[FINI]▲Louis & Jeremiah▲ Bromance, Chapter 39. Turn to page 394.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Jeremiah B. Firestone

avatar



▌Pseudo : Jerem'/Ali'
▌Crédit : blondie (bazzart) & myself
▌Messages : 382
▌Année : 7ème année
MessageSujet: [FINI]▲Louis & Jeremiah▲ Bromance, Chapter 39. Turn to page 394. Lun 05 Mai 2014, 18:18




▲Louis & Jeremiah▲



"Bromance, Chapter 39. Turn to page 394.



Les sorties à Pré-au-Lard, c’était toujours quelque chose. Surtout accompagné de Louis. Jeremiah y avait presque tout fait. Boire, s’amuser, piquer des trucs puis les remettre en place après parce qu’il avait des remords, embrasser des filles, boire, manger des bonbons avec Louis, les recracher parce que ceux qu’il lui faisait goûter avaient un goût infect, et même faire l’amour. Non, pas avec Louis, mais avec une fille, un soir, alors qu’il ne pensait même pas pouvoir conclure. Et tant de choses encore ! Le village sorcier avait clairement l’avantage d’être à la fois près du château et loin des moldus. On pouvait rester soi-même, et ne pas s’empêcher de parler magie, ou de quoi que ce soit d’autre qui semble tordu aux yeux des autres, qui eux étaient clairement tordus. Ses magasins préférés étaient sans nul doute ceux où on l’y trouvait des balais et tous les accessoires qui vont avec, ainsi que les confiseries, les farces et attrapes, et l’animalerie. Il y passait à chaque fois pour dire bonjour aux rats qu’il avait prénommés. De sorte qu’à chaque fois il avait l’impression qu’ils étaient tous à lui. Jeremiah pensait même naïvement qu’ils le reconnaissaient. Mais n’allez surtout pas lui dire qu’il est peu probable que ça arrive.

« Hé comment tu vas Bernie ? Oh et toi Angie ? Oh mais oui venez voir par ici… (Il plaça les deux rats dans ses mains et se mit à leur faire des papouilles) Avec vos ‘tites moustaches, et vos ‘tites papates, c’que vous êtes cute… »

Dans ces moments-là, Jeremiah se croyait tout seul. Et son côté gaga des animaux prenait le dessus au dépends de sa réputation et de tout ce que les gens pouvaient bien penser de lui. Il ne voyait pas les gros yeux des gens et n’entendait pas les chuchotements et les rires moqueurs. Il était heureux et c’était tout ce qui comptait. D’ailleurs le propriétaire des lieux l’appréciait et le jeune homme prenait toujours une petite heure pour discuter et passer du temps avec les animaux.

« Ah bonjour Jeremiah ! Alors, ils t’ont manqué ? Pourquoi tu ne les prendrais pas au château ?
- Oh je sais pas, tu t’en occupes si bien… Ils ne seraient sûrement pas en sécurité avec moi, je suis sujet à des blagues douteuses tous les jours, et la plupart du temps il y a des pétards explosifs dans mes oreillers…
- Ah. Oui. Un endroit moins mouvementé et un maître moins dissipé que toi, ça ne doit pas être bien dur à trouver mmh ? Je te taquine bien-sûr haha ! Tu veux rester un peu ?
- Pas aujourd’hui, je dois retrouver…
- …Louis ? »

Ils se mirent à rire en même temps, alors qu’ils prononçaient le prénom de Louis en même temps. Oui, les garçons étaient souvent ensemble, et Pré au Lard n’échappait pas à la règle. Jeremiah devait retrouver Louis quelque part, mais le truc avec eux c’est qu’ils ne se disaient jamais où. Le jeu consistait à se trouver le premier, et à force d’y jouer et de se connaître, ils ne perdaient finalement pas de temps, car chacun connaissait les endroits préférés de chacun. Ca paraissait très gay aux yeux des autres garçons, les filles trouvaient cela craquant mais bizarre aussi, mais l’avantage lorsqu’on est batteur au Quidditch, c’est que les gens n’osent pas trop l’ouvrir. Alors, pourquoi se priver de continuer ?

Ses pas le menaient d’ailleurs droit vers la Poste. Louis y avait régulièrement du courrier. Oui, il y avait du courrier aussi de livré à Poudlard, mais question intimité y a mieux, et les élèves pouvaient faire la demande de réceptionner le courrier à Pré au Lard s’ils préféraient* . Puis, il y eut un truc. Une goutte. Non, c’était froid. Jeremiah passa un doigt sur son front, puis louchant sur la mèche qui lui barrait les yeux, il s’aperçut que d’autres ‘trucs’ y étaient.

« De… Des… NEIGE ?! FLOCONS ?! N… Non… NOOOOOOOOOOOON !! »

Et voilà qu’il se mit à courir en criant ‘noooooooooon’ dans les rues de Pré au Lard à la recherche d’un abri. La Poste était en vue alors il fit l’effort de parcourir la dizaine de mètres restante, les mains sur la tête, zigzaguant entre les flocons encore éparses pour qu’ils ne viennent plus s’écraser dans les cheveux du jeune homme. Oui, il tenait beaucoup à ce que sa chevelure d’or reste comme il l’avait décidé le matin, et même s’il n’avait rien contre le vent, il y avait une chose qu’il ne supportait pas. Les flocons de neige. Et les bonnets.

Et c’est d’ailleurs sur cette réflexion qu’il entra dans la boutique en s’étalant de tout son long, parce qu’il avait oublié qu’il y avait une petite marche.

« Argh… Pitié non, me forcez-pas à mettre un bonnet ! »

Les gens autour de lui, venu là pour le relever, se regardèrent persuadé qu’il était tombé sur la tête.


