n’empêche, il avait espéré trouver là un complice avec qui se poser jusqu’à la fin de la session bleue et bronze… Roh, allez, même pas un petit fanboy Serdaigle avec qui parler Quidditch ? Il plissa les yeux. Hé, dis donc ! Il la connaissait, cette petite tête tristoune. Il la connaissait fois deux, même. Il enjamba une rangée de bancs pour la rejoindre, trottinant presque, et attendit qu’elle le remarque pour lui faire coucou de la main, souriant. Oh, dis, c’était qu’on lui faisait même de la place ! Gentil de sa part. Il ne se fit pas prier et assit ses fesses à ses côtés, balançant son sac à leurs pieds. Il empila aussi respectueusement ses bouquins derrière lui, pour lui faire croire qu’il était un garçon soigneux, et lui jeta un coup d’œil poli en dépliant ses jambes. Elle avait l’air salement déprimée de se retrouver sur la touche, la pauvre. Ça arrivait souvent, pourtant, les accidents, dans ce sport… Pourvu que ce ne soit pas trop grave.

Euh, mais on venait de lui poser une question, là, il pouvait peut-être envisager de répondre. Ce serait poli, en tous cas. Il prit tout de même une seconde pour y penser un peu, penchant un peu la tête. Bien, à vrai dire. Il ne savait toujours pas ce qu’il allait faire de ce petit mot en B, mais au moins il ne prenait plus sa vie en otage. Jeremiah savait. Kina savait. Jerem’ lui avait même assuré que son grand-père l’hébergerait sans problème si ses parents le chassaient de chez lui. Il recommençait à avoir un futur. Il se pardonnait peu à peu sa crise de nerfs… Bien sûr, il ne pouvait pas dire ça à Lidwine. Pas comme ça. Mais le fait qu’elle ne soit pas au courant de tout ne l’empêchait pas de lui faire une réponse honnête. Alors il sourit, croisa son regard, et résuma :

- ...Mieux.

Bon, niveau vestimentaire, c’était discutable, vu l’immense sweat Harpies de Hastings dans lequel il flottait. Et puis il n’était pas franchement coiffé, et sa tête avait connu de meilleurs jours. Mais peu importait, il était convaincu qu’elle saurait distinguer son moral de son aspect. Et puis c’était tellement confortable, ce machin, en plus, il comprenait mieux l’engouement des filles pour les fringues de mec mille fois trop grandes. Bon, lui, pour le coup, il ne pouvait pas jouer avec les manches, ses bras n’avaient pas miraculeusement raccourci, mais quand même. Il se dandina dedans pour le remettre en place, puis reporta son attention sur sa camarade de banc.

- Et toi, qu’est-ce qui t’arrive ? Cognard fourbe ? Faute ? Ton capitaine te fait la gueule parce que tu as accidentellement dragué sa copine ?

Il eut un petit rire à ce souvenir, puis leva les mains, une moue faussement innocente sur le visage.

- Ça peut arriver, ce serait absolument pas ta faute !

Revenir en haut Aller en bas
Lidwine M. Storm

avatar

I believe in nothing...
But the beating of our hearts.

▌Pseudo : Lysk
▌Crédit : shootingstar (img sign) & Lysk (gif)
▌Messages : 6717
▌Année : Septième

• HIDDEN IN ME •
Parchemin d'information(s):
MessageSujet: Re: Une petite discussion haut perchée ~ Louis Mar 19 Mai - 13:45:10


Louis avait meilleure mine qu’elle, même si elle ne s’était pas vu dans un miroir depuis sa toilette du matin. Mais il souriait et semblait plus serein que la dernière fois qu’elle l’avait croisé dans les couloirs de Poudlard. A sa question, il prit un instant de réflexion qui l’amusa. Serait-il devenu moins impulsif ? Les rumeurs et faits avérés le concernant l’avait peut-être changé, elle le trouvait changé. Il était moins enjoué en même temps, ça devait largement jouer sur son impression.

- ...Mieux.
« Tant mieux ça », répondit-elle assez naturellement. Elle ne chercha pas à avoir des détails, même si cela aurait pu paraitre pour un manque flagrant d’interet pour son interlocuteur. Mais elle voyait l’inverse comme un manque de politesse et de retenue, une inquisition. Oui, carrement ! Donc elle ne préférait pas passer pour la curieuse maladive fanatique de potins. Elle ne l’était pas. De toute manière, bien vite Louis lui retourna la question, certes lui en jouant le fouineur. Mais venant des autres, et de lui en particulier, ça ne la dérangeait pas. Après tout, c’est elle qui avait entamé la conversation.

Il plaisanta directement après, la faisant rire doucement. Elle ne compris pas totalement la blague, mais le voir ainsi, presque dans son état habituel la rassura. Il semblait effectivement mieux. Elle secoua la tête négativement avant de lui répondre :

« Non, mais tout aussi épique. Livres déchainés… Et une semaine de repos avant de voir ce qu’il en est », rajouta-t-elle en levant son poignet bandé pour lequel la médicomage éméttait quelques reserves encore. Peut-être cela n’était pas grave, mais peut-être que oui. Et étrangement, elle en arrivait à penser parfois que ça simplifierait sa décision. Sa voix avait été morne, sans être triste ou en colère pour autant. C’était un fait, et elle commençait à se faire une raison. Elle ne préféra pas trop développer pour le moment, le laissant réagir à sa guise. Elle tourna les yeux vers le terrain par acquis de conscience, elle devait observer après tout.



