[FINI] Un mystère à résoudre [Luce&Vesper]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Vesper G. Blackwood

avatar



▌Crédit : Moi-même
▌Messages : 1613
▌Année : Huitième
▌Spécialisation universitaire : Commerce magique

• HIDDEN IN ME •
Parchemin d'information(s):
MessageSujet: [FINI] Un mystère à résoudre [Luce&Vesper] Mar 21 Jan 2014, 23:38

Ce regard… Vesper en resta sous le choc. Elle s’immobilisa, dans le couloir bondé, se moquant bien de déranger les autres élèves qui suivaient. Luce. Elle venait de le croiser et… Le regard qu’il lui avait lancé… Rien que de le revisionner mentalement, elle frissonna. Il avait été si différent de ceux qu’il lui portait depuis… Cet été. Loin d’être protecteur, il avait été… Dur. Froid. Qu’avait-il ? Vesper eut l’impression que la température venait de chuter de quelques degrés d’un coup. Instinctivement, elle croisa ses bras sous sa poitrine, resserrant les pans de sa robe de sorcier autour d’elle. Pourquoi ? Regardant la direction dans laquelle elle allait, à la base, elle décida de faire demi-tour et se mit à suivre Luce. De loin. Discrètement. Elle ne pouvait quand même pas afficher ou montrer qu’elle suivait un Poufsouffle, n’est-ce pas ? Cela dit, si elle voulait comprendre, il allait bien falloir qu’elle lui parle. Heureusement, la plupart des élèves finit par entrer dans une ou l’autre salle de classe. Finalement, elle suivit Luce jusqu’à la bibliothèque. Ce qu’il venait y faire ? Aucune idée. Peut-être des recherches pour un de leurs cours ? Ce n’était pas important. Ce qui l’était, c’était le regard qu’il lui avait lancé. Ca n’aurait pas dû. Après tout, jusqu’à il y a peu, ils ne s’aimaient pas, pas qu’ils se détestaient mais c’était un peu l’idée. Puis c’était un Poufsouffle et elle une Serpentard. Mais… Ce que Luce pensait d’elle… Était devenu important pour elle. Sans faire de bruit, elle entra à son tour dans la bibliothèque. Et se faufila jusqu’au rayon dans lequel il avait tourné. Il y avait une autre élève, plus jeune. Zut. Vesper faillit faire marche arrière. Elle se tourna, d’ailleurs, dos à Luce. Mais… Elle ne voulait pas partir. Elle devait savoir. Après tout, hier, c’était comme avant. Enfin. Comme depuis les vacances. Et aujourd’hui… Qu’avait-elle fait ? Il y avait eu la soirée mais… Il n’était pas là, si ? A vrai dire elle ne se souvenait pas de grand-chose. Ce qui expliquait sa surprise quand elle s’était réveillée, ce matin, dans le lit de Daniel. Ou alors, Luce avait-il entendu dire quelque chose ? Ou… Non, elle ne comprenait pas. Alors elle devait lui demander. Elle devait savoir. Elle se tourna à nouveau, inspira profondément et marcha vers Luce, décidée à lui parler, même s’il y avait des témoins. Ce qui n’arriva pas, puisque l’autre élève avait terminé et quitta le rayon. Les laissant seuls. Luce et Vesper. Timidement, elle s’approcha et remis une mèche de cheveux derrière son oreille. « Je… » Elle se mordilla la lèvre. « J’ai fait quelque chose ? » Elle rougit légèrement et regarda par-dessus son épaule. Mais ils étaient toujours seuls. « Je veux dire… Tu as l’air en colère mais… Je ne sais pas pourquoi et… » Et elle ne voulait pas qu’il soit en colère contre elle.
Revenir en haut Aller en bas
Luce Flowright

avatar



▌Crédit : Lysk
▌Messages : 490
▌Année : huitième
▌Spécialisation universitaire : commerce magique

• HIDDEN IN ME •
Parchemin d'information(s):
MessageSujet: Re: [FINI] Un mystère à résoudre [Luce&Vesper] Sam 25 Jan 2014, 23:01

Ce regard. Et alors, à quoi s'attendait-elle après le spectacle de la nuit précédente ? Elle semblait surprise, mais lui avait été en colère. Il se trouvait stupide de l'être, mais le fait était là. Depuis la veille, il n'arrivait pas à se calmer totalement. Pourtant elle n'avait rien fait de pire que ce qu'elle faisait si bien jusqu'à l'année précédente. Et ça ne l'avait jamais autant ébranlé. Ce qui le tracassait d'autant plus, c'est qu'il n'arrivait pas à savoir contre quoi ou qui il était en colère. Il connaissait la situation déclencheur, mais ne pouvait pas déterminer si c'était contre elle, contre ce qu'elle avait fait, contre le mec qui avait flirté avec elle, ou contre lui même et son inaction. Oh oui, il avait voulu réagir. Cependant, leur relation n'était pas claire, et il n'avait finalement aucune légitimité à l'empêcher de faire ce qu'elle voulait. Pas même de se mettre minable, de draguer le premier venu et quitter la soirée en sa compagnie. Ce qu'il s'était passé ensuite, il ne le savait pas. Ce qui le rongeait d'autant plus. Il n'en avait pas dormi de la nuit, ce qui bien entendu n'arrangeait pas son état. Et l'embrouillait encore plus.

Il avait eu conscience d'avoir un regard mauvais envers elle, quand il la croisa dans ce couloir très fréquenté. Un regard bien plus froid qu'il ne l'avait jamais eu. Encore moins depuis qu'il savait. Avant, les frasques de la Blackwood, il s'en amusait, il s'en moquait. A la rigueur, les fois où ils avaient une altercation, il plaisantait, s’énervait aussi parfois, mais jamais aussi sérieusement. Elle pouvait bien faire ce qu'elle voulait avec qui elle voulait. Pourquoi plus maintenant ? Évident. Que de conséquences après l'aide qu'il lui avait procuré, ce qu'elle lui avait confié, ce qu'ils avaient vécu ensemble. Il s'était attaché à elle. Plus qu'il ne l'aurai cru possible, plus qu'il ne le pensait, et visiblement plus qu'il n'osait encore se l'avouer. Mais il n'avait pas été jaloux ! Non. Ce n'était pas ça. Juste qu'il ne comprenait pas qu'elle retombe dans ses travers, alors qu'il savait maintenant. Qu'elle n'était plus seule. Alors oui, il l'avait mal regardé quand il l'avait croisé. Et il préférait ne pas avoir à s'expliquer, il n'était pas sur de savoir se contrôler et se modérer.

Et il avait continué son chemin, sans même ralentir ou changer de visage. Après tout, depuis la rentrée, ils faisaient comme s'ils ne se connaissaient pas non ? Et finalement, il ne la connaissait pas encore assez semblait-il. Normal, qu'est-ce qu'était 3 semaines hors du temps ? Rien, vraiment rien. Il était surement temps que les anciennes habitudes reprennent place entre eux. Du moins, c'est comme cela qu'il avait pu interpréter l'attitude de la Serpentard. Elle avait repris une veille habitude, il devrait faire de même...

