[FINI] What have I done to deserve this? [Luce & Vesper]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Vesper G. Blackwood

avatar



▌Crédit : Moi-même
▌Messages : 1613
▌Année : Huitième
▌Spécialisation universitaire : Commerce magique

• HIDDEN IN ME •
Parchemin d'information(s):
MessageSujet: [FINI] What have I done to deserve this? [Luce & Vesper] Sam 26 Avr - 23:04:44

« J'en doute pas, et j'espère bien que tu la retrouvera totalement pour me la présenter, ton autre toi... Je suis sur qu'elle va me plaire... »

Combien de jours s’étaient écoulés depuis cette discussion à la bibliothèque ? Elle n’aurait su le dire. Trop. Et pas beaucoup. Après la soirée d’intégration, Luce et elle avaient eu une conversation très… Utile. Des aveux avaient été faits. Des promesses aussi. Il la pensait capable de changer. Elle-même n’en était pas si sûre, et pourtant, de savoir qu’il la soutenait, qu’il était là pour elle, ça lui donnait l’impression de pouvoir être celle qu’elle était réellement. Bien entendu, le changement ne se ferait pas du jour au lendemain. Mais peut-être arriverait-elle à redevenir celle qu’elle était, au fond d’elle-même, et que nul n’avait plus vue depuis longtemps ? Même Luce, ne l’avait pas vue, cette Vesper-là. Enfin, si, comme tous les autres élèves de Poudlard, qui l’avaient connue lors de sa première année. Mais nul ne se souvenait de la jeune Vesper, solitaire, silencieuse, intelligente.

Ces derniers jours, Vesper avait essayé d’éviter le plus possible les gens. De son point de vue, il était plus facile de ne pas avoir à mentir si on ne croisait personne. Et c’était vrai, dans un sens. Mais personne ne verrait non plus le changement… Or, si elle voulait changer, il fallait que les autres s’en aperçoivent, non ? Ce matin-là, elle avait, du coup, décidé de manger avec les autres. Dans la Grande Salle. En temps normal, elle passait juste attraper un fruit ou quelque chose à grignoter – ce qui expliquait sa minceur habituelle. Mais aujourd’hui… Elle tiendrait tête aux élèves qui lui feraient des remarques ou la provoqueraient. Pour Luce. En se recoiffant, avant de gagner la Grande Salle, Vesper rougit puis secoua la tête. Quel sort lui avait-il lancé pour qu’elle… Elle soupira puis rangea sa brosse dans sa trousse de toilette, et retourna la déposer sur son lit.

La première difficulté fut de trouver une place à table. Croyez-le ou non mais elle n’avait pas vraiment d’amis. Elle aperçut Callie, un peu plus loin. Micah, aussi. Peter. Oui, Peter. Elle pouvait s’assoir près de lui. Surtout qu’il y avait une place entre lui et un étudiant de huitième année, avec qui il lui arrivait d’échanger quelques mots, de temps à autres. Bien sûr, intérieurement, elle tremblait. Mais de l’extérieur, personne n’aurait pu deviner l’anxiété qui l’habitait.

Le déjeuner commença, des quantités impressionnantes de nourriture apparaissant sur la table, « comme par magie » - haha. Elle se servit de quelques morceaux de poulet. Puis de pommes de terre. Et attrapa une orange qu’elle glissa dans sa poche, pour plus tard. Elle fit bien. Parce qu’alors qu’elle n’avait pas encore touché à son assiette, les hiboux se mirent à voleter dans la pièce, venant déposer devant leurs destinataires, journaux, lettres et colis. Ne s’attendant pas à recevoir quoi que ce soit, Vesper sursauta en voyant un hibou lâcher devant elle une lettre, dans une enveloppe brune, semblant très officielle. Les sourcils froncés, elle la prit dans ses doigts fins, et décolla la cire qui la maintenait fermée. Elle déplia ensuite la lettre et lut, attentivement.

Son visage blêmissant au fil des mots couchés sur le papier. Elle sentit les poils de ses bras se hérisser. Et la nausée la gagner. Alors, la lettre à la main, elle se leva et quitta la Grande Salle, sans courir, mais sans trainer pour autant. Elle eut à peine le temps de gagner les toilettes des filles que déjà son estomac se contractait. Pour bien faire, ce qu’elle avait avalé au petit-déjeuner était digéré depuis longtemps et du coup, son corps se tordait dans le vide, rien ne pouvant sortir d’un estomac vide. Sauf des larmes, qui se mirent à affluer dans ses yeux désespérés.
Revenir en haut Aller en bas
Luce Flowright

avatar



▌Crédit : Lysk
▌Messages : 484
▌Année : huitième
▌Spécialisation universitaire : commerce magique

• HIDDEN IN ME •
Parchemin d'information(s):
MessageSujet: Re: [FINI] What have I done to deserve this? [Luce & Vesper] Mar 29 Avr - 20:51:12

« J'en doute pas, et j'espère bien que tu la retrouvera totalement pour me la présenter, ton autre toi... Je suis sur qu'elle va me plaire... »

Avec du recul, il s'était dit que cette phrase, digne d'un film à l'eau de rose dont sa soeur était friande, avait été peut-être de trop. Car depuis qu'il l'avait dit, il n'avait pas vu Vesper autant qu'il l'aurait voulu. Lui avait-il fait peur ? Il s'inquiétait, même s'il pouvait la voir en cours. Ce cursus commun arrangeait bien le protecteur anxieux qu'il devenait. Pas qu'il ne vive plus que pour ça, mais y'avait souvent une petite part de lui qui avait une pensée pour la serpentarde. Il ne s'étaient pas expliqués non plus... Y'avait-il quelque chose à expliquer en fait ? Pourtant, y'avait ce baiser... Doux baiser.

« Vieux, tu as encore ce sourire béat effrayant ! Un peu plus et je verrais presque des petits coeurs flotter autour de toi... Tu penses encore à la mystérieuse fille qui te fait tourner la tête depuis un mois ? »

Ça, c'était Maxence qui, très subtilement vous en conviendrez, le sorti de ses pensées dans lesquelles il était tombé à l'entrée de la verte et argent dans la Grande Salle. Encore heureux, Luce ne l'avait pas suivi des yeux tous en rêvassant, sinon son ami aurait pu deviner qui était cette mystérieuse fille. Rehm, il devenait vraiment con. Il sentit ses joues chauffer et lança une boulette de pain à l'énergumène indiscret qui lui servait de pote, face à lui. « Arrêtes de dire des conneries ! » rétorqua-t-il pour se redonner contenance. Il soupira ensuite, croquant dans sa viennoiserie en cherchant encore des yeux la brune de ses pensées. Elle était peu présente dans les moments de "sociabilisation" ces derniers jours. Il l'avait bien remarqué et ne savait dire exactement pourquoi. Elle avait surement ses raisons après tout. Enfin, elle passait, mais s'installait rarement. Pas ce matin. Ce matin, elle s'installait. Ce qui le faisait sourire intérieurement. Sans savoir vraiment pourquoi.

« Oh, le courrier ! » intervint son accolyte, le nez levé vers le plafond.

Quelle perspicacité ! Les hiboux envahissaient, comme chaque matin, la Grande Salle. Un brouhaha habituel emplissait l'air et les paquets tombait sur leurs destinataires. Un spectacle toujours un peu marrant, y'avait toujours des ratés. Luce n'ayant pas la chance d'avoir du courrier, regardait alentour voir qui allait avoir la palme du jour. Un petit gryffondor fut inondé de chocolat chaud quand sa Hulotte trouva judicieux de faire tomber le paquet qu'elle transportait pile sur le rebord du bol. Luce, rigolant ne put s'empêcher de le montrer à Max pour qu'ils en rient à deux.