_________________

Chanter la vie est belle en plein tourment me fait pousser des ailes. Juste le temps d'admirer l'essentiel tout simplement. Les pieds dans le vide crier je suis vivant.
La Vie Simplement
Mickael Miro

Lidwine M. Storm
Réflexe !:
 




Merci pour le cadeau *.* :
 
Revenir en haut Aller en bas
Louis Hawthorne

avatar



▌Pseudo : Sushi
▌Crédit : me
▌Messages : 824
▌Année : Neuvième
▌Spécialisation universitaire : Commerce

• HIDDEN IN ME •
Parchemin d'information(s):
MessageSujet: Re: Une petite discussion haut perchée ~ Louis Sam 6 Juin - 19:41:33

Il caressa distraitement un de ses bracelets, la regardant rire du coin de l’œil. C’était facile d’être le Louis normal, face à elle. Il n’avait pas d’effort à faire pour vouloir lui remonter le moral, pas besoin de se poser des tas de questions sur ce qu’elle allait penser. Ils étaient là, tous les deux, sur ce banc, et c’était tout. C’était ce que c’était. Deux personnes qui se connaissaient mal, qui ne s’étaient pas parlé depuis un bail rempli d’évènements en tous genres, mais qui s’appréciaient assez pour prendre des nouvelles quand même. Ça pouvait paraître superficiel, mais il trouvait juste ça très humain. Simple. Il plissa les yeux tandis qu’elle lui répondait, luttant contre le vent qui lui mettait des mèches de cheveux dans la gueule, et esquissa une petite moue désolée à ses propos. Typiquement l’accident bête, quoi… Des livres. A sa place aussi, il l’aurait eu mauvaise. Encore, les accidents en jeu, ça arrivait … Mais les accidents quotidiens qui empêchaient de faire du Quidditch, ça, c’était franchement rageant. Ils ne faisaient même pas de bonnes histoires, ils n’impressionnaient personne, ils étaient juste couillons. Il lui renvoya une petite grimace compatissante. Louis pensait comprendre ce qu’elle pouvait ressentir, mais il doutait fort qu’elle veuille son avis sur la question, aussi se contenta-t-il du juron de circonstances et de quelques mots sincères mais banals. Ce n’était pas bien profond, mais au moins éviterait-il de retourner le couteau dans la plaie pendant des heures.

- Merle… Désolé, Lidwine, j’espère que ça va s’arranger.

Il laissa un temps de silence s’installer entre eux, pas plus gêné que ça par le bruit vrombissant des balais qui frottaient l’air. Allez, une semaine, ça allait passer vite. Pour tout dire, il n’était pas plus inquiet que ça. Fallait pas croire, c’était solide, un être humain. Avec toutes les blessures de guerre qu’il avait vu passer et le mois qu’il venait de vivre, il se sentait plutôt optimiste. On s’adaptait toujours pour survivre, quoiqu’il arrive, même si rien n’était parfait… Et il soupçonnait fortement Lidwine d’être bien plus courageuse que lui, dans son genre. Elle allait s’en sortir, il avait la foi. Cherchant par habitude quelque chose à faire de ses mains, il se pencha pour fouiller dans son sac, profitant de l’élan pour alléger un peu le ton de la conversation – et la noyer de paroles sur sa vie, aussi, mais ça, elle devait commencer à avoir l’habitude.

- Si tu t’ennuies, sinon, je peux toujours t’apprendre le foute-bol, t’as pas besoin de tes mains. C’est des potes de vacances moldus qui m’ont appris, c’est pas si mal. Ah, tiens, mon sandwich au fromage fondu, je l’avais oublié. T’en veux un bout ? C’est ma mamie qui m’a dit que pour reprendre du muscle, il me fallait des protéines, du coup je me bourre de fromage et de jambon.

Il haussa les épaules avec un petit sourire, conscient que ça ne présentait aucun intérêt, mais pas particulièrement traumatisé par l’idée de ne parler pour ne rien dire. Il se recala contre le banc, remit son semblant de frange en place sur sa tête, et entreprit de sortir son sandwich de son papier dégueulasse, se graissant les doigts. Pas grave. Ça faisait partie des petits bonheurs du quotidien, de faire du trafic de sandwichs avec des Poufsouffles et de finir les mains brillantes. Il lutta pour se remonter les manches avec les coudes, échouant totalement, et finit par les tendre à la jeune fille, sans honte aucune.

- … gnah, tu peux m’aider, j’ai les doigts tout fromageux…

Bon, d’accord, il aurait sans doute pu se débrouiller tout seul, ou tacher son sweat qui en avait vu d’autres. Mais ça n’aurait pas été aussi marrant. Là, c’était immature, un peu débile, du Louis parfait quoi. Et ça montrait qu’il n’y avait aucun malaise entre eux, même s’ils semblaient tous les deux éviter les sujets de fond sur lesquels ils auraient pu se mettre à pleurer. Par pudeur, ou par peur d’ennuyer l’autre avec ses soucis ? Il n’aurait su dire. Peut-être n’étaient-ils pas si différents sur ce genre de choses. Et puis il fallait bien avouer, il aimait bien qu’on le touche, en ce moment. Peut-être encore plus qu’à l’accoutumée. Ce n’était pas toujours conscient, mais il s’était surpris à tenir l’épaule de ses potes, à refuser de lâcher le coin de la chemise de Jeremiah quand ils traînaient dans les couloirs... Un tas de petits gestes parasites lui venaient tout seuls, comme s’il avait besoin de sentir les autres humains autour pour s’assurer qu’il existait encore. Ha. Louis après un choc, maturité émotionnelle cinq ans et demi. Ouais, bah peut-être bien, n’empêche qu’il avait le droit, et qu’il ne voulait pas graisser ses manches, voilà.