Ce n'est que lorsqu'il fut dans un des rayonnages de la bibliothèque qu'il comprit qu'elle l'avait suivit. Il n'avait pas remarqué ni l'autre jeune élève, ni Vesper. Il cherchait surtout à se concentrer sur autre chose pour le moment. Il en avait marre de penser. Il venait de prendre un livre quand il sentit sa présence à coté de lui. L'autre était partie, et elle était là, à quelques pas, semblant décidée mais légèrement intimidée. Il la regarda un instant, comme il l'avait fait dans le couloir. Une part de lui voulait se laisser attendrir par son attitude qu'il avait appris à observer. Cette tendance à paraitre parfois si fragile. Mais l'autre part se rememorait la soirée d'intégration, l’empêchant d'adoucir son visage pour le moment. Puis il préféra reporter ses prunelles claires sur l'ouvrage qu'il avait dans la main, lisant son thème sur l'arrière de la couverture. Enfin, lisant... C'était trop compliqué. Disons qu'il se donnait contenance pour ne pas laisser la colère envahir ses veines. Et il ne tourna pas la tête alors qu'elle entamait la conversation.

« Je… J’ai fait quelque chose ? Je veux dire… Tu as l’air en colère mais… Je ne sais pas pourquoi et… »

Elle le faisait exprès ? Elle se demandait réellement pourquoi ? Il devait lui faire un dessin ? Un soupir lui échappa, et toujours sans relever les yeux, ne put se résoudre à lui reprocher son trip de la veille. D'autant que le lieu n'était pas le plus adéquate pour taper un scandale, et il ne se sentait toujours pas ce droit de le faire, même si elle lui demandait ce qu'elle avait fait pour qu'il soit dans cet état. Puis il ne voulait pas montrer son mauvais coté. C'était stupide oui, depuis la veille il se sentait vraiment stupide.

« Rien. » Sa voix était éteinte, un peu sèche. Elle tremblait même un peu, et il opta pour ne pas en dire trop. Le temps de se maitriser mieux du moins. Il savait faire ça depuis des années. « Tu as passé une bonne nuit ? » La question avait été plus tranchante qu'il ne l'avait voulu, reflétant l'ironie qu'elle sous-entendait. Même si de l'extérieur, elle pouvait passer pour anodine. Si l'on considérait comment elle était bien accompagnée la dernière fois qu'il l'avait vu, la réponse paraissait évidente. Il n'avait pas besoin de la regarder, les prunelles toujours sur ce livre inintéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Vesper G. Blackwood

avatar



▌Crédit : Moi-même
▌Messages : 1613
▌Année : Huitième
▌Spécialisation universitaire : Commerce magique

• HIDDEN IN ME •
Parchemin d'information(s):
MessageSujet: Re: [FINI] Un mystère à résoudre [Luce&Vesper] Jeu 06 Fév 2014, 14:51

« Rien. »

Ce simple mot lui fit l’effet d’une gifle. Rien, il disait ? Mais alors pourquoi semblait-il si… en colère ? Si énervé. Même sa voix trahissait son énervement. Alors pourquoi ne… Une bonne nuit ? Sa première réaction fut de le regarder sans comprendre. Puis, elle se souvint de son réveil ce matin, dans un lit qui n’était pas le sien et elle rougit. « Comment… ? Que… » De quoi parlait-il ? Que savait-il ? Comment savait-il qu’elle ne s’était pas réveillée dans son propre lit ? Savait-il ? Bluffait-il ? Parlait-il d’autre chose ? Tant de pensées différentes l’assaillaient… Qu’elle ne savait pas quoi dire, par où commencer. Nier ? Faire comme s’il ne s’était rien passé ? Mais il s’était passé quelque chose. Et si elle avait ressenti l’impression de l’avoir trahi et trompé, ce matin, en se réveillant aux côtés de Daniel, mentir ne serait pas mieux. Parce qu’il était le seul à tout savoir. Elle lui avait tout dit. Sans mentir. Alors mentir maintenant… « De quoi parles-tu ? » Avant de dire quoi que ce soit, il fallait de toute manière savoir ce qu’il avait en tête. Peut-être était-ce autre chose. Il ne pouvait pas savoir pour Daniel, de toute manière, n’est-ce pas ? Bon sang, elle aurait vraiment mieux fait de ne pas boire autant. Si finalement ses souvenirs de la nuit avec Daniel lui étaient revenus, elle conservait des trous datant d’avant son départ de la soirée. Trou qui durait quand même quelques heures, ce qui n’était pas rien… Pour une cuite, c’était une belle cuite. Qu’elle regrettait de plus en plus, plus la journée passait. Elle se souvenait de ce que les autres Serpentard lui avaient dit. Puis elle se souvenait avoir été se servir à boire. Puis… Elle avait dansé. Et puis ses souvenirs devenaient flous. Et elle se souvenait de Daniel. Entre les deux, rien.

Peut-être parlait-il d’autre chose se dit-elle. Peut-être essayait-il de changer de sujet ?

C’est beau l’espoir. La réalité, moins, parfois.

Il n’avait toujours pas répondu, quand un autre élève arriva dans l’allée qu’ils occupaient, Luce et elle. Et elle le fusilla du regard. Ce n’était pas sa faute, certes. Il devait venir dans ce rayon, il le devait. Mais il choisissait bien mal son moment. Elle attendit qu’il fut reparti pour lever à nouveau les yeux vers le blond, sincèrement curieuse. Et inquiète.




HJ : c'est tout petit et pas génial, j'ai honte T_T
Revenir en haut Aller en bas
Luce Flowright

avatar



▌Crédit : Lysk
▌Messages : 490
▌Année : huitième
▌Spécialisation universitaire : commerce magique

• HIDDEN IN ME •
Parchemin d'information(s):
MessageSujet: Re: [FINI] Un mystère à résoudre [Luce&Vesper] Dim 09 Fév 2014, 22:41

Il n'arriverait pas à se contrôler, il le savait. Pourtant il se retenait, il tentait vainement de faire taire la rancoeur qu'il ressentait en cet instant. Le silence qui suivit sa question voulait tout dire pour lui, aussi court soit-il. Il eu un rictus sur les lèvres un instant alors qu'elle marmonnait des début de questions, incrédule semblait-il. Rictus qui pu passer inaperçu, le visage toujours obstinément tourné vers le livre qu'il avait en main. Croyait-elle qu'elle aurait pu le berner ? Il était là, il avait vu. Et même si ça n'avait pas été le cas, la simple rumeur aurait pu le faire douter. Après tout, à Poudlard, Vesper n'avait jamais été celle qu'elle avait été chez lui, à la fin d'Aout. Et il savait que les changements n'étaient jamais aussi simples et nets. Il le savait, il y avait pensé déjà. Mais il ne pensait vraiment pas que le voir lui ferait aussi mal.

Tout autant que sa question, au lieu de répondre simplement.