*:
 

_________________

J.K.Rowling Ҩ « Comme dit le proverbe : Quitte à être pendu, mieux vaut que ce soit pour avoir volé un dragon plutôt qu'un mouton.©️ CJ.Pomme' »


Dernière édition par Jeremiah B. Firestone le Lun 04 Aoû 2014, 09:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Louis Hawthorne

avatar



▌Pseudo : Sushi
▌Crédit : me
▌Messages : 826
▌Année : Neuvième
▌Spécialisation universitaire : Commerce

• HIDDEN IN ME •
Parchemin d'information(s):
MessageSujet: Re: [FINI]▲Louis & Jeremiah▲ Bromance, Chapter 39. Turn to page 394. Mar 06 Mai 2014, 00:12

Louis se faufila entre deux clients pour atteindre la porte, qui sonna joyeusement en le laissant sortir. Il régnait sur le village un doux air de vacances, quand bien même elles peinaient à arriver sur le Château lui-même, et tout le monde s’affairait joyeusement dans la rue. Même le froid n’arrivait pas à atteindre la bonne humeur des élèves venus s’empiffrer de cochonneries… Il suspectait que rien n’arrivait jamais à l’atteindre, pourvu que les tenanciers n’aient pas augmenté le prix des Chocogrenouilles ou changé le goût des Chocoballes sans continuer de vendre l’ancienne recette. Quant à lui, rien ne pouvait l’atteindre dans ce magasin tant qu’on lui permettait toujours de goûter le rayon des trucs dégueulasses. Voire même pas faits pour les humains. Quoi, c’était de la conscience professionnelle ! Une fois sur mille, il trouvait un goût inédit qui, mis dans les bonnes mains, avait le potentiel pour se transformer en friandise à succès... Le seul inconvénient étant bien sûr que, le reste du temps, ce qu’il ingurgitait lui faisait surtout venir de violentes nausées.

Enfin, heureusement, aujourd’hui il avait décidé de miser petit, et mâchouillait une inoffensive Baguette réglisse. C’était un bon jour pour une Bièraubeurre, tiens. Il redescendit un peu son bonnet à pompon sur sa tête. Contrairement à son acolyte, il n’avait aucun problème à décoiffer totalement ses cheveux, qui ne se décidaient jamais vraiment entre la frange en bataille et la masse informe tirée en arrière. Pour l’heure, ils lui revenaient sur les yeux, histoire de se montrer utiles. Alors … Où pouvait être passé le phénomène de service ? Si Jeremiah était à sa recherche, nul doute qu’il serait passé direct par Honeydukes, aussi était-il sûrement fourré à l’animalerie à harceler les rats ou les chatons. La pensée lui arracha un sourire. Il savait très bien dans quel état son meilleur ami se mettait lorsqu’on lui mettait une petite bête devant les yeux. Rognon l’avait très souvent trahi pour aller habiter les poches du blond, d’ailleurs… Le rat, comme s’il avait senti que son maître pensait à lui, remonta dans sa manche pour tenter de lui grignoter affectueusement les doigts. Bien sûr, bien sûr, quand le dragon n’était pas là les souris retrouvaient de l’intérêt pour leur vieux Lou, hein ?

Il laissa son rat s’installer dans le col de son manteau, puis balaya la rue du regard. Hé, attendez une minute … Il neigeait ! Avec l’air émerveillé d’un grand gamin, le jeune homme leva les yeux vers le ciel, qui s’emplissait à la seconde d’une nuée de flocons blancs. Ravi, il éclata de rire, puis en cueillit un sur le bout de la langue, par pure tradition. Il aurait pu rester indéfiniment là à regarder joyeusement la neige tomber, mais il avait d’autres projets, aussi baissa-t-il la tête. Donc, ce dragon ? … Ah, le voilà justement qui passait. Inutile de se voiler la face, Jerem’ n’était pas doué d’une discrétion naturelle très développée. Il le suivit tranquillement jusqu’à la Poste, rigolant doucement de sa réaction démesurée à … A il-ne-savait-trop-quoi, d’ailleurs. Par contre, ouille. La dégringolade en règle, c’était prévu ou… ?

Avec un léger roulement des yeux et un sourire attendri, il entra à son tour dans la Poste. Etant donné les hiboux inquisiteurs qu’il recevait de ses parents tous les quatre matins, en voir des centaines rangés sur les étagères aurait pu le faire grimacer, mais la Poste de Pré-Au-Lard en particulier avait une bonne bouille. Et vu que c’était là qu’il recevait les colis de sa grand-mère, il y associait plutôt des bonnes expériences.

Il poussa gentiment les gens qui tentaient d’aider le phobique des bonnets (ah, c’était une histoire de cheveux, encore), puis déclara d’une voix forte, étranger à toute notion de honte :
- Excusez-moi, excusez-moi, le dragonneau qui vient de s’étaler est à moi, je l’ai laissé s’échapper un moment, excusez-moi !

Dragonneau qu’il releva d’une main, tout en lui faisant remarquer :

- Raté pour cette fois, Dragonman, j’ai déjà reçu un colis de ma mamie hier. Et c’est pas pour te choquer à vie, mais … Tu es un sorcier. Si tu détestes la neige tant que ça, le sortilège d’Impervius, ça existe.

Il s’interrompit dans sa moquerie amicale pour lui jeter un petit coup d’œil complice.

- Roh là là, bro, ça fait au moins … Trois heures que je t’ai pas vu. J’ai cru mourir sans toi.

L’étudiant lui présenta sa main, histoire d’accomplir leur rituel secret handshake que personne n’arriverait jamais à retenir à part eux, puis entoura les épaules de son meilleur pote. C’était fou comme la seule présence de Jeremiah à ses côtés le rendait heureux. Il n’allait jamais le dire comme ça, évidemment, mais il existait peu de personnes dont il se sentait aussi proche. Pas étonnant que leur relation fusionnelle fasse jaser les bavards et glousser les filles : ils étaient constamment l’un sur l’autre, et adoraient ça.
- Bon, qu’est-ce qu’on fait ? C’est un temps à Bièraubeurre, ça, pour les tristes sires qui n'aiment pas la neige…

Rognon, surexcité de retrouver son deuxième humain préféré, sauta de la manche de son maître à celle de Jeremiah et entreprit de remonter vers son cou sous l'oeil blasé de Louis. Ah bah, qu'est-ce qu'il disait. Enfin, au moins était-ce une chance que son rat aime les mêmes gens que lui...
Revenir en haut Aller en bas
Jeremiah B. Firestone

avatar



▌Pseudo : Jerem'/Ali'
▌Crédit : blondie (bazzart) & myself
▌Messages : 382
▌Année : 7ème année
MessageSujet: Re: [FINI]▲Louis & Jeremiah▲ Bromance, Chapter 39. Turn to page 394. Dim 01 Juin 2014, 11:14


Jeremiah avait la tête dure. Il s'était déjà prit des cognards, des portes, des têtes, et un plancher en chêne massif, celui de la Poste en l’occurrence, ce n'était pas encore assez pour lui faire oublier son meilleur ami Louis. Entendre sa voix eut pour effet de dissiper les étourdissements, et un large sourire béat apparut sur son visage, un peu rougie par sa course effrénée dans les rues de Pré-au-Lard.