Seulement voilà, le rire se coupa net dans sa gorge en voyant sa verte et argent préférée partir d'un pas précipité. Elle ne courrait pas, mais l'instinct du jeune homme sonna l'alarme interne. Quelque chose clochait, elle avait l'air... Il ne savait pas, mais il devait la suivre, il le sentait. Ce n'était pas normal, pas alors que le courrier venait d'arriver. Il choppa quelques tranches de pain pour la route, et s'excusa à peine de laisser l'autre Poufsouffle en plan. Il aurait tout le temps de se faire chambrer plus tard, il ne devait pas perdre la trace de Vesper. Puis il sortit précipitamment de la Grande Salle à sa suite.

Comme il s'en doutait, elle avait accéléré le pas dès que le seuil avait été franchi. Il eut du mal à ne pas se laisser distancer de trop et lorsqu'elle se mit à courir, il ne put que faire pareil. Cela lui rappela la première anomalie entre eux, l'année dernière quand elle avait pleuré. Ce jour là aussi, il lui avait couru derrière. Cette fois, la cavalcade le mena à un endroit qu'en bon mâle il préférait judicieusement éviter. Jusqu'à la porte maudite. Les toilettes des filles. Il était sur qu'elle était là dedans, il l'avait vu disparaitre ici.

Rentrer ? Pas rentrer ? Et si y'avait des nanas et qu'il se faisait lyncher ? En même temps, il était l'heure du petit-déjeuner. Avec un peu de chance... Apres une trentaine de secondes, il fini par se décider à braver l'interdit et le sanctuaire protégé qu'était cette pièce étrange. Il n'en menait pas large, en ouvrant prudemment et très lentement le battant. Il passa tout aussi prudemment la tête à l'intérieur et constata qu'il n'y avait pas âme qui vive, au premier abord. Le courageux aventurier osa donc passer un pied, puis laissa reclaquer la porte dans son dos.

« Vesper, t'es là ? C'est moi... Luce... Tu... Euh, ça va ? »

Le ton était assez fort pour être entendu jusqu'au fond de cette immense caverne (oui, ça lui faisait cet effet là...), mais clairement super gêné d'être là où il était, en étant ce qu'il était. Les toilettes des filles. Il allait se faire lyncher si l'une d'entre elles, n'étant pas Vesper Blackwood, sortait des cabines ou entrait. Pourvu qu'il se soit pas trompé... Pourvu qu'il y survive ! Et pourvu qu'elle lui réponde... Il devrait peut-être avancer un peu, pour verifier qu'elle était bien là, elle et seulement elle.
Revenir en haut Aller en bas
Vesper G. Blackwood

avatar



▌Crédit : Moi-même
▌Messages : 1613
▌Année : Huitième
▌Spécialisation universitaire : Commerce magique

• HIDDEN IN ME •
Parchemin d'information(s):
MessageSujet: Re: [FINI] What have I done to deserve this? [Luce & Vesper] Dim 4 Mai - 20:39:57

« Vesper,

Je serai bref. Ta conduite de cet été est impardonnable.
Tu as eu la chance que l’ami présent ce soir-là m’ait raisonné. J’ai ensuite été particulièrement accaparé, au Ministère.
Mais il est temps que tu reviennes à la maison.
Nous avons pu nous occuper de la plupart des préparatifs mais celui-ci nécessite ta présence : ta robe de mariée. Aussi, je t’informe que tu quitteras définitivement Poudlard après les vacances de Noël.
La cérémonie est prévue pour le 1er janvier.
Je te rappelle que depuis la mort de tes parents, je me suis occupé de toi. Je t’ai hébergée, nourrie, blanchie. Tu serais donc priée de m’être reconnaissante, et de m’obéir.

Ton tueur. »



Il avait osé. A nouveau, son estomac se contracta et elle agrippa la planche des WC dans lesquels elle s’était réfugiée. Ils avaient… En son absence ! Organisé son mariage. Sans même qu’elle ait donné son consentement. Son corps semblait se calmer quand elle entendit la porte des toilettes s’ouvrir, lentement. Aussitôt, elle s’immobilisa. Qui était là ? Elle tendit l’oreille, tout en se disant que si elle parvenait à ne pas faire de bruit, peut-être la personne ne découvrirait-elle jamais sa présence en ces lieux.

« Vesper, t'es là ? C'est moi... Luce... Tu... Euh, ça va ? »

Raté. Non seulement la personne savait qu’elle se trouvait ici, mais en plus… Il s’agissait de Luce. Elle déglutit, ferma les yeux et sentit un frisson d’horreur la parcourir, tandis qu’elle repensait à la lettre qui gisait, sur le sol, à ses côtés. En repensant à cet été, à l’aide qu’il lui avait fournie, elle sentit les larmes lui monter aux yeux et un sanglot lui échappa, trahissant sa présence. Tout ça, pour rien… Elle allait devoir rentrer chez elle et… Un nouveau sanglot s’échappa, et cette fois, elle se mit à pleurer réellement. Elle pensait être délivrée. Mais ce n’était qu’une illusion passagère. Elle avait eu la chance qu’il ait été très pris par son travail, mais maintenant c’était terminé et… « Va-t’en, Luce… » Non seulement sa voix tremblait mais en plus, elle ne sonnait pas du tout sure d’elle. Pour cause. Elle ne voulait pas qu’il s’en aille. Il n’y avait qu’avec lui, qu’elle se sentait en sécurité. Grâce à lui, elle avait commencé à reprendre pied, à récupérer les rennes de sa vie, et… Elle se laissa tomber, assise, dos contre les parois de la toilette, genoux pliés contre son torse, et se prit la tête entre les mains, pour pleurer. La vie était vraiment trop injuste…
Revenir en haut Aller en bas
Luce Flowright

avatar



▌Crédit : Lysk
▌Messages : 484
▌Année : huitième
▌Spécialisation universitaire : commerce magique

• HIDDEN IN ME •
Parchemin d'information(s):
MessageSujet: Re: [FINI] What have I done to deserve this? [Luce & Vesper] Jeu 8 Mai - 15:33:16

Le garçon venait à peine d'élever la voix pour vérifier la présence de la personne qu'il cherchait quand un sanglot le lui confirma. Enfin, pour le moment il n'était pas sur que ce soit bien Vesper, mais quelqu'un était bien là. Tout aussi doucement qu'il était rentré, il fit ses premiers pas dans cet environnement hostile pour les hommes. Prudemment, il observait la pièce et ses nombreux recoins. Certaines des cabines étaient ouvertes, quelques une étaient rabattues. Étaient-elles fermées à clé ? Il ne pouvait pas en être sur d'un seul coup d'oeil, et l'idée de les vérifier une par une lui sembla stupide pour le moment. L'avantage, c'est que ce n'était que des battants, et en se penchant, il pu rapidement vérifier que les premières étaient vides. Un autre sanglot. Le silence régnant aidait à percevoir le moindre petit bruissement et rapidement il compris qu'elle pleurait.

Ça n'allait pas. Il avait bien fait de la suivre. Il ne savait pas encore pourquoi, mais il était là et resterait jusqu'à ce qu'il sache. Quoiqu'elle lui dise, et même si elle venait de lui dire de partir. C'était mal le connaitre que de croire qu'il le ferait. Il avait senti le ton troublé par les larmes. Il avait repéré l'endroit d'où provenait la voix, et sans s'en rapprocher directement il fini la rangée de portes pour vérifier qu'ils étaient bien seuls avant de parler à nouveau. C'est pas qu'il était honteux que quelqu'un sache qu'ils s’appelaient par leurs prénoms naturellement à présent. Non, cependant il aurait été plus délicat qu'une personne entende ce qui risquait de suivre. Car il pressentait que ça n'avait rapport qu'à une seule personne. Le tuteur diabolique, neuf chances sur dix. Pour la secouer autant.

« Viens me le dire droit dans les yeux, et je partirai... Il se rapprocha de la porte qui le séparait visuellement de la serpentarde Sinon, en attendant je te tiens compagnie que tu le veuilles ou non. » Il hésita un instant à faire une touche d'humour sur sa présence en ce lieu, mais y renonça en entendant un nouveau sanglot. Non, c'était pas le moment, pas encore. « Tu me connais mieux maintenant, tu sais que je suis têtu... »

Il s’arrêta à deux pas devant la cabine où il l'imaginait recroquevillée. Il était à deux doigts de forcer la porte pour voir si elle l'avait fermée, et pour la prendre dans ses bras. Mais il se retint de le faire pour ne pas la brusquer, pour ne pas qu'elle sente la manœuvre comme une intrusion dans son espace vital. S'il y avait bien une chose compliquée pour lui depuis qu'il connaissait l'histoire de la jeune fille, c'était de ne surtout pas faire un mauvais geste qui l'effrayerait. Il avait souvent l'impression de marcher sur des oeufs.

