[FINI]▲Dan vs Jeremiah▲On n'attrape pas les dragons si facilement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Jeremiah B. Firestone

avatar



▌Pseudo : Jerem'/Ali'
▌Crédit : blondie (bazzart) & myself
▌Messages : 382
▌Année : 7ème année
MessageSujet: [FINI]▲Dan vs Jeremiah▲On n'attrape pas les dragons si facilement Lun 9 Déc - 12:18:50




▲Dan vs Jeremiah▲


Alors que la majorité des élèves étaient déjà assoupis, Jeremiah, véritable créature de la nuit, se faufilait dans ce labyrinthe de couloirs, qu'il avait appris à connaître au cours de ses années passés à Poudlard. Bien-sûr, il n'était pas tout seul. Il trouvait toujours une âme perdu pour l'accompagner quelque part, peu importe où. Aujourd'hui c'était un cinquième année, un garçon qui prétendait être le meilleur pour créer des sortilèges d'ambiance. Alors Jerem' voulait voir. Quoi de mieux qu'un couloir sombre et crasseux, du genre qu'on ne veut absolument pas fréquenter pour s'amuser, pour mettre à l'épreuve le garçon?

" C'est quoi ton nom déjà?
- M...Moi? Jim.
- Ah oui. Un gryffon toi aussi? Oui je t'ai peut-être déjà aperçu... Ah nous y sommes presque. Surtout prends garde sur ta droite, il y a une crevasse assez profonde dans le sol. "


Il entendit Jim le remercier. Il espérait qu'il ne lui avait pas raconté de bobards. Jeremiah préparait une grosse fête. Une du genre que l'on oublie pas. Peu de personnes partageait le secret pour l'instant. Il fallait rester discret le plus possible, les préfets rôdaient souvent autour du jeune homme. Il était connu pour son goût prononcé pour les fêtes et plus particulièrement pour ce qu'il y amenait. Oh rien de bien dangereux, juste de quoi planer un peu...

" Je... Jeremiah, je crois qu'on nous suit.
- Mmh? Oh sûrement un fantôme. Ils aiment bien jouer les rapporteurs. Je ne sais pas trop ce que leur promette les préfets pour les avoir à leur botte, mais ça marche en tout cas... "


Un peu plus loin on n'entendit une exclamation choquée. Jeremiah s'esclaffa, content d'avoir vu juste. Mais à présent, ils ne disposaient peut-être de plus assez de temps avant qu'un des chiens de garde du château se pointe.

" Allez, ici ce sera très bien. Sors ta baguette Jim et impressionne moi. Allez ne sois pas timide, on n'a pas de temps pour ça. "

Jeremiah donna une tape amicale dans le dos du jeune homme, un peu plus forte que prévu car il le vit avancer de quelques pas vers l'avant. Jim, une fois la douleur dissipé, leva sa baguette et essaya de montrer ce dont il était capable. La vision de ce couloir humide et sale l'effraya d'abord quelque peu, mais les couleurs chaudes qui s'échappaient peu à peu de sa baguette l'émerveilla bien vite, tout comme Jeremiah, convaincu par le jeune homme.

" C'est parfait! Je t'embauche! "

Il sortit deux petits verres de sous sa cape de sorcier mais il n'eut pas le temps de prendre de quoi les remplir, qu'un visage familier apparut alors que les lumières joyeuses s'éteignaient les unes après les autres...

_________________

J.K.Rowling Ҩ « Comme dit le proverbe : Quitte à être pendu, mieux vaut que ce soit pour avoir volé un dragon plutôt qu'un mouton.© CJ.Pomme' »


Dernière édition par Jeremiah B. Firestone le Sam 1 Fév - 14:38:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Daniel E. Miller

avatar



▌Crédit : Lyra <3
▌Messages : 863
▌Année : 11e
▌Spécialisation universitaire : Politique et Direction Magique
: Préfet

• HIDDEN IN ME •
Parchemin d'information(s):
MessageSujet: Re: [FINI]▲Dan vs Jeremiah▲On n'attrape pas les dragons si facilement Jeu 12 Déc - 12:11:32