« Tu réponds par une autre question, marmonna-t-il sans émotions. Ce n'est pas une réponse ça. »

Et enfin, il la regarda, la colère au fond de la gorge. Tout son être devait la transpirer, jusqu'à son regard dur posé sur elle, et même son poing libre, serré. Il avait vraiment du mal à se contenir, même s'il n'avait pas envie d'être mauvais avec elle. Ce n'était pas totalement contre elle qu'il était si énervé. C'était contre lui, contre sa réaction, contre cette situation qui prenait tant d'importance alors qu'elle n'aurait pas du. C'est cette seconde de flottement qu'un élève mal inspiré choisit pour accéder à ce rayon. Heureusement ils n'avaient pas parlé fort, et vu la mauvaise humeur du poufsouffle, il ne s’imaginerait surement rien de plus qu'une énième altercation entre deux êtres incompatibles du château. Néanmoins, tout comme Vesper le fit sans qu'il s'en rende compte, le blond également jeta un regard mauvais au trouble-fête malgré lui. Le silence l'accompagna, et enfin il passa son chemin vers un autre rayon. Enfin Luce s'en foutait d'où il s'en était allé, ils étaient enfin à nouveau seuls face à face. Il ne lui laissa pas le temps de rétorquer ou de changer sa réponse, accédant à sa requête en lui expliquant de quoi il parlait :

« De hier soir. De toi, de l'alcool, de tes provocations. De Miller. » Le nom du préfet de Serdaigle dans la bouche de Luce avait des notes de dédain. Alors que lui non plus, ce n'était pas sa faute. Le problème c'était lui-même. Son côté protecteur qui le faisait chier. « Mais laisse tomber. Ce n'est pas mes affaires, je le sais. » Et il se retourna, posant le bouquin là où il l'avait pris, avant de faire mine de partir. Il ne voulait pas qu'elle s'excuse, qu'elle se cherche des raisons foireuses à cette attitude qu'elle avait eu, ni même qu'elle sache que ça l'avait autant remonté. Il ne fallait pas qu'elle pense qu'il était jaloux, ou qu'il lui faisait une scène de ménage. Ils n'étaient pas ensemble, elle n'avait pas de compte à lui rendre. Et il avait également peur de ce qu'elle pourrait lui dire, inconsciemment. Il aurait pu partir dans le sens opposé, pour ne plus la regarder, pour ne pas la frôler. Cependant il ne le fit pas, volontairement, pour la voir malgré tout, pour la frôler, la dépasser et la fuir. C'était minable. C'était lâche aussi un peu. Et pourtant, ça aussi c'était lui.
Revenir en haut Aller en bas
Vesper G. Blackwood

avatar



▌Crédit : Moi-même
▌Messages : 1613
▌Année : Huitième
▌Spécialisation universitaire : Commerce magique

• HIDDEN IN ME •
Parchemin d'information(s):
MessageSujet: Re: [FINI] Un mystère à résoudre [Luce&Vesper] Mar 18 Fév 2014, 09:24

Certes. Elle n’avait pas répondu mais… Elle n’avait pas vraiment envie de le faire. Elle ne voulait pas lui mentir. Mais alors, si vraiment elle devait répondre… Cela dit, elle aurait pu répondre de manière évasive. Dire qu’elle n’avait pas mieux dormi que les autres nuits. Mais ça conservait un gout de mensonge dans sa bouche. Or, à Luce, elle avait tout dit. Tout. Bon, pas dans les détails, évidemment. Elle ne lui avait pas tout décrit. Mais il savait ce qu’elle avait enduré. Il savait pourquoi elle s’était comportée de la sorte à Poudlard, ces dernières années. S’en prenant aux autres dès qu’elle le pouvait pour ne plus être la seule à souffrir, couchant avec des dizaines de gars chaque année, pour se donner l’impression d’avoir le contrôle de son corps, d’en être encore la propriétaire et de ne pas appartenir à son tuteur. Il savait tout ça. Et… Elle n’avait plus envie de lui mentir. C’est bête, hein. Mais… Elle s’était sentie mieux avec Luce qu’elle ne s’était jamais sentie durant toute sa vie. Il l’avait aidée, secourue, protégée, écoutée.

Et maintenant il était en colère, et elle ne savait pas pourquoi.

Elle avait bien une idée mais…

C’était pour cela qu’elle lui avait demandé de quoi il parlait. Dans l’espoir qu’elle se trompait en pensant qu’il savait pour Daniel.

Mais elle ne se trompait pas.

« De hier soir. De toi, de l'alcool, de tes provocations. De Miller. »

Si quand il parla d’hier soir, la gorge de la verte et argent se noua, la suite la laissa plus perdue qu’autre chose. De ses provocations ? Quelles provocations ? Elle fronça les sourcils. Mais il ne s’arrêta pas là. Miller. A l’évocation de ce nom, Vesper blêmit. Comment… Comment était-il au courant ? Et de quelles provocations parlait-il ? Elle en était là de ses réflexions quand il enchaina, avant de se remettre en marche. Quoi ? Non. Où allait-il ? Ne pars pas. Ne m’abandonne pas. Voilà ce qu’elle pensa. Alors, instinctivement, quand il passa à côté d’elle, elle se tourna et posa la main sur son poignet. « Attends. » Elle avait parlé un peu plus fort que nécessaire, alors elle rougit et regarda autour d’eux. Reprenant plus bas, cette fois, elle releva les yeux vers lui, francs, sincères. « Je… Je… » Les mots ne voulaient pas sortir. Puis, que dire ? Sur un coup de tête, elle serra sa main autour de son poignet et le força à la suivre un peu plus loin, dans un coin. Là, elle le libéra et serra les poings. « Je… » Par où commencer ? Bon sang… « Je suis désolée. » Et elle le pensait. Elle le pensait tellement que ça l’étonna. Elle regrettait vraiment ce qu’elle avait fait. Pas que Daniel ait été… Mauvais. Mais… Luce… Elle n’était pas allée à la soirée dans le but de s’envoyer en l’air, elle avait juste réagi à des provocations et… Bon, ok. Elle l’avait fait parce qu’elle avait peur que ses camarades ne soupçonnent quelque chose. « Des élèves de Serpentard m’avaient… Enfin, ils trouvaient que j’étais trop sage, que ça cachait quelque chose, je… Je pouvais pas leur dire… » Mais ça n’expliquait pas les provocations qu’il avait mentionnées, et dont elle n’avait aucun souvenir. « De quoi tu parles… Quand tu dis que je t’ai provoqué ? » Honteuse de n’en garder aucun souvenir, elle rougit. « Tu… étais là, hier soir ? Je… J’ai comme qui dirait un trou… Pour quelques heures… » L’alcool, c’est mal. C’est très mal.
Revenir en haut Aller en bas
Luce Flowright

avatar



▌Crédit : Lysk
▌Messages : 490
▌Année : huitième
▌Spécialisation universitaire : commerce magique

• HIDDEN IN ME •
Parchemin d'information(s):
MessageSujet: Re: [FINI] Un mystère à résoudre [Luce&Vesper] Lun 24 Fév 2014, 23:33

Évidemment, elle ne nia pas. Elle ne le pouvait pas, l'ensemble des étudiants présent à la soirée de la veille pourrait plus ou moins surement l'attester. Lui y compris, à son grand regret. Il n'aurai pas du suivre Maxence. Il l'a vit se décomposer au fur et à mesure qu'il avait énoncé ses griefs contre elle. C'était plus qu'il n'avait pu le supporter, et il avait amorcé son départ lâchement. Autant il pouvait être quelqu'un de compréhensif et protecteur, autant il était mauvais dans la colère. Il préférait ne pas entendre, il n'avait pas demandé cette confrontation, parce qu'il se connaissait et se detestait quand il était comme cela. Ce qui, encore une fois, n'arrangeait pas son état nerveux.