« Qu'est-ce qu'il se passe, Vesper ? parles-moi, je suis là... » la voix était douce, presque murmurée et il s'était accroupi devant la porte car voulait être à sa hauteur. Enfin, qu'il croyait, puisqu'il l'imaginait recroquevillée comme ce jour là, l'année précédente dans un couloir. Et comme d'autres fois, chez lui...
Revenir en haut Aller en bas
Vesper G. Blackwood

avatar



▌Crédit : Moi-même
▌Messages : 1613
▌Année : Huitième
▌Spécialisation universitaire : Commerce magique

• HIDDEN IN ME •
Parchemin d'information(s):
MessageSujet: Re: [FINI] What have I done to deserve this? [Luce & Vesper] Ven 9 Mai - 12:42:12

« Viens me le dire droit dans les yeux, et je partirai... Sinon, en attendant je te tiens compagnie que tu le veuilles ou non. »

Oh quel… énervant et têtu personnage. Toutefois, malgré la vague de désespoir qui la traversa à l’idée qu’il reste là, jusqu’à ce qu’elle sorte, elle ne put s’empêcher d’être touchée, aussi. Qu’il veuille rester. Qu’il veuille l’aider. Encore. Sauf que, comme la première fois, ça ne servirait à rien. Alors son menton se remit à trembler. Elle se remit à frissonner. Et à pleurer.

« Tu me connais mieux maintenant, tu sais que je suis têtu... »

Oui. Elle savait qu’il était têtu. Cela dit, ça ne datait pas de cet été. Combien de fois, lors des années avant ne s’était-elle pas dit qu’il l’était ? Alors qu’il intervenait sans cesse contre elle, pour aider d’autres élèves qu’elle martyrisait au détour d’un couloir. Toutes ces années, pendant lesquelles elle tentait vainement d’oublier son calvaire. Toutes ces années pendant lesquelles elle s’amusait à faire souffrir les autres pour oublier sa propre souffrance, et pour ne plus être seule. Dans quelques semaines, elle serait plus jeune que jamais.

« Qu'est-ce qu'il se passe, Vesper ? parles-moi, je suis là... »

L’étudiante sursauta, la voix de Luce lui semblait beaucoup plus proche d’elle, d’un coup. Elle tourna la tête vers la porte, et l’imagina, assis, de l’autre côté, à quelques centimètres d’elle seulement. Comme quand, après un cauchemar, il s’agenouillait près d’elle, recroquevillée dans un coin de son lit… Ses larmes cessèrent un instant et elle leva la main pour la poser contre la porte, avant que ses larmes ne recommencent à dévaler ses joues, à l’image d’un torrent. Ce qu’il se passait… Ce qu’il se passait, c’est qu’ils avaient fait tout ça pour rien. Ils avaient peut-être même fait pire que mieux. Si, avant, son tuteur se serait peut-être contenté de la menacer et de l’amener à l’église, maintenant… Il risquait de lui faire passer un sale quart d’heure, une fois chez lui. Et elle finirait quand même mariée à cet homme à qui elle avait été promise. Mariée de force, et obligée de lui faire des enfants, ou au moins un héritier, et de le satisfaire, de l’obéir… Au lieu de parler, elle verrouilla la porte. « Va-t’en… » Sa voix tremblait moins, cette fois. Sauf qu’elle semblait encore moins crédible, sa voix semblait lui demander d’entrer, au contraire.
Revenir en haut Aller en bas
Luce Flowright

avatar



▌Crédit : Lysk
▌Messages : 484
▌Année : huitième
▌Spécialisation universitaire : commerce magique

• HIDDEN IN ME •
Parchemin d'information(s):
MessageSujet: Re: [FINI] What have I done to deserve this? [Luce & Vesper] Lun 12 Mai - 23:32:12

Elle ne réagit pas de suite à ses mots. Et il aurait été bien trop optimiste que ce soit si facile pour la faire craquer et avouer ce qui la tourmentait autant d'un coup. Patient, il attendit un mot, un bruit, quelque chose. Cependant, il ne s'était pas attendu à ça. Merde ! Voilà qu'elle se barricadait alors que quelques secondes avant la porte avait été déverrouillée. Merde, quel con il faisait sur le coup. Maintenant, il allait vraiment devoir attendre que la miss veuille bien sortir de sa cachette. D'un râle discret, il se maudit d'avoir été si... Non, en même temps il n'aurait pas pu ouvrir simplement, la prendre dans ses bras, voir la lettre, et comprendre tout de suite. Il n'était pas omniscient, ni devin, et encore moins un prince charmant.

Il n'était qu'un mec, qui soudain se sentit totalement stupide face à cette porte close dans les toilettes des filles.

« Va-t’en… »
« Non. »

C'était du tac au tac, sans appel. Il ne bougerait pas, même s'il devait louper les premiers cours, le repas et le diner. Même s'il devait fusiller du regard toutes les filles qui tenteraient d'entrer dans la pièce. Ok, elle voulait jouer à ça ? Très bien, lui avait du pain pour tenir un siège. Elle... Bon, peut-être qu'elle en avait aussi, mais elle était enfermée et elle devrait bien finir par sortir un jour où l'autre ! Sitôt pensé, sitôt exécuté, il se releva et se rapprocha encore de la porte. Assez pour pouvoir pivoter et s'y appuyer d'une épaule sans aucune douceur. Histoire que cette fois, elle sache qu'il était bien là et qu'il n'en bougerait plus jusqu'à ce qu'elle sorte.

« Très bien, c'est moi qui vais parler. Et tu ne me supportera tellement plus que tu voudra sortir pour fuir ! Si la phrase était dite avec humour, elle n'en restait pas moins teintée de vérité. Bon, on va surement rater les cours, Bradford va gueuler au prochain. En plus il avait menacé d'un devoir sur table... On est dans la même galère... »

Il se tut, pour voir si ça la faisait sortir de son mutisme, même pour lui dire de se la fermer. Mais rien. Il soupira. C'était idiot comme méthode. Il s'adossa contre le rebord de la porte et se laissa glisser au sol, assis.

« J'suis con. Tu sais, si tu ne me dit rien, je pourrais pas t'aider à trouver une solution. Je ne peux que deviner que tu as eu des nouvelles de ton tuteur. Y'a que lui pour te mettre dans cet état non ? Et ça me... Qu'il ai autant d'emprise sur toi, qu'il soit encore vivant... » Comme à chaque fois, Luce sentait monter la colère qu'il accumulait chaque fois un peu plus contre ce monstre. A chaque fois qu'il avait le malheur d'imaginer l'horreur qu'il avait fait vivre, et apparemment arrivait encore à faire vivre à distance, à la verte et argent. Il ne comprenait pas comment et pourquoi Vesper n'imaginait pas sortir de ses griffes. Il renversa sa tête pour l'appuyer contre l'encadrement de la porte contre lequel il était à présent assis. Laissant le silence s'installer entre eux.
Revenir en haut Aller en bas
Vesper G. Blackwood

avatar



▌Crédit : Moi-même
▌Messages : 1613
▌Année : Huitième
▌Spécialisation universitaire : Commerce magique

• HIDDEN IN ME •
Parchemin d'information(s):
MessageSujet: Re: [FINI] What have I done to deserve this? [Luce & Vesper] Mer 14 Mai - 12:42:32

« Va-t’en… »
« Non. »

Dans son soin, toujours recroquevillée, Vesper soupira. Quel têtu personnage… Ne pouvait-il donc pas s’en aller, simplement, comme elle le lui demandait ? Non, il refusait de partir. Et si tu mêles encore ce garçon à nos affaires, dis-toi bien que tu ne seras pas la seule à en subir les conséquences. Va-t’en, Luce. Fais-moi confiance, c’est pour ton bien. Il avait raison. Il travaillait au Ministère, il avait le bras long. Ce n’était pas bon, pour Luce, d’être impliqué. Jamais elle n’aurait dû le mêler à tout cela. Ca avait été égoïste. Elle se sentait bien petite et bien faible, maintenant, face à lui. Qu’avait-elle espéré ? Qu’il lui suffirait de fuir pour être libre ?

