Line Storm [terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Lidwine M. Storm

avatar

I believe in nothing...
But the beating of our hearts.

▌Pseudo : Lysk
▌Crédit : shootingstar (img sign) & Lysk (gif)
▌Messages : 6804
▌Année : Septième

• HIDDEN IN ME •
Parchemin d'information(s):
MessageSujet: Line Storm [terminée] Jeu 24 Sep 2009, 02:09


Storm Melwyn
...........................................Lidwine.

feat Ashley Olsen


01. passeport ;

    Nom & Prénom(s) ; Storm, Lidwine Melwyn
    Date & Lieu de Naissance ; 28 Février, à Cambridge
    Nationalité ;  Anglo-Russe, curieux mélange créé par son père Victor, de nationalité anglaise, et sa mère Anna, russe de naissance.
    Âge & Année d'Étude ; 16 ans, Sixième Année.
    Sang ; Sang mêlé.
    Orientation Sexuelle ; Hétéro...

    Baguette ; Le bois qui constitue sa baguette est le Houx, et un nerf de coeur de dragon se trouve à l'intérieur. Line n'a jamais compris, après avoir recherché les propriétés de ces deux éléments, pourquoi la baguette l'avait choisi. Assez souple et d'une longeur de 25,4 cm, elle se manie plutôt bien.
    Niveau scolaire ; Bon. Elle pourrait surement arriver à Excellent, mais n'aimant pas attirer les regards sur elle, elle fait juste ce qu'il faut pour y être à la limite (de la perfection *sort*).
    Maison souhaitée ; Mon cœur irait à Serdaigle si je devait choisir... =)

    Épouvantard ; Des gens... une foule... trop de visages inconnus... ça a le don de la terrifier !
    Patronus ; Un chat rubigineux. Bien que Lidwine n'en soit pas sure, vu que le petit félin qu'elle arrive à créer parfois ressemble beaucoup aux chatons domestiques... si ce n'est ses grands yeux et sa queue bien trop longue. Ce chat sauvage facile à apprivoiser quand on sait s'y prendre lui correspond pas si mal quand on y réfléchi... en savoir plus ?
    Miroir du Risèd ; En éternelle indécise, elle n'en a aucune idée. Peut-être une version d'elle même, plus epanoui, moins renfermée sur elle même.
    Camps ; Elle est neutre. A vrai dire, elle ne se préoccupe que très peu de cela, tant que ça ne la concerne pas directement...




02. grimoire ;



Comment vous présenter Lidwine
alors que même elle doute de qui elle est ?


Un regard absent, comme perdu dans les tréfonds sinueux de l'âme de sa propriétaire.
Un regard vide, comme si l'étincelle de la vie s'était atténuée pour laisser place au passé.
Un regard immobile, comme attendant qu'on veuille bien l'animer.
Un regard mélancolique, ressassant des souvenirs heureux, douloureux, ou tout simplement présents, comme des traces d'une vie à peine entamée.



Lidwine M. Storm.
Jumelle de Kiriena E. Storm.
L'une n'apparait pas sans l'autre...



Recroquevillée sur le rebord de la fenêtre de sa chambre, la jeune fille observait l'extérieur. Le coucher de soleil estival qui se présentait aux prunelles bleues semblait se faire le reflet des pensées de l'enfant. Beau mais avec ce quelque chose de mélancolique. La tête reposant sur ses genoux repliés, menton contre les bras, Lidwine Storm se laissait porter sur les flots tumultueux des souvenirs qui la faisait telle qu'elle était...


Kiriena...

Comment parler de Lidwine sans évoquer Kina ? Deux êtres si semblables en apparence, deux êtres si proches, deux êtres que l'on pourrait croire indissociables. L'une et l'autre, à deux, ensembles. L'une ou l'autre, bien souvent confondues, du moins dans leurs jeunes années. Kiriena fut la première des deux à manifester sa colère à chaque fois qu'une personne avait le malheur de les comparer, de les associer, de les confondre... Pour la deuxième des jumelles, ce comportement lui pesa longtemps, alors qu'elles n'étaient que des gamines, alors qu'elle pensait n'être pas assez bien pour être citée aux cotés de Kiriena, pas assez bien pour qu'elles soient identiques...


4eme année, Poudlard, printemps.


