[FINI] Quand ça fait tilt [Leonora ^_^]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Daniel E. Miller

avatar



▌Crédit : Lyra <3
▌Messages : 863
▌Année : 11e
▌Spécialisation universitaire : Politique et Direction Magique
: Préfet

• HIDDEN IN ME •
Parchemin d'information(s):
MessageSujet: [FINI] Quand ça fait tilt [Leonora ^_^] Lun 28 Avr - 13:53:39

Après-midi de cours. Rien à signaler. Daniel fonce à travers les couloirs, plus que d’habitude, pressé par le temps, pressé par ses exigences. Pas une seconde à perdre quand tout est en train de basculer dans sa vie. La fin du trimestre approche, Fames se développe. Pas de temps à perdre, jamais. Ses jambes immenses le portent le long des murs du château, il lit d’un œil sûr un morceau de parchemin, et de l’autre s’efforce d’éviter les élèves qui grouillent hors des salles de classe, profitant de leur pause. Mais Daniel doit se rendre au QG des préfets pour consigner ses observations sur la nuit dernière, car il n’aura pas le temps de le faire plus tard. Pas de temps, pas de pause. Il lit ses mots gribouillés dans l’urgence par sa voisine de classe, en cours d’Enchantement des Foules, quelques idées lancées à la vite pour leur prochaine séance de travaux pratiques durant laquelle ils devront convaincre des familles – fictives – de Sangs Purs d’envoyer leurs enfants en colonie de vacances avec des Moldus, le sujet n’ayant pas été choisi par hasard. Il y a de bons arguments dans ce qu’il lit. Ça lui plait. Cette camarade est une Serpentard, mais Daniel se promet de lui parler davantage de Fames. Brûlant d’énergie, il apparaît qu’aucun défi ne lui fait plus peur. Sa conversation avec Maggy l’avait boosté à bloc, et il avait passé les trois dernières nuits à dérouler divers plans d’action, et autres notes en cas de débats. Il fourmillait d’idées. Il grommela des excuses au premier année qu’il venait de bousculer, et pivota sur sa droite, entrant dans une aile plus calme. Il n’avait pas besoin de beaucoup regardé ses pieds, son élan le portait de lui-même. Ce trajet, il l’effectuait quatre fois par semaine, chaque fois qu’il revenait d’une veille nocturne de préfet. C’était les seules cinq minutes durant lesquelles il pouvait remplir cette tâche. Il avait la garde de la salle de préfet le lundi soir, un privilège rare pour les préfets les plus vieux, mais que Daniel considérait comme rébarbatif. Cet espace avait beau être confortable, il manquait cruellement de livres pour un boulimique de lecture tel que lui. Enfin, c’était toujours un petit pas vers le prestige.

Il leva rapidement les yeux de son papier, et aperçut des premières années qui jouaient aux billes dans un recoin de couloir. Des billes. Tout ce qu’il y avait de plus simples. Il s’agissait sûrement de jeunes nés-moldus, ou des sangs-mêlés qui avaient grandi avec la double culture. Pas d’enchantement, juste ces petites pierres lisses et rondes, ces bulles de verre soufflées. Daniel avait joué aux billes, lui aussi, avec son père qui aurait été bien incapable d’ensorceler quoique ce soit. Mais le jeu n’en était pas moins inintéressant. Et il n’y avait pas de technologie. C’était si simple. Simplicité.

Daniel s’arrêta, le cerveau en feu. Pouvait-il lancer un axe de communication sur la richesse de la culture moldue autour de sa simplicité ? Non, c’eût été réducteur, et il ne voulait pas ça. Il fallait trouver un autre terme, quelque chose de plus valorisant, mais qui reflétait cette efficacité toute bête de la bille de verre. Et son esthétique. Daniel fixait les enfants, les yeux perdus dans le vague comme dans un trou noir. Il avait besoin d’un concept qu’il ne parvenait pas encore à définir. Mais il savait ce qu’il allait faire. Il repartit, furie bleu ciel, et se retrouva dans le couloir du cours de Métamorphose, d’où sortaient les sixièmes années. Il vit exactement qui il cherchait.