C’était son tour. Son tour de couloir. Il avait l’impression qu’il n’avait pas fait de tours de couloirs depuis des lustres. C’était à peu près le job qu’on refilait le plus souvent aux nouveaux préfets. Surtout dans les cachots. Comment lui, année 11, pouvait-il se retrouver à faire des ronde dans les sous-terrains ? ce n’était pas du tout son rôle, ni son domaine. C’était justement lui, Daniel Miller, qui gérait le planning des tours de couloirs, alors lorsqu’il y avait un créneau qu’il se devait de prendre, il préférait se refiler la bibliothèque, l’aile universitaire ou mieux, la tour Ouest. Mais parce qu’il était bien responsable de ce fameux planning de la distribution des tours de veille, c’était aussi à lui de s’assurer que le château tout entier était bien surveillé une fois le couvre-feu tombé. Il ne pouvait pas se permettre de laisser un trou dans l’emploi du temps. Ainsi, quand Renault Jacquard s’était déboité le genou dans la matinée en montant sur un hypogriffe, Daniel n’avait pas pu faire autrement que de remplacer ce jeune préfet de Serpentard. Avec moult exaspération et soupirs, comme on l’imagine bien. Il se retrouvait donc à errer, dans ces espaces qu’il ne connaissait qu’à peine, puisqu’en tant que Serdaigle il avait toujours fui les cachots, cette zone où il faisait froid, humide et sombre. De temps à autres, on entendait comme des gémissements au loin, souvenirs vagabonds des légendes torturées des cachots de Salazar Serpentard. Daniel frissonnait, il n’aimait pas trop ces histoires.
Heureusement, il était soutenu dans sa corvée par les fantômes du coin avec lesquels il discutait à vois basse en marchant lentement parmi les pierres grises et suintantes. Secrètement, Daniel espérait trouver parmi eux un témoin de la révolte des Gobelins de 1678. Il regardait donc avec attention les costumes pâles de ses compagnons nocturnes, d’un œil fin, à la recherche d’indices qui lui révèleraient la présence d’un contemporain de cette époque qu’il adorait.

Les cachots étaient connus, parmi les préfets, comme cet endroit plutôt dangereux (après tout, il y avait des oubliettes, des salles de torture, des prisons, une rivière souterraine et un véritable dédale de pierres grises qu’on découvrait lorsqu’on commençait à s’enfoncer dans la terre) et donc particulièrement attrayant pour tous les élèves en manque d’action. Il y avait un âge où ils pouvaient s’empêcher d’aller y jeter un coup d’œil. Ils s’assagissaient en entrant à l’université, même s’il fallait parfois attendre un an ou deux d’études, et c’était tant mieux car, le savoir aidant, on se faisait bien plus imprudents et bien moins difficiles à réprimander par des préfets alors plus jeunes pour la plupart. Daniel était donc à peu près sûr de trouver quelqu’un. C’était vendredi soir, la semaine était finie, la grasse mat du samedi s’imposait à tous ceux qui ne faisaient pas partie d’une équipe de sport ou d’une association. Qu’y avait-il donc de mieux à faire que de se laisser aller à quelques frayeurs dans les cachots ? Daniel en avait bien une petite idée, mais il préférait lever les yeux au ciel et remplir ses fonctions. Les fantômes souriaient autour de lui, enthousiasmés par la conversation fine de Daniel qui connaissait particulièrement bien la plupart de leurs époques respectives. Ce n’était pas si fréquent. Ce fut au tour de Daniel de sourire, lorsqu’une grande dame transparente vêtue de smocks vint lui murmurer quelques mots à l’oreille. Bingo. Il n’avait pas tourné une heure dans les cachots, il choppait déjà quelqu’un. Au moins, il ne s’était pas gelé les orteils pour rien.
D’un pas tranquille, Daniel fit demi-tour puis prit à droite, suivant sa complice, qui disparut à travers les pierres ayant mené le préfet à destination.

Deux élèves, des manches rouges et or, des Gryffondors. Et cette tignasse blonde et ce sourire stupide. Jeremiah Firestone avait trouvé un abruti pour l’accompagner dans son périple. Daniel les considéra de loin. Il n’avait même pas besoin de trouver quelque chose à leur reprocher, leur seule présence suffisait à les renvoyer illico se coucher. Par contre, peut-être que si les deux jeunes gens avaient la bonté de flatter son ego en le suppliant, il éviterait de reporter l’incident dans les annales des préfets, leur évitant ainsi le blâme. C’était plutôt joli, ce qu’ils fabriquaient. Des couleurs mordorés illuminaient le couloir sombre, le rendait chaud, accueillant, tournoyant. Pas si mal. Mais parfaitement déplacé. D’un geste vif du poignet, Daniel mit un terme au petit tour de magie des deux garçons et s’avança vers eux.