Dernière édition par Louis Hawthorne le Jeu 2 Juil - 21:08:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lidwine M. Storm

avatar

I believe in nothing...
But the beating of our hearts.

▌Pseudo : Lysk
▌Crédit : shootingstar (img sign) & Lysk (gif)
▌Messages : 6717
▌Année : Septième

• HIDDEN IN ME •
Parchemin d'information(s):
MessageSujet: Re: Une petite discussion haut perchée ~ Louis Jeu 18 Juin - 22:09:56

Elle haussa simplement les épaules au juron de circonstance que lui proposa Louis. Que ça s’arrange ? Elle même ne savait même pas si elle en avait envie. Tout était compliqué dans sa tête. Il faudrait qu’elle puisse discuter avec James. Il arrivait toujours à éclaircir les choses simplement. Le silence qui s’installa entre eux deux n’était pas foncièrement dérangeant. Elle regardait le terrain sans vraiment s’y attarder et les balais qui passaient devant ses yeux ne la faisait que très peu ciller. Ce fut quand Louis fouilla son sac et reprit la parole qu’elle revint au temps présent.

Il lui parla d’un autre sport, le foot. Elle en avait vu chez son meilleur ami de mémoire, mais elle n’avait pas accroché. Elle lui sourit, puis fit immédiatement la grimace alors qu’il sortait un sandwich comme un trésor retrouvé… le tout etait de savoir quand il avait été perdu, le trésor. Elle hocha négativement la tête à la proposition. Elle n’avait pas faim, et ça ne lui donnait pas faim. Ce qui était marrant avec le gryffondor, c’était qu’il était simple pour lui de tenir une conversation. Il la faisait, elle répondait rapidement, sans trop détailler. Simple. Elle nota donc rapidement qu’il cherchait à reprendre du muscle. C’était peut-être ça qui jouait dans l’impression qu’elle avait eu sur lui quand il était arrivé…

Cependant, ce n’était jamais vraiment totalement calme avec lui. Elle rigola doucement en le voyant tenter vainement de remonter ses manches. Très gauchement, cela va sans dire. Elle eut un instant une réflexion à la con, se disant qu’heureusement que ce rouge et or là n’avait pas en plus sa baguette en main et des livres en vol à contrôler… sinon il aurait surement fait aussi bien que Joshua ! Elle leva les yeux au ciel, puis les rebaissa immédiatement à la demande.

« Ok », prononça-t-elle tout en s’exécutant. Doucement, elle approcha ses doigts d’une manche, la retourna délicatement sur plusieurs tours pour qu’elle arrive au dessus du coude. Et réitéra la manip sur la seconde. Comme l’on pouvait s’y attendre, c’était du genre serdaigle, précautionneux et soigné. Puis une fois fait, elle conclut par un : « Voilà, c’est bon ? »

Puis, ne voulant pas laisser le silence reprendre le dessus, elle profita du fait qu’il ai la bouche pleine pour revenir sur cette histoire de “foute-bol” comme il l’avait prononcé. Une simple question, histoire de relancer la pipellette Louis

« C’est quoi le sport dont tu parlais tout à l’heure ? »

_________________

Chanter la vie est belle en plein tourment me fait pousser des ailes. Juste le temps d'admirer l'essentiel tout simplement. Les pieds dans le vide crier je suis vivant.
La Vie Simplement
Mickael Miro

Lidwine M. Storm
Réflexe !:
 




Merci pour le cadeau *.* :
 
Revenir en haut Aller en bas
Louis Hawthorne

avatar



▌Pseudo : Sushi
▌Crédit : me
▌Messages : 824
▌Année : Neuvième
▌Spécialisation universitaire : Commerce

• HIDDEN IN ME •
Parchemin d'information(s):
MessageSujet: Re: Une petite discussion haut perchée ~ Louis Sam 4 Juil - 1:40:48

Louis se sentait comme un petit enfant, assis sur ce coin de banc à se faire retourner les manches. Le simple geste touchait un peu plus profond qu’il n’aurait pensé au premier abord. Il n’avait pas de souvenirs de sa propre maman faisant ce genre de trucs. Il lui jeta un regard par en-dessous, la laissant faire sans moufter. C’était honteux à dire, mais il aimait bien qu’on s’occupe de lui, mine de rien. C’était comme le stade au-delà de l’attention, une preuve qu’on reconnaissait son existence. Bon, en l’occurrence, ça n’allait pas bien loin, mais tout de même. Ça restait quelque chose de tendre, un gage de confiance aussi. Il n’aurait pas demandé à n’importe qui, non plus. Ses potes, par exemple, l’auraient probablement envoyé crever face à une telle demande… A part Lyle, peut-être. Mais il n’aurait de toute façon pas demandé. Il n’aurait même pas osé demander… Il réfléchit à ça un instant en mordant dans son sandwich, la laissant retourner l’autre bras. C’était quand même fou, ce genre de trucs. Il n’aurait su dire si cela venait d’eux ou de lui. Il se sentait à l’aise avec Lidwine, c’était certain. Plus à l’aise qu’il ne l’aurait dû, vu qu’ils se connaissaient à peine, même… Mais il se sentait à l’aise avec sa bande de potes aussi, non ? Il n’en était plus tout à fait certain. Il y avait là-dessous une histoire de fierté et de honte de la faiblesse qui lui embrouillait un peu les neurones. … D’un autre côté, il n’aurait jamais osé mettre la main aux fesses de la jeune fille. Comme quoi, les limites à adopter avec les uns et les autres n’étaient pas vraiment de la même nature.