Leonora, la petite brune qui avait rejoint la Fames assez récemment, ne l’avait pas vue. Daniel se jeta sur elle. Sans qu’elle ait pu rien dire, il lui asséna à toute allure en la tenant par les épaules :

Léonora, c’est parfait, j’ai besoin de toi. Il faut que tu me trouves pour ce soir de la peinture rose et orange, des sacs de billes, des toupies, des yoyo et des lego. L’asso te file le budget dont tu as besoin, disons le tout pour une vingtaine de gallions et trente mornilles. Demande un coup de main à Smith il doit…

Daniel jeta un œil à sa montre, laissant ainsi paraître qu’il connaissait plus ou moins par cœur l’emploi du temps de tous les membres de Fames, ce qui était assez effrayant même s’ils n’étaient pas très nombreux.

… sortir du cour de DCFM. Tu peux faire ça ?

Il plongea son regard dans le sien et la lâcha, se rendant seulement compte de sa brusquerie. Il n’eut pas l’air particulièrement mal à l’aise, mais songea qu’il allait devoir courir pour rédiger le conte rendu de sa veille de préfet.
Revenir en haut Aller en bas
Léonora Oliveira

avatar



▌Crédit : Dean
▌Messages : 669
▌Année : 6e année

• HIDDEN IN ME •
Parchemin d'information(s):
MessageSujet: Re: [FINI] Quand ça fait tilt [Leonora ^_^] Ven 2 Mai - 21:42:09

Léonora sortait de son cours de Métamorphose, et parlait tranquillement avec quelques amies, lorsqu'un ouragan bleuté lui fondit directement dessus, fendant le regroupement de sixieme année comme s'il traversait un couloir vide. Il faut dire qu'il était grand, et les depassait tous d'une ou deux têtes. Elle s'était stoppée net quand il s'était jeté sur elle, et la saisit par les épaules. Il ? Daniel Miller, qui semble-t-il avait un truc urgent à lui signifier. Elle était immobile, papillonnant des yeux en regardant dans ceux de son vis-à-vis. Il semblait sérieux. Et elle était fière d'être le besoin de ce meneur de troupe. Pas qu'elle ai le béguin pour lui ou quoi, non bien sur que non. Cependant, elle aimait se sentir utile, et ce club avait une philosophie qui lui plaisait énormément. Puis il était passionné, ce qu'elle admirait. Bien qu'elle ai aussi des choses qui lui tenait à coeur, elle ne s'investissait que rarement à 100%, de plus en plus rarement en grandissant. Elle n'hésiterait surement pas à l'aider, quelque soit sa demande (tant qu'elle restait plus ou moins dans la légalité et le faisable).

Il fut brusque aussi, mais c'eut plutôt le don de l'amuser. Elle avait déjà rencontré le serdaigle par le passé, l'année précédente, et durant quelques réunions FAMES déjà. Elle n'en fut donc pas apeurée ou choquée, et donc malgré sa furieuse envie de rire de le voir si pressant, elle tenta de se concentrer sur ce qu'il lui raconta. Peinture, rose, orange, facile, sac de billes, elle visualisait plus ou moins, toupies... yoyo ? Lego ? Il allait bien trop vite, oubliant que la rouge et or était une sang pur à la base, qui même si elle avait beaucoup appris sur les moldus, ne connaissait pas toutes les subtilités de leur culture ou de leurs... Légo ? Trente mor... Smith... Rah, ça allait bien trop vite ! Alors qu'il lui indiquait où elle trouverait son accolyte imposé, ce qui ne la dérangeait pas outre mesure, elle ne pu s'empécher de s'exclamer :

Eh oh eh oh ! Pas si vite pas si viiiiite M'sieur ! J'ai rien retenu, attends faut que je note, je vais pas savoir tout retenir sans me tromper ! dit-elle sans aucune panique, la voix claire et amusée. Sa main était deja en train de sortir un petit carnet de note de son sac et Alice, sa camarade ayant également anticipé le souci, sorti un beau crayon à papier bien moldu du sien. Elle lui sauvait la vie et déjà Léo griffonnait le budget et la peinture...