Un matin comme tant d'autres dans la célèbre académie anglaise pour apprentis sorciers. Mai déroulait ses attributs depuis quelques jours déjà, et un soleil timide mais présent, à peine voilé par quelques nuages inconstants, étirait ses pâles rayons sur la cour Ouest du château. Un zéphir lent et paresseux caressait la cime de l'arbre centenaire qui y trônait en son centre, et autour duquel gravitaient, tels des électrons libres, les élèves étudiant entre ces murs. Poudlard n'avait rien à envier aux autres écoles de sorcellerie du monde, tant l'environnement était propice à l'émerveillement la première fois que l'on passait l'enceinte. Et toutes les autres fois d'ailleurs...

Cela faisait quatre ans maintenant que Lidwine faisait son bout de chemin au sein de l'institut anglais. Une scolarité sans anicroches, allant de bons résultats en études sérieuses, et un ravissement toujours aussi important à la vue des secrets et mystères de son école. Elle aimait le cadre, mais pas forcement les fréquentations. N'allez pas croire que l'enfant était totalement asociale ou un tant soit peu sauvage, néanmoins peu étaient les personnes qui cherchait à la connaître, à tenir une conversation autre que celles liées aux cours. La raison ? Kiriena Eirlys Storm. La même, mais en mieux. Pour le comprendre, il est préférable que vous voyez par vous même...

Lidwine était assise sur les murettes de pierre délimitant l'espace de transit de l'aile Ouest. Appuyée contre l'un des piliers, elle s'évertuait à relire son cours de potion, qu'elle avait plus tard dans la journée, sans vraiment s'intéresser à ce qui l'entourait. Pour dire vrai, elle avait cette faculté d'arriver à éclipser son environnement quand elle voulait se concentrer. Bonne ou mauvaise chose ? Tout dépends de la situation, évidemment. Dans le contexte présent, ce n'en était pas une et la jeune fille ne vit pas sa soeur passer à proximité entouré d'amies, toutes jacassant et rigolant, émettant un sentiment de joie, de convivialité, et de franche camaraderie.

Ce qui fit relever la tête de la solitaire, ce fut la voix de sa jumelle qui se fit entendre lorsqu'elles passèrent au plus prés d'elle. Elle ne put s'empêcher de suivre des yeux l'avancée des six filles, comme enviant leur aura. Oui, cette confiance en soi que la blonde ne possédait pas. Complexe et manque d'assurance la suivaient bien souvent, et elle n'arrivait pas à dépasser cette appréhension qu'elle ressentait à chaque fois qu'elle se retrouvait devant quelqu'un qu'elle ne connaissait pas... A fortiori quand il se trouvait y en avoir plusieurs. Le temps l'avait réconcilier avec sa moitié d'âme, mais elle n'avait jamais pu se départir de cette sensation de médiocrité qu'elle ressentait dans des instants comme celui là. Voir la personne lui ressemblant le plus dans ce monde, autant à l'opposé d'elle... Enfin, elle savait pourtant que ce n'était qu'un jeu, et chacune avait sa stratégie. Différentes mais semblables.

Les deux regards bleu-verts se croisèrent un instant, juste le temps de constater l'autre,un sourire et Kina se détourna pour retourner à ses amies et leur conversation si intéressante. Snobisme ? Dédain ? Provocation ? Surement aucun des trois. Les jumelles avaient trouvé un équilibre depuis qu'elles étaient rentrées en première année. Leur conflit enfantin s'était progressivement transformé en amitié fraternelle (Damian y avait bien contribué, alliant les deux parties) puis rapidement une sorte de défi perpétuel était né dans leurs esprits. Pour tous, les jumelles Storm ne s'appréciaient pas et rien ne les liaient, cela devait rester un secret ! Celle qui se faisait démasquer par un tiers avait perdu. Simple non ?

Mais ce fait n'empêchait pas Lud de détester ça ! Cette attitude « publique » qu'arborait Kiriena la mettait mal à l'aise, jalousant la position de sa soeur, sa force, son caractère, sa prestance... Sa facilité, même feinte à une époque, à aller vers les autres. Les deux prunelles océans s'attardèrent encore quelques instants sur son sosie, pour s'assurer qu'elle n'avait pas perdu pour cette fois. Affichant un air qu'elle voulait blasé, Lid observait cette image qui lui renvoyait toujours inconsciemment sa propre banalité, et son adolescence si monotone. Cependant il était aussi moins risqué pour la plus jeune des deux de ne pas forcer son caractère, lui assurant ainsi de ne devoir un gage a son ainée que de rares fois. Si semblables et pourtant si différentes, là résidait toute la contradiction des jumelles Storm...