« J'ai paniqué, désolé. Dans l'état où j'étais, mieux valait que je ne pense pas à la magie. J'aurais peut-être désintégré tous les flocons de neige à ma portée au lieu de penser à ce bon vieux sortilège d'impervius... »

Toujours par terre, il attendit que Louis daigne enfin lui porter secours plutôt que de se moquer de lui. Il ne lui en voulait pas, remarque. Si les rôles avaient été inversé, Jeremiah aurait sans aucun doute fait de même.

- Roh là là, bro, ça fait au moins … Trois heures que je t’ai pas vu. J’ai cru mourir sans toi.
- Haha m'en parle pas, mec, j'suis même pas resté à l'animalerie, tellement que je voulais te voir.

De l'amour ? Oui certes. Mais pas au sens de l'Amour, celui avec un grand A, celui qui vous fait battre le cœur à mille à l'heure. Plutôt le genre d'amour fraternel, qu'on ne peut s'empêcher de ressentir pour quelqu'un une fois dans sa vie, pour quelqu'un de même sexe. Louis et Jeremiah assumaient leur Bromance aux yeux du monde. Leur complicité, parfois borderline, avait de quoi surprendre mais le dragonneau s'en moquait éperdument. Il savait faire la différence, et il savait qu'il ne ressentirait jamais pour Louis les sentiments qu'il pouvaient ressentir pour Rosalia, par exemple. Sa sexualité n'avait jamais traversé de grandes interrogations. Il aimait les filles, c'était indéniable. Et ça s'arrêtait là. Il préférait focaliser toute son attention sur les dragons.

Mais voilà venue le moment du secret handshake. Un enfant qui traînait là, les observa faire, à moitié perplexe, à moitié explosé de rire. C'était tout un art. Main droite, doigts qui s'entrecroisent, main gauche, bras en l'air, main gauche qui fait le signe de la victoire... Parfois, Jeremiah s'amusait à rajouter un mouvement, et regardait comment Louis s'en sortait. La plupart du temps, il s'en sortait comme un chef. Là pour le coup, il s'en tint à leur secret handshake classique, il avait un peu mal à la tête pour tenter des nouveautés.

- Bon, qu’est-ce qu’on fait ? C’est un temps à Bièraubeurre, ça, pour les tristes sires qui n'aiment pas la neige…
- Bonne idée, allons se boire une Bièraubeurre ! Mais faudra pas traîner, j'ai des achats long comme le bras à faire... Oh bonjour Rognon d'amour, tu m'as manqué toi aussi tu sais.

Passant un bras autour des épaules de Louis, il prit un air tout sérieux et plein de mystère, et murmura, tout en ressortant de la Poste :

« La fête de Noël approche Bro', et ça fait déjà quinze jours que j'achète des trucs pour les animations. 'Impervius' ! Saleté de flocons. Ouais et donc, faut que j'te mette au parfum. J'ai fais une commande un peu spéciale chez Zonko... Tu vas halluciner quand tu vas voir ce que c'est. Le proprio m'a dit de passer aujourd'hui pour voir si ça me plaisait... »

Il se mit alors à gigoter, parce que Rognon avait décidé de faire une petite exploration du corps de Jeremiah. Il faisait souvent ça, et la plupart du temps, ça faisait bien rire Louis, même si la petite moue qu'il faisait juste après montrait qu'il était un peu jaloux. Jeremiah trouvait ça trop mignon.

« Rognon a sûrement vu plus souvent mes fesses que toi. Et Merlin sait que c'est beaucoup, déjà. »

Il se mit à rire bruyamment, faisant se retourner des quatrième année de Serpentard qui les dépassait au même moment. N'aimant pas beaucoup l'air dédaigneux qu'ils affichèrent, un simple regard vers Louis suffit à Jeremiah pour comprendre qu'il pensait à la même chose que lui. Ils fixèrent la couche de neige de l'un des toits, et pile quand le petit groupe d'élèves passa dessous, ils lancèrent un sortilège explosif. La neige se détacha du toit... Et Splaf ! En plein sur la tête de tous ces petits prétentieux. Dans un grand éclat de rire, Jeremiah eut tout juste le temps d'entraîner Louis à sa suite à l'intérieur des Trois Balais avant qu'ils ne se fassent repérer. Son meilleur ami avait la fâcheuse tendance à se faire griller, et lui avec.

_________________

J.K.Rowling Ҩ « Comme dit le proverbe : Quitte à être pendu, mieux vaut que ce soit pour avoir volé un dragon plutôt qu'un mouton.©️ CJ.Pomme' »
Revenir en haut Aller en bas
Louis Hawthorne

avatar



▌Pseudo : Sushi
▌Crédit : me
▌Messages : 826
▌Année : Neuvième
▌Spécialisation universitaire : Commerce

• HIDDEN IN ME •
Parchemin d'information(s):
MessageSujet: Re: [FINI]▲Louis & Jeremiah▲ Bromance, Chapter 39. Turn to page 394. Lun 02 Juin 2014, 00:39

Ignorant pour l’heure son traître de rat qui lui préférait les blonds, le jeune homme laissa son meilleur ami lui entourer les épaules avec un rire satisfait. Il aimait bien le contact des gens en général, alors celui de Jeremiah, pour le coup, on pouvait difficilement faire plus rassurant. Surtout qu’ils n’étaient pas du genre à rechigner à toucher les gens, ni l’un ni l’autre. Alors tous les deux ensemble, niveau marques d’affection… Surtout lui, à la réflexion. Il se souvenait vaguement s’être entendu dire qu’il était comme un immense chiot, et il pouvait difficilement donner tort à … Qui que ce soit qui avait dit ça. D’ailleurs ça s’appliquait aussi à sa tête. Dès que quelqu’un qu’il aimait rentrait dans une pièce, son visage s’allumait comme un sapin de Noël. Et il aimait Jeremiah. Pourquoi le nier ? C’était une relation tout bénef, à son sens. Il était plus proche de son meilleur ami que de n’importe qui d’autre au monde. Il comblait à lui tout seul toute une enfance de solitude. Lorsqu’ils s’engueulaient, il lui semblait qu’il était redevenu seul au monde. Lorsqu’ils étaient ensemble, rien ne pouvait l’atteindre.