Smith connait ces choses ? Parce que moi... les... lego ? j'connais pas... ça se mange ? rigola-t-elle, le temps de continuer de noircir le papier de ce qu'elle avait réussi à mémoriser. Puis ses prunelles se relevèrent vers Dan pour voir qu'il n'avait pas l'intention de fuir avant qu'elle ai la liste des courses complètes. Elle énuméra pour être sur d'avoir bien tout, tapotant le papier avec son crayon en même temps : Peinture orange et rose, Toupies... pas magiques je présume ? Billes... beaucoup ? Lego... Vingt gallions... pour ce soir. Puis elle réalisa en le disant, accentuant le mot, surprise : CE SOIR ?! C'est pas un peu juste pour trouver tout ça ?

Ok, il était souvent très enthousiaste, et ça animait les réunions ! Mais là, elle était pas un peu impossible, sa mission, en si peu de temps ? L'après-midi était déjà bien entamée...


_________________
~

Boulot T.T
Revenir en haut Aller en bas
Daniel E. Miller

avatar



▌Crédit : Lyra <3
▌Messages : 863
▌Année : 11e
▌Spécialisation universitaire : Politique et Direction Magique
: Préfet

• HIDDEN IN ME •
Parchemin d'information(s):
MessageSujet: Re: [FINI] Quand ça fait tilt [Leonora ^_^] Jeu 15 Mai - 2:22:51

Daniel respira rapidement, ému, la bouche entrouverte. Il avait les pupilles arrondies et écoutait Leonora le suivre. Oui, oui, exactement, elle était formidable cette petite, elle comprenait tout, il avait su immédiatement, dès le début qu’il pouvait compter sur elle, c’est pour ça qu’il avait été trop heureux de la croiser dans ce couloir, et d’ailleurs ce n’était pas une coïncidence. Oui oui, formidable, tout fonctionnait parfaitement, Fames commençait à se rôder, c’était bien, très bien. Daniel jubilait doucement, le regard un peu plus fou à chaque fois que Leonora remuait le visage, d’une expression plus surprise et perplexe qu’avenante. Ce n’était pas ce que voyait Daniel, il s’était foudroyé lui-même et s’enfonçait dans son délire.

Il se mordit violemment la lèvre inférieure sous l’injonction de la jeune Gryffondor. Non, finalement, ils n’étaient peut-être pas tant que ça sur la même longueur d’onde. Sa bouche se tordit sous la contrariété. Ah, que de temps à perdre s’il devait tout lui expliquer en détail alors qu’il devait aussi prévenir Maggy pour qu’elle coopère, et Damian pour qu’il couvre journalistiquement l’évènement.. Et puis il devait peaufiner quelques détails, rencontrer quelques professeurs pour que tout se passe bien et qu’il n’y ait pas de rabat-joie surpris… Ah ce compte rendu de préfet qu’il n’aurait pas le temps de faire. C’était gênant. Il réfléchit à toute allure, se rappela que Leonora n’était pas moldue, mais fut néanmoins pris d’une envie violente de lui embrasser le front lorsqu’il la vit si animée, si motivée pour bien faire, alors qu’elle n’y connaissait rien, alors que ça allait être dur et qu’elle allait y passer son après-midi, mais elle le ferait, et elle le ferait génialement. Daniel n’en doutait pas une seconde et à ce moment très précis il l’adorait. Alors son visage fut traversé d’un immense sourire.

Viens avec moi, lança-t-il.

Et elle n’eut pas le choix. Quand il était comme ça, il n’y avait pas plus rustre et brusque que Daniel, une vraie bourrique à tout piétiner sur son passage. Heureusement, ça ne lui arrivait pas souvent, se confortant la plupart du temps dans les délicieux fauteuils de cuir de la salle commune, laissant ses idées lui passer devant les yeux alors qu’il se perdait dans la contemplation du plafond travaillé.