Il préféra reporter son attention sur son assistante du moment, et hocha vigoureusement la tête, ayant la délicate attention de ne pas parler la bouche pleine, cette fois-ci. Il avait le lointain souvenir d’avoir déjà crachoté du chocolat partout, et aussi drôle que ça ait pu être, il ne tenait pas à répéter l’expérience tout de suite. Il se contenta donc d’un sourire de gratitude et d’un pouce levé, et recommença à mâchonner. D’ailleurs, il n’était pas si mal, ce sandwich. Fallait croire que même les créatures les plus hideuses de la terre pouvaient manier le fromage. Eurgh, mais il valait mieux qu’il se concentre sur les cracottements du pain grillé sous ses dents plutôt que sur ces trucs qui hantaient les cuisines, sinon il allait vraiment tousser partout, pour ne pas dire pire. Comment pouvait-on continuer de frayer avec ces machins, franchement ? Bref. Il y avait un être humain, là, qui lui parlait. … Oh ! Le fait qu’elle relève son allusion moldue – dont il était plutôt fier, il fallait l’admettre – le fit sortir de sa torpeur. Il avala en hâte le bout de sandwich qu’il était en train de manger, et se redressa sur son banc.

- Oh ! Le foute-bol ! C’est super populaire, chez les Moldus. C’est un truc où tu dois mettre des coups de pied dans un Souaffle tout rond pour le mener dans des … grandes corbeilles carrées… Mais genre, à terre, tout ça. Et … J’ai un peu oublié le reste, mais en gros ce qui est cool, c’est que tu peux te faire un terrain n’importe où, tant que tu délimites une zone de marquage. Mes potes moldus prenaient des bouteilles de sodas pour ça, t’imagines !

Il repensa vaguement à son été, et sourit un peu. Il se revoyait encore leur sortir que sa famille était très religieuse et refusait de se servir de la téquologie pour cette raison. Les têtes qu’ils avaient tirées ! On aurait dit qu’il venait d’annoncer à des aristocrates sorciers qu’il boycottait la magie jusqu’à la fin de ses jours. Enfin. Ça ne les avait pas empêché de l’intégrer tant bien que mal, et de lui apprendre les bases du foute et du volé... Ils ne s’en étaient pas si mal sorti, d’ailleurs, Matt et lui, s’il se souvenait bien... Les deux meneurs de bac à sable avaient cru mettre les deux boulets ensemble, mais finalement, la tapette et le plouc les avait battus, oh oui, oooh oui. Même que Matt et lui … Matt et lui… Il se mordit tristement la lèvre au souvenir de ce qui avait suivi, le regard perdu devant lui. Matt l’avait senti avant même que lui-même ne s’en rende compte. S’il s’était laissé embrasser, ce soir-là, peut-être tout ça aurait-il été plus facile ? Il aurait tellement dû s’en rendre compte avant. Il aurait dû comprendre en entendant le mot, ou en voyant un garçon torse nu pour la première fois, ou un truc du genre, qui savait comment marchaient ces trucs-là ?

Oups, elle le regardait. Ou si ce n’était pas le cas, il avait l’impression. Il poussa un léger soupir et revint donc à la conversation, luttant pour ne pas se poser trop de questions maintenant. Il n’allait peut-être pas éveiller les soupçons de tout le monde non plus, déjà que beaucoup trop de monde savait ... Il résista à l’envie de compter sur ses doigts, et trouva quelque chose de débile pour poursuivre, espérant lentement faire changer le sujet.

- Oh, euh, le dis pas à Miller, d’ailleurs, mais je passais pour un gros péquenot, avec eux… Ha. J’aurais dû mieux suivre en Etudes des Moldus, mais ça tombait toujours avant le repas ou en fin de journée...
Revenir en haut Aller en bas
Lidwine M. Storm

avatar

I believe in nothing...
But the beating of our hearts.

▌Pseudo : Lysk
▌Crédit : shootingstar (img sign) & Lysk (gif)
▌Messages : 6717
▌Année : Septième

• HIDDEN IN ME •
Parchemin d'information(s):
MessageSujet: Re: Une petite discussion haut perchée ~ Louis Dim 12 Juil - 12:59:57

Lidwine écouta sans vraiment écouter Louis. Sa compagnie était sympa, certes, mais la serdaigle était préoccupée par tellement de trucs en ce moment que son attention n’était pas des plus constantes. La fois précédente sous la neige avait été bien plus apaisée pour elle -la blondinette aimait tellement les flocons blancs pour leur pouvoir apaisant- mais cette fois-ci, il n’y en avait pas. Même si elle avait posé la question sur le sport qu’il venait d’évoquer, c’était surtout pour le faire parler et ne pas avoir à le faire elle-même. A vrai dire, et sans que cela ne vienne du gryffondor, elle n’était pas interessée. Le sport commençait à l’agacer, réaction à son dégout naissant pour le quidditch. Elle aimait voler, mais n’était pas une vraie sportive aguerrie.