Alors, c’est la fête ?

L’expression de Daniel était assez mitigée. D’un côté, il était satisfait de ne pas avoir perdu sa soirée à tourner vainement en rond dans les cachots, et ce contentement devait s’afficher sur ses traits. D’un autre côté, il se sentait terriblement blasé. Travail de routine. Enfin, il était bien là pour ça, et s’il y avait bien un trait qui caractérisait Daniel, c’était combien il savait prendre à cœur ses responsabilités. Son ton était ferme, n’appelait aucun commentaire. Il savait que ce ne serait sûrement pas le cas, faisant à Jeremiah, mais tous deux savaient bien qui détenait le pouvoir, aussi bien de manière officielle que technique. Daniel avait quand même quatre ans d’étude de plus que le Gryffondor. Il connaissait bien le jeune homme. Ce n’était pas la première fois qu’il l’envoyait se coucher après lui avoir retiré un joint des lèvres. Ça aurait pu être amusant si ce n’était pas fatigant voire redondant.

Daniel laissa échapper un petit soupir puis jeta un coup d’œil aux verres que tenait Jeremiah en souriant doucement :

Ah, je crois que je vous ai interrompus. T’as de la chance Jeremiah, j’aurai pas à confisquer ce que t’avais l’intention de mettre dedans.

Le sourire de Daniel s’effaça et son regard se fit plus dur.

Sauf si t’as l’intention de me faire chier, en fait.

Daniel était sûr que d’autres petites souris traînaient encore dans les cachots à cette heure, et il fallait aussi qu’il s’en occupe. Et puis, oui, il espérait repartir à la recherche du fameux fantôme qui pourrait être la clé de son travail universitaire annuel. Alors vraiment, devoir discutailler des heures avec Jeremiah, il se sentait déjà fatigué.

HJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jeremiah B. Firestone

avatar



▌Pseudo : Jerem'/Ali'
▌Crédit : blondie (bazzart) & myself
▌Messages : 382
▌Année : 7ème année
MessageSujet: Re: [FINI]▲Dan vs Jeremiah▲On n'attrape pas les dragons si facilement Mar 17 Déc - 1:38:31




HJ
Spoiler:
 

C'était à la fois agaçant et amusant. Jeremiah ne pouvait nier qu'à force de voir Daniel Miller rôder autour de lui, cela le mettait de mauvaise humeur. N'avait-il donc rien d'autre à faire? Lui-même affichait sur son visage de jeune premier une expression las. Un préfet devait-il donc toujours être comme... Lui? Il avait pendant un moment pensé à le soudoyer. Avec d'autres, ça marchait. Mais lui... Jamais. Lui il était d'une moralité si ennuyeuse... Et blabla donne moi ce joint, et blabla ne cogne pas sur machin, et blabla... la voix de Daniel n'était qu'un long et interminable blabla, dans sa tête déjà pleine de dragons, de filles, de fêtes et d'autres choses tellement plus passionnantes...

Ce fut donc ainsi qu'il entendit les douces paroles de ce très cher Daniel 'Blabla' Miller:

" Blabla, blabla fête ?
- Par Merlin! Toi ici? Pff une fête? On voit que tu n'en fréquentes pas tellement... Tu as déjà vu une fête à deux? Oh mais si tu te joins à nous peut-être que je peux imaginer quelque chose d'amusant..."


Le petit soupir du préfet fit sourire le Gryffondor. Jeremiah n'avait pas vraiment peur du préfet. Enfin, des préfets en général. La plupart étaient présent à ses fêtes et fermaient les yeux. Au final la plupart étaient moins barbant que tous ces premiers de la classe. Fallait les voir astiquer leur badge dans la Grande Salle! Jeremiah les parodiait très souvent lorsqu'ils avaient le dos tourné...