Aussi comprenait-il pourquoi on les prenait des fois pour un couple. Il y avait peut-être bien ce genre de familiarité, de complicité tacite. Et puis, soit, le fait qu’ils jouent là-dessus ne devait pas aider les rumeurs. Mais ce n’était pas pareil. Pas moins fort, juste différent. C’était son frère. Sa famille. Une personne fixe dans cette marée de connaissances et de copains et d’amis qui allait et venait au gré des vagues et des occasions. Même amoureux, il n’était pas certain d’atteindre ce degré de confiance envers quelqu’un. L’amour, c’était … Trop dangereux. Ça faisait mal, ça démangeait partout, ça assaillait de doutes en tout genre et de sensations dans tous les muscles. Cette bromance, comme ils l’avaient baptisée tous les deux, par contre … C’était évident, confortable. Il lui semblait qu’ils pourraient se faire les pires crasses et toujours se pardonner. Rah là là, voilà bien des choses qu’il était incapable de dire à voix haute. Lui avait-il dit ne serait-ce qu’une fois qu’il était important pour lui ? Pas sûr… Mais ça coulait de source, non ? Il ne se sentait pas bon avec les mots, surtout dans des sujets aussi délicats que les émotions. Surtout quand on marchait sur des œufs pour expliquer qu’on parlait d’amour, mais pas d’amour.

Bref. Il parlerait de son amour éternel pour Dragonman une autre fois. Pour l’heure, il se rebrancha sur ce qu’il était en train de dire. Aha. La fameuse fête de Noël. Etant donné que le pauvre la préparait depuis au bas mot mille ans, il aurait dû voir venir le sujet. Le ton énigmatique du blond le fit pouffer de rire. Tiens donc, Monsieur cultivait le suspense, maintenant ? Voilà qui ne lui était pas coutumier. Le plan marcha sur lui, cependant, car il se pencha pour entendre la suite, avide d’en savoir plus. Qu’était-il encore allé chercher ? La petite danse subite le fit sursauter, et il leva les yeux au ciel en laissant échapper un rire. Le mouvement à la Rognon typique. Quel danger public, ce rat. Il fit inconsciemment la moue, sans se douter que ce genre de détails n’échappait jamais à son siamois en chef. Des fois, il enviait un peu à Jeremiah son incroyable don avec les animaux – son amour sans bornes pour lui ne l’immunisait pas contre une petite pointe de jalousie de temps à autre. Rognon avait beau être son rat dans la théorie, dans la pratique il n’était pas sûr que cette précision s’applique. Et sans doute que s’il rencontrait un jour Eustache, le gros chat roux de la maison familiale, celui-ci se détournerait aussitôt de ses genoux pour aller tourner autour du blond. Pff… Mais bon, il ne pouvait rien y changer.

Comme s’il avait senti un brin d’amertume chez lui, Jerem’ sauta sur l’occasion pour lancer une blague. … Ouais. Il avait vraiment un instinct incroyable pour ces choses-là. Pour la peine, son compagnon rouge et or éclata d’un vrai rire joyeux cette fois-ci, à l’unisson du sien. Rognon avait sans doute vu beaucoup de choses qu’il n’était pas censé voir, et pas que des fesses. Mais ce ne fut pas cette pensée qui franchit ses lèvres, teintée d’un ton hilare :
- Hé bah tu vois, j’en suis même pas sûr ! Faut avouer que t’es un peu un putain d’exhibitionniste, des fois, mon p…

Les Serpentards et leur air de petits pète-secs l’interrompit dans sa réplique.

- Hé bah quoi, c’est quoi leur problème …

S’il avait été tout seul, il les aurait laissé partir sans rien faire. Mais là, il était avec Jerem’, et ils n’avaient pas forcément la meilleure influence l’un sur l’autre, au détail près qu’ils se rendaient mutuellement heureux. Aussi lui fallut-il à peine un simple regard pour s’accorder avec son meilleur ami, et une seconde pour lancer une petite explosion, dans une synchronisation parfaite. D’ailleurs, à ce sujet, il suspectait parfois que leurs baguettes se soient accordées, elles aussi. Elles étaient du même bois, et renfermaient le même type de cœur, ce n’était pas une hypothèse si folle que ça… D’autant plus qu’on disait souvent que les baguettes étaient révélatrices de leur sorciers. Enfin, bref, ça lui plaisait bien. Il n’avait aucun moyen de vérifier, mais des fois leurs sortilèges lancés en même temps lui semblaient … Un peu trop parfaitement en même temps.

Pour l’heure, Louis se vit pousser à l’intérieur des Trois Balais sans avoir pu contempler leur œuvre. Bonne initiative de Firestone qui sauve la manche du désastre … Non pas qu’il soit stupide, comme garçon, hein, mais niveau connerie il avait plutôt tendance à les faire et à vouloir en constater l’effet qu’à penser à la suite et à se préparer une échappatoire… Mais il avait Jerem’, pour ça, alors il n’avait pas souvent à s’en inquiéter, en même temps…

La chaleur qui régnait sur les Trois Balais lui arracha un son de délice légèrement louche tandis qu’il enlevait son bonnet pour s’ébrouer comme un grand chien mouillé. Y avait pas à dire, il faisait bon, ici. Il sautilla encore un peu, puis mit une petite poussée dans le dos de son acolyte.
- Va trouver une table, dragounet, c’est ma tournée.

C’était souvent sa tournée, mais il fallait bien qu’il y ait des avantages à être le prétendu héritier d’une grande famille de nouveaux-nobles, et ne pas manquer d’argent était l’un d’entre eux. Bon, il ne disposait pas d’un argent de poche infini non plus, ses parents n’essayaient pas d’en faire un sale gosse qui n’avait aucun sens des réalités … Mais leur vision du raisonnable étant légèrement tordue par leur ascension professionnelle rapide et leur aisance financière, ça restait beaucoup plus qu’il en avait raisonnablement besoin. Il commanda donc, préparant l’argent d’avance comme à son habitude, et profita du léger temps d’attente pour détailler les lieux. Comme de bien entendu, le pub était plein à craquer d’élèves de Poudlard et de bons vivants en tous genres. Pas étonnant. Tout le monde adorait les Trois Balais… Ou du moins tous ceux qui aimaient les lieux chaleureux, douillets, et dont les boissons étaient faites dans les règles de l’art. Aah… Les deux larges Bièraubeurres qui apparurent devant son nez lui rendirent son sourire.
- Merci, Archie ! Tu m’as mis le spécial ?
- Evidemment … Fais gaffe que le tien, c’est celui-là, par contre. Si Jeremiah boit ça, il va me le recracher aussi sec, et ça ne me fait pas de la bonne publicité, alors attention !
- N’importe quoiii, c’est mon meilleur pote, il a bu des trucs bien pire que ça !