Il l’emmena dans un coin un peu à l’écart, près d’une armure qui ronflait doucement et sursauta en ronchonnant sous les éclats de voix du jeune homme. Il avait déjà plongé sa main dans la poche de son jean pour en sortir un crayon de bois qu’il tendit si vite à la Gryffondor qu’il fut à doigt de le faire tomber, et puis il s’élança dans ses explications.

Ok, écoute bien. Smith va t’aider j’en suis certain.

De la même manière qu’il ne doutait pas un instant des capacités de sa jeune recrue.

Un Lego, c’est un jouet pour les enfants, c’est un jeu de construction, des petites briques de toutes les couleurs qui s’imbriquent les unes dans les autres. Bon, la peinture ça va, pas de problèmes, les billes, les yoyos… Tout version Moldue, c’est important. On va leur montrer qu’on peut aussi bien s’amuser avec des sorts qu’avec des bouts de bois, ça va leur plaire, et nous on va bien rigoler.

Daniel en riait déjà tout seul, ivre de lui-même, pris d’une ébriété dont il était la seule cause. Mais au moment où il prononçait ses derniers mots, les remarques de Leonora parvinrent enfin jusqu’à son esprit et il fit le lien. Toutes ces choses étaient si communes dans les magasins moldus, mais ici, comment les trouver ? il se sentait soudain stupide de ne pas y avoir pensé, et frustré de ne pas pouvoir réalisé ce projet qui lui semblait sur le coup si grandiose le soir-même. Non, il y avait bien un moyen, mais il faudrait attendre le week end, pour les permissions de sortie…

Mais…

Il mâchonnait nerveusement l’intérieur de sa joue, le regard fixé dans le vague, réfléchissant à toute allure. L’excitation laissa place à une irritation profonde.

Mais t’as raison, on aura du mal pour les Legos…

Il se mit à parler, un peu pour Leonora, mais surtout pour s’entendre réfléchir. Au moins, Leonora en profiterait peut-être pour avoir des idées un peu plus claires sur les idées de Daniel. Mais rien n’était moins sûr.

Mouai, les Legos ça me semble pas possible… Autant les toupies et toussa on peut les désenchanter avec un peu de technique, mais les legos… On pourrait profiter de samedi pour prendre le train jusqu’à Londres, mais j’avais d’autres choses de prévues ce week-end, c’est clair… oh mais, oh mais !

Il sourit stupidement et donna une grande claque dans le dos de l’armure qui toussa, éjectant une araignée qui paraissait là.

Mais si Leo, on va faire de la métamorphose, j’suis con !

Il se tourna à nouveau vers elle :

Ok, oublie les legos, je m’en occupe. Toupies, yoyo, billes, trouve ce que tu peux, on avisera. On sera sûrement pas prêts ce soir, mais on vise demain, ok ?

Il attendait sa réponse, pressant, déjà prêt à repartir vers d’autres aventures.

HJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
Léonora Oliveira

avatar



▌Crédit : Dean
▌Messages : 669
▌Année : 6e année

• HIDDEN IN ME •
Parchemin d'information(s):
MessageSujet: Re: [FINI] Quand ça fait tilt [Leonora ^_^] Ven 23 Mai - 23:45:11

Après l'air jubilatoire, il fit clairement la grimace au moment où elle avait demandé d'aller moins vite qu'elle puisse noter. Il avait semblé oublier un léger détail : elle était certes plutôt intelligente, vive d'esprit et de bonne volonté mais nullement un petit génie de la mémoire. Surtout qu'elle ne connaissait pas aussi bien ces jeux et autres objets moldus que lui maitrisait surement depuis l'enfance. Heureusement qu'elle avait pris les devants en lui faisant gagner un peu de temps en notant tout ce qu'elle avait retenu. Cela limitait les choses à répéter non ? Sans se vexer une seule seconde de la tête contrariée face à elle, elle avait continué, emportée par l'enthousiasme du serdaigle. Et il retrouva vite le sourire, remarqua-t-elle. Avant qu'elle ne relève l'impossibilité de la chose en si peu de temps.