" Ah, blabla bla blabla interrompus. T’as de la chance Jeremiah, blabla confisquer blabla blabla blaaaaaa mettre dedans. "

Il leva bien haut les mains vers le plafond dégueulasse et humide du couloir, en signe d'innocence la plus totale. Pas de preuves, pas de punition. Du coin de l'oeil, il observa Jim, qui semblait plus pâle que le fantôme rapporteur qui se dandinait de façon très grossière derrière Daniel, qui, aveugle comme il était, ne le remarquait même pas. Les fantômes pouvaient être très grossiers. Mais ça évidemment, les préfets ne le voyaient jamais! Ce favoritisme, c'était une vraie plaie. Tout comme Daniel Miller qui d'ailleurs remuait encore les lèvres pour parler.

Sauf si t’as l’intention de me faire chier, en fait.

Oh par Merlin non! Pour jurer! Jeremiah ouvrit grand la bouche avant d'éclater de rire. Jim en sursauta et se cogna le dos contre le mur le plus proche. Pauvre petit.

" Oh que c'est affreux d'entendre ça dans ta bouche de préfet! Non sans rire, je crois que c'est la première fois que je t'entends parler comme une personne normale. "

Il fit mine de vouloir faire un high five avec le Serdaigle. C'est vrai quoi, c'était peut-être l'ouverture que Jeremiah avait attendu toutes ces années. Celle lui disant: vas-y, il peut être corruptible. Vas-y, il semble réceptif à tout le bien que toi Jeremiah tu es prêt à lui donner. Mais tout espoir s'envola, sous le regard si méchant et vilain de Daniel envers lui. La petite fenêtre se referma d'un coup sec, et le gryffondor comprit que ce serait comme d'habitude, finalement. Chiant.

" Oh c'est bon. On ne faisait rien de mal. N'importe qui d'autre le verrait. Mais toi, faut toujours que tu t'attardes sur des trucs pas importants. J'espère qu'à ton âge, j'aurais bien mieux à faire que des rondes dans les couloirs de l'école. "

Il y eut un silence. Jim, qu'il avait complètement oublié, eut un rire nerveux, comme pour détendre l’atmosphère. Jeremiah n'aurait peut-être pas dû parler si franchement. Il savait Daniel patient, mais vu sa tête là tout de suite, il doutait que la réponse qui allait sortir de sa bouche soit polie. Il se remit les cheveux en place et, soutenant bravement le regard du préfet, il attendit la sentence.

_________________

J.K.Rowling Ҩ « Comme dit le proverbe : Quitte à être pendu, mieux vaut que ce soit pour avoir volé un dragon plutôt qu'un mouton.© CJ.Pomme' »
Revenir en haut Aller en bas
Daniel E. Miller

avatar



▌Crédit : Lyra <3
▌Messages : 863
▌Année : 11e
▌Spécialisation universitaire : Politique et Direction Magique
: Préfet

• HIDDEN IN ME •
Parchemin d'information(s):
MessageSujet: Re: [FINI]▲Dan vs Jeremiah▲On n'attrape pas les dragons si facilement Mer 8 Jan - 13:57:44