Damian...

L'ainé des Storm connaissait bien ses soeurs. Là dessus aucun doute. Line l'aimait pour ça, il savait différencier les deux jumelles, il savait comment gérer les tristesses de l'une et les colères de l'autre... Il savait concilier les deux têtes de mules en quelque sorte. Proche des deux mais chacune à leur manière. Pour Lidwine, il savait déceler quand elle voulait être seule, il savait attendre patiemment lorsqu'elle ne se sentait pas la force de parler. Il savait l'écouter quand au contraire elle avait besoin de déballer son sac. Il savait trouver les mots qu'elle avait besoin d'entendre. Il savait être là au bon moment...


Ne vous est-il jamais arrivé d'écouter aux portes, de tendre l'oreille pour saisir les mots échangés par les adultes à votre sujet ? Vous ne vous en souvenez peut-être pas après tout... Line l'avait souvent fait, de par sa nature curieuse, intriguée d'entendre les mots « jumelles », « Kiriena » ou encore « Lidwine » qui avaient le don de capter son attention. Et de ces nombreuses conversation, ce qui ressortait le plus souvent était la constatation plus ou moins précise des grands que les deux jumelles avaient un caractère si différent. Les colères tonitruantes de Kina contre le calme de Line. Mais qu'est ce qu'ils en savaient en fait ? La seule différence était que la cadette Storm intériorisait ses colères, quitte à s'en rendre malade, et à s'enfermer dedans au point de finir par ne plus décrocher un mot pendant des heures. Elle n'avait pas l'aplomb de sa soeur pour hurler son désaccord, elle faisait le contraire.

Une des crises les plus mémorables fut sans nul doute les deux semaines qui suivirent leur huitième anniversaire. Comme toutes les petites filles de cet âge, les deux gamines avaient voulu une fête, à laquelle elles auraient pu inviter des amis qui leur auraient offert pleins de jolis cadeaux ! Fortes de leur alliance exceptionnelle pour faire flancher un à un leurs parents, elles avaient finalement eu gain de cause et là fiesta fut organisée de main de maître par Anna. Les invitations personnalisées et décorées par les deux têtes blondes, les ballons accrochés au portillon et dans le salon qui recevrait les convives, les gâteaux à l'odeur envoutante au sortir du four, les bougies prêtes à y être installées... Tout devait être, si ce n'est parfait, génial pour les deux fillettes.

Et ce fut le cas jusqu'à l'ouverture des présents tant attendus. Car oui, la tempête arriva sous la forme d'innocents paquets roses à nounours enrubannés... Le papier décoratif aux motifs ridicules annonçait déjà le pire, mais n'était rien comparé à la crise qui suivit la découverte par Kina de deux magnifiques petites jupes en jeans assorties à un petit pull chacune, tout aussi rose que l'emballage bien sur. Quel était l'imbécile qui avait fait ça ? Line ne s'en souvenait plus vraiment aujourd'hui. En revanche, la colère de Kina, ça elle s'en souvenait ! Devant tous leurs invités, elle avait recommencé sa sempiternelle tirade visant à faire entendre, à défaut de faire comprendre à son auditoire, que les deux n'étaient pas des poupées que l'on habillait avec le même ensemble sous prétexte de ne pas casser la magie du phénomène.

Ainsi écourté, son anniversaire laissa un goût amer à Lud qui, contrairement à sa jumelle, n'avait pu déverser sa rancoeur sur l'idiot qui avait fait cette terrible bévue, sur sa soeur trop caractérielle, sur elle aussi, comme toujours. Rancunière ? Surtout contre elle-même et son manque d'affirmation principalement. Et la petite blonde fit ce qu'elle faisait de plus en plus, elle se referma sur elle même. S'en suivit donc une semaine de silence de sa part.