« Très bien, c'est moi qui vais parler. Et tu ne me supportera tellement plus que tu voudra sortir pour fuir ! Bon, on va surement rater les cours, Bradford va gueuler au prochain. En plus il avait menacé d'un devoir sur table... On est dans la même galère... »

Après avoir fixé l’ombre de Luce, qui se dessinait par la fente entre la porte et le sol, Vesper secoua la tête. Avec son pouvoir magique, il avait réussi à la faire cesser de pleurer. En quelques mots. Rater les cours ? Elle eut un sourire triste. Ca n’avait plus aucune importance, pour elle, maintenant… Va en cours, Luce, songea-t-elle, sans parvenir à parler. Elle ne voulait pas qu’il ait des ennuis. Pas à cause d’elle. Pas, tout court. Il fallait qu’il étudie, qu’il obtienne son diplôme, qu’il se marie, qu’il fonde une famille, qu’il soit heureux. Il le méritait. Elle se serait giflée, de penser cela, quelques mois plus tôt. Mais maintenant qu’elle avait appris à mieux le connaitre, elle réalisait à quel point c’était quelqu’un de bien. Et elle risquait de tout foutre en l’air, de lui gâcher la vie. Pour quelques semaines de gentillesse et de galanterie. Elle n’en valait pas la peine. Sa gorge se noua. Quelle vie merdique elle avait. Qu’avait-elle fait pour mériter tout cela ? Rien. Elle n’avait pas mérité la mort de ses parents. Elle n’avait pas mérité les abus de son tuteur. Comme Luce semblait s’être assis, dos contre la porte de la cabine, Vesper resserra ses bras autour de ses jambes repliées contre elle.

« J'suis con. Tu sais, si tu ne me dit rien, je pourrais pas t'aider à trouver une solution. Je ne peux que deviner que tu as eu des nouvelles de ton tuteur. Y'a que lui pour te mettre dans cet état non ? Et ça me... Qu'il ai autant d'emprise sur toi, qu'il soit encore vivant... »

Quand il mentionna son tuteur, Vesper déglutit. Evidemment, il avait vu juste. Il la connaissait trop bien, à présent. Mais il ne pouvait pas savoir. Il ne devait pas savoir. Sinon il risquait d’avoir des ennuis, et… Gênée, elle baissa la tête. Autant d’emprise. Il l’avait élevée. Nourrie. Blanchie. Violée. Elle serra les poings à s’en faire mal. « Je n’aurais pas dû te mêler à tout ça… Je… Je suis désolée. Sincèrement… » Son tuteur avait le bras long, de nombreux contacts. Elle n’imaginait même pas ce qu’il pourrait faire envers Luce. Lui fermer des portes. Il ne pourrait pas le faire renvoyer de Poudlard. Mais… Peut-être pourrait-il… Le faire arrêter ? C’était peut-être un peu excessif. Mais… Elle baissa la tête et posa son front contre ses genoux. « Oublie tout. Tout ce qui s’est passé. Oublie-moi. C’est mieux. » Et comme ça, quand elle aurait quitté l’école de sorcellerie, il serait tranquille.

Ce qui ne tarderait plus, puisque les vacances de noël se rapprochaient dangereusement.




HJ : j'ai pas pu résister....  hihi 
Revenir en haut Aller en bas
Luce Flowright

avatar



▌Crédit : Lysk
▌Messages : 484
▌Année : huitième
▌Spécialisation universitaire : commerce magique

• HIDDEN IN ME •
Parchemin d'information(s):
MessageSujet: Re: [FINI] What have I done to deserve this? [Luce & Vesper] Mar 20 Mai - 21:48:47

« Désolé de te décevoir, miss, mais ça va pas être possible. »

Cette fois, il n'avait pas juste dit non. Parce qu'elle ne lui avait pas simplement dit va-t'en. Il avait réussi à la faire parler, et prenait ça comme une amélioration. Ok, dans le fond elle explicitait juste un peu plus son premier et son second ordre, mais elle parlait. C'est ce qu'il voulait, non ? Seulement il ne croyait pas à ces paroles... ou ne voulait pas y croire. C'était pareil. Qu'elle compte vraiment ou non se débarrasser de lui si facilement, ça n'arriverait pas. Comment pourrait-il l'oublier, oublier ce qu'elle lui avait confié et ignorer sa souffrance ? Il aurait été plus facile de directement renier qui il était... Autant qu'elle l'intègre une bonne fois pour toute.

« Non seulement je ne regrette pas que tu m'en ai parlé, mais en plus je ne compte pas te lâcher à la première difficulté... Il aurait été naïf de croire que ça serait facile. Alors ne dis pas de bêtises, tu as bien fait de m'en parler... d'en parler à quelqu'un. »

Sa voix reflétait tout le serieux avec lequel il prenait les choses. Il lui avait déjà dit cela cet été. Elle ne serait pas surprise de ces mots. Même s'il comprenait qu'elle en ai eu honte ou peur, et que ce soit toujours le cas, il ne lui avait pas caché qu'elle aurait du en parler bien plus tôt. A des personnes plus aptes à la protéger efficacement. Et lui... Lui n'était que le relai, il le savait. Il n'avait aucun poids autre que celui de la convaincre d'entamer des poursuites contre ce monstre qui la terrorisait. Il n'avait pas réussi à la convaincre, et il n'était pas dupe. Il faudrait surement du temps pour que la victime puisse affronter son bourreau. Il était patient, ça tombait bien. Neanmoins, un élément lui manquait à ce moment là. Cette lettre. Ce mariage imminent. Changerait-il d'avis en le sachant ?

« Il t'a menacé ? On peut en parler au directeur... il ne peux pas... ici... ça nous laisse du temps. »

Il n'avait pas encore une idée précise de ce qu'il faudrait réellement faire, mais l'essentiel était de prouver à Vesper qu'elle était loin d'être seule face à son tuteur, quelque soit l'influence de ce dernier. Elle devait en être convaincue pour qu'elle ai le courage necessaire pour sortir de ses griffes pour de bon. Il était toujours appuyé contre l'encadrement de la porte, prêt à bouger si elle décidait de l'ouvrir et de lui faire confiance. Encore une fois. Il hésitait à forcer, a frapper doucement à la porte, ou encore à lui demander simplement de sortir de là. Il surveillait le bruit dans la cabine, la porte d'entrée qui heureusement ne s'ouvrait pas encore. Sur le qui-vive, comme s'il veillait sur un animal blessé imprévisible et a apprivoiser encore et encore. C'était pas de tout repos !
Revenir en haut Aller en bas
Vesper G. Blackwood

avatar



▌Crédit : Moi-même
▌Messages : 1613
▌Année : Huitième
▌Spécialisation universitaire : Commerce magique

• HIDDEN IN ME •
Parchemin d'information(s):
MessageSujet: Re: [FINI] What have I done to deserve this? [Luce & Vesper] Jeu 22 Mai - 22:28:54

« Si seulement il n’y avait que moi… » murmura-t-elle.

Si seulement il n’avait menacé qu’elle… Elle aurait été abattue, évidemment, mais… Là, c’était pire. Parce qu’elle n’était pas la seule concernée, maintenant qu’elle avait mêlé Luce à tout ça… Evidemment, il ne voulait pas partir. Evidemment, il ne voulait pas oublier. Mais il le devait. C’était mieux pour lui. En lui demandant de tout oublier, elle tentait de le protéger… Mais il ne pouvait le savoir. Elle avait l’habitude, elle, de le craindre, de vivre avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête. Dans quelques semaines, elle quitterait Poudlard, se marierait… Dans un sens, elle serait libérée de son tuteur, de ce monstre qui l’avait traumatisée et lui gâchait la vie. Mais elle ne voulait pas. Elle ne voulait pas épouser cet homme qu’elle ne connaissait pas et qui lui donnait envie de vomir. Elle ne voulait pas quitter Poudlard. Elle ne voulait pas quitter Luce.