Il y avait des moments pendant lesquels Daniel adorait être préfet. Il organisait des plannings, aidait les jeunes années, préparait les forums d’orientation. Au début, même faire de la discipline, c’était amusant. Lui, si souvent brimé par tous ces élèves qui chahutaient plus que lui et qui jalousaient – il en était convaincu – ses notes excellentes, il s’était soudain retrouvé doté, à l’aube de sa cinquième année, d’un sentiment de puissance jusque là jamais expérimenté. C’était pendant cette année-là qu’il brusquement grandi, gagné en confiance. C’était l’année où il avait rencontré Maggy, et qu’il avait commencé à devenir lui-même. Gonflé d’orgueil par ses débuts prometteurs en tant que préfet, poste qui lui avait permis de prendre sa revanche sur les élèves qui lui avaient pourri ses premières années à Poudlard, il s’était rapidement apaisé et assagi, lui aussi, devenant progressivement le préfet sérieux et consciencieux qu’il était. Ses idéaux de justice aveugle avaient repris le dessus et sa colère s’était tue peu à peu. Dorénavant, c’était sûrement, de toutes les tâches de préfet, celle qu’il aimait le moins. Ce n’était pas particulièrement amusant, quand on ne prenait plus de plaisir à soumettre les autres à son pouvoir, et les tâches étaient répétitives. Combien de fois avait-il coincé Jeremiah après le couvre-feu ? Parfois bien plus d’une fois dans la même soirée. Il ne les comptait plus. Enfin, il devait reconnaître qu’il appréciait le garçon, qui lui montrait que, au moins, les rondes de nuit n’avaient pas été instaurées pour rien, puisqu’il y avait effectivement de jeunes rôdeurs à réprimander. Mais comme tous ces devoirs, Daniel ne laissait rien paraître de sa lassitude dans ses décisions. Il considérait Jeremiah d’un œil morne, vaguement hautain sans même chercher à rendre ce sentiment. C’était plus fort que lui, il se sentait fatigué. Il ne se considérait pas meilleur que les autres élèves, même s’il ne pouvait s’empêcher de maîtriser plus ou moins inconsciemment certaines filières, mais ce soir-là, alors qu’il avait passé son après-midi à brûler tout entier dans la cause de FAMES, il se sentait coupé dans son élan. Très frustré, donc. Pas loin de s’énerver, peut-être, à mi-chemin entre une fatigue incommensurable et le plaisir qu’il y avait à s’engueuler. Non. Daniel n’était pas comme ça. Il préférait encore stupéfixié Jeremiah et le déposer tout rigide devant sa salle commune plutôt que de prendre le risque de s’énerver contre lui.

Daniel croisa les bras contre son torse, et prit un petit sourire patient, pendant que Jeremiah lui sortait son numéro. Blabla. C’était toujours la même chose. « Oh s’il te plaît Daniel, ferme les yeux, ce n’est pas si grave. Roh t’es pas marrant ». Nope. Ce n’était clairement pas son rôle d’être marrant. Daniel savait que certains préfets n’utilisaient leur badge que quand ça les arrangeait, notamment pour justement avoir le droit de se promener la nuit dans le château sans risquer un avertissement. Daniel avait bien plusieurs noms en tête, et il n’avait qu’une hâte, les chopper. Finalement, il était encore capable de prendre son pied en faisant la police.

Je n’en doute pas, Jeremiah, répondit Daniel, narquois et amer. Tu connais la chanson, le problème, c’est pas de savoir si tu fais quelque chose de mal ou pas. C’est si t’as le droit de le faire.

Le sourire de Daniel s’effaça et il jeta un regard glaçant à l’autre Gryffondor qui s’était brusquement pris à rire. Il se tût immédiatement et baissa les yeux. Daniel se tourna à nouveau vers Jeremiah, et continua :

Je pourrais prendre le temps de t’expliquer pourquoi, en l’occurrence, c’est pas bien que tu traînes dans les cachots. Mais tu t’en fous, pas vrai ?

Effectivement, c’était peut-être parce qu’il était tard, que Daniel ne surveillait plus son vocabulaire. Il faisait l’effort de parler correctement quand il s’adressait aux plus jeunes, mais avec Jeremiah, de toute manière il n’y avait rien à faire. Autant utiliser des mots qu’il comprenait.

Vous allez me suivre gentiment jusqu’au hall, m’obligez pas à vous jetez un sort.

Les élèves n’avaient pas le droit d’errer dans les cachots la nuit, parce que c’était dangereux. Daniel ne pouvait donc pas les renvoyer tout de suite dans leur chambre, comme il l’aurait fait à un autre étage de Poudlard. Ils étaient sous sa responsabilité maintenant. Daniel fit un pas de côté pour leur intimer de passer devant.
Revenir en haut Aller en bas
Jeremiah B. Firestone

avatar



▌Pseudo : Jerem'/Ali'
▌Crédit : blondie (bazzart) & myself
▌Messages : 382
▌Année : 7ème année
MessageSujet: Re: [FINI]▲Dan vs Jeremiah▲On n'attrape pas les dragons si facilement Jeu 23 Jan - 11:06:37