Des hochements de tête, un air trop neutre pour une enfant de son âge et des yeux bleu-verts tantôt colériques, tantôt tristes. Pas un son ne passa la barrière de ses lèvres, et elle fit tout pour éviter du mieux qu'elle le pouvait son entourage. Montant en hauteur pour être sure que Kina ne puisse la suivre, ayant le vertige, se cloitrant des heures dans sa chambre, ruminant ses sombres sentiments ou s'entrainant à jongler dans un coin isolé du jardin. Même la compagnie de son ami et de sa compassion l'étouffait, la plongeant profondément dans cette haine d'elle-même... Plus Damian et sa mère redoublaient de mots doux et réconfortant, plus la môme se braquait, se sentant détestable, inutile, stupide. Et moins elle avait envie de quitter ce mutisme.


Disparaître, devenir invisible.


Deux semaines passèrent à ce train là, et la famille Storm n'obtint que des oui, ou des non à peine audibles. Lid ne pouvait en prononcer plus, sentant sa gorge douloureusement se nouer à chaque respiration qui menaçait de la faire fondre en larmes. Alors que le déjeuner familial s'achevait, plus éprouvant à mesure que les jours s'égrainaient depuis le jour de leur anniversaire. Elle quitta la table après ce qui lui sembla une éternité, et se précipita dans une pièce où elle savait être tranquille. Son père n'étant pas là, son bureau serai parfait, et personne ne penserait à la trouver là. La salle feutrée en l'absence de son propriétaire, était rassurante et intimidante à la fois. L'enfant y entra, prenant bien soin de refermer la porte derrière elle pour ne pas être vue ou suivie, bien qu'elle sache que sa fuite ne passerai pas inaperçu. Peut-être qu'en fait elle voulait qu'on la recherche, qu'on la trouve, inconsciemment. Elle se recroquevilla dans un coin de la pièce, calée contre la bibliothèque et cachée par l'imposant fauteuil de son paternel. Elle resta là, apathique, à ressasser tout ce qu'elle n'aimait pas chez elle.

Le temps s'égraina sans que l'enfant ne s'en formalise. Elle ne sut si elle avait pleuré, s'était endormie ou avait seulement somnolé... Néanmoins, elle se réveilla de sa torpeur une fois les bras de Damian autour d'elle, qui la berçait doucement, murmurant à son oreille d'inintelligibles paroles de réconforts. Il avait souvent été là, et savait plutôt bien y faire. Décelant le moment où Line craquait enfin, il intervenait pour lui faire reprendre goût à la réalité. C'était en grande partie grâce à lui qu'elle avait pu passer outre ses crises d'angoisses qui suivaient souvent les crises de nerfs de sa jumelle.

Zane...

Lui, c'était – c'est toujours d'ailleurs – le fils cadet des voisins. D'un an leur ainé, il ne payait pas de mine au premier coup d'œil. L'adolescent banal : cheveux châtains, mi-long, le plus souvent détachés, des yeux en amande, le nez légèrement en trompette, les lèvres fines... Ce qui lui donnait un petit charme étaient ses yeux plus clairs que la malachite ou peu s'en fallait, et ce sourire timide lui creusant deux fossettes à la commissure des lèvres, sourire qu'il ne laissait entrevoir qu'a ses amis, affichant au premier abord un recul froid et circonspect. C'est sans doute pour cette raison que les deux enfants s'entendaient si bien. A se demander qui avait fait le chemin pour aller connaître l'autre. Quand on est voisins, il est facile de traverser la haie de laurier et escalader la clôture. Mais ceci est une autre histoire que je vous conterai peut-être un jour... Toujours en était-il que ces deux là s'étaient plutôt bien trouvé !


« Line, on redescend ?
- Déjà ? » grommela tristement la jeune fille.
« Ça fait une heure déjà oui...
- Et alors ? T'es fatigué ? Petite nature !  »

Le garçon poussa un soupir découragé par avance. Lorsque son amie commençait comme ça, il en avait pour un moment avant qu'elle abdique ou s'arrête d'elle même. Rien ne la ferait retoucher le plancher des vaches avant qu'elle ne l'ai décidé. Lidwine têtue ? Si peu voyons...