Mais elle n’avait pas le choix.

C’était mieux pour lui. Même s’il refusait de le reconnaitre. En même temps, il ne connaissait pas le tuteur de Vesper comme elle le connaissait… Peut-être… Peut-être devrait-elle utiliser la magie ? Elle pourrait effacer toute cette histoire des souvenirs de Luce. Elle leva la main, et la posa délicatement sur la porte de sa toilette, à l’endroit où elle imaginait se trouver la tête de son… Ami. Avec un soupir, elle laissa retomber sa main. Ca nous laisse du temps, qu’il avait dit… Non. Ils n’avaient pas de temps. Quelques semaines, tout au plus. Les larmes lui montèrent aux yeux et elle se mit à pleurer vraiment. Elle ne voulait pas partir. Elle ne voulait pas le revoir. Elle ne voulait pas le quitter. Toutes ses pensées se mélangeaient, tous ses sentiments contradictoires s’opposaient. Comme toujours, Poudlard, son sanctuaire… Elle devrait le quitter. Mais cette fois, ce serait à jamais. Elle se retrouverait mariée, prisonnière, abusée, engrossée… Au fond, elle ne voulait pas que Luce l’oublie. C’était le seul à vraiment la connaitre et… Et elle avait besoin de lui. Besoin de son soutien. De ses bras. Les yeux emplis de larmes, la main tremblante, elle déverrouilla la porte qui, heureusement, s’ouvrait vers l’extérieur. Mais elle ne bougea pas. Elle resta assise par terre, recroquevillée sur elle-même, tremblante.

Au moins grâce à lui, elle se serait sentie libre quelques semaines… Quelques semaines qu’elle chérirait pour le restant de ses jours. Levant la tête, elle croisa le regard de Luce, et pleura de plus belle, la lettre déposée négligemment à côté d’elle.
Revenir en haut Aller en bas
Luce Flowright

avatar



▌Crédit : Lysk
▌Messages : 484
▌Année : huitième
▌Spécialisation universitaire : commerce magique

• HIDDEN IN ME •
Parchemin d'information(s):
MessageSujet: Re: [FINI] What have I done to deserve this? [Luce & Vesper] Sam 7 Juin - 22:13:45

Il fronça les sourcils, se demandant s'il avait bien entendu le murmure de l'autre coté de la porte. Cela ne lui disait rien qui vaille... Mais il n'en fit aucune remarque, décidant de ne pas lui laisser croire qu'il avait entendu. Pour ne pas la mettre mal à l'aise. Luce se força en plus à ne pas partir dans des hypothèses sans fin et sans fondations, avant de savoir réellement ce qu'il en était. Oh, bien sur il avait une vague appréhension, il avait vu bien trop de films avec des méchants vicieux comme celui qui torturait son amie. Le silence s’installa, le tentant à mort pour tourner dans sa caboche le peu d'éléments qu'il avait dans tous les sens pour deviner un semblant de vérité. Et ce silence titilla sa patience pourtant assez robuste.

Il aurait pu le briser, ce silence, mais n'avait rien de plus à dire qu'il n'aurait déjà dit... Et il sentait la colère monter, il avait peur que ça se sente dans sa voix et qu'elle croit que c'était contre elle alors qu'il n'en était rien. Il était en colère, oui. Comme il l'avait été la première fois qu'elle lui en avait parlé. Comme de nombreuses fois quand il y pensait ou qu'il la consolait. Cette colère, toujours tapie au fond de son être depuis maintenant plus de deux mois et qui menaçait toujours de se manifester. Cette colère d'impuissance, de dégoût envers ce type qu'il n'avait aperçut qu'une fois. Il ferait tout. Tout pour la sortir de là, pour s'opposer à ce monstre qui déshonorait le nom d'Homme. C'était à cause de connards de son genre que des femmes n'avaient pas confiance envers tous les autres. Cela le répugnait. Il serra les poings, voulant maitriser ses pensées pour ne pas se laisser totalement envahir par cette sourde colère.

Le déclic de la serrure sembla résonner dans toute la pièce, et le calma instantanément comme si on l'autorisait enfin à respirer. Il avait l'impression d'avoir attendu une éternité pour cela. Ce n'est pas pour autant qu'il se précipita à l’intérieur, le blondinet n'était pas une grosse brutasse même si son coté protecteur était parfois étouffant. Il ouvrit donc la porte pour regarder à l’intérieur de la cabine, et sans surprise elle était exactement dans la position qu'il imaginait. Sans se relever vraiment, il s'approcha doucement d'elle. Remarqua le bout de parchemin, mais le regard larmoyant qui l’appelait silencieusement l'en détourna aussitôt. Il n'en fallu pas plus pour qu'il la prenne dans ses bras, comme il en avait pris l'habitude. Le silence continuait à envahir les toilettes dans lesquels ils se trouvaient, mais pour Luce il était moins oppressant. Parce qu'il l'avait contre lui, il pouvait la protéger même si ce n'était finalement que bien illusoire. Il déposa un baiser sur ses cheveux et avait glissé une de ses mains sur sa nuque pour la caresser doucement. Essayer de l'apaiser.

Le regard d'azur se balada sur le sol et rencontra à nouveau le parchemin qui s'y trouvait. Il était à l'envers pour lui, et l'écriture était certes propre mais difficilement déchiffrable dans ce sens là. Pourtant il s'y risqua, déchiffrant mot par mot autant que possible, dans un exercice gymnastique cérébral hautement technique. Sans pour autant desserer son étreinte. Certains lui sautèrent au visage, sans avoir besoin de les lire vraiment. Robe de mariée ? Noël ? Cérémonie ? Son coeur accéléra, son sang ne fit qu'un tour dans ses veines. Il contracta la mâchoire à se la déboiter. Encore cette colère, mais il devait la faire taire. Il était particulièrement pervers dans sa torture cet enc... Putain, ça le faisait bouillir de rage. Mais il devait se calmer, pour ne pas se laisser emporter, ça n'aiderai en rien la jeune fille entre ses bras. Elle avait besoin d'une solution, pour échapper à ce funèbre destin. Oui, un mariage funèbre, il n'aurai pas été étonné d'une robe noire digne d'un deuil. Il comprenait alors toute la profondeur de la détresse de la serpentard.

« On le laissera pas faire. Oh non, je te le jure... » marmonna-t-il, déterminé et rageur, accompagné d'une étreinte un peu plus serrée sur le corps frêle de la brune. Il venait de lui signifier qu'il avait lu, et que ça n'entamait en rien ses convictions.
Revenir en haut Aller en bas
Vesper G. Blackwood

avatar



▌Crédit : Moi-même
▌Messages : 1613
▌Année : Huitième
▌Spécialisation universitaire : Commerce magique

• HIDDEN IN ME •
Parchemin d'information(s):
MessageSujet: Re: [FINI] What have I done to deserve this? [Luce & Vesper] Lun 9 Juin - 15:38:38

Un mariage. C’était censé être un évènement heureux, joyeux. Les rires, les larmes de joie, le gâteau… Elle n’avait jamais assisté personnellement à un mariage mais elle savait ce que ça représentait. Normalement, du moins. Car celui qui se préparait dans son dos ne ressemblerait en rien à ces mariages de conte de fées. Elle devrait quitter Poudlard et son univers rassurant. Luce. Et devrait se marier avec un homme qu’elle n’aimait pas. Qu’elle ne connaissait même pas. Qu’elle n’avait vu qu’une fois, et qui la dégoutait… Elle devrait lui obéir, troquant la tyrannie de son tuteur contre celle d’un époux qui ne verrait en elle qu’un utérus et des gênes acceptables pour porter sa descendance. Un frisson de dégout la parcourut, alors qu’elle était appuyée contre Luce, cherchant la chaleur réconfortante de ses bras. Elle les détestait. Elle avait envie de vomir. Elle voulait hurler sa haine, son désespoir… Mais rien ne sortait. Rien, à part des larmes muettes.