On aurait dit la voix d'un automate, comme les appareils moldus qui ont des voix préenregistrés. Eh bien qu'avait-il ce soir le grand préfet Daniel Miller? Un petit coup de mou? Jeremiah fut tenté d'ouvrir la bouche pour lui répondre, comme à son habitude. Ils se défiaient constamment tout en s'en fichant royalement, c'était vraiment paradoxal. En y regardant de plus près, ils pourraient s'entendre s'ils le voulaient. Ils avaient des amis, des connaissances en commun. Oui mais voilà, il semblait que ni l'un ni l'autre n'avait envie de s'entendre actuellement. Jeremiah voulait qu'il soit moins coincé et moins enclin à vouloir le coincer, et Daniel semblait attendre de lui qu'il respecte d'un coup tous les règlements de l'école. Ce n'était pas possible. Il était anti-conformiste. Il ne supportait pas les règles. Les dragons ne supportent pas les chaînes. 'Le droit de le faire.' Et lui pour qui se prenait-il? Il n'était qu'un préfet dans une école. Mais c'était comme s'il était Merlin lui-même à l'entendre. La loi c'est moi bouuuuuh ce qu'il fait peur. En attendant, Jeremiah et Jim se trouvaient soumis à sa volonté et c'était tellement rageant.

Je pourrais prendre le temps de t’expliquer pourquoi, en l’occurrence, c’est pas bien que tu traînes dans les cachots. Mais tu t’en fous, pas vrai ?

" Ta perspicacité va au delà de mon imagination, Miller. "

Il s'arrêta de parler en voyant l'angoisse de Jim. Le pauvre petit était là par sa faute, autant essayer de ne pas aggraver sa situation à lui, même s'il connaissait les risques de traîner dans les cachots à une heure pareille.

Vous allez me suivre gentiment jusqu’au hall, m’obligez pas à vous jetez un sort.

Jeremiah le regarda faire un pas de côté pour les laisser passer. Pour toute réponse, il lui lança un regard noir, qu'on ne pouvait pas bien distinguer à la luminosité d'une seule baguette. Il avait la grosse tête, c'était certain. Pensait-il avoir la même autorité qu'un professeur? Pensait-il qu'il allait se laisser dominer de cette manière? Il n'avait jusque là jamais été autant en colère contre Daniel. Si le préfet était las, Jeremiah lui était à deux doigt d'engager un duel contre lui. Sa fierté de Gryffondor, sa fierté tout court, surgissait avec véhémence face au préfet. Il avait les poings si serrés que s'en était difficile de ne pas trembler.

" Je... Jeremiah, tu viens? Je... je ne veux pas plus d'ennuis... S'il te plaît. "

Jim bégayait de peur, mais Jeremiah ne savait pas très bien si c'était à cause de lui ou des fantômes derrière Miller qui faisaient leur cirque. Ils leur tiraient grossièrement la langue, entre autre gestes. Mais ça le grand préfet ne voyait pas. Par Merlin, ce qu'il pouvait être aveuglé par ses principes. Jeremiah se força à expirer lentement, et se décidant finalement à détourner les yeux de ceux de Daniel, il adressa un petit sourire rassurant à Jim. Il fallait écouter le petit Jim.

" Ne t'en fais pas Jim, je connais un raccourci. Tiens moi par l'épaule et tu verras que tout se passera bien. Je te le promets, mmh? "

Jeremiah eut un petit sourire pour Miller, et l'instant d'après, il avait disparu dans les ombres des couloirs des cachots. Il avait lancé d'un geste vif une petite pierre de nuit pour l'aider dans sa fuite. La main de Jim lui meurtrissant l'épaule tant il avait peur de se retrouver tout seul. Ou pire, avec Miller en tête à tête. D'ailleurs, il lui semblait entendre ce dernier l'appeler, ou plutôt lui crier dessus. Il n'avait tout de même pas pensé que ce serait aussi facile, si?? Jeremiah retrouva sa bonne humeur habituelle, alors qu'ils arrivaient dans le hall. Jim était essoufflé et ses yeux n'étaient plus deux billes écarquillés. Il lui demanda de retourner dans leur salle commune avant l'arrivée du préfet, car il allait forcément arriver. Il lui promit encore une fois qu'il arrangerait tout, et il n'en en lui fallait pas plus pour le voir détaler dans les escaliers. Juste à temps pour accueillir Daniel.

" Eh bien, tu en as mis du temps. N'étais-tu pas censé nous protéger contre les forces du mal de ces couloirs démoniaques? "

Jeremiah venait sûrement de faire déborder le vase, mais il était hors de question de faciliter la tâche à Daniel.