Elle ne réagit même pas quand il s’arrêta dans son explication, et ne releva pas le truc des bouteilles de soda. L’avantage des gens bavards, c’était qu’ils avaient parfois un temps de latence avant de remarquer que leurs interlocuteurs ne les écoutait plus… pour les moins atteints ! Mais le silence cette fois s’éternisa assez longtemps -sans dépasser quelques secondes- pour que cela la ramene à son interlocuteur, histoire de relancer la machine. Ses prunelles bleues le scrutèrent avec attention, et il dut sentir qu’il était observé puisqu’elle n’eut même pas besoin de poser une nouvelle question.

Elle nota le soupir qu’elle ne compris évidemment pas, et haussa un sourcil intrigué quand il lui de ne pas le dire à Miller. Elle ne connaissait que Daniel qui s’appellait Miller mais elle ne voyait pas trop ce qu’il faisait dans la conversation soudainement. L’amitié entre les deux bleus et bronze n’était pas du genre très connue et expensive donc peu de chances que Louis sache qu’elle le cotoyait. Et en plus, elle était loin d’être du genre comère, et n’aurait donc jamais eu l’idée de lui dire quoi que ce soit sur le gardien des rouges. Humm… Etrange.

Le truc le plus bizarre avec la blonde, c’est qu’elle pouvait facilement se focaliser sur des détails. Au lieu de rire à la remarque sur les horaires peu adéquats du cours d’Etude des Moldus, elle ne put s’empêcher de relever l’illogisme de l’arrivée de Miller dans la conversation. L’avantage, c’est qu’elle était de nouveau attentive, pour un temps.

« Daniel Miller ? Pourquoi je le lui dirais ? »

_________________

Chanter la vie est belle en plein tourment me fait pousser des ailes. Juste le temps d'admirer l'essentiel tout simplement. Les pieds dans le vide crier je suis vivant.
La Vie Simplement
Mickael Miro

Lidwine M. Storm
Réflexe !:
 




Merci pour le cadeau *.* :
 
Revenir en haut Aller en bas
Louis Hawthorne

avatar



▌Pseudo : Sushi
▌Crédit : me
▌Messages : 824
▌Année : Neuvième
▌Spécialisation universitaire : Commerce

• HIDDEN IN ME •
Parchemin d'information(s):
MessageSujet: Re: Une petite discussion haut perchée ~ Louis Jeu 23 Juil - 19:35:58

Ce n’était pas le moment de se replonger là-dedans. Il avait déjà la nuit pour ce genre de questions stériles, pas la peine de s’en rajouter sur le dos pendant la journée. De toute façon, il ne le reverrait sans doute plus jamais. La seule chose qui comptait maintenant, c’était de se poser, et d’arrêter de se faire bouillir le crâne toutes les cinq minutes. Il pouvait faire ça, non ? Bon. Il reprit une bouchée de sandwich, ouvrant sur sa camarade de grands yeux perplexes. Bah oui, Daniel Miller. Le fait qu’elle relève immédiatement le surprit un peu. A vrai dire, il n’avait établi aucun lien préalable entre la blondinette et sa Némésis de couloir, il s’était juste vaguement fait la réflexion qu’étant le préfet de sa maison, elle devait forcément savoir qui il était, et qu’il avait bien dû la soûler avec ses histoires d’association pro-moldue à un moment ou à un autre, d’où la blague… Mais il n’était pas allé plus loin que ça. Du moins, il n’était rien allé chercher jusqu’à ce qu’elle bondisse à la mention de son nom. Mais il y avait un truc qu’il ne savait pas, là. Il en oublia Matt et les sports moldus, pour sauter sur le non-dit.

Elle était un peu sur la défensive, non ? Peut-être n’était-ce qu’un réflexe d’élève discret, un automatisme face à la constante accusation de vouloir balancer les autres. Il n’avait jamais eu à faire face à ce genre de comportements lui-même, étant plutôt du genre à se retrouver de l’autre côté de la balance, mais il pouvait comprendre la pression que ça mettait sur quelqu’un de timide. Les gens avaient ce pouvoir sur lui aussi, même si cela ne s’exprimait pas de la même manière. Mais peut-être … Peut-être que c’était autre chose. Peut-être qu’elle ne pouvait pas le piffer, et qu’elle voulait mettre au clair qu’elle n’avait aucune raison de lui parler. Il aurait été tellement content si ç’avait été le cas. Il n’y croyait pas moult, parce qu’il n’avait à vrai dire aucune preuve tangible sur laquelle appuyer sa théorie, mais bon. On pouvait toujours espérer. Oui, totalement, c’était un espoir mesquin, et alors ? Ses rapports avec Dan étaient toujours les mêmes, alors il avait le droit.

- Nan mais c’était pour la blague. Me suis dit que tu devais voir qui c’était, et savoir pour son assoce, c’est tout. … T’en fais pas partie, si ?