« On le laissera pas faire. Oh non, je te le jure... »

La main de Vesper se crispa autour du t-shirt du Poufsouffle et elle fronça les sourcils, ses larmes s’interrompant sous l’incompréhension. « Tu ne sais pas de quoi tu parles… » Il ne savait pas ce qui les menaçait. Il ne pouvait pas savoir… Quand elle se recula légèrement, elle détourna la tête et comprit. Il avait dû lire la lettre, ou une partie du moins. Son cœur se serra un instant. Il n’aurait pas dû lire. Elle aurait dû cacher cette foutue lettre… Et en même temps… Elle aurait voulu le croire, elle aurait voulu espérer qu’il dise vrai. Mais la menace proférée à son encontre lui revint en mémoire. Elle ferma les paupières. « Non… On peut rien faire… » Elle était sous son autorité. Il l’avait élevée et… Il était dangereux. « Je pensais que partir suffirait… J’aurais pas dû te mêler à tout ça… Il faut que… Il faut que tu oublies… Il… Il a le bras long, il s’en prendra à toi… Peut-être même à ta famille et… » Et elle ne voulait pas qu’il s’en prenne à Luce ou à son père, sa sœur… Ils avaient été bons avec elle. Elle ne voulait pas leur attirer des ennuis. Baissant la tête, elle ferma les yeux. Elle parlait la gorge nouée mais… C’était le mieux. La meilleure solution. « Je… Je vais quitter Poudlard… Noël approche et… Et comme ça… Tu seras tranquille… » Ca lui brisait le cœur. Mais c’était la seule solution… Du bout des doigts, elle lui caressa la joue, comme pour mémoriser ses traits. Ceux de celui qui lui avait permis d’espérer, celui qui l’avait sauvée… C’était à son tour, maintenant, de le sauver. « Merci Luce, pour tout… »
Revenir en haut Aller en bas
Luce Flowright

avatar



▌Crédit : Lysk
▌Messages : 484
▌Année : huitième
▌Spécialisation universitaire : commerce magique

• HIDDEN IN ME •
Parchemin d'information(s):
MessageSujet: Re: [FINI] What have I done to deserve this? [Luce & Vesper] Jeu 26 Juin - 16:40:41

HJ:
 

Il l'avait senti trembler par soubresauts entre ses bras, et l'impuissance et la colère s'était ancré d'autant plus dans son être. Mais ce n'était rien comparé à ce qu'elle provoqua quand elle réagit de manière si... résignée. Il ne comprenait pas pourquoi. Les paroles qu'elle lui adressait lui donnait envie de la secouer violemment pour qu'elle ne se laisse pas couler de cette façon. Parce que finalement, c'est tout ce qu'il retenait de ce qu'elle marmonnait la voix pleine de sanglots étouffés.

Non, il ne savait pas tout, se sentait un peu dépassé clairement mais ce n'était pas pour autant qu'il ne pensait pas ce qu'il disait et ne ferait pas tout pour tenir cette promesse. Alors qu'elle s'était éloigné, il avait à nouveau ressenti ce pincement au coeur qu'elle lui échappe. Une sensation dont il devenait coutumier et qui paradoxalement semblait de plus en plus vive. Il ne s'en préoccupa pas, puisqu'elle avait continué son chapelet de peurs. Il serrait la mâchoire alors qu'il avait toujours ses bras autour de sa taille fine, et cherchait à capter ses iris masquées par ses paupières closes. Il pensait naïvement avoir insufflé un peu d'espoir dans la tête de la brunette durant la fin de leur été, mais la vérité le percuta de plein fouet, droit dans l'estomac. Elle n'était pas prête à affronter son bourreau. Et pourtant, il allait falloir, l'apocalypse était fixée pour les vacances de décembre sinon.

Exagéré ? A peine. Sérieusement, cette histoire de mariage, dont il ne connaissait encore rien des détails, rendait l'ensemble d'autant plus réel et effrayant. Mais justement, c'est là qu'il devait redoubler d'effort. Pour la garder, pour l’empêcher de servir ce destin immonde. Qu'elle ne regrette pas de l'avoir appelé à l'aide. Il devait l'aider, c'est ce qu'elle lui avait demandé même si maintenant elle disait le regretter. Il ne voulait pas y croire, et de toute manière, il était têtu. C’était pas ces quelques phrases paniquées qui allait le convaincre d'abandonner la bataille. Pas plus que ces mises en garde. Luce, peut-être un peu trop utopiste, pensait réellement qu'un homme seul n'avait pas plus d'influence que toute une cour de tribunal, la police, le corps professoral et l'opinion publique. Oui il était prêt à soulever des montagnes s'il le fallait. Cependant, il ne pourrait pas faire grand chose si elle n'avait pas la force d'endurer tout ça... Et à cet instant, alors qu'elle lui confessait l'idée de son propre sacrifice, elle ne l'avait pas. C'était évident. Le temps sembla manquer au Poufsouffle qui restait silencieux devant la douceur et la détresse de sa camarade.

D'apparence seulement, car dans ses yeux on pouvait déceler de la determination, proche de la colère. Intérieurement il était un vrai boxon de sentiments et de réflexions sans queue ni tête. Il intégrait ce qu'elle disait et cherchait déjà des arguments pour la dissuader de mettre son plan à exécution, et des solutions possibles pour la sortir de là. C'est son remerciement qui l'extirpa de son magma interne et le ramena à l'instant présent. Avant tout, lui ôter cette idée stupide du crâne ! Il se saisit doucement de la main que la délicate enfant avait promené sur sa joue, et attendit de capturer son regard dans le sien avant de prendre la parole. Aussi calmement que possible. Lui hurler qu'elle était folle, inconsciente, et n'avait rien compris n'arrangerait pas les choses, il en était sur. Il prit, ou tenta de prendre, une voix pas trop dure. Ce qui était compliqué vu la tension qu'il ressentait.

« Ça suffit. Tu arrêtes ça tout de suite. Tu t'enlèves cette idée de la caboche... D'accord ? Tu penses réellement ce que tu dis ? Tu crois vraiment que je vais être tranquille à te savoir entre ses griffes ? » Il était sérieux, et plus que tout triste à l'éventualité qu'elle puisse réellement le croire. Il oublia de relever la menace sur sa famille qu'elle avait à demi-mot évoqué, mais son père était certes moldu, mais juge. Ce n'était surement pas la première fois. Puis il était moldu, dans un quartier moldu tout ce qu'il y a de plus banal. En quelque sorte, protégé par sa nature. Ce qui était sur, c'est que l'étudiant laissait en grande partie parler son coeur. Instinctif, il ne sut pas organiser ses idées avant de les énoncer. Ce qui donnait peut-être un effet fouilli à son interlocutrice. « Poudlard est le meilleur endroit pour avoir la protection nécessaire contre lui... Il reste un homme, comme nous tous. Ce n'est ni un dieu ni un être surpuissant. C'est juste un sal... Il suffit de trouver des personnes pouvant lui tenir tête. » C'était l'idée principale de son argumentaire, ça l'avait toujours été. Elle n'était pas seule, il lui suffisait de demander de l'aide aux bonnes personnes, comme elle l'avait fait avec lui. « Je le redis, et je le pense. On le laissera pas faire. Mais il faut que tu me fasses confiance, Vesper. Tu n'es pas seule, je me répète. Il faut que tu comprenne que ses menaces sont surtout pour te déstabiliser, pour te garder sous son autorité... On trouvera une solution, tu m'entends ? » Il venait de lâcher sa main pour, à son tour, venir caresser la joue de la jeune fille et glisser ensuite sa main sur sa machoire, comme pour la soutenir. L'autre était toujours callé dans le bas du dos de la verte et argent. « S'il te plaît, aide-toi aussi, tu as déjà fait le premier pas cet été... Ne recule pas, ne retourne pas chez lui. Tu es majeur, tu peux être libre je te le jure. Je peux juste t'accompagner moi. Mais y'a une chose que tu es la seule à pouvoir faire... »