Il laissa le barman à maugréer qu’il n’y avait vraiment que Louis Hawthorne pour demander du sirop d’œillet et des chamallows dans sa Bièraubeurre, et se faufila adroitement entre les tables, dansant presque. Bon, où était passé Dragonman ? Il croisa plusieurs connaissances et prit la peine de saluer chacune d’entre elle, mais pas de traces de … Ah !
- Et une table près d’une fenêtre, en plus ? T’es parfait.

Il posa les chopes sur la table, goûtant distraitement l’une d’entre elles pour vérifier qu’il n’était pas en train d’imposer ses goûts hyper-sucrés à son camarade, puis se pencha vers lui, impatient.
- Alors, alors, bro, on a des secrets pour son Loulou, maintenant ? Dis-moi tout. Il te reste quoi à acheter ? Et cette commande chez Zonko, tu comptes me faire mariner jusqu’à ce qu’on y aille ou tu vas me donner un indice ?
Revenir en haut Aller en bas
Jeremiah B. Firestone

avatar



▌Pseudo : Jerem'/Ali'
▌Crédit : blondie (bazzart) & myself
▌Messages : 382
▌Année : 7ème année
MessageSujet: Re: [FINI]▲Louis & Jeremiah▲ Bromance, Chapter 39. Turn to page 394. Dim 22 Juin 2014, 17:54


Jeremiah secoua sa tignasse avec grâce, et un petit ralenti aurait donné un effet Ô combien sexy à son arrivée. Le temps de faire le tour des lieux d'un regard, que déjà Louis, aussi excité que lui par l'endroit, l'envoyait chercher une table. Il chercha forcément si la leur était libre, et par la magie de Merlin, elle l'était. Cette table, là bas près des toilettes, était si vieille et si usée, que poser ses mains dessus, ça vous faisait vous sentir important. Elle collait tellement sur le dessus, que même la plus maniaque des serveuses avaient cessé de s'acharner à la nettoyer. Il y avait un pied bancal, mais avec Louis, ils avaient passé une après-midi entière à étudier la question, et ils en étaient venu à la conclusion que suivant le positionnement des choppes sur la table, et aussi, suivant où Louis posait ses lunettes de Quidditch (oui ça lui arrivait de les emmener hors du terrain tellement il les aimait, ses lunettes de protection), eh bien elle pouvait rester parfaitement droite, sans embêter personne. Evidemment ça impliquait d'acheter environ huit choppes de Bièreaubeurre, mais les garçons avaient une bonne descente.

Il vérifia que Louis faisait bien son travail lui aussi, et sourit en voyant les cheveux de son BFF tout aplati à cause des flocons qui s'étaient diaboliquement changé en eau. Il remarqua alors qu'un bon paquet d'élèves du château avait eu la même idée qu'eux, et il s'amusa à tous les saluer, tentant aussi de se faire payer des coups à boire. James et Alexandre non loin, refusèrent d'entrer dans sa combine, mais pour avoir la paix, parce que Jeremiah avait commencé à leur raconter sa vie, ils acceptèrent de lui donner quelques sous pour qu'il s'en achète une.

« Haha ils se font toujours avoir, les amateurs ! » s'exclama le Gryffondor en se rasseyant à sa table.

" Et une table près d’une fenêtre, en plus ? T’es parfait. "

Il afficha un large sourire au compliment de son Bro'. Il le regarda goûter les Bièreaubeurre, sans s'en préoccuper. Louis avait des goûts bizarre, pour tout ce qui était comestible. Et c'était aussi le cas pour ce qu'il buvait ! Le barman, au courant, lui en faisait toujours une 'spéciale'. Une fois, pour lui faire une blague, Jeremiah avait demandé à Archie qu'il mette des bonbons au goût de crotte de nez dans la bière de son ami. Figurez-vous que Louis n'y a vu que du feu. Il s'était juste exclamé 'C'est salé quand même' au plus grand étonnement de Jeremiah qui dû s'empêcher de rire, sa blague étant tombé à l'eau.

" Alors, alors, bro, on a des secrets pour son Loulou, maintenant ? Dis-moi tout. Il te reste quoi à acheter ? Et cette commande chez Zonko, tu comptes me faire mariner jusqu’à ce qu’on y aille ou tu vas me donner un indice ? "

« J'te dis pas tout, sinon tu vas pas être surpris le jour J ! Mais bon, je veux bien te donner un indice... C'est grand, c'est blanc, c'est doux, ça a des griffes... et souvent, on l'utilise comme doudou ! »

Il se mit à glousser tout seul, il était nul à la fois pour faire deviner des trucs aux autres, et pour deviner des trucs.

« Bon mais sinon, (il s'interrompit pour boire trois bonnes gorgées de sa bière) je dois acheter des bonbons et des décorations qui parlent ! J'en ai trouvé qui disent 'bonne soirée', je vais voir pour les trafiquer, pour qu'elles disent 'Va danser, pauvre Scroutt !'. Après... J'ai une liste, quelque part dans mes poches »

Il se mit à fouiller dans toutes les poches possible, faisant couiner Rognon à un moment. Puis, ressortant le papier tout froissé, et alors qu'il entreprenait de le défroisser, il aperçut Taeyang en train de commander quelque chose.

« Oh tiens, c'est le type de l'autre fois. Lee truc bidule... Tu le connais? Pas moyen de retenir son nom c'est dingue. J'tai même pas raconté que j'ai voulu faire sa fête à une Acromantule en sa compagnie ! »

HRP:
 

_________________

J.K.Rowling Ҩ « Comme dit le proverbe : Quitte à être pendu, mieux vaut que ce soit pour avoir volé un dragon plutôt qu'un mouton.©️ CJ.Pomme' »
Revenir en haut Aller en bas
Louis Hawthorne

avatar



▌Pseudo : Sushi
▌Crédit : me
▌Messages : 826
▌Année : Neuvième
▌Spécialisation universitaire : Commerce

• HIDDEN IN ME •
Parchemin d'information(s):
MessageSujet: Re: [FINI]▲Louis & Jeremiah▲ Bromance, Chapter 39. Turn to page 394. Ven 27 Juin 2014, 20:34