« Je t'attends en bas dans ce cas.  »

Aussitôt dit, aussitôt fait, le brun amorça la chute contrôlée, perdant de l'altitude en douceur et posa enfin le pied à terre. Descendant de son balai, le jeune sorcier s'en alla s'asseoir près du cerisier bordant le champ où ils se trouvaient. Le terrain de jeu favori des deux apprentis voltigeurs se trouvait à deux lotissements de chez eux, un peu excentré par rapport au centre du village. Le coin, calme et peu fréquenté, leur donnait tout le loisir à voler.

Ainsi installé à l'ombre, il regarda un instant sa camarade de jeu dans les airs. Crinière au vent, elle virevoltait, donnant l'impression d'être sur des montagnes russes. Elle avait toujours cette aura quand elle se trouvait sur son balai, semblant aussi à l'aise que les pieds ancrés au sol. Non, quand on connaissait Lid au sol on s'apercevait qu'elle était plus sure, plus sereine là haut battant l'air. Zane l'avait très vite remarqué, et dès leur plus jeune âge lui avait appris ce qu'il savait de l'art de voler. Jusqu'à ce qu'elle le surpasse. N'ayant pas cette crainte que ressentait la plupart des gens, cette peur incontrôlable qui donne la désagréable impression de tomber, la fillette avait tôt fait de prendre de la vitesse, de voltiger en essayant d'attraper des reflets d'or pourtant inconsistants, ou encore de se laisser pendre, tête en bas, en plein vol... Oh oui ! Autant Line pouvait être sage et réservée en temps normal, autant elle avait donné des sueurs froides au sorcier. Tant et si bien qu'il évitait de la laisser seule faire ses pirouettes, et avait bien vite appris à maitriser le sortilège amortissant une chute... Mieux valait prévenir que guérir, comme aiment le dire les prudents.


L'adolescente poussa un soupir à ces souvenirs. Toujours perchée sur l'appui que lui offrait l'encadrement de la fenêtre, elle posa sa tête sur l'embrasure pour fermer les yeux et apprécier la douceur du vent sur son visage fin. Sixième année déjà... Qu'adviendrait-il d'elle cette année ? Serait-elle différente des précédentes ? Peu de chance, étant donné que la jeune fille ne comptait pas changer de train de vie. Loin de se soucier des évènements politiques qui secouait pourtant le monde sorcier, Lidwine ne se préoccupait que de son son monde à elle, celui où elle allait à nouveau devoir naviguer sans encombres. Une mélodie douce et bien connue s'échappa de la fenêtre juxtaposant son perchoir préféré. Kiriena, dans sa chambre... Ces quelques notes avait le don de lui apporter une certaine sérénité. Nul doute qu'elle ne s'ennuierait pas...

Les Jumeaux symbolisent soit l'unité et l'entendement parfait,
soit la jalousie, la discorde et la haine.




03. moldu ;

    Surnom/Prénom ; Lysk =)
    Âge ; Euuuuh j'ai arreté de compter à 22 ans, l'année derniere...
    Célébrité sur l'avatar ; Ashley Olsen
    Code du Règlement ; okay by Gaby.

    Taux d'activité ; Dire 5 ou 6 serait mentir si c'est Activité Rp, plutot 3. Mais je me connecte tout les jours par contre x) [sauf cas exceptionnel bien sur, je ne suis pas .... *sort parce qu'on s'en fout de sa vie*]
    Multicomptes ? Nop
    Où avez-vous connu le forum ? J'en ai eu vent par du bouche à oreille... ou plutôt clavier à écran... xD
    Le mot de la fin ; Je suis là, j'y reste ! \o/ Tant pis pour vous...


Dernière édition par Lidwine M. Storm le Mar 06 Oct 2015, 10:05, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lidwine M. Storm

avatar

I believe in nothing...
But the beating of our hearts.

▌Pseudo : Lysk
▌Crédit : shootingstar (img sign) & Lysk (gif)
▌Messages : 6804
▌Année : Septième

• HIDDEN IN ME •
Parchemin d'information(s):
MessageSujet: Re: Line Storm [terminée] Jeu 24 Sep 2009, 19:38

Désolée du double...

Je pense avoir finie ma fiche =)
Revenir en haut Aller en bas

Line Storm [terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium Incantatem :: HISTORY IS THE SCIENCE OF WHAT NEVER HAPPENS TWICE :: THE SORTING HAT :: Répartitions validées-