Non pas que ça ait une quelconque importance, mais bon, il préférait vérifier avant de sortir une pique un peu plus incisive sur Sa Majesté Du Préfet. Enfin, il ne pouvait pas trop cracher sur la FAMES en elle-même dans la mesure où Maggy en était l’autre pilier – et du reste, il n’avait rien à reprocher à sa vocation, c’était très bien de promouvoir le brassage des cultures – mais la plupart des membres de ladite alliance molduphile avaient pour une raison mystérieuse tendance à bien s’entendre avec le D-Mills national… Alors il ne tenait pas à insulter leur président devant eux. C’était à son sens une question de tact : toute l’école et leurs chouettes savaient qui lui sortait par les trous de nez, et il était loin de cacher son antipathie pour certains et certaines … Mais il ne voyait pas l’intérêt de s’étendre sur le sujet face à leurs amis. …Bon, heum, il lui était arrivé de se plaindre longuement de Daniel à Maggy, mais Maggy étant Maggy, ça ne comptait pas pareil.

C’était fou, les rapports humains, n’empêche. On ne pouvait jamais savoir qui allait s’entendre ou pas. Ne serait-ce que le fait qu’il arrive à détester des gens que Maggy ou Jeremiah aimaient beaucoup lui semblait un peu absurde. A moins que ce ne soit de la pure jalousie… Mais non, pourtant. Il y avait bien un truc viscéral qui l’empêchait de s’acclimater à Dan, même quand il faisait un effort – il n’en faisait en général aucun, mais tout le monde pouvait avoir des coups de folie.

Il balaya le terrain du regard, espérant apercevoir ses partenaires de Quid du jour. Il aimait bien Lidwine, mais il y avait quelque chose d’un peu bizarre dans l’air maintenant. C’était comme s’il se rendait enfin compte qu’ils ne se connaissaient pas franchement, et ne savait pas vraiment quoi lui dire. Il avait été sincère dans sa demande de nouvelles, il avait pour elle toute la bienveillance du monde, mais il n’était pour une fois pas sûr de pouvoir la faire rire, ou de l’intéresser tout court. Peut-être que ça venait de lui. Ou peut-être se trompait-il, et était-il le seul à s’inquiéter du silence… Une présence, après tout, c’était toujours ça de pris. Il connaissait des gens très silencieux et très rassurants… Mais pour ce qui était de lui-même… Il n’appartenait sans doute à aucune de ces deux catégories.
Revenir en haut Aller en bas
Lidwine M. Storm

avatar

I believe in nothing...
But the beating of our hearts.

▌Pseudo : Lysk
▌Crédit : shootingstar (img sign) & Lysk (gif)
▌Messages : 6717
▌Année : Septième

• HIDDEN IN ME •
Parchemin d'information(s):
MessageSujet: Re: Une petite discussion haut perchée ~ Louis Ven 31 Juil - 23:30:16

Somme toute, vu la tête du gryffondor, il s’agissait effectivement de Daniel. Elle en eut la confirmation immédiate, suivit d’un air suspicieux. Auquel elle se contenta de rester neutre, puisque concernant l’autre serdaigle elle n’avait rien à se reprocher. Consciemment ou inconsciemment, et trouvait logique d’avoir demandé cela, puisqu'il était un élève de sa propre maison. L’innocence du se lire dans ses yeux clairs puisque Louis lui répondit assez vite sans chercher à savoir s’il y avait anguille sous roche. Ce dont, de toute manière, la blondinette n’eut même pas conscience.

« Ah… en effet. Non », fut sa seule réponse.

Clair, net, précis. Non ? Elle ne voyait pas trop quoi ajouter à cela, et vu le ton et le regard de Louis à l’évocation du préfet des bleuets, elle pouvait aisément sentir qu'il ne le portait pas tellement dans son cœur. Elle ne chercha pas plus, et tout aussi vite que le nom l’avait interpellé, sa concentration repartie se terrer elle ne savait où. Tellement que le silence s’installa de longues minutes. Plus que les fois précédentes, différemment aussi. Le choc des cultures qui apparaissait surement enfin. Cela dit, l'aiglette n’en avait pas conscience, bien trop absorbée par ses coéquipiers qu'elle risquait de vexer sous peu.

D’ailleurs, lesdits coéquipiers sifflèrent une faute, ce qui ramena Lidwine à la réalité. Elle retourna son regard vers son camarade de banc après s’être assurée qu'elle n’était pas concernée par ce qu’il se passait sur le terrain et se sentit à nouveau obligée de relancer le moulin à parole en posant une question. La première qu'il lui vint en tête.

« Mais maintenant que j’y pense… on vous avait vu avec Kiriena à la fête de Jeremiah à Noël... T'es ami avec Daniel ? »

Sans avoir conscience qu'elle pourrait provoquer une crise cardiaque au gryffondor à ses côtés en posant sa question de cette manière et dévoilant en dernier l’identité de celui avec qui elle l'avait vu, elle s’était seulement rappelé le fou rire que le câlin impromptu des deux étudiant avait déclenché aux jumelles Storm. Toujours sur cette histoire de ne pas le dire... Obsessionnelle vous avais-je dis ? Elle en sourit, classant la scène parmi les souvenirs heureux qu'elle avait avec son miroir d’âme. Au détriment de Louis et de Daniel, certes...