_________________

J.K.Rowling Ҩ « Comme dit le proverbe : Quitte à être pendu, mieux vaut que ce soit pour avoir volé un dragon plutôt qu'un mouton.© CJ.Pomme' »
Revenir en haut Aller en bas
Daniel E. Miller

avatar



▌Crédit : Lyra <3
▌Messages : 863
▌Année : 11e
▌Spécialisation universitaire : Politique et Direction Magique
: Préfet

• HIDDEN IN ME •
Parchemin d'information(s):
MessageSujet: Re: [FINI]▲Dan vs Jeremiah▲On n'attrape pas les dragons si facilement Dim 26 Jan - 23:19:00

Vert. Daniel était vert. Au moment où il vit les deux garçons s’envoler dans un nuage de fumée noire, la colère monta immédiatement. C’était insupportable. Ce sale môme était insupportable. Il voulait tellement avoir raison, tout le temps, s’opposant à Daniel par principe. Ce n’était pourtant pas compliqué. Il lui suffisait de le suivre, de remonter dans son dortoir et voilà. Mais non, il préférait se retrouver quand même dans son dortoir, mais par ses propres moyens. Juste pour le plaisir de s’opposer au préfet, à lui, Daniel Miller. Daniel n’avait pas spécialement tendance à prendre ce genre d’affront personnellement. Après tout en tant que préfet, représentant du bon ordre à Poudlard, ce n’était pas surprenant de se faire défier. Mais là, c’était tellement puéril, tellement gratuit. C’était un comportement que Daniel était incapable de comprendre. Il ne voyait pas l’intérêt de cette infantilisme, ce n’était qu’une perte de temps. Que Jeremiah eut des choses intéressantes à faire dans les cachots, soit. Mais disparaître de la sorte, jouer au chat et à la souris… Quel âge avait-il donc ? Fallait-il vraiment que tout ne soit qu’un jeu ?

L’insolence habituelle de Jeremiah, son air revêche qui disait « je suis un putain de Gryffondor et en plus je me prend pour un dragon BITCH », ses gloussements lorsqu’il se trouvait malin, en soi, Daniel trouvait déjà ça très limite. Il n’avait jamais eu spécialement envie de se lier d’amitié avec un tel personnage, et il ne lui parlait bien que parce qu’il le devait en tant que préfet. Il ne pensait pas que Jeremiah fut dangereux, puisse se mettre sérieusement dans des situations périlleuses ou risquer la santé de ses petits camarades. Mais il était en septième année. Daniel avait des ordres, et il obéissait, car c’était l’ordre des choses. Pourquoi Jeremiah ne pouvait-il pas en faire autant ? tout aurait été si simple. L’exaspération se transformait en colère. Ce n’était pas spécialement le genre de Daniel de s’énerver contre les élèves, y compris les récalcitrants. Il préférait avoir l’air vaguement blasé, vaguement amusé. Il savait que ça ne servait jamais à rien d’élever le ton et de monter sur ses grands chevaux. Mais là, vraiment, il sentait que c’était bien l’objectif du lionceau de le faire sortir de ses gonds. Il vit les deux Gryffondors disparaître dans leur nuage de fumée magique, sous les esclaffements de Jeremiah. Il eut le réflexe de tendre la main, mais il était trop tard. Il s’était fait avoir bêtement. Ce n’était même pas la première fois qu’on lui faisait ce coup-là, de la part de Jeremiah ou d’un autre. Il y avait bien des situations lors desquelles sa naïveté reprenait le dessus.
Il ne put s’empêcher de donner un violent coup de poing dans le mur du cachot, laissant s’échapper de sa gorge un râle profond. En écho, il entendit rire les fantômes qui ne se contenaient plus.

Oh ça va, grogna-t-il.