Quand il sentit la main sur son poignet et entendit la voix paniquée de la jeune fille, il serra les dents pour retenir son réflexe qui aurait été de se défaire de son emprise. Il inspira fort, pour se contrôler. Cette colère était en train de l'engloutir. D'ailleurs, le lieu et la prudence n'était déjà plus dans son esprit. Il n'y avait que la serpentarde, les souvenirs de la soirée, et cette colère qu'il contenait tant bien que mal. Elle aurait du s'en tenir a ce qu'il venait de dire : ça le regardait pas, et elle aurait du laisser tomber. Il se serait calmé en quelques jours... peut-être. Ou du moins, la colère aurait été moins à vif. Mais elle était là, derrière lui. Il n'arrivait pas à se retourner et à la regarder, toute penaude essayant de balbutier il ne savait quoi. Des regrets ? Des excuses ? Des explications bidons ? Apparemment, ni l'un ni l'autre n'était prêt à avoir cette dispute. Dispute ? Cela en avait tout l'air en tout cas...

Cependant, surpris de la prise plus ferme sur son poignet, et malgré son envie de lui résister, il la suivit. Pourquoi ? Diable pourquoi avait-elle ce pouvoir sur lui à présent ? Il regardait son dos si fin et ses cheveux si noirs jusqu'à ce coin où elle les cacha des regards et oreilles indiscrets. Il se détesta de remarquer à nouveau cette fragilité qui transparaissait en filigrane. Fragile... oui elle l'était, il l'avait vu. Mais elle savait très bien le masquer, et l'avait fait pas plus tard que le soir précédent. Une fois face à face, il fut obligé de la regarder, toujours aussi remonté. Il savait que ça ne l'aiderai surement pas d'avoir des yeux si colériques fixés sur elle, malgré cela il était assez maîtrisé pour ne pas hausser la voix ou exploser. Lui faire des reproches injustes. Se taire aidait, certes.

Désolée ? Mais encore ? Il croisa les bras, la toisant toujours. Autant en finir et écouter ses piètres explications. Car oui, c'était cette option là qu'elle avait choisi sembla-t-il. Il voyait bien sur son visage qu'elle était sincère, mais ça ne le calma pas pour autant. Il se trouvait stupide, et la trouvait stupide d'avoir cédé à quelques conneries de serpentards mal dégrossis. Il avait reculé d'un pas pour trouver l'appui du mur derrière lui. Elle ne pouvait pas leur dire... Il le comprenait, bien sur. Cependant, elle avait bien d'autres choix que de leur faire plaisir en assurant le spectacle de cette fichue soirée d'intégration... Ah ça, pour s'être intégrée, elle s'était bien intégrée. Il tiqua quand elle lui demanda de but en blanc quelles étaient les provocations dont il parlait. Il cru un infime instant qu'elle n'avait plus la même notion de la gravité des choses que lui, et qu'elle trouvait tout ce qu'elle avait pu faire normal. Mais l'explication, la vraie, l'en détourna. Non, c'était pire, bien pire... Elle s'était mise tellement minable qu'elle ne savait même pas tout ce qu'elle avait pu faire.

Il ne put retenir un hochement de tête dédaigneux. Oh, pour s'amuser, faire la fête et boire, il n'était pas le dernier comme beaucoup de jeunes de leur âge... Neanmoins, il savait trouver la limite à ne pas dépasser, et ne s'était jamais retrouvé dans une situation dont il n'avait plus aucun souvenir. « Bien sur que j'y étais, toute notre promo y était conviée. commença-t-il froidement, comme une évidence. Il aurait pu ne pas venir, c'est vrai. Quand je suis arrivé, tu étais déjà en compagnie de Miller, et de ton verre. Et je t'ai aussi vu les enchaîner... D'ailleurs, je suis même pas sur que le premier que j'ai vu ai été le premier de ta soirée. rajouta-t-il mauvais avec un sourire amer sur les lèvres. Son coté méditérannéen ressortait à mesure qu'il parlait. Il avait décroisé les bras et commençait à ne plus savoir que faire de ses mains. Mais j'hésite sur le meilleur moment de la soirée... Les regards insistants que tu me lançais, entre provocation et interdiction. Ou la danse que tu as offerte à toute l'assistance, juste avant de partir à son bras. » Intuitivement, il s'était avancé de nouveau vers elle. Ses mains ponctuait ses phrases instinctivement. Le ton n'était pas plus engageant que lorsqu'il lui avait jeté au visage le nom de Daniel alors qu'ils étaient encore dans le rayonnage. Mais peut-être légèrement moins virulent. Les mots évacuaient le trop plein d'émotions et parler lui donnait l'occasion de dire ce qu'il avait sur le cœur. « Je dois faire quoi moi à ce moment là ? Regarder sans rien faire ? Approuver ton comportement destructeur ? Ou te faire la morale devant toute l'assemblée pensa-t-il. C'était pas l'envie qui lui avait manqué sur le moment. La vanne était ouverte. Pourquoi ? Pourquoi tu t'infliges ça sérieux ? » Il était à présent si près d'elle. Si près qu'il pourrait distinguer les nuances dans ses iris malgré la lumière fade de ce coin de bibliothèque. « Et le pire dans tout ça, c'est que je sais même pas si j'ai le droit de te faire ces reproches là... » Et aussi sec, il se recula. « Tu le faisais avant tout ça... pourquoi changer nos habitudes... » Sa voix à présent n'était qu'un murmure et une grande partie de la tension dû à sa rancoeur s'était échappé à mesure qu'il avait vidé son sac. Au moins, elle avait ce qu'elle voulait, et lui était plus calme. Légèrement. Il lui avait dit, sans détour, ce qu'il avait. Pourquoi il était comme ça aujourd'hui. Il s'était livré, sincèrement. Enfin, presque.

HJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
Vesper G. Blackwood

avatar



▌Crédit : Moi-même
▌Messages : 1613
▌Année : Huitième
▌Spécialisation universitaire : Commerce magique

• HIDDEN IN ME •
Parchemin d'information(s):
MessageSujet: Re: [FINI] Un mystère à résoudre [Luce&Vesper] Sam 08 Mar 2014, 18:33

Il était à la soirée. C’était logique. Comme il venait de le dire, tous les étudiants y avaient été conviés. Toute leur promotion. Mais elle ne se souvenait pas l’y avoir vu alors elle avait un peu naïvement espéré qu’il ne s’y était pas rendu… Mais il était là. Et elle commençait à découvrir l’ampleur des dégâts. Elle ne s’était pas contentée de coucher avec Daniel. Elle avait aussi provoqué Luce, même si elle ignorait encore de quelle manière, elle avait bien trop bu. Et elle avait surement fait d’autres choses dont elle ne serait certainement pas fière, une fois révélées.