Louis leva les yeux de sa Bièraubeurre pour les plonger dans ceux de son meilleur ami, un peu surpris par la petite devinette. Pardon ? Il pouvait comprendre le désir parfois maladif de Jeremiah d’organiser des soirées qui déchirent tout, mais de là à louer un ours polaire, on tombait peut-être un tout petit peu dans la folie furieuse, non ? Ou alors un yéti, peut-être. Qu’était-il encore allé inventer ? N’osant pas l’interrompre dans son élan, il sirota rêveusement son mélange barbare de bière et d’œillet, continuant de l’écouter. Il ignorait si c’était un effet de la boisson ou de la présente compagnie, mais il se sentait étonnamment serein, à laisser la voix de son interlocuteur le bercer, en profitant paresseusement de la chaleur qui régnait sur le pub, à éprouver machinalement du bout du doigt à quel point la table était collante… Dégueulasse, d’ailleurs, cette table. Mal foutue, mal placée, bancale, tout pour plaire, en somme … Mais c’était leur table, et de la même manière que lorsqu’on aime quelqu’un ses défauts vous deviennent attendrissants, les deux garçons ne se sentaient chez eux qu’à cette place. Bien des soirées interdites et des bêtises alambiquées avaient été élaborées ici, entre fenêtre et toilettes, au fond de la pièce, à ricaner comme des imbéciles heureux.

Cette histoire de trafiquer les décorations lui soutira un petit rire, qui résonna dans sa chope de bière. Du Jeremiah tout craché. S’il n’avait pas été aussi accoutumé à ses frasques, sans doute aurait-il éprouvé pas mal de fierté aux efforts surhumains que déployait son dragonnet pour divertir les gens. Bah ouais, ça avait beau être utilisé pour des conneries, la science de l’enchantement, les sortilèges d’ambiance et tout ça, ce n’était vraiment pas évident. Il jeta un coup d’œil discret à la bague qui ceignait son majeur – ouais, non, pas l’annulaire, il aimait Dragonman mais pas encore au point de l’épouser – droit pour ne jamais le quitter. Ne serait-ce que cette bague, ça faisait bien un ou deux ans qu’il l’avait, non ? Et pourtant, niveau enchantement … Quelques retouches mis à part, elle tenait la distance et marchait aussi bien qu’au premier jour. Chapeau bas. Même avec ses deux ans de plus, il se savait incapable d’en faire de même. Se pensait, en réalité, mais Louis et son complexe d’infériorité scolaire aigu n’auraient jamais décelé la différence. M’enfin, au moins exécutait-il des sortilèges ménagers impeccables une fois les festivités terminées. Merci à la seule femme de sa vie ayant assez d’autorité sur lui pour le forcer à bosser… (Sa mère.)

Le couinement de Rognon le tira de sa contemplation du bout de métal. Tiens, il l’avait oubliée, cette sale bête. Le jeune homme suivit son rat du regard tandis qu’il sautait du bras du blond pour se lover dans la paume ouverte du brun. Sale petit inconstant, toujours à déménager, hein ? Il lui mit une papouille sur la tête, pas rancunier pour deux sous, et profita du léger instant d’absence de son bro pour chiper la liste de courses, la parcourant avidement du regard tandis que son rédacteur partait sur un autre sujet, l’attention visiblement détournée par quelqu’un qui venait de pénétrer leur sanctuaire de beuverie.
- Hm-hm, hm-hm … Classique, classique, classique, Jeremiah classique mais pas classique pour tout le monde, class … Oh-oh, moins classique, j’aime bien la manière dont tu penses, pas classique mais je m’y attendais, ça c’est une bonne idée… Ça va te coûter des pépettes, tout ça, mec. T’es sûr que t’auras assez ? Si t’as besoin de fric, on est d’accord que tu taxes l’héritier Hawthorne de service en premier, pas vrai ?
Ayant fini sa lecture, il rendit le papier tout froissé, puis suivit le regard de son BFF, ce qu’il avait dit lui montant lentement au cerveau.

- Oh, lui ! Tae-jing, un truc du genre. Tae-miong. J’en ai entendu parler. Il était joueur pro avant de devenir prof ici… Tu te rends compte, mec, il faisait partie des Thestrals : DEUX Coupes du Monde.

Secouant la tête, comme s’il refusait de croire qu’un tel palmarès était humainement possible, il porta sa chope à ses lèvres, l’air pensif … Puis le reste de la phrase atteint enfin son centre de conscience, et il en recracha une partie.
- Une Acromantule ? Tu déconnes ? T’as des pensées suicidaires ? Tu sais que si t’as des problèmes tu peux m’en parler, hein, t’es pas obligé d’en arriver au pire tout de suite. Une Acromantule… Des fois je me demande si mon meilleur ami est pas un peu malade dans sa tête, quand même…
Si Louis avait depuis longtemps appris à ne plus trop se formaliser des penchants de Jeremiah pour les créatures dangereuses, il lui subsistait toujours un fond d'inquiétude intenable lorsqu'il allait les côtoyer. Une Acromantule ... Non, mais là, on faisait fort. Un air effaré sur le visage, il continua de regarder fixement le blondinet. Soit, il savait ce qu'il faisait ... Ou presque ... Mais quand même, était-ce si important que ça de tester ses propres limites qu'il fallait qu'il en arrive là ? S'il lui arrivait quelque chose, il ne se le pardonnerait jamais ... Et sans doute qu'il ne lui pardonnerait jamais, non plus, d'ailleurs. Putain de Gryffondors casse-cous à la noix. Il ignora totalement la petite voix dans sa tête qui lui disait qu'il n'appliquait pas lui-même ses propres préceptes, et engloutit une rasade de bière d'un air grognon. Fichu Dragonman. Fichu, fichu, fichu Dragonman qu'il ne supporterait pas de perdre pour des stupidités pareilles.


Dernière édition par Louis Hawthorne le Ven 11 Juil 2014, 23:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jeremiah B. Firestone

avatar



▌Pseudo : Jerem'/Ali'
▌Crédit : blondie (bazzart) & myself
▌Messages : 382
▌Année : 7ème année
MessageSujet: Re: [FINI]▲Louis & Jeremiah▲ Bromance, Chapter 39. Turn to page 394. Ven 11 Juil 2014, 23:10


Il s'attarda dans son observation du professeur de vol de Poudlard. Maintenant, il se rappelait bien son nom, ce qui n'avait pas toujours été le cas … Il laissa Louis lire la liste de course qu'il avait rédigé à la va-vite, son écriture bancale devait être pire que d'habitude, et il s'étonna que son bro d'amour puisse absolument tout lire. Puis non, en fait. Ils avaient tellement l'habitude l'un de l'autre, qu'il était finalement facile de deviner. Et puis, il parla d'argent. Jeremiah gronda un peu, mais dans le fond, il lui était reconnaissant de se proposer à chaque fois de lui payer toutes ses folies. Jamais il n'oserait lui demander de l'argent, c'était pas pour sa richesse qu'il l'adorait, ce fichu héritier Hawthorne, c'était pour son énorme cœur et ses fossettes de lionceau. Pleins de fois, il avait souhaité qu'il soit pauvre. Un peu comme lui. Lui, il avait quasiment rien dans son coffre, mais il manquait de rien, grâce à grand-père. Son père ? Oh ouais, il laissait comme une pension jusqu'à ce qu'il atteigne ses dix sept ans en juin. Depuis ? « Il est temps que tu voles de tes propres ailes... N'est-ce pas ce que tu as toujours voulu ? ». Comment réagir à ça ? A son propre père qui vous laisse tomber ?