_________________

Chanter la vie est belle en plein tourment me fait pousser des ailes. Juste le temps d'admirer l'essentiel tout simplement. Les pieds dans le vide crier je suis vivant.
La Vie Simplement
Mickael Miro

Lidwine M. Storm
Réflexe !:
 




Merci pour le cadeau *.* :
 
Revenir en haut Aller en bas
Louis Hawthorne

avatar



▌Pseudo : Sushi
▌Crédit : me
▌Messages : 824
▌Année : Neuvième
▌Spécialisation universitaire : Commerce

• HIDDEN IN ME •
Parchemin d'information(s):
MessageSujet: Re: Une petite discussion haut perchée ~ Louis Jeu 10 Sep - 0:36:46

Ouais. Il lui semblait bien ne jamais l’avoir vue près des bureaux de FAMES, ou de Maggy, ou de Dan. Il considéra le sujet comme clos, et releva la tête vers le terrain, espérant secrètement capter une chute ou une passe ratée. Sans succès, cependant, et il s’en désintéressa bien vite pour en revenir à la fin de son sandwich. Le Quidditch cadet était vraiment différent de celui qu’il pouvait jouer, lui, en ligue uni. Le jeu était encore tellement propre, un brin académique. On y craignait encore les coups de sifflets et les blessures. Les formations et les figures y étaient toujours bien contrôlées. Enfin, bon, après, ça dépendait, il y avait des bourrins partout, mais quand même. De son humble point de vue, et à lorgner sur l’entraînement du jour, ça n’égalait pas encore les épiques coups de pute qui agitaient les matchs des plus grands. … Sans parler des spécialistes. Ceux-là, il ne savait même pas comment ils faisaient pour ne pas s’entretuer purement et simplement. Enfin, il allait peut-être devoir se débrouiller pour l’apprendre, étant donné ses possibles horizons futurs, mais il se sentait bizarrement mal à l’aise à cette idée. Toute cette ambiance de compétition, de discipline, le sang et la sueur, était-ce là vraiment son futur ? Etait-ce là vraiment ce qu’il voulait ?

Le bruit strident de la faute lui vrilla les tympans. Il grimaça. Hé, doucement, il y en avait qui s’étaient posés dans les gradins pour être tranquilles, quoi ! Un peu de respect pour les feignasses, que diable. Il haussa les sourcils, faussement irrité envers des gens qui ne pouvaient de toute façon pas le voir, et entreprit de s’essuyer les mains sur un mouchoir. A ses côtés, Lidwine se réveilla subitement, et il se tourna légèrement vers elle, les yeux toujours rivés sur ses doigts graisseux. Hm ? Oui ? Maintenant qu’elle y pensait, quoi ? …Ah. Il eut une petite moue. Il avait fait la paix avec sa version des faits, à présent, mais l’omniprésence de la question commençait vraiment à le soûler. Et encore, et encore, il fallait se justifier, forcer un rire, prétendre que ah, tiens, oui, il avait oublié que ça s’était passé, ça. Et venant de Lidwine, en plus ! C’était vraiment si important que ça, au point de transcender son tact habituel ? Agacé, il prit une profonde inspiration, se préparant à réchauffer son excuse toute prête …

Puis le prénom tomba, et il poussa un glapissement étouffé.

- KWAA ?

Ce … rattrapage, sur la piste de danse. Ça, pour le coup, ça lui était vraiment sorti de la tête. Ohh non. Combien de personnes avaient assisté à ça ? Miller, quoi. Milleeeer. Ami avec Miller, lui ? Il se redressa sur la tribune, positivement indigné qu’on puisse ne serait-ce qu’avoir cette idée, et ses mots s’entrechoquèrent les uns contre les autres comme des wagons de train mal attachés.

- Oh, NON. Non, non, non, non, totalement pas. C’était pas genre un truc de bros ou quoi … il m’a trébuché dessus et je voulais pas qu’il s’éclate le nez, c’est tout, on va se calmer tout de suite.

Jugeant qu’il serait probablement de mauvais ton de se lancer dans un long monologues listant tout ce qu’il n’aimait pas chez Daniel Miller, il s’arrêta là, mais se permit tout de même un dernier « Eurgh » bien placé. Pff, lui et Miller, les meilleurs poteaux du monde, et puis quoi encore ? L’idée lui paraissait presque comique, même s’il ne put s’empêcher d’avoir un léger doute. Daniel et lui étaient … Il ne savait pas ce qu’ils étaient vraiment. Ils ne s’appréciaient pas franchement, ça, ça paraissait clair, mais il n’aurait pas été jusqu’à dire qu’ils se haïssaient. Des fois, il leur arrivait même de se respecter. Parfois. Sur des malentendus. Et ils s’étaient vus mutuellement dans de sales états… Et ils avaient aimé et d’une certaine façon aimaient toujours la même fille… S’étaient déjà craché au visage des vérités qu’ils n’auraient pas forcément dites à leurs amis, ou du moins pas aussi honnêtement… Il ne savait pas. Il n’y avait probablement pas de mot pour ça.

Mais tant pis, on s’en fichait. Ce n’était pas comme s’il éprouvait le besoin d’expliquer toutes les nuances de sa relation sophistiquée avec le préfet des bleus à qui que ce soit. Il aurait nié ressentir pour lui quoi que ce soit d’autre que du mépris, si on le lui avait demandé. Pourquoi, ça, c’était un mystère. Peut-être était-ce facile, dans une foule de Gryffons vexés de se prendre des retenues. Peut-être n’assumait-il pas bien de ne pouvoir trancher une bonne fois pour toute, ou de ne pas trouver quelque chose à aimer chez tout le monde comme il prétendait le vouloir.