Ils savaient tous les deux de quoi voulait parler le jeune homme. Parler. A un adulte, capable d'avoir plus de recul qu'eux deux. Capable aussi de les conseiller et de les accompagner dans les demarches pouvant éloigner définitivement le tuteur de sa victime. Ce crime si longtemps entretenu ne pouvait pas rester impuni, même chez les Sorciers. Et ça, même s'il pouvait le faire, ça n'aurai jamais assez de poids tant que elle n'accepterai pas de le faire. Avec un tel discours, il espérait vraiment lui avoir donné un peu de sa force et de sa foi. Il voulait vraiment qu'elle arrive à voir les choses comme lui les voyait. Sa réalité était biaisée par tout ce que ce connard lui avait fait vivre. Elle se croyait redevable du gite et du couvert, mais c'était lui qui l'était envers elle, pour toute la souffrance et la detresse qu'il lui avait fait vivre. Il fallait qu'elle le comprenne vite, le temps jouait contre eux maintenant. Et il n'avait aucune envie de la perdre. Vraiment. Il avait même du mal à la lâcher du regard cinq secondes là.
Revenir en haut Aller en bas
Vesper G. Blackwood

avatar



▌Crédit : Moi-même
▌Messages : 1613
▌Année : Huitième
▌Spécialisation universitaire : Commerce magique

• HIDDEN IN ME •
Parchemin d'information(s):
MessageSujet: Re: [FINI] What have I done to deserve this? [Luce & Vesper] Sam 5 Juil - 0:08:35

Grâce à lui, elle aurait au moins vécu quelques semaines de bonheur. Elle aurait pu à nouveau gouter à quelques mois d’école sans plus de cauchemars, ou presque. Il lui avait donné de l’espoir. Et elle ne lui en serait jamais assez reconnaissante. Mais il fallait redescendre sur terre, à présent. Ils avaient été retrouvés, rattrapés. Elle ne pouvait pas lui échapper. Elle s’était trompée en imaginant le contraire et en songeant qu’il lui suffirait de fuir. Dans un espoir insensé, elle avait attiré des ennuis à Luce. Ou ce serait bientôt le cas, à n’en pas douter. Elle devait se rendre à l’évidence. Elle ne pourrait lui échapper. Alors… Pour Luce, elle abandonnerait la partie. Il ne risquerait plus rien à cause d’elle. Il pourrait… Finir ses études, se marier, fonder une famille… En lui caressant la joue, elle observa ses traits. Il avait été si… Bon avec elle. Plus que personne ne l’avait jamais été avec elle, ou du moins dans ses souvenirs. Il l’avait aidée, en volant à son secours, en l’hébergeant, en la calmant après ses cauchemars… Elle ferma les paupières, luttant contre des larmes qu’elle pensait taries mais qui menaçaient à nouveau de couler. Puis elle sursauta et rouvrit les yeux, quand il lui prit le poignet.

« Ça suffit. Tu arrêtes ça tout de suite. Tu t'enlèves cette idée de la caboche... D'accord ? Tu penses réellement ce que tu dis ? Tu crois vraiment que je vais être tranquille à te savoir entre ses griffes ? »

Quoi ? Vesper fronça les sourcils, un peu perdue. Arrêter ? Mais quoi ? D’être réaliste ? Baissant la tête, gênée, mal à l’aise, elle libéra son poignet. Puis, elle soupira lentement. Maintenant, il disait qu’il ne pourrait être tranquille… Mais il finirait bien par l’oublier. Il rencontrerait quelqu’un d’autre – cette pensée fut étrangement douloureuse pour Vesper – ou … Oublierait. Le temps passerait. Tout changerait.

« Poudlard est le meilleur endroit pour avoir la protection nécessaire contre lui... Il reste un homme, comme nous tous. Ce n'est ni un dieu ni un être surpuissant. C'est juste un sal... Il suffit de trouver des personnes pouvant lui tenir tête. »

Elle devrait bien quitter Poudlard, un jour ou l’autre… Et malheureusement, le temps filait. Déjà les nuages se chargeaient de neige. Bientôt, des flocons blancs tomberaient… Et elle devrait reprendre le train en direction de Londres… Quant aux autres personnes… Elle redressa la tête et la secoua, paniquée. Non. Elle ne pouvait pas… Il le savait… Sans même qu’il ait besoin de continuer, elle savait ce qu’il allait lui dire… Mais elle ne pouvait pas… Il lui avait déjà fallu beaucoup de cran – et de désespoir – pour l’appeler à l’aide, cet été, alors… Parler à nouveau… Ca impliquait de révéler son secret aux autres et… Elle n’était pas prête. Elle ne le serait jamais. Elle ne voulait pas qu’on sache, qu’on la regarde différemment. Instinctivement, elle pencha la tête comme pour se blottir un peu plus contre la main du Poufsouffle. Si seulement… Si seulement elle pouvait… Si seulement tout était différent. « Je peux pas… » Elle rouvrit les paupières et leva des yeux embués de larmes vers son sauveur. Il savait qu’elle ne pouvait pas en parler. Combien de fois avaient-ils eu cette conversation ? Des dizaines de fois… Mais elle ne pouvait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Luce Flowright

avatar



▌Crédit : Lysk
▌Messages : 484
▌Année : huitième
▌Spécialisation universitaire : commerce magique

• HIDDEN IN ME •
Parchemin d'information(s):
MessageSujet: Re: [FINI] What have I done to deserve this? [Luce & Vesper] Mer 9 Juil - 23:11:33

« Je peux pas… »

Comme à chaque fois qu'ils avaient abordé ce sujet, elle paniquait. Rien à faire, elle n'était pas prête il le savait. Il faudrait trouver un autre moyen de la garder au château, d'une façon ou d'une autre. Il n'hésita pas plus de deux secondes avant de la prendre tendrement dans ses bras et de lui caresser les cheveux doucement quand elle perdit pied. La voir si fragile, et les larmes aux yeux, il savait vraiment pas y résister à présent. Cette supplique n'aidait en rien sa résistance, au contraire. C'était de pire en pire. A mesure qu'il... Si on lui avait dit ceci y'a même pas un an, il n'y aurait clairement pas cru. Et même à présent qu'il commençait à comprendre son propre ressenti, il se refusait d'y croire et de s'y attacher. Il n'avait pas le droit, pas alors qu'elle était si vulnérable et... Argh ! Il avait une conscience merde ! Elle n'était pas prête pour ça non plus, il le savait. Dire qu'il se trompait surement, mais il avait trop le nez dans le guidon pour se rendre compte de la vérité. Il avait bien sur remarqué le mouvement de tête contre sa main, pourtant subtil, mais avait pris ça pour un simple attachement, parce qu'il representait l'aide et la fuite qu'il avait provoqué en allant la chercher. Il aurait nié voir, aurait dit surement que c'était le fait qu'il connaissait le secret qui rendait leur lien si fort... Stupide poufsouffle. Et Pauvre serpentarde. Elle était tombé sur un nigaud trop altruiste.

« Ne t'en fais pas, personne te forcera... On trouvera une solution... fait moi confiance... plus jamais... »

Il chuchotait sans la lâcher, pour tenter vainement de la calmer. Alors qu'il n'avait vraiment aucune idée de ce qu'ils pourraient faire pour éloigner cette menace. Il déposa délicatement un baiser sur les cheveux sombres et huma égoïstement leur odeur. C'était stupide oui, mais il n'y pouvait rien. Il avait l'impression de trop tenir à elle à présent. Cela avait commencé à le travailler après cette fameuse soirée d'intégration. Celle qui avait vu naitre la rumeur de la Blackwood et du prefet-coincé-Miller. Il avait été jaloux, il s'en était rendu compte très vite. Et quand Alexandre lui avait avoué être amoureux d'elle ! Le second déclencheur... et depuis, il n'arrivait plus à se sortir cette idée de la tête, et devait doucement se rendre à l'évidence. Cependant, il ne pouvait pas lui imposer cela, elle avait bien assez à gérer.