« Si j'avais pas grand-père... (Il réalisa qu'il avait terminé ses pensées à voix haute) Ouais, ben écoute, je dis pas non à quelques mornilles (il n'osait pas dire gallions)... L'ours me coûtera sûrement le plus cher. On verra là-bas, au pire je peux toujours négocier... Pis c'est toi qui fait des études de commerces, t'as sûrement des petites astuces sous ta cape de sorcier! »

Il termina sa première BièreauBeurre et reprit la liste, la relisant lui aussi au passage pour voir s'il n'avait rien oublié. Il se mit à pouffer de rire en entendant Louis tenter de dire le nom de Taeyang. Il le laissa galérer plusieurs secondes, trop heureux de l'entendre l'écorcher comme il avait pu le faire lui-même auparavant.

« C'est vrai qu'il a une sacrée réputation... C'est Taeyang, au fait... à se demander ce qu'il fout au château, en fait … et sinon mon histoire avec l'acro...

- Une Acromantule ? Tu déconnes ? T’as des pensées suicidaires ? Tu sais que si t’as des problèmes tu peux m’en parler, hein, t’es pas obligée d’en arriver au pire tout de suite. Une Acromantule… Des fois je me demande si mon meilleur ami est pas un peu malade dans sa tête, quand même… »

Ah voilà, c'était le temps que la chaleur du bar réchauffe les neurones de son BFF chéri. Ah mais voilà qu'il boudait !

« T'as même pas entendu l'histoire ! Allez, fais pas ta maman poule, tu sais bien que je m'en sors toujours, et même si j'ai quelques égratignures, on s'en moque pas vrai ? Hein ? Hein ?»

Il appuya ses dires par des légers coups dans l'épaule de Louis, ce qui le faisait bouger à chaque fois qu'il voulait boire sa BièreauBeurre. Cela amusait beaucoup Jeremiah, mais Rognon se mit à râler lui aussi. Résigné, il haussa les épaules et entreprit de se lancer dans son récit. Il avait l'art de raconter ses aventures, il adorait ça et il était facile de se laisser embarquer avec lui dans ses récits de dragons. Bon ici, il était plutôt question d'une horrible bête velue... et intelligente par dessus le marché ! Jeremiah agitait beaucoup les bras, et sa voix avait tendance à s'emporter elle aussi quand il racontait les moments de suspense. Il s'interrompit au meilleur moment, pour dire qu'il avait soif. Et aussi parce qu'il adorait voir Louis avec cet air inquiet qui ne le quittait que lorsqu'on arrivait à un moment palpitant de l'histoire.

Il termina une fois la seconde BièreauBeurre sur la table.

« Ce fut une bataille de boule de neige mémorable. Dire que le type, c'était un prof ! A part Dimitri, j'aurais jamais parié sur un autre prof pour imaginer des délires pareils... »

Il gloussa avant de manquer de s'étrangler lui aussi avec sa boisson. L'heure filait à une vitesse hallucinante ! Voilà qu'ils étaient en retard dans le planning de Jeremiah, à savoir aller chez Zonko et voir enfin l'énorme ours blanc qu'il avait commandé pour la fête ! Il devait aussi faire le choix de tous les bonbons... et trouver ces fameuses décorations qui parlent ! Il pressa Louis, et c'est donc cul sec que sa BièreauBeurre s'écoula dans l'estomac du Gryffondor. Enfilant à la va-vite l'écharpe de Louis autour de son cou (il s'était trompé d'écharpe mais y avait pas le temps de faire l'échange), il salua rapidement tout le beau monde des Trois Balais, avant de s'empresser de courir vers la boutique de farces et attrapes … Sous la neige !! C'est donc totalement hystérique qu'il entra dans la boutique, sans savoir si Louis suivait.

_________________

J.K.Rowling Ҩ « Comme dit le proverbe : Quitte à être pendu, mieux vaut que ce soit pour avoir volé un dragon plutôt qu'un mouton.©️ CJ.Pomme' »
Revenir en haut Aller en bas
Louis Hawthorne

avatar



▌Pseudo : Sushi
▌Crédit : me
▌Messages : 826
▌Année : Neuvième
▌Spécialisation universitaire : Commerce

• HIDDEN IN ME •
Parchemin d'information(s):
MessageSujet: Re: [FINI]▲Louis & Jeremiah▲ Bromance, Chapter 39. Turn to page 394. Lun 21 Juil 2014, 01:53

On s’en moque, hein ? Voilà bien une réplique digne de Jeremiah, et pour une fois Louis était loin d’être d’accord. Il comprenait le concept d’aimer l’adrénaline, de pavaner ses cicatrices devant les filles et de jouer à se faire peur dans les cachots, mais son meilleur ami poussait parfois un peu loin le bouchon à son goût. Il osait à peine imaginer ce qu’il allait inventer la prochaine fois, ou à quelle créature dangereuse il rêvait encore de se frotter. Pff… C’était un peu éreintant, d’être son meilleur ami, quand même. Ou alors peut-être était-il un brin trop anxieux. Toujours était-il que son petit cœur de fidèle BFF manquait de s’arrêter dès que quelqu’un l’appelait d’un « Louis, c’est Jeremiah … ». Avec ces foutus points de suspension qui pouvaient contenir n’importe quoi du trauma crânien à l’ongle incarné, et qui ne se précisaient que lorsqu’il arrivait à l’infirmerie avec le pire en tête. Jusqu’ici, rien de très grave, mais ça aurait pu ! Ça pourrait ! C’était le genre de possibilités qui l’empêchait de dormir, et qui n’allait pas aller en s’arrangeant, d’ailleurs. Comment allait-il faire pour s’assurer de la survie de Dragonman lorsqu’il serait à des kilomètres de lui, à courir après des immenses bestiaux tueurs de quinze mètres de long, hein ? Maman poule… Je t’en foutrais, moi, des mamans poules.