« Mais j'hésite sur le meilleur moment de la soirée... Les regards insistants que tu me lançais, entre provocation et interdiction. Ou la danse que tu as offerte à toute l'assistance, juste avant de partir à son bras. »

Oh merde. Regards insistants entre provocation et interdiction ? Oui, elle imaginait très bien de quels regards il s’agissait, même si elle ne se souvenait pas d’en avoir usé la veille. Elle avait tendance à regarder ses… proies de cette façon. Sauf qu’ici, il ne s’agissait pas de n’importe quel garçon, il s’agissait de Luce et… Une danse ? Oh. Merde. Gênée, mal à l’aise, elle leva une main et la plaça devant ses lèvres, délicatement. Et Luce qui s’approchait… Timidement, elle leva les yeux vers lui, pour ne voir sur son visage que colère et rancœur. Et incompréhension. Quant à elle, elle se mit à trembloter, à frissonner, tandis qu’elle prenait la mesure de la situation. Pourquoi elle s’infligeait cela ? Très bonne question. A laquelle elle répondit par un murmure à peine audible. « Parce que c’est plus facile… » Agir de la sorte, mentir, tromper, c’était plus facile, pour elle, que d’avouer la vérité, que d’être qui elle était vraiment. La fragile jeune femme brisée, humiliée, utilisée pendant des années, contre sa volonté.

« Et le pire dans tout ça, c'est que je sais même pas si j'ai le droit de te faire ces reproches là... »

Bizarrement, cette phrase lui fit plus de mal encore que le reste. Avait-il le droit de lui faire ces reproches ? Certes ils ne sortaient pas ensemble et tout le monde ignorait qu’ils étaient… ce qu’ils étaient, et que Vesper avait du mal à identifier, mais… Comme il se reculait d’un coup, Vesper eut l’impression qu’elle allait tomber en avant, comme si elle voulait le suivre, sans en avoir donné l’ordre à son corps. « Luce, je… » Quoi ? Que voulait-elle ? Elle l’ignorait. Elle était complètement perdue. Tout ce qu’elle savait, c’est qu’elle ne voulait pas qu’i soit fâché contre elle. Pas lui. Elle pouvait supporter la haine des autres, mais elle ne pourrait pas supporter la sienne. Alors lentement, elle s’avança vers lui, craignant qu’il la repousse ou se dérobe. « Je t’en prie, ne m’en veux pas, je… Je voulais pas… Je… S’il te plait… » Que faire ? Que dire ? Désespérée, elle sentit ses yeux s’humidifier. Il était le seul à la connaitre vraiment. A connaitre ses mauvais côtés, à connaitre la Vesper de Poudlard, mais aussi celle qu’elle était en été, loin de tout le monde. Et elle… ne voulait pas le perdre. Il l’avait sauvée. Elle lui devait la vie. Car elle n’aurait pas supporté le sort que lui réservait son tuteur. « Je… Si je pouvais, j’effacerais cette soirée, je… Je ferai ce que tu veux mais… Ne m’en veux pas, je t’en supplie. »
Revenir en haut Aller en bas
Luce Flowright

avatar



▌Crédit : Lysk
▌Messages : 490
▌Année : huitième
▌Spécialisation universitaire : commerce magique

• HIDDEN IN ME •
Parchemin d'information(s):
MessageSujet: Re: [FINI] Un mystère à résoudre [Luce&Vesper] Ven 21 Mar 2014, 22:44

Il l'avait observé pâlir à mesure qu'il avait lâché les infos. Il avait aussi lu sa surprise à l'évocation de son attitude envers lui. Mais tout cela ne l'avait pas empêché d'aller au bout de ses reproches. Les dire à voix haute à la principale concernée l'avait calmé en un sens, et il se radoucit légèrement. Même s'il était encore sous tension. Un mauvais mot, un mauvais geste et il pourrait surement repartir au quart de tour. Cette fichue tension, qui les habitaient tous les deux. Il remarqua également les tremblements de la jeune fille prise en faute quand il eut fini de parler. Il n'avait heureusement pas entendu par contre son murmure, sur la facilité, trop absorbé par tout ce qu'il avait eu à lui dire... Cela aurait pu être le mauvais mot qui l'aurait énervé à nouveau. Ils n'avaient pas fait les choses facilement cet été. Et que ça ait été pour rien, pour tomber dans la facilité des le premier mois d'école écoulé, n'avait rien de plaisant. Il voulait qu'elle s'en sorte, aussi dur le chemin soit-il pour y arriver.

« Luce, je… »

Il serrait les poings pour ne pas craquer à ses grands yeux tristes, ne la lâchant pourtant pas du regard quand elle s'avança vers lui. Ne reculant pas non plus. Il voulait la secouer, la faire réagir, lui faire comprendre... Et comprendre lui même. Comprendre quoi ? Il ne savait pas vraiment. Peut-être qu'elle valait bien mieux que ce qu'elle pensait d'elle. Et pouvoir lui aussi y croire. Il voulait qu'elle se voit comme il la voyait. Elle l'observait avec ce même regard perdu, qu'elle avait souvent eu les jours suivant sa fuite, chez lui. Ce même regard, pourtant fantôme fade de celui terrorisé qu'il avait découvert quand il était aller la chercher. Mais tout aussi troublant pour lui, le prenant aux tripes, sans qu'il puisse expliquer pourquoi. Elle ne voulait pas ? Faire ce qu'elle avait fait ? Lui en vouloir... si seulement ça avait été si simple que ça. Il eu l'envie de lui dire qu'elle aurait du y réfléchir avant, lui faire la morale comme à une enfant. Seulement il vit ses iris s'embuer, il entendit sa voix se troubler. Elle était là, si proche, à portée de bras. En la voyant comme ça, il avait qu'une seule idée en tête. La réconforter. Ironique non ? Il avait été vraiment en colère, et il suffisait à la brunette de pleurer pour qu'il veuille lui pardonner. Vesper Blackwood avait obtenu, sans le savoir encore, un grand pouvoir sur lui. C'est la fin de l'inexistant plaidoyer de la verte et argent qui lui donna la force de ne pas céder à ces pulsions protectrices qu'il ressentait à l'instant à son égard. Il était en colère quelques secondes avant, ne l'oublions pas !