Et il leur passa au travers sans plus de considération, ce qui lui valut des regards courroucés et quelques insultes archaïques. Le pire, c’est qu’il ne savait absolument pas où Jeremiah et son compagnon avaient pu s’échapper. Ils ne devaient pas être loin. Après tout, la pierre de nuit n’était qu’un leurre. Il s’appuya contre un mur, concentré, cherchant à les entendre se faufiler entre les pierres humides. Mais les fantômes, prenant leurs airs outrés, faisaient un boucan insupportable. Daniel murmura un Revelio sur les traces de l’objet magique, et une fine trace mauve apparut à mi-hauteur, révélant le chemin pris par les deux garçons encore tout saupoudrés de la substance enchantée. Ça quittait les donjons. Bien. Daniel s’élança derrière eux, bien décidés à réveiller leur directeur de maison. Il n’aimait pas en venir là, mais si Jeremiah ne reconnaissait pas son autorité, et bien il n’y avait qu’à le laisser aux mains d’une autorité incontestable, et on verrait bien ce qu’il adviendrait. Ce ne serait plus du ressort de Daniel.
Daniel ne courrait pas. Il avait rapidement compris que les deux jeunes gens s’étaient précipités jusqu’à leur salle commune. Encore plus incompréhensible et stupide. Quelle peine pour tant de chichis. En tout cas, Daniel ne voulait pas arriver essoufflés devant eux. Il n’y avait plus que Jeremiah. Aucune importance, l’autre ne serait pas difficile à retrouver. Ignorant l’énième provocation de Jeremiah, Daniel se contenta de lever le bras droit.

Petrificus Totalus

Son sourire idiot se figea sur ses lèvres, n’ayant pas même le temps de paraître surpris. Daniel s’était forcé à prendre une voix calme, mais ses sourcils biaisés trahissaient son bouillonnement intérieur. Il lui fallait des trésors de réserve et de maturité pour que sa petite voix parvienne à lui rappeler qu’il était préfet et qu’il ne pouvait pas pousser un élève stupéfixié par ses soins du haut des sept étages de la Tour Gryffondor. L’envie ne l’en démangeait pas moins, et il serra les doigts autour de sa baguette, satisfait. Il murmura alors un sort de lévitation pour ne pas avoir à tirer lui-même le corps entièrement rigidifié de Jeremiah, et il s’éloigna de la tour Gryffondor. Le bureau et la chambre de leur directeur de maison n’était pas gardée secrète et Jeremiah ne pouvait pas ignorer, dès le premier tournant, la direction dans laquelle Daniel l’emmenait. Ce n’était pas dans ses habitudes. Daniel savait que ce n’était pas une bonne façon de faire, et que même sans avoir le corps lourd de Jeremiah du haut de la tour, il se ferait réprimander pour sa réaction, qui serait probablement jugée excessive. S’il avait de la chance, peut-être que les professeurs comprendraient qu’il s’agissait de Jeremiah Firestone, et qu’il avait donc des circonstances atténuantes. Ça ne faisait pas bon genre pour autant. Sentant la tension descendre, maintenant que la situation était sous-contrôle, il se lassa aller à soupirer. Il ne pouvait pas être parfait tout le temps, se disait-il en ricanant pour lui-même. Il avait encore deux heures de cachot à surveiller, pas trop de temps à perdre donc.

Arrivant face à la porte du directeur rouge et or, il se demanda s’il ne pouvait pas laisser le garçon là, griffonnant un petit mot. Peut-être passerait-il la nuit dans le couloir. Ça n’aurait pas été très responsable, mais l’idée était plutôt alléchante. Enfin, Jeremiah ne méritait qu’un avertissement, voire une punition. Il frappa donc à la porte.

Plus tard, quand Daniel eut fini sa tournée du sous-sol, il repensa à la mauvaise humeur du directeur des Gryffondors. Ce n’était jamais agréable de se faire amener un élève de sa propre maison saussissonnée par un élève d’une autre, même un préfet. Bref, il s’était fait engueuler. « Nous sommes tous punis », pensa-t-il en citant pour lui-même ce vers de Roméo et Juliette, trouvant la citation adaptée à la citation. C’est donc particulièrement irrité que Daniel alla se coucher, se promettant de s’y prendre mieux avec Jeremiah la prochaine fois. Il en soupirait d’avance, mais il savait bien qu’il y aurait une prochaine fois.

HJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [FINI]▲Dan vs Jeremiah▲On n'attrape pas les dragons si facilement

Revenir en haut Aller en bas

[FINI]▲Dan vs Jeremiah▲On n'attrape pas les dragons si facilement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium Incantatem :: THE CASTLE; STUDENTS' PLAYGROUND :: UNDERGROUND-