Combien de temps restèrent-ils là ? A même le sol de ces toilettes heureusement abandonnés -ce dont Luce se rendrait surement compte plus tard-, ne se souciant plus de qui pourrait les trouver là, découvrir leur secret commun. Le jeune homme n'aurai su le dire, et il n'avait eu aucune envie de la libérer. Oh bien sur, il l'aurait fait dès l'instant ou elle l'aurai repoussé pour la reprendre. Mais sincèrement, il ne lui aurait pas rendu de son plein gré. Il avait continué à lui caresser les cheveux, comme on berce un enfant ayant fait un cauchemar. Il murmurait comme une lente litanie un chapelet égrainé de mots qu'il voulait tour à tour réconfortants, encourageant, virulents contre son tuteur. Bref, pas vraiment un discours élaboré quoi. Ce n'est qu'après de longues minutes qu'il desserra ses bras légèrement. Il sentait qu'elle allait -légèrement- mieux. Tout était relatif, je vous l'accorde. Il chercha son regard.

« Tu veux aller prendre l'air ? ça nous fera du bien à tous les deux je crois... »

Un cours ? Ah oui, ils avaient cours, c'était vrai. Mais là, à cet instant précis, ce n'était clairement pas la priorité. La conversation ne mènerait plus nulle part pour aujourd'hui, donc autant lui changer les idées. Le temps pour lui d'assimiler l'ampleur de la nouvelle, et d'y faire face. Oui, il lui proposait d'aller se promener à l'extérieur. Sans même se soucier qu'on les voit ensemble. Il n'en avait que faire, seule elle comptait à ses yeux pour le moment.

HJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
Vesper G. Blackwood

avatar



▌Crédit : Moi-même
▌Messages : 1613
▌Année : Huitième
▌Spécialisation universitaire : Commerce magique

• HIDDEN IN ME •
Parchemin d'information(s):
MessageSujet: Re: [FINI] What have I done to deserve this? [Luce & Vesper] Mer 30 Juil - 20:29:25

Parler. Combien de fois n’avait-il pas tenté de la persuader de le faire ? Parler à des autorités compétentes. Il lui avait dit, et redit, que c’était la seule solution. Deux adolescents, deux jeunes adultes, ne pouvaient rien faire. Certes, elle pouvait lui tenir tête. Evidemment. Enfin… En théorie, elle pouvait lui tenir tête, lui résister. Mais c’était plus facile à dire qu’à faire. Ca aussi, Luce n’avait pas cessé de le lui répéter. De ne pas lui obéir. Elle était à Poudlard. Il ne pouvait rien contre elle. Il ne pouvait pas venir ici et la ramener de force… Sauf que de cela, elle n’en était pas si sûre. Le connaissant, il ne reculerait devant rien. Il avait la main longue. Il pourrait obtenir un rendez-vous avec Eustache Walter. Et lui expliquer qu’elle quittait l’école ? Avec un peu de chance, le Directeur voudrait la voir et en discuter avec elle… Mais aurait-elle le cran de nier ?

« Ne t'en fais pas, personne te forcera... On trouvera une solution... fait moi confiance... plus jamais... »

Ce qu’elle était bien, dans ses bras. Ils avaient beau être assis par terre, dans de vieilles toilettes pas très ragoutantes, elle se sentait mieux qu’elle ne s’était jamais sentie, depuis bien longtemps. En fait, à chaque fois qu’il était là, elle se sentait mieux. Sa présence l’apaisait. Sa confiance, son optimisme la relevaient. Elle n’était plus seule. Il était là. Levant la main, elle la posa sur le ventre de Luce et serra doucement sa chemise, tandis qu’elle posait son front contre son épaule et fermait les yeux. Rester ici. Immobile. Indéfiniment. Si seulement c’était possible.

Trouver une solution. Cela faisait des mois qu’ils essayaient de trouver une foutue solution. Enfin, jusqu’ici, ils avaient cru avoir une année devant eux, pour la trouver. La lettre reçue aujourd’hui les avait un peu pris de court, certes. Mais ils n’avaient rien trouvé… Et… Ils ne trouveraient jamais. Il n’y avait pas de solution. La seule chose qu’elle pouvait faire, c’était d’obéir à son tuteur. Quitter Poudlard.

Et elle garderait précieusement les souvenirs de ces derniers mois dans sa mémoire. Elle repenserait à Luce, quand son sort serait trop pénible à soutenir. Son front se plissa quand elle songea à tout cela. Elle pourrait repenser à ses bras réconfortants, à son regard sûr, protecteur. Sa main se serra un peu plus autour de sa chemise. Elle chérirait les quelques souvenirs heureux qu’elle avait et aurait jamais.

Un baiser tendrement déposé sur son crâne la détourna de ses sombres pensées. Comme Luce le faisait, humant l’odeur vanillée de ses cheveux, elle inspira profondément et se délecta de son parfum. Même son odeur la réconfortait, c’était ridicule… Non ? Ils restèrent encore de longues minutes, immobiles, sauf pour la main de Luce, qui caressait ses cheveux lisses. De temps à autre, il prononçait quelques mots, comme s’il avait tenté de réconforter un enfant. Et ça fonctionnait. Progressivement, sa main se relâcha. Elle tenait toujours sa chemise mais ses doigts n’étaient plus crispés. Et comme s’il l’avait senti, ou y avait trouvé un signe particulier, elle sentit le bras de Luce la relâcher, tout doucement. Alors qu’elle n’avait aucune envie qu’il ne desserre son étreinte ! A regret, elle se recula légèrement de lui et de sa chaleur bienfaisante, apaisante, et releva les yeux vers lui. Ses yeux ne gardaient aucune trace des larmes coulées – signe qu’ils étaient vraiment restés là longtemps – quand elle croisa son regard.

« Tu veux aller prendre l'air ? ça nous fera du bien à tous les deux je crois... »

Bouger ? Elle était bien, là, pourtant ! Mais il avait raison. Sur deux choses. Il leur faudrait bien bouger de là, un jour ou l’autre. Et prendre l’air leur ferait du bien, effectivement. Elle craignait évidemment le regard des autres. Surtout que Luce et Vesper, trainant ensemble, attirerait certainement l’attention… Mais là, tout de suite, elle n’en avait que faire. Qu’ils aillent au diable, tous ces gens qui jugeaient les autres sans savoir. Timidement, elle acquiesça et le laissa se lever le premier avant de faire de même, maladroitement. Ses jambes la firent grimacer, une fois debout. Elle était restée assise, prostrée, bien trop longtemps. Un dernier regard vers Luce, une dernière profonde inspiration. Et sa main alla chercher celle du Poufsouffle. Ils étaient encore seuls, pour l’instant… Nul ne les verrait, main dans la main. Oui, elle avait dit se moquer de l’avis des autres… Mais elle ne voulait pas non plus… Trop attirer leur attention… Elle n’était pas prête pour cela. Pas encore. Pourtant, la paume de Luce dans la sienne, elle se sentait si forte… Elle se sentait elle-même, mais différemment. Elle avait l’impression d’avoir la force et le courage de la Vesper de Poudlard. Tout en ayant l’histoire de la vraie Vesper. Leurs mains jointes, elle était enfin complète. Et elle s’imaginait sans peine déambuler, sereinement, dans les couloirs, avec Luce, se moquant éperdument des autres. Si seulement c’était vrai… Si seulement elle pouvait être sereine, calme, sans crainte pour l’avenir…

Doucement, elle baissa la tête, et le suivit à l’extérieur des toilettes abandonnées. Si seulement il pouvait dire vrai. Si seulement une solution existait…


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [FINI] What have I done to deserve this? [Luce & Vesper]

Revenir en haut Aller en bas

[FINI] What have I done to deserve this? [Luce & Vesper]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium Incantatem :: THE CASTLE; STUDENTS' PLAYGROUND :: SECOND FLOOR :: Toilettes abandonnées-