« Alors pourquoi ? Pourquoi l'avoir fait... Tu dis ça maintenant, par culpabilité. Mais qui me dit que ce sera pas la même chose la prochaine fois qu'un abruti... » Il serra les dents pour ne pas en dire plus, accentuant la crispation de sa machoire quelques secondes. La voix du jeune homme était encore teintée de reproches, mais moins dure. Ses mains montèrent se glisser dans ses cheveux, se fermant sur les mèches blondes pour s'empêcher de dire des choses qu'il regretterait à froid. Rien ne pourrait assurer qu'elle ne recommencerai pas au moindre soupçon ou défi mettant en danger son secret, de son point de vue erroné. Ni ses mots transpirant la culpabilité, ni même ses promesses ou ce que lui voudrait. Ce n'était même pas une question de confiance, juste de bon sens. Elle avait raisonné comme cela depuis si longtemps qu'il n'aurait pas du être surpris. Le vrai souci n'était pas les faits, mais la façon nouvelle dont Luce les voyait. « Laisse tomber... Je.» Il soupira, abdiquant en baissant les bras contre son corps. Il ferma les yeux trois secondes avant de porter sur elle ses prunelles beaucoup moins colériques. Plus rassurantes, du moins il l'espérait. Ils devraient s'armer de patience, le poufsouffle le sentait. Ils n'arriveraient à rien de cette manière, a faire des promesse et des grandes tirades sans pouvoir les tenir. « Va falloir qu'on apprenne je crois... Tous les deux » Pour elle, apprendre surement à passer outre ce qu'on pourrait lui dire, résister à ses habitudes qu'elle avait entretenu si longtemps. Et lui, il devrait surement apprendre à ne pas s'emporter si elle trébuche. Rome ne s'était pas fait en deux jours, comme on dit. Et même si leur relation avait changé en quelques secondes par un concours de circonstances, ils avaient encore beaucoup de chemin à parcourir pour se comprendre totalement. Ils n'étaient qu'humains, et ça ne serait pas facile. « Moi, je veux... Je veux juste que tu prennes soin de toi. » Et chuchotant ça, il avait levé sa main vers la joue claire de sa camarade pour la frôler.
Revenir en haut Aller en bas
Vesper G. Blackwood

avatar



▌Crédit : Moi-même
▌Messages : 1613
▌Année : Huitième
▌Spécialisation universitaire : Commerce magique

• HIDDEN IN ME •
Parchemin d'information(s):
MessageSujet: Re: [FINI] Un mystère à résoudre [Luce&Vesper] Jeu 27 Mar 2014, 12:46

Bien sûr elle s’en voulait. Bien sûr elle se sentait coupable. Mais… Elle ne disait pas tout cela juste par culpabilité. Elle le pensait. Si elle avait su que ça tournerait ainsi, elle n’aurait pas été à cette foutue soirée. Si elle avait su qu’il viendrait, que ses camarades la provoqueraient et qu’elle finirait avec Daniel après avoir provoqué Luce… Elle ne serait pas allée à la soirée. Ou en tout cas, elle n’aurait pas bu autant et ne serait pas entrée dans leur jeu… Mais peut-être était-ce ce qu’elle aurait dû faire dès le début. Elle se mordilla la lèvre et baissa la tête. C’était justement ce qu’il pensait. Qu’elle n’aurait pas dû être si faible, qu’elle n’aurait pas dû chauffer Daniel juste pour que les autres ne s’inquiètent pas de la voir changer. Pour qu’ils ne cherchent pas à savoir ce qui s’était passé. Pour qu’ils ne découvrent pas son secret. Peut-être aurait-elle pu garder son secret sans tout gâcher ?

« Va falloir qu'on apprenne je crois... Tous les deux »

Apprendre ? Quoi donc ? Elle le regarda, cherchant à comprendre de quoi il parlait. Apprendre. A faire avec ce qu’ils avaient vécu ? A changer ? Elle pouvait effectivement changer… Maintenant qu’elle avait compris ce qu’il avait voulu lui dire. Qu’elle n’était pas obligée d’obéir aux autres. Maintenant qu’elle se disait qu’il était sans doute possible de cacher ce qu’elle avait vécu, sans pour autant gâcher la relation qu’elle avait construite avec Luce. La relation qu’elle avait construite avec Luce ? Pardon ? Même elle n’en revenait pas d’avoir pensé cela. Et pourtant… Ce regard qu’il lui avait adressé, empli de haine. Ce frisson de peur qu’elle avait ressenti. La peur de… Le perdre. De perdre son seul allié, la seule personne qui la connaisse réellement…

Au contact de sa main sur sa joue, pourtant aussi léger qu’une plume, elle sursauta et ferma les yeux, avant de tourner légèrement la tête comme pour quémander le contact, le savourer, le prolonger. Il voulait juste qu’elle prenne soin d’elle… Avait-elle jamais pris soin d’elle ? Ces dernières années, elle s’était construit un masque, un mur de protection. Mais était-ce cela, prendre soin d’elle ? Probablement pas. Elle rouvrit les yeux et les plongea dans ceux de Luce. Prendre soin d’elle, c’est ce qu’il avait fait, les dernières semaines de vacances. Il l’avait aidée. Il l’avait hébergée, écoutée. Nourrie, blanchie. Protégée. Alors lentement, elle se leva sur la pointe des pieds et vint poser ses lèvres sur celles du Jaune et Or, ses mains posées sur les hanches de Luce. Un baiser rapide, chaste, doux. Avant de poser sa tête contre son torse, penchée vers le bas. « Merci… » Merci d’avoir pris soin d’elle. Merci de s’en faire pour elle. Merci d’être là. Pour elle, pas seulement là dans la bibliothèque. D’ailleurs, elle avait complètement oublié l’endroit dans lequel ils se trouvaient. Ce qui n’était peut-être pas une bonne chose. Mais une petite parcelle d’elle, maintenant, se disait qu’elle se moquait bien qu’on les voit ensemble. Enfin, ensemble… Pas ensemble. Juste… Tous les deux. Pas… Ensemble ? Choquée, elle se redressa et le dévisagea, ne revenant pas de ce qu’elle venait de faire. Enfin,… L’embrasser… Elle l’avait déjà fait, une fois, en juin mais… Là, c’était… Merde. Elle déglutit. « Pardon, je… »
Revenir en haut Aller en bas
Luce Flowright

avatar



▌Crédit : Lysk
▌Messages : 490
▌Année : huitième
▌Spécialisation universitaire : commerce magique

• HIDDEN IN ME •
Parchemin d'information(s):
MessageSujet: Re: [FINI] Un mystère à résoudre [Luce&Vesper] Ven 04 Avr 2014, 23:06

L'instant était hors du temps. La Vesper de cet été refaisait surface devant lui, cherchant le contact doux de la main du jeune homme sur sa joue, caresse qu'il lui donnait avec tendresse. Dire que quelques secondes auparavant, il lui faisait tout un chapelet de reproches. La colère était vraiment une chose instable, venant et partant au gré des sourires ou des larmes de la jolie brune. Du moins chez lui, c'était de plus en plus flagrant non ? Il soupira. Quand elle était comme ça, elle semblait encore plus fragile, et il avait d'autant plus envie de la protéger. Et pourtant, elle était forte. Il le savait. Elle avait une force qu'elle même ne soupçonnait pas, et qu'elle avait inconsciemment mal exploité pour résister psychologiquement aux sévices qu'avait exercé son tuteur sur elle pendant toutes ces années. Il n'avait pas dit cela dans le vent, elle pouvait prendre soin d'elle, elle en avait les capacités et la force de caractère. Si elle le voulait. Il savait d'expérience que se détruire était tout aussi difficile que se construire. Elle avait œuvré trop longtemps dans le mauvais sens, il fallait juste lui montrer que ce n'était pas la seule issue possible. Lui montrer comment faire, avec beaucoup, beaucoup de patience et de pédagogie. Et en lui autorisant les erreurs, comme elle l'avait fait la vieille. Il sentait que ce ne serait pas de tout repos, loin de là.