Il l'entraina d'ailleurs à l'écart bien plus vite qu'elle ne put le realiser. L'ordre avait fusé et la voici à le suivre comme si tout cela était normal. Mais après tout, ce n'était pas tout les jours et tous les sixièmes années qui se voyaient si importants aux yeux d'un étudiant, préfet de surcroit. Elle devait inconsciemment en être très flattée, assez pour rentrer directement dans son délire. L'armure à côté de laquelle ils élurent domicile temporaire n'a pas l'air ravi de leur choix. Mais tout comme Daniel, la gamine n'en tient pas compte, concentré sur ce qu'il raconte. Quand il sort le crayon et manque de le faire tomber, elle même manque de rire mais se retient. Elle se contente alors de lui montrer le crayon qu'elle a déjà en main pour toute réponse.

Et la suite, elle n'a pas vraiment le temps d'en placer une. Il lui parle de Smith. Ok, put-elle casser rapidement. Il enchaina tout aussi vite sur l'explication du Lego. d'accord... marmonna-t-elle dans un souffle. Malgré cela, elle eut du mal à vraiment visualiser le truc, et nul doute qu'elle n'avait pas la petite pièce colorée telle qu'elle existait réellement en tête. Elle continua à prendre ses notes à mesure qu'il parlait. Sans rétorquer à ses boutades, notamment sur les bouts de bois pour s'amuser. Elle avait un peu de mal à vraiment prendre l'ampleur de l'idée qu'avait le président de FAMES. En même temps, heureusement. Sinon il n'y aurait aucun pour lui d'être à la tête de ce magnifique club si tout le monde pouvait le faire. Et voilà qu'il riait à ses propres blagues, et c'est le voir comme ça qui la fit sourire à elle.

Et enfin, il percuta ce que la gryffondor avait soulevé comme souci à ce beau plan. Mais ? Elle attendit, suspendue a ses lèvres le temps qu'il réfléchisse. ça semblait tourner sec là dedans, vu le regard totalement ailleurs. Bien sur qu'elle avait raison ! Elle ne dit rien de tel, toujours aussi patiente pour la suite. Savoir ce qu'elle devrait faire finalement. Bon, en même temps, cela ne dura pas des heures non plus, trentes secondes tout au plus entre chaque élément de réponse.

Ah, l'illumination n'était pas loin ? Pauvre armure, elle en fit les frais, encore plus mécontente. De la... Oooooooooooooooh bonne, excellente idée !! Bon, elle ne pourrait pas, ne sachant pas concrètement à quoi ça ressemblait, des Legos, mais au moins elle découvrirait ce jeu moldu bientôt. La bonne humeur du jeune adulte était contagieuse et elle arborait également un sourire radieux à cette idée de génie.

Hochant la tête, elle raya les Lego de son carnet, elle souligna les toupies et le yoyo et releva les yeux vers son vis-à-vis.

OK ! Je vois avec Smith ce qu'on peut trouver, et on ramène tout ça. Tout semblait clair pour elle, et le fait de repousser au lendemain lui laissait toute la nuit pour réfléchir à ce qui serait le plus compliqué à obtenir. Si Daniel n'avait plus aucune recommandation à lui faire, elle irait rejoindre Smith....

Attends, Smith tu m'as dit qu'il sortait de quoi déjà ? le héla-t-elle alors qu'il avait déjà amorcé son départ. Oui, elle avait oublié de noter ce détail, personne n'était parfait ! Même pas elle, quoiqu'elle vous en dise dans ses phases d'autodérision faussement narcissiques.