Il qualifia le fautif d’un regard maussade, guère aidé par les petits coups qu’il lui mettait dans l’épaule. Il fallait bien que quelqu’un reste en plan et s’inquiète pour lui, quand même. Qu’est-ce qu’il croyait, qu’il pouvait risquer sa jolie peau tatouée et que personne ne s’en soucierait ? Le jeune homme soupira bruyamment, puis chercha un peu soutien en la personne de son rat qui, non content de l’avoir sauvé des assauts répétés de son deuxième humain préféré, se frotta aussi affectueusement à ses doigts pour lui remonter le moral. Il ne savait pas dire ces trucs-là. « J’ai pas envie que tu meures », ça sonnait beaucoup trop comme « j’ai besoin de toi », et aucun adolescent mâle digne de ce nom ne se risquait à ce genre de déclarations. Sous peine de se faire traiter de femmelette ou … de maman poule, justement, tiens. Vexé, Lou ? Non, non … Peut-être un tout petit peu. Mais pas assez pour interrompre le fiston en question dans son récit épique.

Parce qu’il racontait bien, le bougre. Dur de bouder face à un comédien pareil, et avant même qu’il ait pu réfléchir au pourquoi du comment Louis avait rendu les armes, et éclaté d’un rire tonitruant. Crotte. Tant pis. Ils passaient un bon moment, et même s’il arrivait à lui suggérer d’être prudent la Bête n’écouterait pas, alors ça ne servait à rien de se stresser le citron là-dessus dans l’immédiat. Rien ne pouvait lui arriver là tout de suite, pas vrai ? Aucune météorite prévue sur les Trois Balais aujourd’hui ? Il se détendit un peu, et entreprit de mordiller le bord de sa chope désormais vide en écoutant le reste des aventures de son imprudent bro. Au moins avait-il été en compagnie d’un adulte, c’était déjà ça … Bon public, il suivit la fin de l’histoire avec attention, riant aux petites remarques que glissait Jeremiah entre deux frissons, lui mettant un léger coup de pied sous la table lorsqu’il s’arrêtait au meilleur moment juste pour profiter de son suspense, et hochant la tête d’un air entendu lorsqu’il eut terminé. Hé bah… Dans le genre folie furieuse, voilà qui ne décevait pas. On allait difficilement pouvoir faire mieux. Se jeter de la Tour Nord sans balai, peut-être ? ... Il en aurait été capable, autant éviter de lui donner de mauvaises idées.

Une chance que son esprit soit pour l’instant occupé par cette fameuse fête. Et à en juger par la liste de courses, ça allait donner sévère. Enfin … Ce serait l’occasion pour Jerem’ de satisfaire d’autres penchants dangereux, mais paradoxalement ceux-ci le tracassaient moins que les précédents. Les pétards et autres substances illicites avaient au moins cela pour eux qu’ils demandaient par nature une certaine précaution... Autrement dit, il faisait confiance à Jeremiah pour les utiliser correctement et en quantités raisonnables, tandis que les bestioles magiques étaient toujours imprévisibles, fébriles… Un pétard ne décidait pas de tuer son maître juste parce qu’il avait envie, lui. Quant aux filles, elles mordaient et elles griffaient, mais au moins ne crachaient-elles pas (encore) du feu. La pensée lui soutira un petit sourire en coin tandis que son meilleur pote lui signifiait de se manier la rondelle, et il le laissa lui piquer son écharpe sans esquisser ne serait-ce qu’un geste de protestation.

Aaah, cette fameuse fête… Jamais il ne l’aurait dit au partyman en titre, qui courait dans tous les sens et se creusait la tête depuis un bon mois pour en faire la soirée du siècle, mais à en entendre parler aussi souvent, à régler des petits détails derrière lui et à deviner quelques-unes des surprises dans son dos, bah … Il ne pouvait pas s’empêcher de penser que c’était un peu son bébé à lui aussi, par extension. Ouais, voilà, il était parrain à dix-neuf ans, juste parce que ce qui était important pour Jeremiah était important pour lui. Hé hé. D’ailleurs, à ce sujet … Il profita du départ précipité dudit jeune homme pour tirer son porte-monnaie de son sac et en vider le contenu sur la table. Ah ouais … Il aurait espéré plus. Enfin, ça paierait les fournitures d’aujourd’hui, sans doute, en faisant un peu de charme, mais il allait devoir se faire payer des coups ce mois-ci … Ou demander plus à ses parents. Mais ça, ce n’était pas une option. Plutôt mourir. Plutôt passer une heure en tête-à-tête avec Mr. Berkeley, sort sans doute encore plus cruel que la mort. Enfin bref, pas moyen. Tant pis, il emprunterait à Aaron.

Il imagina la tête que ferait son bro’ adoré s’il apprenait ça. Il serait furieux, sans doute… Mais à chaque fois qu’il était question d’argent entre eux, Louis « Bonbon-man » Hawthorne se sentait coupable. Ce n’était pas une question d’acheter ses amis, plutôt de se sentir… responsable de leur confort, quoiqu’il puisse en coûter. Parce que tout le monde n’avait pas la chance de naître dans une famille comme la sienne, justement, et que … Et que c’était injuste, voilà. Alors tenter de satisfaire les caprices de Jeremiah, c’était rétablir un peu l’équilibre des choses.

Ayant statué sur ses finances, il rangea à la va-vite ses richesses dans son sac, noua l’écharpe de son camarade autour de son cou d’un geste blasé, puis s’en alla le retrouver chez Zonko, continuant ce qui se révéla une après-midi typique de la bromance la plus idiote de Poudlard, ponctuée de fausses moustaches magiques, de numéros de charme pour soutirer des remises aux vendeuses, et autres choix de bonbons que Jeremiah refusa de confier à Louis pour une raison mystérieuse. La routine, quoi.

Si la soirée de Noël était moitié aussi drôle que ces moments passés à la préparer dans le délire total avec son Jerem’ d’amour, Louis voulait bien qu’elle dure une semaine facile.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [FINI]▲Louis & Jeremiah▲ Bromance, Chapter 39. Turn to page 394.

Revenir en haut Aller en bas

[FINI]▲Louis & Jeremiah▲ Bromance, Chapter 39. Turn to page 394.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium Incantatem :: THERE IS AN INSIDE AND AN OUTSIDE TO EVERY FORM. :: HOGSMADE :: Le Village-