Enfin, n'allez pas croire que toutes ces pensées lui traversèrent l'esprit en si peu de secondes. Il n'était qu'humain, et pas forcement fin psychologue, parfois même un peu trop naïf sur le comportement de ses pairs. Il était peut-être gentil, mature et un peu trop protecteur, mais il n'avait pas encore de faculté d'analyse instantanée. Le problème, il le connaissait depuis la fin de l'été, ça donnait du temps pour y réfléchir et prendre un certain recul. La nouveauté dans tout cela, c'était l'intuition qu'il lui faudrait faire des compromis, et la laisser parfois trébucher. C'était une sorte d'instinct, plutôt y aller doucement que en gueulant. Elle avait trop connu ça. Il devrait surement apprendre à se tempérer. L'échange de regards une fois qu'elle rouvrit les yeux était intense, vrai. Et ce qui devait arriver arriva, comme il est coutume de dire. Si elle ne l'avait pas fait, il aurait peut-être fait la même chose. Il réagit instinctivement. Sa main, toujours délicatement proche de la mâchoire de l'audacieuse, l'accompagna jusqu'à ce que leurs lèvres se frôlent, pour ensuite descendre à la naissance de son cou du bout des doigts. L'autre se glissa doucement dans le bas de son dos sans pourtant raffermir la prise. Délicatement posé, comme s'il avait craint de la briser en serrant trop fort. Ou de la faire fuir serait plus juste, même si c'était plus ou moins inconscient encore.

Oh qu'il fut chaste et court, ce baiser. Mais tellement lourd de sens. Luce en resta presque comme deux ronds de flan. Vous imaginez, les yeux ébahis, fixés droit devant, la bouche un peu entrouverte... Glamour non ? Heureusement la fautive de cet état, plongée nez le premier dans le tee-shirt de sa victime, ne put pas le voir. Il se reprit bien vite, après tout c'était pas la première fois qu'elle l'embrassait sans prévenir ! Oui mais quand même... Si ça devenait une habitude, pas dit que son petit coeur de Poufsouffle attendri y survive longtemps. Sans pitié, ces serpentards ! Cette pensée stupide lui tire un petit sourire. Qu'il est con quand il s'y met. Elle le remercie, mais de quoi ? Il ne répond rien, la garde juste contre lui tant qu'elle le veut bien. Exit la bibliothèque, l'école et les potentiels élèves pouvant les surprendre. Pas qu'il s'en souciait quand il était furax quelques minutes plus tôt, mais à cet instant il en était encore beaucoup plus loin. Il en profite, tout simplement. De sa présence, de sa chaleur, de ses fines mains posés sur lui, de son parfum. Il aimait bien son odeur. C'était étrange non ? Bof, il était plus à ça près.

Cependant, ça ne dura pas autant qu'il l'aurai souhaité. Dommage. De nouveau un échange de regard. Mais cette fois plus scrutateur, elle semblait réaliser ce qu'elle avait fait. Et lui demanda simplement pardon... Il ne s'était pas débattu, ne l'avait pas repoussé, ne l'avait pas brusqué pour qu'elle s'éloigne. C'est qu'il était pas vraiment contre non ? Cela le fit donc hausser les épaules, comme si ce n'était pas si... dérangeant. Et machinalement il rétorqua la première chose qui lui passa à l'esprit « Tenter de m'amadouer comme ça, c'est déloyal... » Ah, les poufsouffles et la loyauté. Il ne dérogeait pas à la règle. Ce n'était pas un reproche, et le ton était plutôt neutre finalement, quoiqu'un peu gêné. Et si elle l'observait bien, elle pourrait surement remarquer qu'il avait pris une légère teinte rosé. En fait, c'était maintenant qu'il réalisait. « J'étais vraiment énervé... C'est rusé... » Leurs maisons respectives transparaissaient dans ses paroles, mais ce n'était pas vraiment volontairement. L'habitude. Il soupira a nouveau en la lâchant, n'ayant plus l'énergie qu'il avait eu à la rabrouer. Puis il recula un peu, à peine car à contre coeur. Pour réfléchir, pour retrouver ses sens. « Faudrait peut-être qu'on... » Il regarda autour d'eux, se souvenant d'où ils étaient « ... y aille. » Dégonflé. Il préférait fuir plutôt que de chercher une explication à tout ça. Il refusait de penser à un "nous". Il ne pouvait pas encore. Malgré les signaux qu'envoyait Vesper, il restait persuadé que c'était le contre-choc de cet été. Oui deux mois après. Mais cela passerait. Des deux côtés. Maudite conscience !

HJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
Vesper G. Blackwood

avatar



▌Crédit : Moi-même
▌Messages : 1613
▌Année : Huitième
▌Spécialisation universitaire : Commerce magique

• HIDDEN IN ME •
Parchemin d'information(s):
MessageSujet: Re: [FINI] Un mystère à résoudre [Luce&Vesper] Dim 20 Avr 2014, 20:24

Ses lèvres contre les siennes. C’était la deuxième fois déjà. Comme la première, lors de l’année scolaire précédente, son geste avait été complètement imprévu, la surprenant elle-même. Ce qui expliquait qu’après l’avoir remercié, elle s’était excusée et reculée. Elle, Vesper Blackwood, Serpentard, embrasser Luce Flowright, Poufsouffle. C’était complètement insensé. Complètement incompréhensible. Ou peut-être pas tant que ça. Au final, il était celui qui la connaissait le mieux. Il l’avait aidée. Il avait été là quand elle n’avait pas su qui appeler. Il aurait très bien pu ne pas répondre à son appel à l’aide. Après tout, ça aurait pu être une blague… D’une vilaine Serpentard envers un gentil Poufsouffle. Mais non, il était venu, l’avait aidée, l’avait consolée…

« Tenter de m'amadouer comme ça, c'est déloyal... »

Tenter de… Vesper fronça les sourcils et ouvrit la bouche, honteuse. « Non, je… » Mais il sourit. Oh. Il plaisantait. Alors elle rougit, baissa légèrement la tête et sourit à son tour, en coin. Et elle lui fit une petite tape sur l’épaule, comme pour se venger. Rusé, hein ? Comme il se reculait – ce qui lui fit une étrange sensation de déception – elle croisa les bras sous sa poitrine et recula d’un pas également. « Que veux-tu… Je ne suis pas chez Serpentard pour rien… » Et elle haussa les épaules, le rejoignant sans le savoir dans les préjugés attribués à leurs maisons respectives.