HJ:
 

_________________
~

Boulot T.T
Revenir en haut Aller en bas
Daniel E. Miller

avatar



▌Crédit : Lyra <3
▌Messages : 863
▌Année : 11e
▌Spécialisation universitaire : Politique et Direction Magique
: Préfet

• HIDDEN IN ME •
Parchemin d'information(s):
MessageSujet: Re: [FINI] Quand ça fait tilt [Leonora ^_^] Mer 4 Juin - 0:07:23

Il mourrait d’envie de se jeter sur la première chose de forme carrée qu’il rencontrerait pour en faire un lego. Il ne pensait déjà plusqu’à ça, et devant lui, Léonora prenait des notes d’une main fébrile, le suivant d’un air concentré que Daniel ne voyait pas. Mais il avait entièrement confiance en Leonora, il ne doutait nullement de l’énergie qu’elle mettrait en œuvre pour exaucer les vœux fous du gourou de Fames. Surtout s’il lui donnait un délai supplémentaire, il n’y avait aucune raison pour que le plan échoue. Il voyait déjà le Hall transformé en salle de jeu moldue, avec tous ces jouets sans aucune magie qui ne manquerait pas de surprendre, d’intriguer, de plaire… est-ce que tout n’était pas là, après tout, niché dans le creux de l’enfance, de l’émerveillement et du plaisir naïf qu’il y avait à faire tourner une toupie multicolore ? peu importait, dans le fond, qu’elle s’envole, crache des liquides verdâtres ou chantonne d’une voix nasillarde ! et puis, la plupart des jouets moldus, pouvait noter Daniel en songeant à ses cousins, rattrapaient l’imaginaire sorcier, comme s’il y avait une force qui poussait les Moldus vers la reproduction de sortilèges dont ils ignoraient pourtant l’existence. C’était comme si les Moldus avaient un pouvoir de création que les Sorciers perdaient, embourbés dans une existence facile. Daniel connaissait déjà les nuances de ses pensées révolutionnaires qui lui filaient à travers l’esprit.

Des notes ! il fallait qu’il prenne des notes ! Son regard s’appesantit sur la feuille de papier de la jeune Gryffondor et prirent une teinte de jalousie durant une poignée de secondes avant que Daniel ne soit à nouveau concentré sur le projet du moment. Sa prochaine, il avait encore trois ans pour l’écrire. Mais ce genre d’idée le traversait de part en part en lui picotant horriblement la colonne vertébrale. Il craignant d’oublier et ça le rendait dingue par avance. Il se mordit l’intérieur des joues jusqu’à laisser une marque. Peut-être que comme ça, il n’oublierait pas.

Smith en DFCM claque Daniel sans même réfléchir. Bien, Leonora, on se retrouve dans la salle de Fames ce soir à 21h et on fait le point. Ce sera rapide, c’est juste histoire de voir ce qu’on fait demain, j’en parle à quelques autres.

Sa dernière phrase, il l’avait quasiment prononcée dos à la jeune fille. C’était monstrueusement grossier, mais il ne s’en rendrait compte que dans deux petites heures, lorsqu’assis en cours justement de Défense Conte les Forces du Mal, cours qu’il n’aimait pas particulièrement, il reverrait son comportement. C’était sûr qu’il n’hésiterait pas à s’excuser auprès de Leonora lorsqu’il la rencontrerait à nouveau… Du moins, si son esprit n’était pas aux prises avec un nouveau projet. Il n’aimait pas particulièrement perdre le contrôle comme ça, surtout que ça avait tendance à faire peur, y compris aux nouveaux membres de l’association qui ne s’attendait pas à voir un Daniel aussi excité, personnage assez lointain du préfet sage, consciencieux et policé qu’il devenait lorsqu’il traînait le soir dans les couloirs. C’était ce genre de délire qui lui avait valu le « problème Callie » qui avait bien failli dégénérer et tuer dans l’œuf tout espoir de réconciliation entre Moldus et Sorciers. Mais sur l’instant présent, il n’imaginait que le Hall, couvert de ses peintures roses et oranges, pendant que son dos, Leonora devait faire le point sur toute cette charge de travail qui venait de lui tomber dessus.

HJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [FINI] Quand ça fait tilt [Leonora ^_^]

Revenir en haut Aller en bas

[FINI] Quand ça fait tilt [Leonora ^_^]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium Incantatem :: THE CASTLE; STUDENTS' PLAYGROUND :: FIRST FLOOR-