Il adressa un sourire d’excuse à Lidwine, reportant son attention sur elle. Ce n’était peut-être pas la peine de s’agiter autant, un simple non aurait suffi… Mais quand mêêême… Il chercha un autre sujet un peu plus neutre, reprenant son sac pour se caler contre lui. Kina, peut-être ? Il avait l’impression que les choses s’étaient détendues entre les jumelles. Ceci dit, il n’était pas sûr que le dire comme ça soit encore une bonne idée. Le Quidditch, non, ça ne ferait que la frustrer… Les cours de Septième, non merci, déjà qu’il devait parfois se pencher sur les parchemins de Jerem’ et Kina… Il replia ses jambes contre lui, pensif, et ferma les yeux un instant, écoutant le bruit du vent et des balais. C’était à lui de remplir le silence, normalement, mais cette fois-ci il ne trouvait pas quoi dire. Lidwine avait-elle seulement envie de parler ?

- On se caille un peu, non ? J’espère qu’Ethan, Raphi et Lyle vont se magner la rondelle, ils devraient avoir bientôt fini, l’équipe des pia… Euh, l’équipe de Serdaigle, pardon.

Maladroit au possible, certes, mais il ne fallait pas trop lui en demander, non plus. Il faisait ce qu'il pouvait. Ou tout du moins faisait-il tous les efforts qu'il pouvait monopoliser aujourd'hui. Ce qui ne faisait pas beaucoup, mais qui restait louable, n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Lidwine M. Storm

avatar

I believe in nothing...
But the beating of our hearts.

▌Pseudo : Lysk
▌Crédit : shootingstar (img sign) & Lysk (gif)
▌Messages : 6717
▌Année : Septième

• HIDDEN IN ME •
Parchemin d'information(s):
MessageSujet: Re: Une petite discussion haut perchée ~ Louis Jeu 8 Oct - 22:18:41

Heureusement, sa question n’entraina aucune syncope chez son interlocuteur. Bien entendu, elle ignorait ce que ses paroles aurait pu déclencher. Cependant, la réaction réelle qu’elles provoquèrent valèrent bien plus ! Apparemment, elle l’avait surpris sans vraiment savoir en quoi. Qu’avait-il pu faire à cette soirée, qu’elle ai pu voir ? Elle ne se le demanda qu’une demi-fraction de secondes, avant qu’un sourire discret mais présent s’invite sur ses lèvres. Rare ces derniers jours, encore plus qu’habituellement. L’impulsivité soudaine du gryffondor pour se défendre d’un quelconque trait d’amitié avec le prefet des bleus contrastait tellement avec l’attitude de reserve qu’elle arborait tout le temps. Cependant, ce petit intermède detendit la gamine.

Elle en rigola même. Doucement, presque trop timidement. Surement de peur de froisser son vis-à-vis. Pourtant, il l’amusait et lui faisait un instant ses soucis quidditchesques. En tout cas, elle avait la confirmation, s’il en fallait une, que Daniel et Louis n’étaient pas les meilleurs amis du monde. Il n’en faisait tout de même pas un peu trop ? Peut-être, mais après tout, tout le monde n’avait pas sa contenance. Le sourire ne la quitta cependant pas, repondant au sourire du neuvième année face à elle. Elle ne le jugeait point, même s’il n’aimait pas un de ses propres amis.

Puis le silence retomba. Elle hésita à lui dire que tout de même, grace à lui et Daniel, les deux Storm s’étaient payée le fou rire du siècle, comme rarement elles en avaient eu toutes deux ensemble. Mais étaient-ils assez proches pour qu’elle puisse se le permettre ? D’autant que le rouge et or était également un des amis proches de Kiriena. Et si jamais elle en disait trop, qu’il lui redise même sans penser à mal. Elle avait encore parfois du ressentiment pour sa jumelle, autant ne pas faire d’impair. Elle rangea ce qu’elle avait à faire, attendant surement qu’une nouvelle question lui vienne à l’esprit, ou que son camarade de banc dise quelque chose.

Ce fut la seconde option qui se produisit. Avec la petite glissade rattrapée qu’il lui servit. Nouveau sourire, et petit rire.

« T’en fais pas, on sait qu’on est appelé comme ça, comme vous êtes des chatons ou des lionceaux à la rigueur, répliqua-t-elle avec un applomb assez surprenant venant d’elle, le tout d’un ton taquin. Roh quoi, c’était aussi ça les maisons de Poudlard. Un peu de légèreté dans la compétition n’était jamais un mal, non ? Mais en effet, il fait pas chaud. Le sortilège pour se proteger du froid est assez pratique dans ces cas là… » Oui, elle était une serdaigle dans l’âme que voulez-vous… Elle regarda sa montre posée sur son sac, et reposta ses prunelles d’eau sur le brun à ses cotés : « l’entrainement devrait pas tarder à toucher à sa fin, je vais devoir d’ailleurs aller les rejoindre. » Elle soupira, clairement pas motivée à le faire.


HJ:
 

_________________

Chanter la vie est belle en plein tourment me fait pousser des ailes. Juste le temps d'admirer l'essentiel tout simplement. Les pieds dans le vide crier je suis vivant.
La Vie Simplement
Mickael Miro

Lidwine M. Storm
Réflexe !:
 




Merci pour le cadeau *.* :
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une petite discussion haut perchée ~ Louis

Revenir en haut Aller en bas

Une petite discussion haut perchée ~ Louis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium Incantatem :: THERE IS AN INSIDE AND AN OUTSIDE TO EVERY FORM. :: QUIDDITCH-