« Faudrait peut-être qu'on... y aille. »

Qu’on… quoi ? Y aller ? D’un coup elle se redressa. Oh. La bibliothèque. D’un coup, le rouge gagna ses joues. Juste, ils étaient à la bibliothèque. Instinctivement, elle tourna la tête vers la gauche puis vers la droite, pour s’assurer que nul ne les avait vus. Tu as honte ? Sa conscience vint la narguer mais elle se mit à culpabiliser de suite. Pourquoi, au fond, craignait-elle qu’on les voit ensemble ? Elle se mordilla la lèvre. Parce qu’ils ne faisaient pas partie de la même maison. Stupide, non ? Oui, très stupide. Les maisons… Ce n’était pas important. Ca ne voulait rien dire. Elles étaient censées regrouper les élèves selon certaines caractéristiques, mais parfois elle se demandait si le Choixpeau n’avait pas fumé avant de répartir certaines personnes. Patsy Gibon, par exemple, n’avait rien à faire chez les Serpentard. Alors pourquoi…

Elle ne devrait pas avoir honte. Elle devrait… Quoi ? Lui tenir la main en public ? Ce n’était pas comme s’ils sortaient ensemble… N’est-ce pas ? Elle l’avait embrassé, une nouvelle fois. Il ne l’avait pas repoussée. Mais… Sortir ensemble… Jamais, elle n’était sortie avec un garçon – ni avec une fille d’ailleurs. Elle couchait avec. Mais elle ne s’attachait jamais. Dans un sens, elle s’était attachée à Micah, mais c’était différent. Micah était ce qui ressemblait le plus à un ami (amélioré). Mais ils ne sortaient pas ensemble. Ca faisait d’ailleurs quelques temps qu’ils n’avaient plus… Enfin, vous voyez, quoi. « Oui, peut-être… Effectivement. » Mais elle ne fit pas le moindre pas pour bouger de là. Une question, surtout, lui occupait l’esprit. Qu’étaient-ils, au fond ? Amis ? Connaissances ? Plus qu’amis ? Glissant les mains dans les poches de sa cape de sorcière, elle fixa ses pieds. « Je ne voulais pas… Hier soir… Les provocations et… Ce que j’ai fait… » Pourquoi elle revenait là-dessus ? Elle ne le savait pas vraiment. Elle avait juste ressenti le besoin de s’excuser encore. Et elle repensa, du coup, à la réponse qu’elle lui avait donnée. C’était plus facile. Plus facile de faire semblant que d’être qui elle était réellement. « J’ai pas toujours été comme ça… » Elle eut un sourire triste. Lors de sa première année à Poudlard, elle avait certes une langue sèche, brutale, elle était plutôt réservée, silencieuse. Elle n’était pas du genre à chercher la compagnie des autres, à vouloir se montrer. Elle était très bien, tranquille, dans son coin. Mais après…
Revenir en haut Aller en bas
Luce Flowright

avatar



▌Crédit : Lysk
▌Messages : 490
▌Année : huitième
▌Spécialisation universitaire : commerce magique

• HIDDEN IN ME •
Parchemin d'information(s):
MessageSujet: Re: [FINI] Un mystère à résoudre [Luce&Vesper] Sam 26 Avr 2014, 21:47

Il y prendrait goût, au fond il le savait. Mais il luttait contre, bêtement. C'était trop aberrant, Vesper et lui. Et pourtant, ils étaient tellement complémentaires que c'en était troublant. C'était surement ça qui l'effrayait le plus dans l'histoire. Cela et le fait qu'elle ai tant de pouvoir sur lui. Il suffisait de voir que même sa colère avait fondu comme neige au soleil devant ses larmes. Pfff. Et ce sourire, il était encore plus déstabilisant, mais charmant. La tentative du jeune étudiant pour alléger l'ambiance eu l'effet escompté. Elle douta un instant, commençant une excuse avant de comprendre qu'il n'était pas si sérieux que ça. Il avait réussi à donner le change, même s'il y avait toujours cette petite voix désagréable qui tentait de lui rappeler qui elle était aux yeux du tout Poudlard, et que changer, ça ne se faisait pas du jour au lendemain. Ni dans un sens, ni dans l'autre.

Elle se permit un geste qui le surpris, quand elle lui tapota l'épaule doucement. Il aurait presque pu en rire, mais cela ne fit qu'accentuer un peu plus son sourire. Qui s'étiola tout autant quand elle rappela sa maison. Serpentard, en effet. Il l'avait cherché, parlant de ruse. Il l'avait même sous entendu. Mais l'entendre le dire, c'était encore différent, et le ramenait à leur opposition respective, celle qui s'était glissé entre eux depuis de longues années maintenant. La réalité. Pourraient-il un jour passer au travers, s'en créer une autre ? Il ne voulait pas y réfléchir, et avait préféré proposer de partir. Après tout, ils étaient dans un endroit de libre acces, et même s'il était plaisant d'être avec elle... Bref ! Elle se redressa et le blondinet pu remarquer son étonnement, et ses joues rougies. Apparemment, elle venait de percuter, de se souvenir d'où ils étaient. Comme des montagnes russes, le sourire de Luce réapparu sans attendre. Elle l'amusait dans ces moments là, quand elle se rendait compte qu'elle avait trop abaissé ses défenses. Il commençait à la connaitre sur ça. Même ce réflexe de vérifier qu'ils n'avaient pas eu de spectateurs ne le vexa pas. C'était logique. Il savait quelle importance avait encore pour elle le regard des autres. Il l'observait peut-être un peu trop ? Et alors, il veillait sur elle, c'était tout. Ok, cet argument ne tenait plus trop la route depuis la veille, mais il s'y raccrochait pour légitimer le fait qu'il remarquait tous ces petits gestes inconscients, ces petites manies. Elle se mordillant la lèvre par exemple, comme à l'instant.

Elle finit tout de même par acquiescer à sa proposition. Il s'apprétait donc à ouvrir le chemin pour sortir de ce coin sombre de la bibliothèque et revenir à la civilisation, mais une nouvelle salve d'excuses l’arrêta après le premier pas. Il la regarda, penaude et la tête basse. Il soupira et marmonna un « pas grave » pour l'empêcher de s'épancher encore plus en justifications hasardeuses. Il n'y avait pas mort d'hommes non plus, et s'il avait été en colère, et le serait encore surement en y repensant ces prochains jours, il se sentait illégitime de le lui reprocher. Tout le monde faisait des erreurs, ou simplement faisait des choses déplacées parfois... enfin, un truc dans cette idée. Il ne savait pas définir exactement, mais bref ça aurait pu arriver à tout le monde quoi. Neanmoins, elle n'en resta pas là :

« J’ai pas toujours été comme ça… »

La confidence le fit sourire. Il le savait déjà ça, l'avait deviné depuis qu'elle avait atterrit chez lui ce soir d'été. Il s'approcha juste assez pour glisser ses doigts sous le menton fin de la brune. Pour l'inciter à relever la tête. Tout simplement. Puis quand il fut sur d'avoir son attention, il murmura, pour eux deux : « J'en doute pas, et j'espère bien que tu la retrouvera totalement pour me la présenter, ton autre toi... Je suis sur qu'elle va me plaire... » Il arborait un sourire doux mais malicieux, et n'en dit pas plus. Il se contenta de la taquiner en passant rapidement sa main dans les mèches ébènes pour la décoiffer très légèrement et partir en riant de son effet. Il était trop classe quand il s'y mettait ! Non ? Tant pis, lui il y croyait... ou pas vraiment en fait, mais l'autodérision lui avait toujours fait beaucoup de bien !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [FINI] Un mystère à résoudre [Luce&Vesper]

Revenir en haut Aller en bas

[FINI] Un mystère à résoudre [Luce&Vesper]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium Incantatem :: THE CASTLE; STUDENTS' PLAYGROUND :: FIRST FLOOR :: Bibliothèque-